Faut-il rechercher un job en période de confinement ?

/
Recherche de job - ©Free-Photos, CC0 Creative Commons

La semaine dernière, la France a enregistré 25100 personnes supplémentaires au chômage – pour atteindre désormais la barre des 3,7 millions de chômeurs. Et les chiffres pourraient être encore pires dans les prochaines semaines

Afin de donner un sens à un marché du travail jamais vu auparavant, nous avons essayé de répondre à toutes les questions que vous pourriez avoir sur l’embauche et le licenciement, mais que vous ne savez pas à qui demander

Est-ce que des entreprises embauchent ? Cela vaut-il la peine de postuler pour un emploi en ce moment ?

Avec les milliers de nouveaux chômeurs et des milliers d’autres que l’on oblige à travailler à domicile, on pourrait avoir l’impression qu’il n’y a pas d’emploi. Un récent sondage réalisé du 30 mars au 2 avril a révélé que 40 % des travailleurs ont déclaré que leur employeur avait gelé l’embauche et 33 % que leur employeur avait réduit les heures de travail. Compte tenu de tout cela, devriez-vous chercher du travail en ce moment ? La réponse est oui !

Il existe des opportunités pour ceux qui sont à la recherche d’un emploi et cela vaut toujours la peine de continuer ses recherches », déclare notre spécialiste. Vous devrez peut-être adapter certains aspects de votre recherche d’emploi à mesure que les choses changeront pendant la période de confinement. Par exemple, les types d’opportunités et leur abondance seront différents, selon le secteur d’activité dans lequel vous évoluez.

Les demandeurs d’emploi pourraient utiliser ce temps pour faire des recherches et identifier les secteurs et les entreprises qui embauchent actuellement, personnaliser leur dossier de candidature. N’oubliez pas non plus de faire appel à votre réseau professionnel ou de le développer. Même si vous n’avez pas trouvé le bon emploi, le fait de signaler que vous cherchez peut vous aider à trouver des opportunités à l’avenir.

D’après LinkedIn, les emplois les plus demandés sont ceux spécialisés dans la santé, de directeur d’entrepôt et de livreur. Cependant, beaucoup de ces emplois exigent une présence physique et des interactions avec les autres travailleurs tout au long de la journée. Compte tenu des risques de contagion, les personnes qui peuvent se permettre de rester chez elles pourraient décider de reporter leur recherche d’emploi pour le moment.

Je ne suis pas licencié ou en chômage partiel, mais je n’aime pas mon travail. Dois-je utiliser ce temps pour rechercher un autre emploi ?

Si vous vous sentez prêt pour un nouvel emploi, il n’y a pas de mal à être à l’affût, conseille notre expert. Mais il précise que comme le paysage de l’embauche évolue aujourd’hui, vous ne devriez pas quitter un poste actuel avant d’avoir trouvé un autre emploi.

En plus de ne pas quitter votre emploi avant d’en avoir trouvé un nouveau, assurez-vous que votre insatisfaction n’affecte pas votre production actuelle, car cela pourrait vous faire courir le risque de perdre votre emploi en période de chômage élevé.

Ne serait-ce pas le scénario parfait pour que les entreprises se débarrassent des mauvais travailleurs ?

Les mauvais employés seront probablement les premiers à être licenciés – mais cela est vrai à tout moment, et pas seulement pendant une pandémie.

Si un salarié présente de mauvais résultats et une motivation limitée, il était déjà en première ligne avant l’apparition de la crise mais Il est certain que si une entreprise a connu une baisse de son activité et de ses revenus, et doit donc réduire ses effectifs, les personnes peu performantes courent un risque accru d’être licenciées.

Ma société a ignoré les recommandations de distanciation sociale. Que dois-je faire ?

Si vous craignez de tomber malade au travail, vous n’êtes pas le seul. Selon Indeed, le nombre de personnes préoccupées par le fait de contracter le COVID-19 au travail est passé de 46 % à 53 %. Notre expert recommande de discuter de la situation avec votre responsable.

« Faire ce que vous pouvez pour donner la priorité à votre santé et à votre sécurité personnelles est la meilleure chose à faire », a-t-elle déclaré.

Parmi les bonnes options à envisager, il y a le fait de parler avec vos supérieurs du travail à domicile ou de vous assurer que vous avez des masques et des protections qui respectent les directives actuelles en matière de politique de santé.

Un sondage réalisé récemment auprès des travailleurs a révélé que 57 % d’entre eux se sont vu proposer des horaires flexibles ou des possibilités de télétravail. Cela pourrait avoir un effet durable sur notre façon de travailler bien après la fin de la quarantaine. Trois travailleurs français sur cinq qui sont passés au télétravail pendant la pandémie aimeraient continuer à travailler à domicile après la fin de celle-ci. Seuls 41 % d’entre eux aimeraient retourner à leur bureau et travailler comme ils le faisaient avant le virus.

Est-il approprié de demander comment une entreprise a géré le COVID-19 lors d’un entretien d’embauche ?

Vous avez peut-être vu une version de ce tweet circuler : un candidat à un entretien d’embauche interroge son interlocuteur sur les précautions prises par son entreprise pour protéger ses travailleurs et sur la manière dont elle a géré la pandémie de COVID-19. Il est peu probable que la main-d’œuvre française oublie ce qui lui est arrivé pendant cette crise, qu’il s’agisse de licenciement, de chômage partiel, de réduction des heures de travail ou de demande de continuer à travailler et de s’exposer potentiellement à la COVID-19. Il n’est donc pas déraisonnable qu’ils veuillent savoir comment leurs employeurs prévoient de gérer une situation similaire à l’avenir.

Depuis des années, nous constatons que de nombreux employés et demandeurs d’emploi veulent travailler pour des entreprises qui donnent la priorité à la culture du lieu de travail et qui ont de grands dirigeants, déclare notre expert. Les actes en temps de crise peuvent en dire long. Les entreprises doivent se préparer à cette question ou s’attendre à ce que les candidats aient fait leurs recherches sur la façon dont une entreprise a réagi à l’épidémie de COVID-19.

Les candidats qui prévoient d’aborder ce sujet lors de leurs entretiens doivent réfléchir à la meilleure façon de procéder !

Je ferais attention à ne pas mettre un recruteur sur la défensive en ce qui concerne la gestion de l’épidémie de coronavirus, précise-t-il. En même temps, il serait raisonnable d’explorer comment les choses ont changé, ainsi que des considérations pour l’avenir en ce qui concerne la sécurité des salariés.

Comment créer des réseaux tout en s’éloignant de la société ?

Grâce aux nouvelles technologies, il existe encore des possibilités d’étendre son réseau professionnel tout en restant chez soi.

De nombreuses organisations professionnelles proposent des événements virtuels qui peuvent vous aider à entrer en contact avec vos pairs et à affiner vos compétences en matière de communication vidéo. De plus, il existe de nombreuses façons de se rencontrer et de nouer de nouvelles relations professionnelles via des plateformes de réseautage professionnel. Une nouvelle connaissance professionnelle peut être plus ouverte aux échanges par email ou à un café virtuel à une époque où beaucoup ont soif d’interaction sociale et ont plus de disponibilité.

Précédent

Notre épargne est-il protégé par l'Etat ?

Suivant

La pandémie du Covid-19 contraint les Français à économiser 55 milliards d’euros

Derniers articles de Finance

justo ipsum dictum efficitur. ut mattis Lorem velit, nunc