Rachat de credit immobilier : négocier avec astuce !

dans News/Rachat de crédit

Les rachats de crédits immobiliers continuent à être monnaie courante en raison de la stabilisation des taux. Mais comme toujours un bon taux ne fait pas tout et il demeure possible d’optimiser son rachat immobilier en négociant avec des petits trucs et astuces pas toujours connus du grand public…

Si vous envisagez un rachat de crédit immobilier dans votre banque ou auprès d’un concurrent, n’oubliez pas que certaines manoeuvres peuvent vous permettre d’améliorer sensiblement vos conditions de crédit. Bien sûr, il y a les habituelles négociations autour du taux, des éventuelles pénalités d’IRA en cas de remboursement anticipé ou encore la négociation des frais de dossier ou bien encore une délégation d’assurance pour payer moins cher la couverture de son prêt, mais il s’agit là de stratagèmes désormais bien connus.

Ce qui l’est moins, c’est de jouer sur d’autres registres. A titre d’exemple, les prospects ne savent pas toujours qu’en devenant sociétaires d’une banque, on peut parfois bénéficier de conditions avantageuses. Il s’agit en l’occurrence d’acheter ce que l’on appelle des parts sociales (c’est à dire des titres non cotés en bourse) qui font en quelques sorte de vous des actionnaires d’une banque locale. Du coup, vous pouvez dans certains cas bénéficier d’avantages tels que des taux préférentiels en qualité de sociétaires.

Dans le même registre de l’épargne, vous pouvez aussi négocier en contre-partie d’un taux ou d’absence d’indemnités en cas de remboursement anticipé via par exemple la vente de votre bien hypothéqué, de souscrire en sus des parts sociales un produit d’épargne à l’instar d’une assurance vie ou de super-livrets. En contre-partie de votre effort d’épargne , les établissements peuvent vous octroyer des conditions avantageuses.

Autre exemple, au lieu de souscrire impérativement une assurance sous forme de délégation extérieure, ce qui ne plait jamais à la banque, qui y voit un manque à gagner, vous pouvez aussi envisager de contracter une assurance sous forme de capital décès : c’est presque toujours moins cher et couvre tout autant votre emprunt.

Enfin, au lieu d’hypothéquer votre maison, songez à un cautionnement mutuel : non seulement les frais sont inférieurs, mais en plus, vous récupérez en général entre 50 et 70 % de votre caution à l’issue du prêt !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*