Rachat de credits le moins cher : astuces

dans News/Rachat de crédit

Faire un rachat de credits est rentré dans les moeurs depuis longtemps. Ce qui est aujourd’hui plus délicat est de trouver le rachat de credits le moins cher. Revenons en quelques mots sur les trucs et astuces permettant d’emprunter dans les meilleures conditions à l’heure où les taux ont repris quelques points de base depuis 18 mois.

En premier lieu il convient de bien analyser le taux d’intérêts. En matière de rachat de credits le moins cher, la complexité de la chose réside dans la nature du taux proposé, car on ne peut les comparer avec ceux des crédits immobiliers. D’une part les taux sont plus chers en règle générale et d’autre part ils ne sont pas articulés de la même façon. A titre d’exemple, un taux révisable est souvent attractif en rachat de credits, car sa valeur est infiniment plus faible qu’en fixe. On oscille entre du 3.8 % dans le meilleur des cas et du 4.9 %. Attention à la différence des crédits immo, les taux sont capés de façon plus sophistiqués avec des mécanismes articulés notamment sur l’inflation. Dans l’ensemble, c’est plus intéressant que les fixes, car on peut précisément les transformer en fixe généralement chaque année à la date de renouvellement.

Le second point réside dans le taux de l’assurance qui accompagne votre demande de prêt. Aujourd’hui, l’époque des assurances-groupe souvent plus onéreuses est révolue. Sollicitez une délégation soit auprès de votre courtier qui a souvent la double casquette, soit auprès d’une autre compagnie. Les taux d’assurance varient du simple au décuple…

Autre élément de taille : renseignez-vous sur les frais de mise en place de votre dossier. Toute peine mérite salaire, mais certaines commissions peuvent malgré tout s’avérer très onéreuses et il convient donc de s’assurer que le jeu en vaut la chandelle et que les frais d’intermédiation correspondent bien à un travail de qualité.

Enfin, d’autres détails sont par ailleurs importants. Prenons comme exemple la nature des garanties. Même si c’est aujourd’hui très difficile à obtenir, tentez d’obtenir un cautionnement mutuel en lieu et place d’une hypothèque, cela vous coûtera moins cher et surtout vous récupérerez une partie de la mise. Vérifiez aussi qu’en cas de vente du bien et donc de remboursement du prêt, vous n’ayez pas de pénalités de remboursement anticipé.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*