La Russie envisage d’autoriser les transactions en crypto

/
russie bitcoin crypto

Face aux sanctions occidentales qui empêchent les Russes de recevoir des paiements de l’étranger et même d’acheter des biens sur des sites Web internationaux, un responsable du gouvernement a déclaré qu’il y avait des “discussions actives” sur l’utilisation des actifs cryptographiques.

Des changements importants pour soutenir une économie de guerre

Alors que le gouvernement de Poutine étudie toutes les alternatives pour atténuer l’impact des sanctions – comme le blocage de la messagerie de transfert Swift dans la banque la plus populaire du pays, la dernière solution trouvée est sans précédent.

Pour les transactions internationales, le Kremlin prévoit d’autoriser les paiements en crypto-monnaies, des actifs qui sont échangés sur une blockchain et non contrôlés par une autorité centrale.

“L’idée d’utiliser les monnaies numériques dans les transactions pour les règlements internationaux est activement discutée”, a déclaré Ivan Tchebeskov, chef du département de la politique financière du ministère des Finances à l’agence de presse russe Interfax.

En d’autres termes, les consommateurs russes qui disposent d’un portefeuille de crypto-actifs sur une plateforme en ligne ou sur une clé USB (grand livre) peuvent l’utiliser pour contourner l’interdiction auprès d’un autre titulaire de compte crypto.

Il a ajouté qu’autoriser les crypto-monnaies comme moyen de règlement dans le commerce international contribuerait à contrecarrer l’impact des sanctions occidentales, qui ont laissé à la Russie un accès “limité” aux méthodes de paiement transfrontalières traditionnelles.

“Les changements proposés visent à créer un marché légal des monnaies numériques avec l’établissement de règles pour leur circulation et le cercle des participants” autorisés, avait indiqué en février le ministère dans un communiqué.

Citant des responsables gouvernementaux, le journal Vedomosti a rapporté vendredi que le département du Trésor discutait de l’ajout de la dernière proposition sur les paiements internationaux à une version mise à jour du projet de loi.

Un enjeu double pour la Russie

Pour Moscou, le défi est double. L’un consiste à soutenir le rouble, une monnaie nationale qui ne peut plus compter sur les réserves de change gelées par la banque centrale russe. En effet, si le rouble se déprécie trop, les prix – déjà affectés par une forte inflation après l’arrêt des importations étrangères – ne feront qu’augmenter pour les Russes.

Face à une récession économique déjà vertigineuse, cela a suffi à écorner le soutien populaire au régime et à la politique de Vladimir Poutine. La baisse des taux d’intérêt de la banque centrale ne fait que soutenir cette économie de guerre.

L’un des changements proposés est l’utilisation des crypto-monnaies comme moyen de paiement pour “les activités de commerce extérieur des personnes morales et des entrepreneurs individuels”.

“En utilisant notamment l’identifiant fourni par l’opérateur de plateforme commerciale numérique, il sera possible de payer des biens, des travaux, des services, des activités intellectuelles (…) la source retrace l’essentiel de l’innovation”, rapporte le journal.

Un autre l’intérêt pour le régime autoritaire pour les crypto-monnaies est la participation à la réduction de la dépendance au dollar américain pour les échanges internationaux.

En ce sens, la banque centrale expérimente déjà un rouble numérique, une monnaie numérique centralisée (MNBC), pour créer un nouvel ordre monétaire en son sein et avec de nouveaux partenaires, à commencer par la Chine déjà à la pointe de la monnaie électronique avec son Yuan.

Mais les responsables russes veulent clairement aller plus loin que le plan de la banque centrale, qui a opté pour une interdiction de la crypto au profit de sa MNBC, et autoriser plus largement le marché de la crypto-monnaie tout en le régulant.

Une autre proposition est d’exiger que les plateformes de trading de crypto-monnaies coopèrent avec les régulateurs concernant “la conservation des informations sur les propriétaires de monnaies numériques et les transactions avec eux en Russie pendant trois ans”.

Précédent

Une future crise financière à cause des agissements de la Chine ?

Suivant

Optimisation fiscale : General Electric agit avec l’accord de l’Etat français

Derniers articles de Crypto