Prix de l’immobilier : la progression continue dans les grandes villes

/
immobilier
Prix de l'immobilier dans les grandes villes - ©Roberto Nickson, CC0 Creative Commons

Il y a des semaines, le prix de l’immobilier, que ce soit une maison ou un appartement, a connu une hausse. Cette montée concerne spécifiquement les biens immobiliers des grandes villes. Pour les 85% de ces derniers, l’augmentation annuelle des prix est de moins de 5% pour les appartements anciens. La proportion recensée par SeLoger était de 68%.

Prix de l’immobilier diffère d’une ville à une autre

D’après SeLoger, 85% des villes qui disposent de plus de 100 000 habitants présentent d’une grande hausse du prix de l’immobilier. Selon les données de cette enseigne, une montée de 68% a été constatée pour le coût des appartements anciens. Pour certaines villes les prix de l’immobilier peuvent grimper jusqu’à 15% de montée. C’est en effet le cas d’Angers, Aubervilliers, Clamart, Maisons-Alfort,  Metz, Tourcoing ainsi que Vannes.

D’autres villes se montrent plus modestes en matière de prix de l’immobilier. Ce dernier présente un ralentissement pour ce qui est de l’augmentation. Ceci se trouve entre 2 000 et 2 500 euros/m² telles que les villes d’Evreux, Laval et Poitiers par exemple.

Une progression lente

La hausse du prix de l’immobilier a été optimisée pour Paris. Effectivement, une augmentation de 2,3% a été constatée pour le début de l’été. En un an, la hausse du prix de l’immobilier a augmenté de 6,7% si celle-ci est de +5,2% pour l’année précédente. Pourtant, une pause estivale a lieu et qui va prendre fin pour cette rentrée de septembre. Avec une montée de 6,2%, l’augmentation du prix de l’immobilier ne s’arrête pas.

Une régression de prix constatée pour les maisons

Par contre, pour les maisons, leur prix bénéficie d’une baisse. Le taux de la baisse régression se différencie pour chaque ville. Pour Grenoble-Alpes-Métropole et Rennes Métropole, la diminution est de 9%. Cette baisse se montre beaucoup plus rapide.

En revanche, sur l’Eurométropole de Strasbourg, la Métropole européenne de Lille, la Métropole de Lyon ainsi que la Métropole de Nice-Côte d’Azur, la baisse est lente. Elle est d’au moins de 2% d’après SeLoger. Selon cette enseigne, les maisons individuelles attirent actuellement de plus en plus de particuliers.

Source Bfmtv

Précédent

Millionnaire grâce au Dogecoin, il tente de dépenser sa fortune pour une autre crypto

Suivant

Les entreprises adaptées à la transformation du monde selon les stratèges de BofA Securities

Derniers articles de Immobilier