Résultats des banques françaises : que se passe-t-il ?

/
Société Générale banque

En 2021, BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale ont enregistré des bénéfices records. Aux avant-postes de la reprise économique, ils ont su traverser la tempête tout en tirant les leçons de la crise de 2008, pour le plus grand plaisir des actionnaires. Après le gros de la pandémie de Covid-19, les banques n’ont pas attendu la fin de certaines mesures sanitaires pour reprendre leur vie d’avant. Pour certaines, “la vie d’après” semble même encore meilleure.

Le Crédit Agricole dans le sillage de la BNP Paribas

En 2021, BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale battent tous les records avec un chiffre d’affaires combiné 2021 de 24 milliards d’euros. BNP Paribas maintient son avance avec près de 9,5 milliards d’euros de bénéfice, mais le Crédit Agricole suit de près avec 9,1 milliards d’euros. Société Générale complète le podium français avec 5,6 milliards d’euros. Ce n’est pas propre à la France.

En Europe, d’autres banques affichent également de solides bénéfices : le géant espagnol Santander à 8,12 milliards d’euros, le n°1 suisse du secteur bancaire UBS à 7,4 milliards de dollars (6,6 milliards d’euros, en hausse de 13,7 %), la première banque italienne Intesa Sanpaolo à 4,18 milliards d’euros…

Le bénéfice net du groupe Crédit Agricole a quasiment doublé l’an dernier, aidé par une bonne performance de ses activités et une baisse du coût du risque, selon des résultats publiés jeudi. Selon Philippe Brassac, directeur général du groupe Crédit Agricole, ces “très bons résultats” placent l’entreprise avec un an d’avance sur son objectif à atteindre fin 2022. Le bénéfice net en 2021 atteint un record de 9,1 milliards d’euros. Sur le seul quatrième trimestre, la banque l’a plus que quadruplé à 2,35 milliards d’euros, dépassant son rival BNP Paribas.

Le groupe, qui regroupe d’autres activités sous les caisses régionales du Crédit Agricole et de sa filiale cotée Crédit Agricole, suit l’année dans le sillage de la Banque de la rue d’Antin, qui a annoncé mardi un bénéfice. Résultat net annuel, environ 9,5 milliards d’euros. L’an dernier, le produit net bancaire (PNB), équivalent au chiffre d’affaires du secteur, s’est établi à 36,82 milliards d’euros, en hausse de 9,6% par rapport à 2020.

“Ces résultats sont exceptionnels et in fine la traduction de nos résultats commerciaux”, a déclaré Dominique Lefebvre, président du conseil d’administration du groupe, dans un communiqué. Comme d’autres établissements français, le Crédit Agricole a profité d’un rebond économique amorcé depuis fin 2020, laissant derrière elle le plus dur de la crise sanitaire.

Les Caisses régionales ont également recruté plus de 1,22 million de nouveaux clients en France, Crédit Agricole SA ajoutant 335 000 nouveaux clients à son réseau de distribution français LCL. L’amélioration de la situation économique a entraîné une forte baisse du coût du risque, la provision constituée pour faire face aux défauts de remboursement des emprunteurs.

La Société Générale complète le podium

Société Générale, de son côté, a annoncé jeudi que son bénéfice du quatrième trimestre avait presque quadruplé, grâce à une baisse des dépenses liées à la pandémie et à un rebond de la banque de détail et de l’activité boursière. La troisième banque cotée en France, après BNP Paribas et Crédit Agricole, a également déclaré dans un communiqué que sa rentabilité devrait continuer à s’améliorer dans les années à venir.

“Le groupe envisage 2022 avec confiance”, a déclaré le PDG de Société Générale, Frédéric Oudéa, dans un communiqué. Le bénéfice net du quatrième trimestre s’est élevé à 1,79 milliard d’euros, contre 470 millions d’euros à la même période l’an dernier, les coûts du risque reflétant les provisions pour créances douteuses en baisse de 87,5% à 86 millions d’euros.

Le Produit Net Bancaire (PNB) progresse de 13,4 % à 6,62 milliards d’euros, porté par une hausse de 11 % des revenus de la Banque de détail en France et une progression de près de 23 % du chiffre d’affaires des activités de bourse.

Société Générale annonce également que les activités de financement et de conseil ont réalisé l’an dernier la meilleure performance annuelle de son histoire, avec un chiffre d’affaires record de 2,92 milliards d’euros (+14,8%), dont 814 millions d’euros au quatrième trimestre.

Précédent

Zefir, la start-up qui achète votre bien immobilier en une semaine

Suivant

La smart money pourrait accélérer la transition numérique des soins de santé

Derniers articles de Banques