Réunion secrète sur le Bitcoin au Salvador : 44 pays présents

/
salvador bitcoin

Le président salvadorien Nayib Bukele a accueilli lundi 32 banques centrales et 12 autorités financières de 44 pays pour discuter du bitcoin et d’autres sujets liés à l’économie numérique, de l’inclusion financière et du bitcoin. La réunion devrait durer 3 jours.

Une réunion “secrète” avec de nombreux pays en développement

Alors que Bitcoin a perdu 50% de sa valeur depuis son pic à 69 000 dollars en novembre dernier, El Salvador croit toujours en son potentiel. Le président salvadorien Nayib Bukele a rencontré lundi 32 banques centrales et 12 autorités financières de 44 pays pour discuter de divers sujets liés à l’économie numérique. Les réunions doivent s’étaler sur trois jours.

Le président du Salvador, Nayib Bukele, a déclaré que le plan touche à de nombreux sujets : l’inclusion financière, l’économie numérique, la Banque populaire, et même le déploiement de Bitcoin « et ses avantages dans notre pays ».

C’est une nouvelle plutôt surprenante, car la rencontre n’a été divulguée par aucun média, pas même par la presse locale salvadorienne, qui semblait ne pas savoir que la rencontre avait été annoncée à la dernière minute.

Au total, des représentants d’institutions financières de plus de 40 pays se réuniront : notamment ceux de Sao Tomé et Principe, Paraguay, Angola, Ghana, Namibie, Ouganda, Guinée, Madagascar, Haïti, Burundi, Swaziland, Jordanie, Gambie, Honduras, Maldives, Rwanda, Népal, Kenya, Pakistan, Costa Rica, Équateur, Égypte, Nigéria, Sénégal, République dominicaine, Mauritanie, Congo, Arménie, Bangladesh et bien sûr El Salvador.

La réunion a lieu dans la station balnéaire de Bitcoin Beach au Salvador. Le compte Twitter de la station a tenté d’être humoristique, expliquant que les pays participants « viennent d’apprendre à quel point les pupusas sont bons » (ndlr, pupusa est une recette de pain salvadorien), et a fait référence au Fonds monétaire international (FMI), qui s’inquiétait du risque de stabilité financière du Salvador.

Le système financier actuel remis en cause par les pays en développement ?

La pic à destination du FMI n’est pas sortie de nulle part : l’institution financière a sévèrement critiqué la politique du Salvador en matière de bitcoin en début d’année, arguant que le pays « va trop loin ». Voici cependant une menace à peine masquée venant de Bitcoin Beach : certains pays qui en ont assez du système financier international pourraient être prêts à le quitter et à utiliser le Bitcoin.

En dehors des informations postées par Nayib Bukele, il n’y a pas d’ordre du jour précis pour la discussion. Cependant, il est facile d’imaginer que les délégués pourraient ne pas parler de l’adoption du Bitcoin comme monnaie officielle. De nombreux pays présents au rassemblement figurent sur la liste de KPMG des pays qui pourraient donner cours légal au Bitcoin.

Malgré de nombreuses critiques et méfiance de la part d’autres pays et institutions financières, le petit pays a connu une augmentation de 30% du tourisme depuis que Bitcoin a cours légal.

Cela semble avoir inspiré d’autres pays en développement qui ont accepté de participer à la conférence, et sont susceptibles de discuter des avantages de l’adoption de Bitcoin. À ce titre, El Salvador peut démontrer comment Bitcoin est utilisé et ses nombreux avantages pour une économie de cette taille.

Hormis les tweets du président salvadorien et de Bitcoin Beach, il existe peu d’informations sur les discussions en cours ou les positions prises par les pays. Mais cela montre tout de même l’intérêt que de nombreux pays ont manifesté pour les expérimentations liées au Bitcoin et aux autres crypto-monnaies.

Mai 2022 a été un mois très difficile pour les crypto-monnaies : entre la chute du prix du Bitcoin et le naufrage des stables coins UST et LUNA, toute l’industrie est en pleine baisse. Une telle instabilité n’inspire peut-être pas confiance aux institutions financières. Mais même si l’annonce concernant l’adoption du Bitcoin comme monnaie fiduciaire n’est pas faite, il est intéressant de noter que les institutions financières s’intéressent de plus en plus aux crypto-monnaies et ce n’est pas un signal à prendre à la légère.

Précédent

Frédéric Oudéa, patron de la Société Générale, a annoncé qu’il quittera la banque à la fin de son mandat

Suivant

Préparer sa retraite avec l’immobilier devient un enjeu important pour beaucoup de français

Derniers articles de Crypto