Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Salaires du foot : chiffres extravagants ?

dans News/Rachat de crédit

A l’heure où l’OL s’apprête à recevoir le FC Barcelone pour le compte des huitièmes de finale de la Ligue des Champions, d’aucuns s’interrogent sur le curieux paradoxe cultivé par l’augmentation des salaires des joueurs et le nombre croissant des chômeurs dans l’Hexagone…

Décidément les crises financières et économiques laissent toujours place à d’étranges contrastes. En l’occurrence, certains d’entre eux sont incarnés par l’augmentation régulière des salaires du foot au beau milieu des vagues de licenciements auxquelles procèdent nombre d’entreprises. Saviez-vous que le joueur le mieux payé du monde est Zlatan Ibrahimovic avec quelque 800 000 €uros nets mensuels ? Le jouer de l’Inter de Milan précède de peu l’ancien ballon d’or Kaka du Milan AC qui perçoit un traitement mensuel de 750 000 €uros…

Des chiffres qui donnent le tournis ! Avec ses 450 000 €uros bruts par mois, c’est à dire 230 000 €uros nets, le champion de l’Hexagone, Karim Benzema, fait presque figure de parent pauvre…Et pourtant en France, les salaires des joueurs ont augmenté d’environ 15 % en un an avec une rémunération moyenne de 47 000 €uros bruts par mois. Les salaires du foot ne connaissent pas la crise : on serait curieux de savoir ce qu’en pensent les personnes récemment mises au chômage technique, au chômage partiel ou au chômage tout court ?

Outre le paradoxe entre l’augmentation des salaires dans le football et les licenciements un peu partout dans le monde, on s’interroge aussi sur la viabilité de la chose : comment un club comme le FC Barcelone peut-il payer ses joueurs tous les mois. Ce soir, certains joueurs qui seront présents sur la pelouse représentent des salaires faramineux : Thierry Henry (650 000 €uros/mois), Samuel Eto’o (550 000 €uros/mois) et Lionel Messi (700 000 €uros/mois) coûtent à eux trois 1 900 000 €uros par mois à leur club et encore sans les charges !

L’étrangeté de la chose réside dans le fait que le club catalan vient de faire une demande de prêt de 30 millions d’€uros à la Caisse d’Epargne de Barcelone, preuve que les finances du club ne se portent sans doute pas si bien que cela ? L’Espagne qui s’attend à un taux de chômage proche des 15 % d’ici la fin de l’année sera-t-elle en accord avec ces chiffres ? Il n’est pas si sûr que les chômeurs du vieux Continent voient tous ces chiffres d’un bon oeil…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de News

id, Donec felis nunc adipiscing elementum porta.
Retour en haut