Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Quels placements pour 2010 ?

dans Brèves/News

Rechute ou reprise économique, l’année 2010 peut encore réserver quelques surprises aux investisseurs. Pour ceux qui se posent la question de savoir où et comment investir pour épargner ou se constituer un capital, voici quelques pistes plus ou moins risquées à explorer.

Les signes de croissance de l’économie sont de retour. Avec la reprise, viendront la hausse des impôts, l’inflation et l’augmentation des taux d’intérêts. Les investisseurs qui souhaitent protéger leur capital contre l’inflation ont pour l’instant tout intérêt à envisager l’achat d’un bien immobilier locatif. En souscrivant un crédit immobilier à taux fixe sur une longue période (négociable entre 3,6% et 4.5% en ce début d’année) et en négociant les indemnités de remboursement anticipé, l’acheteur tirera de nombreux avantages de son investissement. Premièrement, le bien acheté, même si le prix de l’immobilier faiblit, garde une valeur. Deuxièmement, l’acheteur s’assure des loyers indexés sur le coût de la vie et la hausse des prix. Enfin, si l’inflation s’envole, l’acheteur peut toujours rembourser son prêt qui, en euros constants, aura perdu de sa valeur.

Les contribuables qui souhaitent défiscaliser auront sans doute intérêt à investir dans des programmes loi Scellier labellisés « bâtiment basse consommation énergétique ». Le statut de loueur en meublé non professionnel est intéressant pour les investisseurs qui souhaitent obtenir des revenus immédiats.

Les investisseurs qui souhaitent garder leur épargne disponible se tourneront vers les produits bancaires de type SICAV ou livret d’épargne : livret A, livret de développement durable, livret d’épargne populaire pour les contribuables qui payent moins de 757 euros sur les revenus 2009. Placements sans risques, ils sont aussi très peu rémunérateurs depuis la chute des taux d’intérêts en aout 2009. Il existe des fonds en euros de contrat d’assurance vie dont le rendement devrait avoisiner les 3,5% en 2010.

Enfin pour ceux qui aiment le risque, jetez un coup d’œil sur les cours de bourse et diversifiez vos investissements. La diversification sur une dizaine de titres de secteurs différents permet de limiter les risques. Le rendement est aléatoire et varie en fonction des performances de la société dans laquelle vous aurez choisi d’investir. Aujourd’hui, le rendement moyen des actions françaises dépasse 3%.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Brèves

Retour en haut