Rachat de crédit : comment choisir le bon financement ?

dans News/Rachat de crédit

Reporting financement

Le rachat de crédit, tout le monde connait ! Importé des pays anglo-saxons vers le milieu des années 90, le mécanisme est désormais pratiqué par de nombreux acteurs bancaires et connu du grand public. La baisse historique des taux d’intérêts en particulier dans l’immobilier incite aujourd’hui de nombreux emprunteurs à se poser la question d’une renégociation ou d’un regroupement de crédits existants. Pour autant, il convient de savoir si le jeu en vaut toujours la chandelle et comment choisir le bon financement dans l’affirmative ?

En rachat de crédit, le taux n’est pas le seul critère !

Bien entendu, le taux d’intérêts, appelé désormais taux débiteur, est le critère qui oriente majoritairement la décision et le choix des prospects. Il faut dire que les valeurs de ces derniers atteignent actuellement de telles minima que nombre d’emprunteurs se lancent dans ce type d’opérations. Certes, l’Observatoire Crédit Logement / CSA a publié des statistiques faisant apparaitre un taux moyen de 2.36 % pour le mois dernier et les principales enseignes de courtage annoncent des prêts assortis eux aussi de taux records (sous la barre des 2 % en fixe sur du 15 à 20 ans !), mais pour autant, il faut se poser les bonnes questions pour un financement optimisé.

Il y a quelques années, le responsable de la communication du courtier CAFPI, Philippe Taboret, évoquait qu’un refinancement n’était valable qu »à la condition que le nouveau taux soit au moins d’un point inférieur à celui du prêt antérieur. L’expert faisait ainsi allusion au fait que le seul taux n’était pas le seul facteur mathématique rendant une opération attractive ou non. Il ne faut en effet pas sous-estimer et oublier l’impact des indemnités de remboursement anticipé qui représentent souvent, rappelons-le, environ 3 % du capital restant du, ainsi que des frais de dossier sans omettre les frais de prise de garantie lorsqu’il s’agit d’un financement à caractère immobilier (donc hypothécaire la plupart du temps).

Par ailleurs, d’autres critères sont à prendre en considération dont le coût de l’assurance et celui des éventuels frais d’intermédiation. Ces deux éléments sont eux aussi susceptibles de faire pencher la balance en votre faveur ou non. On est souvent « sur-assurés » ou mal assurés alors que les primes sont elles conséquentes. Il ne faut donc pas hésiter non plus à réaliser des recherches, puis des comparatifs. Il en va de même des frais de dossier ou des commissions inhérentes au financement. Mieux vaut parfois régler un courtier en obtenant un taux attractif  que l’inverse. Il s’agit là encore de faire le calcul.

Obtenir un regroupement de crédits modulable

L’idéal dans une opération de regroupement de crédits est de pouvoir l’aménager en obtenant certaines souplesses dans le contrat de prêt. A titre d’exemple, certains prêteurs proposent désormais d’inclure des clauses modulables dans les offres. La Banque Postale – plusieurs fois primée par la presse spécialisée pour la qualité de ses prêts immobiliers – permet par exemple de suspendre ou de différer le paiement de ses mensualités le temps de régler une situation délicate et d’éviter ainsi des impayés, voire des litiges. Réaménager aussi la durée y compris à la hausse est désormais chose possible sans oublier les options de rachat partiel ou total de la dette sans se voir appliquer de pénalités.

Autant d’éléments fondamentaux qui guident dans ses choix. L’essentiel étant par ailleurs de ne pas confondre rachat de crédit et renégociation de prêt immobilier. L’opération permettant de regrouper l’ensemble de ses crédits par le biais d’un financement global à caractère hypothécaire n’est pas un refinancement de prêt immobilier pur. L’un est une opération allégeant ses charges mensuelles devenues trop conséquentes tandis que l’autre cible l’obtention de conditions de crédit plus optimales. La grande différence entre les deux opérations réside dans les offres du marché. Non, vous n’obtiendrez pas un 2 ou 2.5 % à taux fixe pour un rachat de crédit proprement dit, même si les taux sont clairement plus attractifs aujourd’hui qu’hier. En revanche, ce sont des chiffres envisageables si vous décidez de financer ou de refinancer votre habitat.

Dans tous les cas, consultez un banquier, un courtier un votre conseiller financier afin d’obtenir la liste des critères à consulter !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*