Magazine sur la finance & le rachat de crédit

La réforme du crédit revolving impactera-t-elle le rachat de crédit ?

dans News/Rachat de crédit

La réforme du crédit revolving est actuellement au centre de toutes les polémiques et au coeur de l’actualité politique depuis maintenant quelques mois. Après les velléités du rappoteur de la Commission des Finances du Sénat, Philippe Marini, de mieux encadrer le crédit à la consommation ainsi que les rachats de crédits, ce fut donc au tour de Christine Lagarde de se saisir du dossier du crédit renouvelable, notamment à la suite de la publication de l’étude menée par UFC Que Choisir sur l’orientation des distributeurs de crédits en la matière.

Les acteurs du rachat de crédit, banques et courtiers, mais aussi les clients qui sont souvent demandeurs de restructurations, sont donc en droit de se demander si la réforme du crédit permanent impactera le rachat de crédit et surtout dans quelles mesures ?

20 millions de revolving en circulation en France…

Rappelons tout d’abord que le récent Rapport Athling commandé en début d’année par Christine Boutin a démontré que les 20 millions de crédits revolving en circulation en France sont détenus par quelque 9 % de foyers français qui plus est par les classes sociales les plus défavorisées puisqu’il sa’git des ménages ayant moins de 20 000 € de revenus par an…

Ceci débouche immédiatement sur deux réflexions : la première réside dans le fait que le rachat de crédit traditionnel ne sera que peu impacté par cette réforme dans la mesure où les banques spécialisées dans le domaine n’intervenaient pas pour ces foyers en raison de leur manque de revenus et la seconde repose sur le fait que cette même réforme ne constituera en aucun cas une réponse au problème de fond qu’est le recours au revolving en conséquence d’un déficit chronique de revenus.

Certes, interdire le revolving (ce que pensent 82 % des Français interrogés) ou l’encadrer pour le moins sévèrement limitera sans doute l’alourdissement des endettements, mais ne fera sans doute que voiler des problématiques infiniment plus profondes et inquiétantes que sont le déficit de pouvoir d’achat en règle générale ainsi que le matracage de l’incitation à la consommation dont usent de nombreuses enseignes commerciales…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de News

sit ut libero elit. sed suscipit Donec vel, fringilla massa eleifend
Retour en haut