Emploi assurance : les recrutements se maintiennent malgré la crise

/
emploi assurance
Emploi dans l'assurance - ©089photoshootings, CC0 Creative Commons

D’après le rapport de l’Observatoire sur les métiers et les formations des salariés de l’assurance, les recrutements dans l’assurance restent dans la bonne ligne malgré la crise économique. Une tendance inverse a pourtant eu lieu.

De nombreux salariés

Depuis plus de 10 ans, une forte croissance a eu lieu en ce qui concerne les personnes recrutées dans la branche de l’assurance. Cette année, cette tendance a connu une augmentation de 1% par rapport à l’année précédente. Ce phénomène a été observé par l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance qui a le 19 octobre présenté son 25e rapport annuel en ce qui concerne les données sociales du secteur.

Cette enseigne a pu démontrer que malgré la crise sanitaire, les recrutements dans l’assurance sont dans le vert. D’après Norbert Girard, le secrétaire général de l’OEMA, cette tendance positive s’explique par la bonne résistance de l’emploi dans l’assurance. Sachez que l’année dernière, jusqu’à 15 060 personnes ont pu retrouver du travail dans ce domaine.

Place aux femmes

Pour cette année, les femmes sont devenues de plus en plus actives dans le secteur de l’assurance. Le taux de féminisation de l’assurance est de 60,7%. Les femmes cadres ne cessent également d’augmenter. Effectivement, pour l’année 2020, les femmes cadres sont de 51,4%.

En 2020, la grande majorité des salariés ont pu bénéficier d’actions en formation, ce qui a optimisé leur savoir-faire. Cette année, le droit à la formation est de 22,4 heures, soit de 8,1 heures de moins que l’année précédente.

De l’appétence pour le télétravail

D’après Nardjesse Bensmina, 23,5% des salariés se retrouvaient avant la crise dans le télétravail.  Actuellement, avec la pandémie, 53,1% des télétravailleurs sont des télétravailleurs dans ce secteur.  Que ce soit en télétravail ou en local, le nombre d’heures travaillées est le même. Le télétravail peut toujours avoir lieu même après une phase d’accalmie de la crise sanitaire. À savoir que celui-ci dure entre 43 à 75 jours selon la situation. D’ailleurs, les cadres présentent une préférence particulière sur ce mode d’organisation étant donné que 62,2% d’entre eux préfèrent télétravailler en moyenne 79,3 jours.

Source Argusdelassurance

Précédent

Crypto : La paire de devise BTC/Euro atteint des sommets historiques jamais enregistrés

Suivant

Immobilier Chine : Le début de la tourmente ?

Derniers articles de Finance