Tabac à chauffer : le succès de l’Iqos booste les profits de Philip Morris

/

La forte croissance des ventes du dispositif de tabac à chauffer Iqos, un substitut à la cigarette, devraient porter la croissance du groupe Philip Morris International (PMI) en 2020, a indiqué la semaine dernière l’agence de presse Bloomberg. Une nouvelle qui conforte la stratégie de PMI d’abandonner à moyen-terme les ventes de cigarettes pour se recentrer sur l’accompagnement au sevrage tabagique.

Les profits de PMI pourraient augmenter de 19 % au cours de l’année 2020, selon des chiffres avancés par les analystes du groupe et repris par Bloomberg. Selon l’agence de presse spécialisée en information économique, ces résultats sont la conséquence du succès de la commercialisation de l’Iqos, le dispositif de tabac à chauffer développé et commercialisé par PMI, dont la dernière version, l’Iqos 3 Duo a été lancée en septembre dernier au Japon.

Comme l’ensemble des industriels du secteur, PMI opère ces dernières années une mutation profonde de son modèle économique et vise à terme à ne plus commercialiser de cigarettes, mais à se spécialiser sur le segment des alternatives à la cigarette, et notamment du tabac à chauffer dont le groupe est actuellement le leader mondial. PMI promet même dans son nouveau slogan de bâtir « un monde sans fumée ».

À la différence des cigarettes électroniques, le tabac à chauffer est un dispositif électronique contenant des cartouches de tabac apportant des saveurs et des sensations similaires à celles des cigarettes. Mais à la différence de ces dernières, le tabac est seulement chauffé à une température de 350 °C (contre environ 900 °C pour une cigarette) qui n’entraine pas de combustion, permettant, selon PMI, de réduire la nocivité de son produit de 90 % à 95 %.

Alors que les ventes de cigarettes déclinent à l’échelle mondiale, Philip Morris a vendu 60 milliards de recharges de son Iqos en 2019. Selon Bloomberg, PMI se dit « sur les rails de son objectif » de vendre 100 milliards de recharges en 2021, en comptant sur ses marchés dominants, comme le Japon, mais aussi sur de nouveaux marchés où l’Iqos a récemment obtenu une autorisation de commercialisation, comme les États-Unis.

Default thumbnail
Précédent

Hub One : acquisition de Oveliane et Oïkialog pour renforcer son offre cybersécurité

Default thumbnail
Suivant

Crédit Mutuel Arkéa, un projet d’indépendance lourd de conséquences

Derniers articles de Brèves

ipsum ut tristique quis, non sem, leo.