Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Rachat de crédit et allocations familiales

dans News/Rachat de crédit

Les allocations familiales font désormais partie intégrante des revenus des foyers français lorsque ces derniers ont plusieurs enfants. Comment ces revenus complémentaires sont-ils considérés et retenus par les banques spécialisées en rachat de crédit ?

Lorsque l’on parle d’allocations familiales ou bien de prestations familiales, il convient de discerner la nature de ces dernières par rapport à la situation du foyer concerné. La nature des dites prestations varie en effet selon que les deux parents travaillent ou non, s’il s’agit d’un parent seul ou isolé, etc…Et il faut parfois bien reconnaitre qu’entre Afeama, paje, Ape et autres Aged il y a de quoi si perdre si l’on ne recherche pas précisément des infomations en la matière.

Pour ce qui est du rachat de crédit et afin de simplifier les choses, deux cas de figure se présentent schématiquement dans les allocations familailes retenues par les banques.

Il y a tout d’abord le cas des allocations familiales de base que toute famille française touche quels que soient ses revenus en fonction du nombre d’enfants à charge au sein du foyer fiscal. Les banques du rachat de crédit vont retenir les revenus correspondant à la grille des allocations. Pour un enfant, il n’y en a pas, pour deux, il s’agirt de 122 €uros/mois, pour 3 enfants, il s’agit de 274 €uros par mois. Attention, la plupart des banques bloquent le compteur à trois enfants, c’est à dire que s’il y en a quatre ou cinq, les allocations dépassant 274 €uros/mois ne seront pas retenus dans les revenus et donc dans les calculs d’endettement. Par ailleurs, tout enfant de plus de 16 ans n’est plus considéré à charge par les banques, car dès lors qu’il aura 20 ans dans moins de 5 ans, le montant des allocations familiales sera fortement réduit à moyen terme impactant ainsi les revenus du foyer.

C »est dans cette logique qu’une famille ayant trois enfants dont l’ainé à 17 ans et dont les allocations sont effectivement de 274 €uros/mois verra les banques ne retenir que 122 €uros, soit le montant des allocations de base pour deux enfants !

Le second cas de figure concerne les prestations familiales, sous forme d’allocations, perçues par un parent en congé parental. Pour simplifier les choses, les allocations relatives à un congé parental ne sont pas retenues dans le calcul d’endettement des banques en raison de l’incertitude de leur pérénité. Certes, un employeur est obligé de vous reprendre si vous étiez en CDI avant votre congé parental, mais il n’est pas certain que vous souhaitiez reprendre chez lui à l’issue de votre congé. C’est à ce titre que les banques du rachat de crédit n’interviennent que rarement dans ces cas de figure. Il faut donc que les critères d’endettement respectent les normes des banques en prenant comme seule base les revenus de l’emprunteur qui travaille et les allocations de base.

Il existe néanmoins un eexception : si vous comptez reprendre votre ancien travail dans moins d’un mois et que vous pouvez produire à la fois une attestation sur l’honneur de votre employeur et de votre part indiquant la date de reprise effective, alors les banques feront mieux que retenir l’ensemble des prestations familiales, elles tiendront compte de la totalité de votre salaire !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de News

ut justo risus. leo in Sed tempus sem, id
Retour en haut