Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Pour votre crédit immobilier : quel apport faut-il ?

dans Brèves/News

De tout temps, il a mieux valu aller voir une banque en ayant un apport minimal afin de négocier au mieux les conditions de son crédit immobilier. Cette constante a pourtant fait l’objet de critères assouplis lorsque le marché immobilier et celui du crédit en général battaient leur plein il y a encore peu : de bons profils trouvaient parfois des prêts immobiliers qui finançaient 100 % de la valeur de l’achat avec l’enveloppe destinée à régler les frais de notaire en plus dans certains cas. Des financements à 100 %, voire un peu plus pour d’excellents dossiers existaient donc sur le marché. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et les variations du marché immobilier ont fait revoir leur copie aux banquiers pour qui l’apport est devenu un élément essentiel dans l’octroi du crédit. Aujourd’hui quel montant d’apport faut-il à une banque dans son appréciation du risque ?

Prenons l’exemple de Boursorama Banque. L’enseigne propose un crédit immobilier attractif à un TEG fixe de 4.37 % sur 20 ans. La formule est alléchante, mais comporte néanmoins certains critères dont celui de l’apport. Celui-ci doit être de 10 % au minimum et pour des profils âgés de 35 ans au plus. Des conditions qui laissent clairement transparaitre que ce sont les bons, voire les très bons profils qui peuvent profiter de telles critères.

Il n’est donc pas certain que la plupart des banques appliquent ce type de conditions. Elles préfèrent sans doute un apport plus conséquent, surtout dans les cas d’endettement un peu limite. Qui plus est, l’évolution du marché immobilier leur importe beaucoup, car en période de récession immobilière, les valeurs d’aujourd’hui feront sans doute l’objet d’un abattement de 10 % d’ici 1 an. Un ratio hypothécaire maximum de 90 % aujourd’hui sera donc peut-être de 80 % demain pour anticiper les baisses futures et ne pas perdre d’argent en cas de vente forcée…

Il est probable que le montant de l’apport initial revêt donc une importance tout aussi capitale que la qualité des revenus ainsi que leur pérénité : c’est la qualité de la couverture immobilière et hypothécaire qui est en jeu. Elle avait été quelque peu oubliée pendant les années fastes…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Brèves

Retour en haut