Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Prêt immobilier à taux zéro et éco-prêt à taux 0 : quelles différences ?

dans Banques/News

Beaucoup de consommateurs se penchent aujourd’hui sur la question d’optimiser leur emprunt immobilier. Cela implique de trouver des conditions de crédit attractives, surtout avec la baisse continue des taux d’intérêts qui s’est encore poursuivie ce mois-ci. Mais trouver le meilleur taux possible n’est pas la seule manière d’optimiser son crédit immobilier. Certains prêts complémentaires, dits aidés, tels que les prêts immobiliers réglementés, permettent aussi de le faire. Mais leur démultiplication et parfois leur dénomination semblable prêtent parfois à confusion. C’est notamment le cas du prêt immobilier à taux zéro et de l’éco-prêt à taux zéro qui ont pourtant de grandes différences. Lesquelles ?

Ils diffèrent quasiment en tout, à l’exception du fait qu’ils sont assortis de conditions avantageuses en ne faisant pas l’objet d’intérêts. Pour le reste, leur affectation, leur destination, leur articulation financière et leurs critères d’attribution sont très différents. Le prêt immobilier à taux zéro par exemple est soumis à des critères très draconiens : on ne peut l’obtenir qu’à la condition de ne pas dépasser certains plafonds de revenus tenant compte du nombre de personnes constituant le foyer fiscal et selon le lieu (zone A, et C). A l’inverse, l’éco-prêt à taux zéro n’est pas soumis à un plafond de revenus. A moins d’avoir des revenus dépassant 45 000 €/an, on peut même le compléter d’autres prêts réglementés. Il s’agit ici d’une différence notable d’attribution.

Par ailleurs, leur affectation est aussi très différente. Le prêt à taux zéro est un prêt complémentaire permettant de financer la résidence principale au même titre que le prêt immobilier principal alors que l’éco-prêt à taux zéro est destiné à financer des travaux d’isolation ou de mode de chauffage utilisant une énergie renouvelable. Leur montant et leur articulation diffèrent aussi. Un prêt à taux zéro (en fonction des revenus) peut être d’un montant très important sur 20 ans (plus de 100 000 € dans certains cas) et fait souvent l’objet d’un différé d’amortissement articulé avec la mensualité du prêt principal tandis que l’éco-prêt est un prêt d’un montant maximal de 30 000 € (ou même 20 000 € en fonction du nombre de travaux) sur une durée allant de 3 à 10 ans.

Les confondre est donc une grave erreur, car ces deux produits réglementés ont des objets très différents.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Banques

mattis consequat. ipsum odio elementum luctus mattis leo
Retour en haut