Browse Tag

Bitcoin

Facebook évolue vers le Métavers, cette réalité virtuelle centralisée et dystopique

/

Depuis quelques années, le PDG de Facebook affiche ses plans futuristes d’un monde fictif où des espaces virtuels, persistants et partagés sont accessibles via interaction 3D. Alors que le réseau social perd de sa popularité et de la confiance du public, il vise de nouveaux sujets pour plaire au plus grand nombre, des sujets qui n’ont pas été utilisés dans les témoignages contre lui lors du Congrès américain.

La réalité virtuelle, un projet au-delà de Facebook

Mark Zuckerberg veut dépasser le projet de Facebook qui a pu faire ses preuves par le passé. Il veut être plus grand que les réseaux sociaux, qui ont déjà un impact colossale dans la vie tous les jours des habitants de ce monde. Il veut être plus grand que Facebook, un réseau qui aurait été utilisé dans le but d’influencer les décisions des populations, par le biais de l’analyse de leurs données personnelles.

Parallèlement aux lunettes AR, Mark Zuckerberg se concentre sur la construction du Métavers. Cet univers virtuel et parallèle, où les personnes peuvent entrer dans un espace et s’y croire. Le PDG de Facebook a investi des millions de dollars pour le projet afin d’accroitre les possibilités de construire le Métavers. Il a également annoncé son intention d’embaucher environ 10 000 personnes à travers l’Europe pour développer le concept. Maintenant qu’il semble envisager de changer le nom de Facebook, cet événement indique que l’entreprise se déplace enfin pour servir son projet ultime. Internet évolue, le monde numérique apparaît à grand pas, une grande partie du prochain chapitre de notre existence à l’aide du numérique est en train d’être écrite.

Un système centralisée VS. Un commerce mondial libre

Le mot Métavers n’est pas l’invention de Mark Zuckerberg. Son origine remonte à 1992 lorsque l’écrivain de science-fiction Neal Stephenson l’a inventé pour son roman « Snow Crash ». Ce mot, Métavers, était utilisé pour décrire un monde virtuel appartenant à des entreprises où les utilisateurs finaux étaient traités comme des citoyens dans une dictature d’entreprise dystopique.

À cela, le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a répondu : « NARRATEUR, il l’était. » Parler des intérêts de Mark Zuckerberg contre ceux de Jack Dorsey signifie parler de centralisation contre décentralisation. La société omnisciente dont le désir est de tout gouverner, contre ceux qui espèrent un commerce mondial libre à travers le Bitcoin, sans rien subtiliser à ses utilisateurs.

En tant que grand passionné de Bitcoin, Jack Dorsey croit réellement en un système décentralisé, une monnaie mondiale et un libre-échange international de biens et de services. Il pense que Bitcoin ouvrira les portes à un avenir où les possibilités de paix mondiale sont plus élevées.

Jack Dorsey voit l’avenir dans la blockchain

Le travail de Jack Dorsey de construction d’un échange décentralisé pour Bitcoin vise une ouverture complète, comme il l’avait tweeté en juillet :

Feuille de route ouverte, développement ouvert et open source.

Alors qu’il envisage d’utiliser la blockchain Bitcoin pour offrir plus d’opportunités au monde, il s’oppose entièrement à l’idée de Mark Zuckerberg de dominer une nouvelle réalité et d’influencer ses utilisateurs pour son propre bénéfice.

Mark Zuckerberg considère le pouvoir de la cryptomonnaie comme un moyen de gagner plus de contrôle, et Jack Dorsey considère Bitcoin comme la future monnaie native d’Internet et la base d’un portefeuille non-dépositaire accessible à tous.

Une bataille pour gouverner le monde

Alors que les témoignages d’anciens employés de Facebook critiquent fortement l’entreprise, ces annonces de Métavers ont tendance à être révélées chaque fois que la commission parlementaire doit les entendre. Le Washington Post a fait valoir un point fort en septembre, affirmant que les intentions de Facebook sont clairement politiques et au vu de sa réputation en déclin.

Une inquiétude générale résonne avec la citation de Joan Donovan, directrice de recherche du Shorenstein Center on Media, Politics and Public Policy à l’Université Harvard qui explique le fait suivant :

Tant que vous pouvez faire en sorte que la technologie semble novatrice et intéressante aux yeux de tous, vous pouvez éviter la réglementation, (…) Et vous pouvez défendre cela pendant plusieurs années avant que le gouvernement ne puisse rattraper son retard.

Le passé de Mark Zuckerberg ne démontre pas une position démocratique, au contraire, il aime avoir le pouvoir. Les stratégies adoptées n’ont pas tout à fait couvert la toxicité de son entreprise. S’il devait être celui qui gouvernerait notre future réalité, quels espoirs resteraient-ils pour un monde décentralisé et libre ?

La manipulation de Facebook ne peint pas un paysage si lumineux pour une réalité virtuelle dans laquelle, au-delà de la simple lecture de nos données et de leur vente, il pourrait nous entendre, nous voir en temps réel, savoir comment nous agissons et influencer encore plus les masses. Le Métavers n’est pas une mauvaise idée en soi, mais le fait qu’il soit très probablement centralisé et dominé par une grande entreprise laisse quelques doutes et suspicions.

Il ne s’agit plus de Facebook, dominant le marché de la réalité virtuelle, mais d’un homme qui désire régner au sein d’un monde où les idées, la politique et l’économie serait entièrement livrées aux mains des 1% dont le compte en banque affiche d’innombrables zéros.

Pendant ce temps, les passionnés de Bitcoin jouent pour les plus grandes ligues, en se concentrant sur les principaux problèmes de l’économie mondiale ; protéger les besoins et la vie privée des utilisateurs, montrant ainsi un véritable comportement démocratique ; viser le libre-échange international comme un lien dont les gens pourraient réellement bénéficier.

Source Bitcoinist

Tesla possède toujours du Bitcoin, Elon Musk tweet BTC à 69 000 $

/

Tesla détient actuellement des bitcoins pour une valeur de 1,26 milliard de dollars, selon le rapport sur les résultats du troisième trimestre de la société. Le constructeur de voitures électriques a signalé une dépréciation de 51 millions de dollars du bitcoin au cours du trimestre. Pendant ce temps, le PDG Elon Musk a tweeté un mème dévoilant le prix du Bitcoin à 69 000 $ et de l’Ether à 4 200 $.

Tesla est au premier plan du BTC

La société de voitures électriques d’Elon Musk, Tesla (Nasdaq : TSLA), a publié mercredi son rapport sur les résultats du troisième trimestre. La société a réalisé un chiffre d’affaires de 13,757 milliards de dollars, soit une augmentation de 57 % par rapport à la même période l’an dernier. Il a écrit :

Le troisième trimestre de 2021 a été un trimestre record à bien des égards. Nous avons atteint notre meilleur résultat net, résultat d’exploitation et résultat brut de tous les temps.

