Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Second rebond historique du Palais Bourbon

dans Finance/News

La place financière de Paris aura donc connu hier lundi 13 octobre 2008 un rebond historique avec un CAC 40 clôturant à un peu plus de 11 %.

Ce matin, Paris affiche encore une belle santé à + 3.47 %. Du jamais vu dans une période où les observateurs s’accordaient à ne plus accorder trop d’importance à des oscillations synonymes de turbulences financières. Cette fois, les milieux politiques et financiers se veulent rassurés et même s’il ne faut pas écarter la réelle amorce d’une récession qui sévira sans doute en 2009, les institutions auront sans doute éviter le pire, c’est-à-dire un « credit crunch » à l’échelle mondiale…

L’Union aura donc fait la force ou comme le titre ce matin le Figaro « Les Etats Unis pour le meilleur et pour le pire », signe qu’il y aura une une sorte de consensus international pour tenter d’enrayer la crise. La rareté de la chose mérite d’être soulignée, il faudra peut-être s’en souvenir dans d’autres circonstances…

Toujours est-il que l’impulsion aura sans aucun doute été donnée sur le vieux Continent par Nicolas Sarkozy qui, en sa qualité de Président de l’Europe, n’aura jamais été aussi efficace qu’en ces temps troublés et tendus. Un bon point pour Sarkozy qui aura été bien épaulé en cela par le britannique Gordon Brown.

Les marchés disposent désormais de liquidités pour faire face à la demande des particuliers et des entreprises en matière de crédits et les critères ne devraient pas se resserrer, bien au contraire…On en veut pour preuve la perte de 1.47 % de l’€uribor 1 an qui se monte à 5.4 €uros. Sa baisse va favoriser l’échange interbancaire et desserrer quelque peu l’étau du crédit…

Le billet vert perd un peu dans son calcul de parité avec la monnaie européenne, mais dans des proportions mesurées à l’instar de la légère remontée du baril de brut qui reflète une amélioration de la demande en matière première du secteur industriel et démontre que la confiance des investisseurs revient petit à petit, car ces derniers n’empocheront pas de bénéfices s’ils pensent que l’or noir va désormais remonter petit à petit.

Seule grande question en ce début de journée : quelle sera le véritable effet de la crise financière que nous venons de traverser sur l’économie réelle… Les principales valeurs industrielles telles que Alcatel, Suez, Veritas et consorts qui ont subi jusqu’alors un traitement injuste par manque de confiance. Retrouveront-ils de leur superbe à très court terme ou bien perspective de récession oblige, seront-ils à nouveau mis à mal d’ici quelques temps…

Derniers articles de Finance

sit felis leo. consectetur diam quis, suscipit efficitur. Praesent ut Donec
Retour en haut