Rachat de crédit plus fréquent en prêt personnel qu’en crédit hypothécaire ?

dans News/Rachat de crédit

Une récente étude menée par le magazine économique Capital révélait cet été que la majorité des rachats de crédits était réalisée sous forme de prêt personnel. 52.6 % précisément d’après ce dernier. Le fait que le rachat de crédit est plus fréquent en prêt personnel qu’en crédit hypothécaire semble aujourd’hui indéniable, mais sans doute dans des proportions bien plus importantes que ce que soulignait Capital. Pourquoi ?

De nombreuses enseignes de courtage en ligne spécialisées dans le rachat de crédit affirment aujourd’hui que le prêt personnel en rachat de crédit a très largement pris le pas sur son cousin le crédit hypothécaire. Et le rapport est très inégal, car selon les sources interrogées, la proportion de prêt personnels en rachat de crédit va de 80 à 87.5 % du nombre total de restructurations réalisées. 4 rachats de crédits sur 5, voire 5 sur 6 se font donc sous la forme de prêt personnel. Pourquoi, un tel écart entre les deux formules à l’heure où les taux des prêts avec garantie ont baissé ?

L’explication réside tout d’abord dans le fait que les rachats de crédits sous forme de prêt personnel sont prépondérants depuis maintenant plusieurs années. Leurs caractéristiques se sont développées tant sur les durées (jusqu’à 12 ans aujourd’hui) que dans leurs possibilités techniques : certains produits offrent maintenant des enveloppes de trésorerie conséquentes (jusqu’à 20 000 € non affectés). Du coup, de très nombreux propriétaires n’ayant plus de prêt immobilier ou ne désirant pas le faire racheter ont opté pour le prêt personnel s’ajoutant ainsi à la clientèle de locataires qui ne dispose pas d’autre possibilité que le prêt personnel pour se restructurer.

Par ailleurs, les propriétaires ayant contracté des crédits immobiliers entre 2003 et 2006 ont bénéficié de taux d’intérêts particulièrement bas, surtout en taux fixe, et qui malgré la baisse des taux actuelle restent plus attractifs. Du coup, les propriétaires ne sont pas enclin à renégocier leur crédit immobilier par le biais d’un rachat de crédit hypothécaire et se cantonnent à un prêt personnel lorsque c’est possible.

Ces mêmes propriétaires ont pour certains d’entre eux été parfois échaudés par certains taux révisables et s’en méfient beaucoup aujourd’hui. Même si le tapage médiatique a souvent été excessif et a créé des amalgames entre subprimes et taux variables, le public français en a malgré tout retenu une image négative. Or il se trouve que de nombreux rachats de crédits hypothécaires sont adossés à des taux révisables, pourtant beaucoup moins chers…

Tous ces facteurs ont contribué à renforcer la part de marché des prêts personnels en rachat de crédit au détriment du crédit hypothécaire de restructuration.

3 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*