Le bilan de Tesla montre des actifs numériques nets de 1,26 milliard de dollars au 30 septembre, contre 1,311 milliard de dollars à la fin du deuxième trimestre. Tesla a signalé une dépréciation liée au bitcoin de 51 millions de dollars au troisième trimestre.

L’achat et la revente de BTC de Tesla

Le tableau des flux de trésorerie de Tesla montre toujours que seul l’achat et la vente de BTC ont été effectués au premier trimestre lorsque la société a acheté des bitcoins pour 1,5 milliard de dollars et vendu pour 272 millions de dollars de BTC.

La réévaluation des coûts

Selon le formulaire 10-K de Tesla déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, les « actifs numériques de la société sont initialement enregistrés au coût et sont ensuite réévalués au bilan consolidé au coût, net de toute perte de valeur subie depuis l’acquisition. Tesla a expliqué qu’une analyse trimestrielle a lieu pour identifier la dépréciation, ajoutant :

Si la valeur comptable de l’actif numérique dépasse la juste valeur basée sur le prix le plus bas coté sur les bourses actives au cours de la période, nous comptabilisons une perte de valeur égale à la différence dans l’état consolidé des résultats.

Combien vaut la réserve de bitcoins de Tesla ?

Alors que Tesla n’a jamais divulgué le nombre de bitcoins qu’il possédait, le PDG Elon Musk a révélé en juillet que le montant était proche de 42 000 BTC. À ce jour, le prix du bitcoin est de 63 053,60 $. Il a dépassé mercredi des sommets historiques après le lancement du premier fonds négocié en bourse (ETF) à terme sur bitcoins aux États-Unis. Cela signifie que la réserve de bitcoins de Tesla vaut actuellement environ 2,65 milliards de dollars.

Mercredi dernier, Elon Musk a tweeté un mème montrant le prix du bitcoin à 69 000 $ et le prix de l’éther à 4,2 000 $. Il est depuis longtemps un partisan de la cryptomonnaie et a révélé en juillet qu’en plus du bitcoin, il possédait personnellement un peu d’Ethereum et de Dogecoin. L’exécutif de Tesla affirme qu’il est un fervent partisan du bitcoin, notant que le nombre de BTC qu’il possède vaut beaucoup plus qu’Ethereum ou Doge.

En septembre 2021, Elon Musk pense que les gouvernements ne devraient pas essayer de contrôler ou de réguler les cryptomonnaies, mais au contraire laisser faire le cours des événements.

Source NewsBitcoin

Walmart commence tranquillement à héberger des guichets automatiques Bitcoin

/

Le géant de la vente au détail propose des bitcoins dans 200 de ses kiosques Coinstar dans le cadre d’un partenariat avec la société de crypto ATM CoinMe.

Walmart, le géant de la grande distribution à l’américaine

Walmart, la plus grande entreprise au monde en termes de chiffre d’affaires, permet déjà aux clients d’acheter des bitcoins dans des dizaines de magasins américains. Les acheteurs peuvent obtenir la cryptomonnaie dans les machines Coinstar qui se trouvent à l’intérieur des grandes surfaces du détaillant. La directrice des communications de Walmart, Molly Blakeman explique que Coinstar, en partenariat avec CoinMe, a lancé un projet test qui permet à ses clients d’utiliser de l’argent pour acheter du bitcoin.

200 bornes de retrait Bitcoin (BTM)

Au total, 200 kiosques Coinstar sont situés dans les magasins Walmart à travers les États-Unis, ces bornes font partie intégrante du projet test. Coinstar est surtout connu pour permettre aux consommateurs d’échanger des pièces contre des bons de réductions ou des cartes cadeaux. L’idée de délivrer du bitcoin est activée par Coinme, une entreprise de cryptomonnaie et de paiement spécialisée dans les guichets automatiques bitcoin (BTM).

Après avoir inséré les billets dans la machine, un bon est émis. L’étape suivante consiste à créer un compte Coinme et à passer un contrôle de connaissance du client avant que le bon puisse être utilisé. La machine facture des frais de 4% pour l’option bitcoin, plus des frais de change supplémentaires de 7%, selon le site Web de Coinstar et vérifiés par CoinDesk.

Les altcoins comme moyen de paiement efficace

CoinDesk a testé le service par prudence à la suite d’un canular le mois dernier , lorsqu’un faux communiqué de presse affirmait que le litecoin (LTC) serait accepté comme moyen de paiement dans les magasins Walmart. Cette fois, la connexion bitcoin-Bentonville est réelle. Une source connaissant le pilote a déclaré que la débâcle du Litecoin avait empêché Walmart, basé à Bentonville, dans l’Ark, de publier un communiqué de presse.

Les guichets automatiques Bitcoin sont déployés un peu partout

L’industrie des guichets automatiques de cryptomonnaie se développe à un rythme soutenu, en partie alimentée par la pandémie de COVID. Coinstar a annoncé son intention en 2020 de doubler sa flotte de 3 500 BTM CoinMe dans un contexte d’augmentation de l’utilisation.

Plus récemment, Coinstar, qui a commencé à ajouter des services d’achat de bitcoins avec CoinMe au début de 2019, a ajouté 300 machines compatibles bitcoin chez Winn-Dixie, Fresco y Más, Harveys et d’autres épiceries à travers la Floride. Mais Walmart, longtemps considéré comme le joyau de la couronne dans l’intégration des services de cryptomonnaie auprès du grand public, est une autre étape. Même si le test de 200 kiosques est un changement brutal pour une entreprise avec 4 700 magasins et une capitalisation boursière de 409 milliards de dollars.

Le potentiel des services financiers compatibles avec la crypto pour les utilisateurs à faible revenu est extrêmement proche étant donné les liens entre Walmart, CoinMe et MoneyGram, mais le détaillant n’a pas précisé ses plans.

Les problèmes de conformité

Alors que les déploiements de BTM à grande échelle est imminent, le blanchiment d’argent suscite des inquiétudes, a déclaré Seth Sattler, directeur de la conformité du fournisseur de BTM DigitalMint. C’est parce que certains opérateurs de crypto ATM ferment les yeux sur le niveau relativement élevé d’activité illicite que les machines attirent l’attention. Cela inclut les mules d’argent, les trafiquants d’êtres humains et divers escrocs.

Au cours des 18 derniers mois, DigitalMint, qui ne représente que 5% du volume total des transactions BTM, a rejeté et restitué 5 millions de dollars aux victimes de fraude, explique Seth Sattler, qui est également l’un des principaux contributeurs de la Cryptocurrency Compliance Cooperative récemment convoquée.

