Le secteur de l’automobile participe à l’économie circulaire

/
secteur automobile économie circulaire
Le secteur de l’automobile participe à l’économie circulaire - ©Jenny Ueberberg, CC0 Creative Commons

Une voiture qui fonctionne pour toujours, qui n’en rêve pas ? Avec le recyclage et la réparation, ce rêve peut devenir une réalité. Mieux encore, cela permet à l’industrie de l’automobile de participer à l’économie circulaire.

Une tendance qui suscite l’intérêt de nombreux constructeurs

De nombreuses centaines de véhicules accidentés, abîmés et qui ne marchent plus sont abandonnées sur l’ancien site industriel de Romorantin. En principe, ceux-ci attendent le désossage. Pour ce site, jusqu’à 5 000 véhicules par an font l’office d’une inspection. Ce n’est pas seulement le site qui abrite de nombreuses voitures inutilisées. Ces dernières années, cette tendance s’accélèrent. Effectivement, il y a 10 ans de cela, cette tendance était au ralenti. De plus, l’opérateur a même eu le temps de démonter toutes les pièces.

Il y a quelques années, le processus de recyclage est devenu une tendance pour le secteur de l’automobile. Le démontage des pièces des automobiles est devenu aujourd’hui industrialisé. La filiale de Renault et Suez l’a même adopté dans quelques centres se trouvant au Portugal, Suisse ou encore la Belgique. Cela est bien évidemment dans le but d’optimiser considérablement le nombre de voitures recyclées.

Comment se déroule le processus de recyclage d’une voiture ?

Les experts du domaine commencent le processus du recyclage par l’explosion des airbags. Ensuite, ils vont vider les réservoirs. Les moteurs sont par la suite côtés du véhicule. En seulement quelques heures, les ouvriers se lancent dans la récupération des pneus, des rétroviseurs ainsi que de la planche de rive. Ces pièces représentent en effet les 35% du poids du véhicule. Celles-ci disposent en effet de la valeur. En effet, chaque véhicule dispose d’une valeur de 300 à 400 euros.

En ce qui concerne les sièges, ceux-ci ne sont pas à enlever. Ils restent à l’intérieur de la carcasse de la voiture. D’après Olivier Gaudeau le directeur de l’ingénierie chez Indra-Re-source, les sièges ne peuvent encore pas être recyclés.

Le recyclage pour les 85% des voitures

Il y existe également des constructeurs qui se lancent dans la rénovation des pièces ou dans le recyclage des batteries des voitures électriques. À savoir que les plastiques des carrosseries des anciens véhicules peuvent être recyclés. Aujourd’hui le nombre de véhicules recyclés est encore moindre. Pourtant, l’Europe souhaite que le recyclage touche les 85% des voitures.

Source Ouest-france

Précédent

Épargne : les Français ne souhaitent pas y toucher

Suivant

Pourquoi le Bitcoin attire-t-il les jeunes ?

Derniers articles de Finance