En Suisse, 55 % des banques veulent proposer des services liés aux crypto-actifs

/
bitcoin cryptomonnaie cryptoactif

Selon le baromètre d’Ernst & Young, plus de la moitié des banques suisses pensent désormais que les crypto-monnaies deviendront une classe d’investissement classique d’ici une décennie, au même titre que les actions et les obligations. Cependant, de nombreuses incertitudes subsistent quant à la réglementation et à l’étendue de ce mouvement. Reste à voir si les nouvelles réglementations freineront l’enthousiasme pour ces agences. Tour d’horizon sur ces banques suisses veulent proposer des services liés aux crypto actifs.

Un investissement classique dans le futur ?

Après avoir gagné en popularité au cours de l’année 2021, les crypto-monnaies continuent de s’imposer parmi les acteurs de l’espace financier traditionnel dans un contexte de reprise post-Covid marqué par l’incertitude du marché boursier.

Si la Suisse a adopté des politiques fiscales favorables aux détenteurs de ces nouveaux actifs numériques, le nombre de banques du pays qui y sont favorables connaît une nette accélération, puisque 55 % d’entre elles déclarent prévoir de lancer un support pour investir dans les crypto-monnaies d’ici les trois années à venir.

Un baromètre publié par le cabinet d’audit et de conseil Ernst & Young.

Méfiantes envers ces actifs jusqu’ici échangés sur la blockchain car jugés trop volatils, la plupart des banques suisses estiment désormais que les crypto-monnaies deviendront une classe d’investissement classique d’ici une décennie, au même titre que les actions et les obligations, indique un baromètre de 90 établissements bancaires pour l’année.

Face à la demande croissante des clients envisageant d’investir selon les opportunités d’investissement dans les actifs cryptographiques, la société a déclaré avoir remarqué un vif intérêt de la part des banques privées. Le pourcentage d’institutions prêtes à proposer à leurs clients des investissements en crypto-monnaie dans les trois ans tombe à 50 % parmi les banques cantonales et à 48 % parmi les banques régionales.

“Reste à voir dans quelle mesure ces intentions auront un impact”, nuance toutefois le cabinet d’audit et de conseil, soulignant que les régulateurs “sont plus sceptiques sur la question et veulent imposer davantage de barrières aux banques”.

La Suisse, plus favorable au secteur de la blockchain

“Depuis la publication du document de consultation du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire de juin 2021, il y a d’importantes incertitudes, notamment dans le domaine de la réglementation”, a rappelé le cabinet d’audit.

L’agence chargée de rendre les règles applicables aux banques a alors proposé d’imposer une pondération de risque très élevée aux investissements dans les crypto-monnaies, et donc, le montant que les banques doivent mettre de côté pour faire face aux risques associés, a-t-il souligné.

Outre les incitations à l’investissement, les banques suisses se positionnent également comme favorables aux nouvelles sociétés financières décentralisées, notamment en France. Alors que le cadre fiscal de la France autour des crypto-monnaies est moins favorable que celui de la Suisse, les entrepreneurs français prouvent souvent qu’il est plus facile d’ouvrir un compte bancaire du côté suisse lorsqu’ils font des affaires autour de ces actifs.

Au total, près de 221 millions de personnes dans le monde détenaient des crypto-monnaies à la fin du premier semestre de l’année 2021, soit le double du nombre par rapport au mois de janvier de la même année (106 millions), selon une étude réalisée par le spécialiste de l’échange crypto.com.

Les auteurs du rapport notent que “les crypto-monnaies telles que Bitcoin font l’actualité en ce moment”, mais jusqu’à présent, la plupart des banques suisses ont été “timides” dans leurs offres d’investissement, même si elles “pourraient bientôt sortir de leurs réserves”.

Chaque année, les cabinets d’audit prennent le pouls de l’industrie avec ce baromètre réalisé sur les douze dernières années. Ce baromètre lui permet d’évaluer l’ensemble des perspectives, les projets et les priorités des banques suisse en ce début d’année.

Précédent

Un mineur particulier de Bitcoin reçoit une récompense extraordinaire

Suivant

Wall Street en baisse face aux actions de la technologie

Derniers articles de Banques