Les grands détaillants doivent s’assurer qu’ils connaissent le fournisseur avec lequel ils se mettent au lit et ce que cette organisation fait pour gérer les risques.

a déclaré Seth Sattler dans une interview.

Source CoinDesk

Crypto : Quels sont les avantages pour les entreprises à ajouter des actifs dans leur trésorerie d’entreprise ?

/

De plus en plus d’entreprises incluent les cryptomonnaies dans leur trésorerie d’entreprise. La tendance amorcée par les grandes sociétés cotées en bourse en 2020 est à la hausse. Quel que soit le type d’entreprise, la taille et leur place sur le marché, des sociétés mettent en place des actions pour aider chaque entreprise à se développer et investir, opérant avec de grosses sommes d’argent.

La cryptomonnaie fait sa place au sein des entreprises

Le 11 août 2020, la société MicroStrategy est devenue la première entreprise cotée en bourse à acheter du bitcoin. Aujourd’hui, l’entreprise possède près de 109 000 bitcoins, représentant 75 % des réserves de son bilan. Alors que MicroStrategy et d’autres sociétés cotées en bourse comme Tesla et Square, ou encore des pays comme le Salvador ont également adopté le bitcoin, les gros investissements en capital dans la cryptomonnaie ne se limitent pas aux entreprises Fortune 500 et aux pays en développement.

Ikea ​​Group investit également dans les cryptomonnaies, il en va de même pour l’Association des trésoriers d’entreprise. Geely Auto Group, le plus grand actionnaire de la marque automobile Volvo, entre aussi en jeu avec une vision pour l’intégration d’applications décentralisées dans les véhicules dans toute la Chine à l’avenir, tout en ajoutant également la crypto à sa trésorerie.

La cryptomonnaie, un moyen de paiement adopté par les entreprises et les clients ?

Dans une étude récente, Fidelity Digital Assets a découvert que sept investisseurs institutionnels interrogés sur dix prévoyaient d’investir dans des actifs numériques au cours des cinq prochaines années. L’étude confirme également que 52 % des entreprises interrogées en Europe, en Asie et aux États-Unis investissent actuellement dans des actifs numériques. Les entreprises emboîteront certainement le pas et devront donc conserver des actifs numériques dans leurs réserves si elles prévoient de servir les clients au quotidien en utilisant la cryptomonnaie.

Dans une autre étude, la Commission européenne estime que les entreprises au niveau des entreprises sur le continent peuvent combler un déficit de 25 à 30 milliards d’euros de financement avec des actifs numériques. Les gestionnaires de patrimoine se mobilisent également, Goldman Sachs estime que 15% d’entre eux dans le monde possèdent des actifs de cryptomonnaie.

Un peu moins de 10 % des personnes interrogées en Europe, en Afrique et en Asie possèdent des actifs numériques, mais on s’attend à ce que ces chiffres augmentent rapidement dans les années à venir. Dans l’ensemble, 42 % des répondants à l’enquête déclarent qu’ils investissent déjà dans des actifs numériques et que l’investissement dans les métaux précieux vient juste après.

Pourquoi est-ce une bonne idée d’avoir des actifs dans une trésorerie d’entreprise ?

La même étude exposée ci-dessus souligne que les personnes interrogées utilisent des actifs, des métaux précieux et des devises traditionnelles comme moyen de diversifier les investissements et de protéger le capital d’une dépréciation potentielle des devises à l’avenir. Mais d’autres raisons poussent à croire que c’est une bonne idée d’avoir des actifs crypto dans le cadre d’une trésorerie d’entreprise, comme la couverture contre la dégradation et l’inflation.

Même 13 ans après la création du bitcoin, la classe d’actifs crypto est toujours en train de mûrir.
En plus de bénéficier de l’appréciation du prix des actifs, les organisations bénéficieront également du fait que 40 % des clients avertis en crypto dépensent au moins le double du montant qu’un client crypto dépense avec une carte de crédit traditionnelle.

Les cryptoactifs et les blockchains permettent également la transparence, les activités de partage des revenus et les transferts d’argent en temps réel. Ils offrent plus de contrôle sur le capital et permettent aux entreprises de gérer les risques associés aux investissements numériques.

La diversification des services bancaires mondiaux et des fournisseurs de trésorerie est l’un des plus grands défis auxquels le marché intermédiaire est confronté. La tendance de la trésorerie d’entreprise des actifs crypto prend déjà d’assaut de nombreuses marques mondiales de renom.

Source CoinDesk

Crypto : Le co-fondateur de PayPal, Peter Thiel, a trop peu investi dans le Bitcoin

/

Le milliardaire Peter Thiel a fait part de ses inquiétudes selon lesquelles investir dans Bitcoin est déjà un secret connu. Alors que Bitcoin (BTC) marquait un nouveau record unique au-dessus de 67 000 $, le co-fondateur de PayPal et capital-risqueur milliardaire déclare qu’il aurait dû acheter davantage de Bitcoin.

La cryptomonnaie, un investissement favorable connu de tous ?

Peter Thiel a parlé des cryptomonnaies, des banques centrales et de l’intelligence artificielle (IA) lors d’une interview à Miami organisée par le groupe de réflexion politique Lincoln Network, selon Bloomberg. Ce dernier explique qu’il a une forte impression de n’avoir pas assez investi. L’homme d’affaire note que sa seule préoccupation concernant l’achat de Bitcoin est que le secret de l’investissement soit déjà connu de tout le monde. Il ajoute :

Je pense que les réponses sont encore longues. Peut-être que cela reste encore un secret

Même si l’investissement dans les actifs numériques est un fait relativement connu de la population, tous n’ont pas encore sauté le pas. Certains restent sceptiques, mais l’arrivée en bourse de ETF Bitcoin ne facilite pas la pensée de Peter Thiel. Selon lui, la dernière course Bitcoin est certainement une grande préoccupation pour les banques centrales mondiales.

La montée en flèche de la cryptomonnaie vers ses nouveaux sommets historiques est peut-être le point de non-retour pour les banques centrales. Peter Thiel sous-entend la faillite de celles-ci dans ses propos.

La vision du monde en devenir de la part du co-fondateur de Paypal

Dans son interview, Peter Thiel a également critiqué l’IA en tant qu’adversaire de la force de la crypto pour la décentralisation.

L’IA, en particulier le type de forme de surveillance low-tech, est essentiellement communiste

a-t-il déclaré, ajoutant que l’IA est une technologie qui pourrait détruire le monde.

