La réutilisation des déchets pour la relance de l’économie ?

/
recyclage
Recyclage et réutilisation des déchets pour la relance de l’économie - ©Shirley810, CC0 Creative Commons

Le COP 26, la Conférence des Nations unies en ce qui concerne les changements climatiques, a commencé ce dimanche 31 octobre. C’est la raison pour laquelle de nombreux entrepreneurs québécois sont à la recherche de meilleures stratégies pour mettre en avant les technologies vertes. Selon de multiples spécialistes, l’usage de déchets reste une meilleure solution pour favoriser l’économie.

Polystyvert, le numéro 1 dans le recyclage des polystyrènes

En matière des technologies vertes, les déchets présentent une importance capitale. Ils peuvent se présenter comme étant une ressource. Polystyvert d’Anjou a pris le soin de se lancer dans le traitement de déchets. Il s’agit d’une enseigne montréalaise qui se spécialise dans le traitement de polystyrène. Ce dernier compte les 1000 tonnes par année. Une nouvelle usine vient d’être créée et peut traiter jusqu’à 10000 tonnes.

D’après Denis Leclerc, le président et chef de la direction d’Ecotech Québec, le mot déchet ne doit pas contenir dans l’Office québécois de la langue française. Selon lui, il faut l’appeler autrement. Denis Leclerc ajoutait que le recyclage du déchet permet de réduire l’empreinte écologique de la planète.

Mise en place de nouvelle usine

À savoir que le Québec met en avant une réglementation moins stricte par rapport à celle de l’ensemble des pays européens en ce qui concerne l’économie circulaire. C’est pourquoi, selon ce spécialiste, le Québec reste un bon endroit pour commencer la réutilisation de déchets. Pourtant, il est nécessaire de chercher des matières premières hors des frontières dès la décision de mettre en place une application favorisant un procédé révolutionnaire. C’est également le cas de la construction d’une nouvelle usine.

Des entreprises québécoises se sont déjà lancées

Quelques entreprises se sont déjà lancées dans le traitement de déchets au Québec. Il s’agit en effet de Polystyvert ainsi que son partenaire danois. C’est également le cas de Pyrowave et Effenco. À savoir que ceux-ci disposent des partenaires français. Effectivement, les exemples d’enseignes qui se lancent dans la technologie verte existent en plusieurs langues. Admettons qu’il n’est pas facile de recycler les matières à la fois sales et contaminées. C’est pourquoi les enseignes qui se lancent dans ceci doivent attirer l’attention.

Source Journaldemontreal

Précédent

Chine : les banques ont affiché une grande hausse de bénéfices au 3ème trimestre 2021

Suivant

Économie Vietnam : ces partenaires internationaux aidant le pays à relancer l’économie

Derniers articles de Finance