Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Rachat de crédits : peut-on espérer une baisse des taux ?

dans Rachat de crédit

On peut raisonnablement affirmer qu’il y aura une très prochaine baisse des taux généralisée à l’ensemble des crédits.

Plusieurs facteurs laissent en effet penser que les taux seront à nouveau plus raisonnables dans les semaines ou mois à venir et que ce principe s’appliquera également au rachat de credit !

Tout d’abord, il faut bien prendre en considération l’inflation de l’année qui a été exceptionnellement élevée puisqu’elle aura sans doute dépassée les 3 % sur l’ensemble de l’exercice à la fin 2008. Comme chacun sait Maastricht prévoyait un maximum de 2 à 2.5 % : on est donc loin des maxima… En période inflationniste, il y a par effet mécanique une remontée généralisée des taux. Si 2009 s’annonce difficile voire légèrement en récession, il y aura sans doute un effet inverse, c’est-à-dire une baisse en raison de la déflation qui pourrait s’ensuivre. Dans ce cas, il y aurait certes baisse des taux, mais le phénomène pourrait être assorti d’un effet pervers, à savoir un taux réel beaucoup plus élevé que cette année. Rappelons brièvement que le taux réel est la différence entre le taux d’intérêt moyen pratiqué dans une catégorie de prêts et celui de l’inflation. Pour cette année, dans l’immobilier les taux réels auront été faibles, de l’ordre de 1.25 à 1.5 % en raison de la forte inflation. Si les taux baissaient d’un point avec une inflation quasi-nulle, le taux réel serait alors de 4 %…

Les taux seront peut-être aussi plus bas grâce à la baisse tant attendue des principaux taux directeurs annoncée la semaine passée par la plupart des banques centrales. Il est vrai que beaucoup attendent dans l’Union un taux principal de l’ordre de 4.25 % et doivent se contenter pour l’heure d’un 4.5 %, ce qui constitue déjà un progrès par rapport aux 5 % préalables… L’argent va donc être moins cher, ce qui favorise les échanges interbancaires et assouplit les flux de liquidités.

Enfin, les toutes récentes mesures de ce début de semaine devraient elles aussi apporter leur contribution à l’édifice de la baisse future des taux, car l’injection massive de liquidités de la part des Etats dans les circuits financiers va rééquilibrer le jeu de l’offre et de la demande. En d’autres termes, les principaux indices bancaires tels que les Euribor vont baisser. Là encore, les banques achèteront moins cher, plus facilement et auront sans doute tendance à desserrer l’étau dans lequel elles étaient tombées en durcissant les critères, car nécessité fait loi ! L’Euribor 1 an a d’ailleurs déjà perdu 1.5 % depuis hier, ce qui est bon signe.

Les banques du rachat de crédits se refinancent en partie comme les autres, c’est-à-dire sur les marchés interbancaires des valeurs monétaires. L’injection de liquidités et parfois la recapitalisation de certains acteurs bancaires va leur redonner confiance, car elles trouveront plus facilement de l’argent « frais » directement auprès des banques centrales ou bien auprès d’autres banques dont les ratio de solvabilité auront été améliorés.

Pour autant, il ne faut pas non plus s’attendre à des miracles… En effet, les banques ont souffert et doivent désormais reconstituer leur marge qu’elles ont si sérieusement entamée depuis le début de la crise. Il y aura donc sans doute une baisse, mais légère en raison des besoins des banques de souffler sur un plan comptable ! En tout cas, celui qui souscrira à un rachat de crédits dans les tout prochains mois bénéficiera sans doute de normes quelque peu allégées…

Derniers articles de Rachat de crédit

tempus venenatis, et, porta. consectetur luctus libero
Retour en haut