Peter Thiel est l’un des partisans les plus virulents de Bitcoin, affirmant que l’actif a réussi à être une réelle monnaie depuis 2014. Le capital-risqueur est également connu pour avoir appelé Bitcoin « une couverture contre le monde entier qui s’effondre« . Plus tôt cette année, le co-fondateur de Paypal pense que le gouvernement central chinois pouvait soutenir Bitcoin comme moyen de discréditer la politique étrangère et monétaire des États-Unis.

PayPal, dont la co-fondation de Peter Thiel a eu lieu en 1998, s’est lancé dans la cryptomonnaie au cours de la dernière année. En octobre dernier, la société a officiellement annoncé son intention d’introduire la possibilité d’acheter et de vendre des cryptomonnaies comme Bitcoin sur la plateforme. PayPal a déjà déployé des services de crypto aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Source CoinTelegraph

Pourquoi le Bitcoin attire-t-il les jeunes ?

/

La cryptomonnaie attire visiblement des individus de tous les horizons. Certains pays ont même tenté de développer leur propre cryptomonnaie. Cela ne fait aucun doute, les monnaies numériques sont arrivées et resteront tant que le numérique fait ses preuves. De plus, l’intérêt pour la crypto des jeunes qui désirent investir pour leur futur est réel. En effet, il est possible de se rendre compte qu’une partie importante des investisseurs qui alimentent l’économie de ce marché sont des jeunes.

Pourquoi tant de jeunes sont-ils prêts à dépenser autant pour le bitcoin ?

Les pressions inflationnistes

La génération Z et Y (les milléniaux) ont connu une insécurité financière importante. Dans les pays de l’Occident, la Grande Récession, crise économique de 2008 s’est produite juste au moment où les milléniaux atteignaient leur maturité. Maison, emploi et parfois mariage se sont effondrés pendant la crise hypothécaire.

Les choses ont commencé à s’améliorer, mais elles ont continué à porter les blessures alors que l’économie se redressait lentement. Quelques années plus tard, l’épidémie a frappé et l’économie s’est à nouveau effondrée. Cette fois, ce ne sont pas seulement les milléniaux qui ont été touchés, mais aussi la population émergente de la génération Z qui approchait de la maturité.

Pire encore, les économies de nombreuses nations ont été gravement touchées. Le bitcoin n’est lié à la prospérité d’aucun pays, la ruine économique mondiale qui précède le bitcoin est un exemple de ce qui se passe lorsque l’État contrôle la politique monétaire. C’est pourquoi de nombreux jeunes s’intéressent de plus en plus à cette conception de l’argent, décentralisée.

La méfiance de la part du gouvernement

Le gouvernement d’une nation contrôle son économie. La population confie son argent aux institutions en pensant obtenir quelques bénéfices. C’est bien réel, la protection, les programmes de l’État, les infrastructures et plus encore sont là pour rendre service au peuple.

En revanche, les crises économiques continuent de démontrer aux gens, en particulier aux jeunes, que le gouvernement semble hésiter à aider son peuple lorsqu’il est en difficulté. Le gouvernement contrôle la bourse du peuple et lorsque les circonstances deviennent difficiles, seule une petite quantité de stimulus économique a été envoyée directement.

C’est une réalité à laquelle les jeunes sont confrontés, leur satisfaction n’est pas à son comble. De nombreuses personnes considèrent le bitcoin comme un moyen d’apporter la liberté à tous grâce à un réseau monétaire décentralisé tout aussi accessible, et il suscite un sentiment de justice économique qui semble faire défaut dans des pays comme aux États-Unis.

Essentiellement, les jeunes continuent de considérer le système financier américain comme un système qui leur fait défaut. Pourquoi continuer à soutenir quelque chose qui vous fait défaut ?

Un nouveau rapport à l’argent

Les jeunes sont exposés de plus en plus tôt à des sommes d’argent importantes. La relation à l’argent évolue au cours des décennies et des générations. Aujourd’hui, l’argent numérique prend la place de la monnaie matérielle, qui peut être sentie, touchée, appréciée par nos sens. C’est un phénomène qui n’est pas sans conséquence sur notre psychologie. Le fait de ne pas voir l’argent (que l’on possède, dépense ou voit circuler) implique que les sommes échangées soient plus importantes sans que la valeur que l’on concède soit aussi importante.

Quel que soit notre âge, nous sommes exposés à de l’argent que l’on ne sent pas circuler, notre rapport à l’argent change peut-être pour devenir quelque chose de moins précieux. Ce qui est tout à fait paradoxal lorsque l’on s’imagine que la cryptomonnaie possède une valeur bientôt plus colossale que celle de l’or. Ceci en raison de l’attention des personnes, la valeur d’un objet est définie par le nombre de personnes qui s’en attachent.

Les paiements rapides, efficaces et autonomes sont un des facteurs majeurs qui poussent les jeunes à investir. Par la suite, les bénéfices qui en découlent sont approbateurs et font l’unanimité.

Source BitcoinMagazine

Comment avoir une meilleure exposition au BTC après l’entrée des ETF ?

/

La SEC (security of exchange comission) permet désormais aux investisseurs de traders des ETF Bitcoin. Cet événement tant attendu, a été anticipé par certains investisseurs depuis quelques années. Les Winklevoss, rois jumeaux du BTC, ont voulu lancer des ETF en 2013, mais ont été très vite bloqués par la SEC. Depuis lors, les jours se sont succédés, la population pensait que l’arrivée des ETF serait proche, mais cela n’avait jamais semblé se concrétiser, jusqu’à aujourd’hui.

La SEC donne son feu vert, ProShares est premier sur la liste des ETF BTC

Tout a changé cette semaine lorsque la SEC a décidé de donner le feu vert pour proposer des actifs bitcoins sur le marché boursier. Comme représenté sur le tweet, ProShares a été le premier à sonner la cloche avec son ETF à terme Bitcoin qui a été lancé ce matin.

C’est un moment précieux pour Bitcoin, proposer des ETF sur le marché pourraient bien représenter un signe d’approbation général. Les plus sceptiques pourront remarquer la valeur de l’actif, le BTC s’étend encore à un plus large public. Cependant, certains analystes conseillent de ne pas acheter d’ETF Bitcoin basés sur des contrats à terme Bitcoin.

Les contrats à terme des ETF Bitcoin, pourquoi s’en méfier ?

La nature des contrats à terme est telle qu’une fourchette de dates d’expiration obligent les traders à régler à ce moment-ci. La nature du règlement des contrats à terme et du rééquilibrage en achetant de nouveaux contrats avec des dates d’expiration plus tardives signifie que ces fonds seront naturellement assortis de frais supplémentaires.

Non seulement cela, mais les contrats peuvent être négociés en report ou en déport à tout moment, ce qui affectera (positivement ou négativement) vos rendements. Votre exposition au bitcoin dépend des envies furtives des spéculateurs à terme et non du prix au comptant du bitcoin. Même lorsqu’un ETF soutenu par du bitcoin réel est publié, il est plutôt déconseillé de l’acheter.

