Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Refus rachat de credit : les motifs récurrents !

dans News/Rachat de crédit

Un refus de rachat de crédit est d’autant plus mal toléré par ses demandeurs qu’il est souvent répétitif et que ses motifs ne sont pas forcément expliqués.

Les rachats de crédits ont beau être très démocratisés et distribués par de nombreux acteurs bancaires, il n’en reste pas moins que de très nombreux demandeurs restent sur la touche à la suite d’un refus de rachat de crédit sans vraiment comprendre le ou les motifs qui l’ont motivé. On peut lire dans les forums les messages d’internautes furieux, navrés et parfois même deséspérés à la suite de ces refus. Et même si d’aucuns comprend que les banques ont des critères et des normes à respecter, le plus insupportable demeure l’absence d’explications. Loin de vouloir lister tous les motifs de refus, les propos qui vont suivre vont tenter de résumer les raisons majeures qui motivent les refus des banques.

Un rachat de crédit est souvent refusé en raison de l’instabilité de l’emploi :

Le premier motif de refus réside souvent dans le statut du demandeur : si ce ou ces derniers ne présentent pas de revenus récurrents sous forme de CDI ou de recul d’activités indépendantes datant de plus de 3 ans au moins, la demande ne peut aboutir. Il en va de même pour les personnes au chômage ou en intérim dont le revenus, jugés temporaires voire précaires, ne peuvent être retenus par les organismes de crédit.

Si les demandeurs remplissent les critères du statut, les motifs de refus qui interviennent ensuite sont directement liés à leurs revenus ainsi qu’à leur situation financière. Si les revenus s’avèrent insuffisants pour respecter les critères d’endettement ou de reste à vivre, le dossier sera refusé tout comme une situation financière trop dégradée qui a conduit à de trop nombreux impayés ou des fichages bancaires.

Le cas de propriétaires désireux de racheter l’ensemble de leurs crédits en incluant le prêt immobilier afin que l’opération soit viable et faisant l’objet d’un refus en rachat de crédit est aussi fréquent pour des raisons de couverture hypothécaire insuffisante : la valeur du bien immobilier est souvent trop faible et ne couvre pas le montant du prêt. On dit que le ratio hypothécaire est trop faible. Lorsque ces mêmes propriétaires n’ont pas de revenus suffisants pour assumer à la fois leur crédit immobilier et un prêt personnel de rachat de crédit à côté, alors se présente une impasse…

Autres cas de figure moins évidents : les cas de personnes ayant fait l’objet de fichages internes dans les banques. Il arrive assez fréquemment qu’une personne ait eu il y a dix ans un impayé dans une filiale d’une banque faisant du rachat de crédit. Ce fichage interne entraine une notation négative de la personne dans la banque et le refus du rachat de crédit, alors qu’en apparence il n’y a pas de raison évidentes.

Certaines professions font aussi l’objet d’abattement important sur leurs revenus. Les assistantes maternelles qui bénéficient d’abattement fiscaux de taille ne voient par exemple leurs revenus retenus qu’à hauteur de 60 % de ces derniers…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de News

in libero. ut Donec risus ut commodo vulputate,
Retour en haut