La rentrée 2022 se fera dans le metaverse

/
etudier dans metaverse

Le Metaverse est entré dans le monde de l’éducation avec le lancement du premier monde virtuel éducatif, MetaKwark. Avec plus de 15 campus membres, dont le groupe MediaSchool, ce monde immersif permettra aux acteurs de l’éducation de faciliter l’apprentissage.

Le metaverse pour faire ses études supérieures

Le métaverse, le monde virtuel parallèle surnommé le futur d’internet, a séduit les plus grandes marques, qui y voient une opportunité pour l’avenir. Pour le monde de l’éducation, cela peut être un véritable atout. Le 5 avril, Kwark Education, expert français de la transformation numérique de l’éducation, a présenté le premier métavers de l’éducation, MetaKwark.

MediaSchool Group (propriétaire de Strategies), où 10 000 étudiants sont formés à la communication, au numérique et aux médias, s’associe au projet qui accueillera des étudiants dès la rentrée 2022. La plateforme compte désormais 15 campus qui accueilleront plus de 180 000 apprenants.

Un campus typique conçu par l’architecte Manal Rachdi ressemble à Palm Island, un archipel artificiel en forme de palmier situé aux Émirats arabes unis. Dôme de verre, parc sous-marin, amphithéâtre extensible. C’est le nouveau monde, un projet disruptif dans l’enseignement supérieur porté par la digitalisation.

C’est l’essence de Metakwark, un monde virtuel éducatif, un univers virtuel 3D et immersif dans lequel les utilisateurs interagissent avec des avatars en tant que représentants. Elle accueillera des étudiants en septembre 2022. Le projet, qui a été annoncé à Paris le mardi 5 avril, a été porté par Kwark Education, Manzalab (concepteur technique de Metakwark) et l’architecte Manal Rachdi. Le projet, actuellement en phase pilote, a réuni plusieurs partenaires dont de grandes écoles de commerce comme l’ESC Pau.

Alors que la crise sanitaire a perturbé l’enseignement ces deux dernières années, les écoles ont dû s’adapter pour pouvoir enseigner à distance. Malgré les mesures, de nombreux élèves ont abandonné. MetaKwark est conçu pour faciliter leurs investissements.

«Notre but est de pousser un apprentissage holistique, facilitant le mouvement de nos étudiants entre différents espaces virtuels, d’encourager le partage d’informations entre nos communautés d’apprenants, de développer la créativité et le travail collaboratif. L’idée générale est de renforcer l’engagement de nos étudiants par le plaisir d’apprendre pour les mener droit au succès», indique Laurence Augoyard, vice-présidente de MediaSchool.

Selon une étude publiée par Virtual Reality, la réalité virtuelle a amélioré les résultats d’apprentissage des utilisateurs de 8,8 %.

Metakwark, de simples cours en ligne ?

Concrètement, une institution prendra la forme d’un univers 3D où les étudiants pourront suivre des cours (les mêmes principes que les cours à distance), interagir entre eux, participer à des master classes et même travailler en groupe. Ils accéderont à cet univers directement sur internet ou via des lunettes de réalité virtuelle. Et ce, tous les jours, 24 heures sur 24. Par exemple, les étudiants d’un établissement français pourront suivre des cours en ligne dans une école en Inde grâce au partenariat.

Ce qui différencie le metaverse des cours en ligne c’est que «Metakwark est plus immersif et le rôle de l’architecture est la clé. Elle permet de susciter une émotion positive et de créer un état de bien-être, de sérénité, ou bien de booster la créativité en fonction des environnements et des couleurs choisies», explique Alban Miconnet, président de Kwark Éducation. Et d’ajouter: «C’est un environnement ouvert en permanence, on peut s’y promener, rencontrer des personnes, flâner…».

Chaque institution membre de MetaKwark aura un campus dédié. Conférences, masterclasses, rendez-vous de recherche d’emploi, portes ouvertes : les étudiants pourront échanger à tout moment et attirer les recruteurs à la recherche de futurs talents. Ils sont directement formés à l’utilisation de cette nouvelle technologie et sont un atout pour l’employeur.

Précédent

Les bourses mondiales réagissent aux minutes de la Fed

Suivant

Entreprises : le nombre de défaillances se maintient à un niveau bas

Derniers articles de Crypto