Une lumière sur le sujet de l’ETF bitcoin

Il est peut-être vrai qui cela soit un excellent moyen d’obtenir une certaine exposition au prix du bitcoin à un moment donné. Cependant, cela ne donne pas une exposition réelle au bitcoin. Seul l’achat de bitcoins et la détention des UTXO peuvent le faire. De plus, l’exposition obtenu via ces ETF est libellée en cuck bucks, qui se dégradent rapidement sous nos yeux.

Par conséquent, il est possible que les choses deviennent suspicieuses au fil du temps, sur le front de l’inflation ; en raison de la nature de la politique monétaire, de la politique budgétaire et des contraintes de la chaîne d’approvisionnement.

La seule façon d’avoir l’esprit tranquille avec cette exposition au bitcoin est de posséder et de détenir le bitcoin, instrument au porteur, qui est représenté par les UTXO. BTC est l’ETF, et non pas $ BTC, l’ETF en niveaux de gris qui sera bientôt lancé – putain de Barry Silbert.) La meilleure exposition est celle aux sats et le seul moyen d’y parvenir est d’apprendre comment prendre possession des UTXO. Empiler les sats réels est la seule chose qui compte dans ce jeu.

Source BitcoinMagazine

Crypto : La paire de devise BTC/Euro atteint des sommets historiques jamais enregistrés

/

De nouveaux sommets sont atteints par l’actif contre plusieurs devises fiduciaires, en revanche, l’intérêt général des investisseurs est encore sur le plancher. Le Bitcoin (BTC) n’a pas réussi à battre ses sommets historiques le 20 octobre, mais un enregistrement record a gardé les taureaux confiants quant à un potentiel succès.

Le record historique du Bitcoin face à l’euro

Les données de Cointelegraph Markets Pro et TradingView ont montré que le BTC/USD a atteint les 64 490 $ sur Bitstamp pendant la nuit. Bien qu’à quelques pas du pic dépassé au mois d’avril, l’action a tout de même clôturé à environ 64 230 $. En outre, ce mercredi le record était atteint dans plusieurs devises, dont le yen japonais, le dollar australien et l’euro.

Pour le trader populaire Crypto Ed, il était temps de réévaluer les objectifs à court terme. Ce dernier s’explique dans un tweet :

à 40 000, j’ai mentionné 73 000 comme premier objectif, mais je pense que nous allons plus haut et que nous continuons à étendre le nombre de vagues. Je pense que nous avons même de bonnes chances de ne pas passer sous les 60 000 pendant un certain temps. Le pire des cas pourrait impliquer un bref pic à la baisse au niveau des 58 000 $, mais cela pourrait éclaircir les semaines et les mois à venir.

Une lancée réussi avec l’arrivée de l’ETF en bourse

Le ton haussier dans tous les domaines fait suite à une journée réussie pour le premier fonds négocié en bourse (ETF) Bitcoin aux États-Unis, avec un volume de 1 milliard de dollars et 550 millions de dollars d’actifs sous gestion après une seule séance de négociation.

Par conséquent, l’intérêt ouvert des contrats à terme sur Bitcoin a atteint de nouveaux sommets historiques de 817,6 millions de dollars, confirment les données de la société d’analyse en chaîne Glassnode.

Où est le FOMO ?

Le FOMO désigne en anglais « fear of missing out », c’est en quelques mots la peur de passer à côté d’une opportunité lorsque le prix commence à monter. Hors on connait la volatilité de la cryptomonnaie. L’atmosphère rend le manque relatif d’intérêt général pour Bitcoin d’autant plus inhabituel.

Au-delà de l’excitation générale, les données montrent qu’un nombre réduit de personnes suit ou vérifie le Bitcoin par rapport au début de cette année. Comme l’a rapporté Cointelegraph, c’est le cas depuis un certain temps, mais même un pic au seuil des plus hauts historiques n’a pas réussi à renverser la tendance. Un score de Google Trends place l’intérêt pour Bitcoin à 36 cette semaine, contre 100 à la mi-mai.

Source CoinTelegraph

« All bears will die », L’indicateur Bitcoin passe au vert pour la 1ère fois en 6 mois

/

Le ratio de prix réalisé par les détenteurs à long terme et à court terme qui semble complexe, mais perspicace, devrait répéter son signal haussier historique.

Le signal de prix Bitcoin (BTC) préféré des investisseurs serait sur le point de devenir haussier (selon les données et les analystes, la hausse a toujours eu lieu). Comme l’a noté l’animateur de podcast et investisseur Preston Pysh le 18 octobre, le ratio de prix réalisé par les détenteurs à long terme et à court terme (LTHSTH-RPR) semble prêt à imprimer des chandelles haussières.

Le graphique laisse présager le retour des taureaux

Cela peut paraître prétentieux, mais LTHSTH-RPR est l’un des indicateurs de prix Bitcoin les plus précis. Son créateur, l’organisateur de la conférence Bitcoin 2021 Dylan LeClair, a confirmé sa propre optimisme sur la base de ses lectures fin septembre. Il écrit dans un post Twitter à caractère explicatif, que TLDR signifie Too Long, Didn’t Read. En d’autres termes, plus le ratio de prix réalisé à court terme, long terme est bas, plus il deviendra haussier.

All bears will die (À la fin, tous les ours mourront)

ajoute-t-il.

Maintenant, avec la tendance à la baisse de l’indicateur depuis plusieurs mois, il est grand temps d’admirer une renaissance (BTC/USD a toujours bénéficié des résultats positifs).

L’idée sous-jacente serait que LTHSTH-RPR montre la base de coût des détenteurs à long terme et des détenteurs à court terme. Un détenteur à long terme est défini par la société d’analyse en chaîne Glassnode comme une adresse contenant des pièces qui n’ont pas bougé depuis au moins 155 jours.

« Lorsque le rapport de prix réalisé STH :LTH augmente, cela signifie que la base de coût STH augmente par rapport à la base de coût LTH, et vice versa », a ajouté LeClair.

Le BTC augmente lorsque le vendeur marginal est épuisé. C’est pourquoi vous voyez que la base de coût des LTH reste stagnante pendant les courses haussières explosives, tandis que la base de coût des STH (dont beaucoup sont de nouveaux participants au marché) explose. Il n’y a tout simplement pas assez de pièces pour tout le monde.

Jusqu’à présent, la base de coût LTH n’a pas été éclipsée par la base de coût STH. Lorsque cela se produit, la tendance baissière actuelle devrait prendre fin.

« Up only » est la seule issue

Comme l’a rapporté Cointelegraph , LTHSTH-RPR n’est que l’une des nombreuses mesures de prix BTC qui ont soutenu les taureaux (le marché à tendance haussière) ces dernières semaines.

