Un responsable du Crédit Suisse prédit un nouvel ordre monétaire mondial !

//

Zoltan Pozsar, responsable de la stratégie mondiale des taux à court terme au Credit Suisse et ancien responsable de la Fed et du Trésor, a déclaré lundi dans une note que la propagation de la crise ukrainienne avait conduit à une “tempête parfaite” de matières premières qui pourrait affaiblir le système de l’eurodollar, alimenter l’inflation dans les économies occidentales et menacer la stabilité financière.

Le début des accords de Bretton Woods III ?

Le conflit d’origine russe en Ukraine est à l’origine de nombreux troubles économiques. Surtout après la multiplication des sanctions contre l’un des principaux producteurs mondiaux de matières premières.

Dans ce cas présent, le choc de l’offre n’est pas causé par les fournisseurs, mais par les consommateurs. De plus, un fauteur de troubles inattendu sur l’échiquier politique et financier du monde vient jouer les troubles fêtes : Bitcoin. Zoltan Pozsar, responsable de la stratégie mondiale au Credit Suisse, estime que de nouveaux modèles monétaires émergeront de cette crise.

“Les États-Unis traversent une crise des matières premières qui déclenchera un nouvel ordre monétaire mondial qui finira par affaiblir le système actuel basé sur le dollar”, a-t-il écrit. “Cette crise ne ressemble à rien de ce que nous avons vu depuis que le président Nixon a retiré le dollar de l’or en 1971 – l’ère de la monnaie basée sur les matières premières est révolue”, a déclaré Pozsar.

Brunon Le Maire a déclaré de son côté que “la crise économique et financière que nous traversons actuellement est similaire au choc pétrolier de 1973 !”. Une véritable guerre économique contre la Russie a commencé.

Alors que des géants du paiement tels que PayPal, Visa et MasterCard sont déterminés à adopter une stratégie de sanctions sans précédent, l’impact des crypto-monnaies sur les conséquences et la gestion de la guerre en Ukraine ne peut être ignoré.

L’accord de Bretton Woods de 1944 a établi l’or comme base du dollar américain, ainsi que sa domination sur toutes les autres devises du monde. Ce dernier est directement indexé sur le dollar américain. Le président Nixon a rapidement réorganisé un système en 1971. La conséquence principale et historique est une séparation effective entre le dollar et l’or.

Et quelques années plus tard, le taux de change fixe entre les monnaies a été aboli. Celles-ci fluctuent désormais en fonction de l’offre et de la demande. “L’ère originale de Bretton Woods (1944-1971) était soutenue par l’or, Bretton Woods II (1971-présent) était soutenu par une “monnaie interne” (principalement un papier du gouvernement américain), a déclaré Pozsar, Bretton Woods III sera soutenu à travers les devises externes (or et autres matières premières)”.

Quand l’impossible devient possible

Pour M. Pozsar, la fin du système monétaire actuel correspond au jour où les pays du G7 ont confisqué les réserves de change de la Russie suite à l’invasion russe de l’Ukraine. Ce qui était autrefois considéré comme sans risque ne l’est plus, car le risque de crédit inexistant a été immédiatement remplacé par le risque bien réel de déchéance.
Selon Zoltan Pozsar, « Une crise se prépare. Elle devrait porter sur les matières premières. Cette dernière est assimilée à une garantie et donc assimilable à de l’argent. Car la Russie est le plus gros producteur de matières premières au monde. Les marchés mondiaux sont désormais plus endettés qu’ils ne l’étaient lors de la crise d’approvisionnement de l’OPEP en 1973”.

Contrairement aux autres crises qui l’ont précédée, les banques centrales occidentales n’ont pas été en mesure de maintenir les “écarts de matières premières”. La raison est simple, car elles sont à l’origine des sanctions contre la Russie. C’est pourquoi Zoltan Pozsar voit la Chine comme le grand gagnant de la situation internationale.

L’analyse des enjeux monétaires mondiaux tend ainsi vers un changement de paradigme, avec le dollar qui perd de sa puissance. Le yuan numérique chinois, de son côté, devrait profiter de cette crise internationale.

« Une fois cette guerre terminée, “l’argent” ne sera plus jamais le même… et le Bitcoin (s’il existe toujours à ce moment-là) bénéficiera probablement de tout cela. »

Précédent

Un nouveau service de paiement sur Binance

Suivant

Joe Biden fait une annonce concernant la régulation des crypto monnaies

Derniers articles de Banques