Rachat de crédit entre banques : taux et pénalités ?

dans News/Rachat de crédit

Il peut arriver qu’un ménage ayant déjà souscrit un rachat de crédit il y a quelques année ait à nouveau recours au dispositif en raison d’un accident de vie (chômage, pertes de revenus, etc…) ou d’un besoin pressant de liquidités pour faire face à de nouveaux investissements tels que des travaux ou l’achat d’un véhicule. Quelles sont les conséquences d’un rachat de crédit entre banques en terme de taux et de pénalités ?

« Comment se passe le rachat d’un rachat de crédit ? », pourrait-on dire. Ce type de demandes est courant et n’arrive pas qu’aux autres. De manière générale, il est plus simple d’envisager une telle renégociation lorsqu’on est propriétaire et que l’on peut donner un bien en garantie en contre-partie d’un prêt hypothécaire. Si le regroupement de prêt antérieur était sous forme de prêt personnel, cela évitera bien souvent des pénalités de remboursement tandis qu’un prêt hypothécaire génèrera des coûts. Très souvent, ces prêts font l’objet d’indemnités de remboursement de l’ordre de 3 % sur la partie immobilière et de 5 % à 7 % parfois sur la partie dite « consommation ». Autrement dit, l’opération coûte cher…Avec ces pénalités, un prêt initalement prévu sur 20 ans et dont il resterait 15 ans d’amortissement retrouverait son capital de départ !

Concernant les taux maintenant, la question dépend essentiellement des banques concernées. Certaines considèrent qu’un rachat de crédit peut être légitime et ne pénalisent pas les demandeurs avec un taux plus élevé que celui proposé aux nouveaux propects. D’autres en revanche considèrent que c’est un public à risque qui a rechuté et qui doit donc leur permettre de gagner de l’argent plus vite d’où des taux plus chers. Mais ce sont là des considérations qui vont être très fortement modifiées en raison de la réforme du crédit conso qui concerne aussi le rachat de crédit et qui prévoit l’application d’un taux unique en cas de rachat de plus de 60 % d’encours immobilier sur l’enveloppe globale. Et qui dit taux unique dit aussi pénalités uniques de 3 %. La donne va donc changer pour les rachats de crédit hypothécaires !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*