Chaque séquence de mesures suggère qu’une nouvelle hausse est imminente pour Bitcoin et largement attendue à partir du quatrième trimestre de l’année après un événement de moitié.

Néanmoins, les analystes surveillent déjà le marché pour une sortie anticipée. L’impact des lancements de fonds négociés en bourse (FNB) cette semaine ne devrait pas non plus apporter trop de mouvement au marché à court terme.

Source CoinTelegraph

Un deuxième ETF Bitcoin est négocié cette semaine, lancement de Valkyrie

/

Bloomberg a reçu une action de cotation de la part de Valkyrie Funds pour son fonds négocié en bourse (ETF) à terme bitcoin, selon son analyste James Seyffart. On pensait que l’ETF Valkyrie Bitcoin Strategy commencerait à être négocié à partir de demain, le 19 octobre, sous le symbole boursier « BTF ».

Cependant, de nouvelles informations de l’analyste de Bloomberg ETF Eric Balchunas indiquent qu’il pourrait commencer à négocier mercredi ou jeudi. Une notification post-effective auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis est la dernière pièce manquante pour la confirmation de l’inscription.

Débat sur la négociation en bourse

Valkyrie a probablement exploité « son statut d’émetteur pour la première fois [pour] sauter la file d’attente en demandant à devenir effectif », a déclaré Eric Balchunas, le créateur de Bloomberg. Valkyrie pourrait rejoindre ProShares et faire en sorte que son ETF à terme bitcoin commence à être négocié cette semaine, mais quelques jours plus tard.

Plus tôt dans la journée, ProShares a confirmé que son ETF Bitcoin Strategy commencerait à être négocié demain. Le fonds, qui se négociera sous le symbole boursier « BITO », cherche à offrir aux investisseurs institutionnels et de détail une exposition au bitcoin.

Bien que l’ETF ProShares soit déjà prêt à être mis en ligne demain, Valkyrie doit toujours publier un dossier post-effectif auprès de la SEC, en précisant si son ETF à terme bitcoin commencera à être négocié demain ou non, a déclaré l’analyste James Seyffart.

Cependant, ni l’ETF de stratégie Bitcoin ProShares ni l’ETF de stratégie Bitcoin Valkyrie ne détiendra de BTC réel. Au lieu de cela, ils chercheront à obtenir une exposition au bitcoin par le biais de contrats à terme sur bitcoin, ce qui affecte considérablement les investisseurs. Un véritable ETF Bitcoin, qui contiendrait du bitcoin réel, semble toujours une réalité farfelue aux États-Unis.

Investir dans une cryptomonnaie via un ETF

Dans tous les cas, les investisseurs crypto sont encouragés et incités à prendre possession du bitcoin en investissant directement. Investir dans n’importe quel actif via un ETF signifie emprunter la voie la plus facile, car c’est plus simple pour ceux qui sont habitués à négocier en bourse. Cependant, ceci introduit des vecteurs d’attaque potentiels, qui pourraient et devraient être évités.

Les investisseurs ne pourront profiter de la véritable proposition de valeur de Bitcoin d’une monnaie numérique souveraine et résistante à la censure que s’ils choisissent d’acheter et de garder par eux-mêmes BTC. La voie la plus simple pourrait être attrayante pour permettre aux gens de s’exposer immédiatement au bitcoin et de passer à « l’auto-garde » à mesure qu’ils en apprennent davantage sur Bitcoin. Mais s’appuyer uniquement sur un ETF pour l’exposition au BTC s’avère probablement imprudent sur le long terme.

Source BitcoinMagazine

Le Brésil n’adopte pas le Bitcoin comme monnaie courante ; regard sur le nouveau projet de loi

/

Le Brésil ne suit pas la voie du Salvador. Au cours des deux dernières semaines, l’approbation de la législation Bitcoin par le comité spécial de la Chambre des députés du Brésil a incité de nombreux acteurs de l’espace Bitcoin à penser que le pays suivrait El Salvador et ferait du bitcoin une monnaie légale. Les organes de presse, dont Yahoo Finance et Investing.com, ont amené un large public à croire que le BTC serait bientôt adopté comme monnaie courante au Brésil.

Le BTC, loin de faire l’unanimité au Brésil

Le projet de loi ne mentionne pas cette approche et le gouverneur de la Banque centrale du Brésil (BCB), Roberto Campos Neto, a déclaré à plusieurs reprises que rendre légale le bitcoin dans le pays n’était pas à l’ordre du jour.

Adoption d’un nouveau projet de loi

Le projet de loi, PL 2303/15 , a été approuvé par la commission spéciale de la Chambre le 29 septembre et s’est dirigé vers une assemblée plénière pour examen, mais le vote des députés en plénière dépendra des accords entre les chefs de parti. Le Sénat suit et le bureau de la Présidence est la dernière étape du projet de loi.

Endurcir la protection des investisseurs en crypto

Contrairement aux rumeurs, le projet de loi ne cherche pas à donner cours légal au bitcoin au Brésil. Ce dernier à pour but d’accroître la protection des investisseurs avec une réglementation plus stricte pour les entreprises impliquées dans des « actifs virtuels », conformément au projet de loi, soit en proposant des solutions de négociation ou de conservation.

Utilisation d’une monnaie non officielle dans le pays

La législation qualifie les « actifs virtuels » de propriété (toute représentation numérique de la valeur qui peut être négociée ou transférée par des moyens électroniques et utilisée comme investissement ou moyen de paiement). Cette définition peut être responsable de la confusion et de la désinformation, mais utiliser la crypto comme moyen de paiement ne le transforme pas en monnaie légale. Par exemple, les Brésiliens peuvent utiliser les miles aériens pour acheter des billets d’avion, des articles de consommation courante et des séjours à l’hôtel, mais ce ne sera pas une devise officielle.

Faire la demande d’un permis devient obligatoire pour pouvoir utiliser le service des actifs numériques

Les devises nationales et étrangères, la monnaie électronique, les programmes de fidélisation tels que le kilométrage, et les représentations numériques d’actifs juridiques tels que les actifs immobiliers et financiers ne sont pas considérés comme des actifs virtuels.

Le projet de loi considère comme « fournisseur de services d’actifs virtuels » toute société qui exécute au moins l’un des « services d’actifs virtuels » pour le compte d’un tiers. Les services d’actifs virtuels sont l’échange vers et depuis la monnaie fiduciaire, l’échange entre actifs virtuels, le transfert d’actifs virtuels, la garde et la participation à des services financiers et à la fourniture de services liés à l’offre par un émetteur ou à la vente d’actifs virtuels.

Les entreprises intéressées par l’espace « actifs virtuels » ne seront autorisées à opérer dans le pays que si elles s’enregistrent et reçoivent un permis, ce qui peut nécessiter l’autorisation d’entités de l’administration publique fédérale du Brésil. Le pouvoir exécutif déterminera quelle(s) entité(s) de l’administration publique réglementera l’industrie et ses entreprises et quels actifs virtuels seront réglementés.

Le Réal Brésilien numérique

La BCB est en mouvement, elle tente de créer rapidement une monnaie numérique de la banque centrale brésilienne (CBDC), la version numérique de la monnaie nationale du pays, le Real. En mai, la BCB a publié dix lignes directrices pour le développement du réel numérique.

Roberto Campos Neto a l’intention de lancer la CBDC du Brésil dans les deux prochaines années. En juillet, une série de sept webinaires, « The Digital Real », devait avoir lieu entre ce mois-ci et le mois de novembre. L’objectif est de débattre des dix directives postées en mai avec la société brésilienne, de rechercher des cas d’usage qui pourraient bénéficier de la CBDC, et des technologies les mieux adaptées pour mettre en œuvre le réel numérique.

Le Réal numérique, une monnaie légale sécurisée

La puissance du réel numérique, les détails et le secret de la sécurité des données, les opérations hors ligne, les contrats intelligents et l’Internet des objets (IoT) ont été discutés lors de quatre webinaires au cours des derniers mois. Le cinquième webinaire aura lieu demain, le 19 octobre, pour discuter des stratégies d’émission, de distribution, de conservation et de destruction du réel numérique. Les deux derniers webinaires traiteront des exigences et des technologies d’intégration internationale pour l’émission et l’interopérabilité avec les systèmes existants.

Real numérique ou Bitcoin ?

Roberto Campos Neto a beaucoup parlé du Real numérique et du Bitcoin, mais le gouverneur s’est montré plus intéressé par le développement de la CBDC du Brésil que par l’adoption du BTC comme monnaie légale. La BCB a expliqué qu’un réel numérique dépendrait de paiements instantanés, d’un système ouvert et d’une monnaie convertible.

Le système bancaire brésilien bénéficie déjà de paiements et de transferts instantanés. Un nouveau système de paiement introduit en 2020, Pix, permet à toute personne disposant d’un compte bancaire de transférer instantanément de l’argent sur un autre compte bancaire et de payer un commerçant sans frais.

Le système numérique en plein déploiement

Le système ouvert brésilien est actuellement en cours de déploiement par phases avec les initiatives « Open Banking » et « Open Finance ». Les deux cherchent à intégrer les institutions et les clients pour permettre le partage d’informations à la discrétion du client pour une plus grande concurrence et de meilleurs tarifs tout en garantissant que le client garde le contrôle de ses données. Cette initiative devrait être finalisée en décembre 2021.

La troisième et dernière piste pour faire du réel numérique une réalité attend actuellement d’être votée par le Sénat. Le projet de loi 5.387/19 est l’une des priorités du gouvernement et vise à simplifier et à moderniser le marché des changes brésilien, les capitaux brésiliens à l’étranger, les capitaux étrangers au Brésil et les rapports à la BCB.

Le Bitcoin n’a pas la cote auprès des gouverneurs brésiliens

En bref, il est clair, par le projet de loi Bitcoin et la crypto-monnaie qui avancent actuellement dans les différentes phases d’approbation gouvernementale, les actions de la BCB et les remarques de Roberto Campos Neto, que le Brésil ne fera pas du BTC une monnaie légale de sitôt. Ce n’est même pas dans le plan de la BCB ni dans celui du gouvernement.

Au Brésil, c’est une augmentation de la surveillance réglementaire concernant les entreprises dans l’espace des « actifs virtuels » pour « accroître la protection des investisseurs » qui a lieu. La possibilité d’utiliser le bitcoin et les cryptomonnaies comme moyen de paiement pour des produits et des services, similaires aux miles des compagnies aériennes et à d’autres programmes de fidélité, ne fera pas du BTC ou de tout autre actif virtuel une monnaie légale dans le pays. Au lieu de cela, la BCB se concentre sur les choses qu’elle peut contrôler.

Source BitcoinMagazine

Coinbase publie 4 propositions pour règlementer la crypto

/

L’échange de cryptomonnaie Coinbase a publié sa proposition de réglementation après plus de 75 réunions avec des parties prenantes du gouvernement, de l’industrie et du milieu universitaire. Dans sa proposition de politique sur les actifs numériques, le PDG de Coinbase Brian Armstrong révèle quatre piliers fondamentaux pour éclairer la future réglementation ont été dévoilés.

La démocratie en mouvement, 75 réunions font participer l’ensemble des acteurs

La bourse de cryptomonnaie cotée sur le Nasdaq, Coinbase, a publié jeudi sa proposition de politique sur les actifs numériques (DAPP). Brian Armstrong indique que les propositions devraient aider à tracer la voie d’une réglementation claire de la cryptomonnaie et du Web 3.0 aux États-Unis.

En outre, il ajoute que pour façonner ces propositions, de nombreux membres étaient présents lors des réunions afin d’assurer un point de vue consensuel, ce qui représente un moyen d’action démocratique.

Les 4 piliers qui permettraient le développement des crypto dans le monde

  1. Une nouvelle structure numérique
    Premièrement, un nouveau cadre numériquement permettrait de réglementer les actifs numériques. Une structure qui n’entrave pas l’innovation, l’inclusion et l’autonomisation financière en ce qui concerne tous les domaines d’innovation sociétaux.
  2. Des services qui relèvent d’un seul législateur
    Deuxièmement, le directeur des politiques de Coinbase indique que les services de crypto ne devrait être régulés par un seul législateur. L’autorité des services inclurait un nouveau processus d’enregistrement établi pour les places de marché des actifs numériques (MDA).
  3. Offrir une protection solide
    Pour que le monde de la crypto puisse se développer, une sécurité et une protection vis-à-vis des ressources financières devraient être établies. Ceci inspirerait davantage de confiance aux utilisateurs, notamment par le biais de processus de transparence améliorés.
  4. Promouvoir l’interopérabilité et une concurrence loyale
    Pouvoir travailler ensemble, participer au développement du domaine devrait être un des points majeur qui permettrait l’évolution de la crypto. En effet, le fait de faire des actions qui seraient bénéfiques pour l’ensemble des participants permettrait de réaliser le plein potentiel des actifs numériques. Les MDA doivent être interopérables avec les produits et services de la crypto-économie. Cela pourrait, de plus, renforcer et protéger un écosystème de consommateurs et de développeurs florissant.

Coinbase a déclaré que toute personne souhaitant commenter sa proposition de réglementation de la crypto peut le faire sur Github.

Coinbase cherche à attirer l’attention ?

Coinbase a récemment fait l’expérience du manque de clarté réglementaire lorsqu’il a tenté de lancer un programme de prêt. La société a rencontré la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis pour discuter du produit. Cependant, la SEC a déclaré qu’il s’agissait d’une sécurité et a menacé de poursuivre la société si elle allait de l’avant avec le programme. Coinbase a par la suite abandonné son projet de lancer le produit Lend pour lancer sa proposition de réglementation de la crypto.

Le directeur des politiques de l’entreprise, Faryar Shirzad, a expliqué que l’objectif de la proposition de Coinbase est de s’engager dans la conversation publique sur l’avenir de notre système financier. La société estime que la conversation devrait se concentrer sur l’évolution d’Internet basée sur la blockchain et décentralisée et l’émergence d’une classe d’actifs distinctive qui est numériquement native et permet des cas d’utilisation économiques uniques.

Source NewsBitcoin

La SEC approuve l’ETF Bitcoin Futures, ouvrant la crypto à une base d’investisseurs plus large

/

Il est prévu que ProShares se lance dans la négociation de son ETF à terme bitcoin la semaine prochaine. Après des années d’essais et d’erreurs par des sponsors potentiels de fonds, l’investissement dans la cryptomonnaie s’ouvre enfin aux populations avec l’approbation tacite des États-Unis d’un fonds négocié en bourse.

Le premier Tracker Proshare

Vendredi dernier, la Securities and Exchange Commission (SEC) a donné son feu vert aux ETF, une première pour le secteur, après la réunion des cinq membres d’une commission en question. ProShares, qui a déposé son ETF Bitcoin Strategy l’été dernier, pourrait être le premier à être lancé la semaine prochaine.

La société a déposé une notice adaptée après son entrée en vigueur le 15 octobre, indiquant que le dépôt devrait être lancé le lundi 18 octobre, bien que le fonds puisse ne pas commencer à être négocié immédiatement.

Les contrats à terme de l’ETF bitcoin

Les partisans d’un ETF bitcoin pensent que le produit sera plus largement accessible aux personnes intéressées par le bitcoin que la cryptomonnaie, en offrant aux investisseurs une alternative réglementée à l’actif numérique sous-jacent. Cependant, le premier produit suivra les contrats à terme sur le bitcoin , plutôt que le prix du bitcoin directement. Le président de la SEC, Gary Gensler, a indiqué qu’il pensait que les produits au contrat à terme pourraient offrir une protection plus solide aux investisseurs en raison des lois en vertu desquelles ils opèrent.

La SEC a, dans le passé, explicitement rejeté les demandes de bitcoin ETF, mais elle n’a pas besoin d’en approuver officiellement une. En vertu de la loi fédérale, la SEC peut simplement autoriser l’entrée en vigueur d’une demande, plutôt que de faire une annonce formelle.

Des signes encourageants

Le président d’ETFStore, Nate Geraci, a déclaré à CoinDesk que le formulaire est « un pas en avant » pour les actifs numériques et les relie au secteur financier plus traditionnel. Il a confirmé que le dépôt d’un amendement post-effectif est la confirmation de l’approbation tacite de la SEC.

C’est un signe encourageant pour l’avenir de la crypto de voir le président de la SEC Gensler se mettre à l’aise pour aider les investisseurs traditionnels à accéder plus facilement à l’exposition au bitcoin.

a-t-il déclaré, et de rajouter :

La disponibilité d’un ETF bitcoin attirera désormais plus d’investisseurs sous la tente crypto et facilitera une meilleure éducation.

James Seyffart, analyste chez Bloomberg Intelligence, a également confirmé que le dépôt est un signe que le fonds est lancé. Il indique également que le lancement de l’ETF à terme servira de passerelle vers le lancement final d’un ETF basé sur le marché au comptant.

Seyffart a noté que le dépôt modifié de ProShares supprimait le libellé concernant l’investissement éventuel du fonds dans des FNB bitcoins canadiens comme une sorte de couverture.

Il semble que la SEC n’ait vraiment pas aimé ce langage pour une raison quelconque […] Mais ils suivent les directives standard et autorisent d’abord le fichier à se lancer en premier. Nous suivrons donc de près l’importance de l’avantage du premier arrivé ici.

a-t-il déclaré.

Une longue période à venir

Les participants de l’industrie cherchent depuis longtemps à lancer un ETF bitcoin, les fondateurs de Gemini Tyler et Cameron Winklevoss cherchant pour la première fois un ETF en 2013. La SEC a rejeté toutes les demandes précédentes à ce jour et n’a pas encore mesuré toutes les demandes actuelles.

Cependant, il est probable que la SEC n’autorise le lancement des ETF à terme que cette année. Les commentaires de Gensler soutenant un FNB à terme suggèrent qu’il ne permettra pas le lancement d’un FNB sur le marché au comptant à court terme.

Source CoinDesk

L’auteur Robert Kiyosaki, voit un avenir très brillant pour le Bitcoin et prévoit d’acheter plus de BTC

/

Robert Kiyosaki, l’auteur à succès du livre « Rich Dad Poor Dad » (Père Riche, Père Pauvre), songe désormais que l’avenir du bitcoin est très brillant, après avoir prédit un krach boursier géant qui pourrait également faire chuter le marché de la crypto. Il a en outre révélé qu’il attendait le prochain retrait avant d’investir davantage dans le bitcoin.

Un avenir très prometteur selon le célèbre auteur

L’auteur et investisseur Robert Kiyosaki a déclaré la semaine dernière que l’avenir du bitcoin était très brillant. Rich Dad Poor Dad est un livre de 1997 co-écrit par Robert Kiyosaki et Sharon Lechter. Il figure sur la liste des meilleures ventes du New York Times depuis plus de six ans. Plus de 32 millions d’exemplaires du livre ont été vendus dans plus de 51 langues dans plus de 109 pays.

Robert Kiyosaki a posté un tweet ce vendredi :

Hourra. Bitcoin passant au-dessus de 60 000 $. Avenir très brillant. Célébrez, mais soyez prudent. J’attends un repli avant d’investir davantage.

Alors que le célèbre investisseur recommande le bitcoin aux investisseurs depuis un certain temps, il a prédit qu’un « krach boursier géant » allait se produire en octobre, ajoutant que l’or, l’argent et le bitcoin pourraient également s’effondrer. En juillet, il a prévenu : « La plus grosse bulle de l’histoire du monde s’agrandit. Le plus gros crash de l’histoire du monde est à venir. »

Robert kiyosaki ne fait pas confiance au système d’État

Néanmoins, il considérait le bitcoin comme l’investissement avec le plus grand potentiel, notant que « Avec la baisse du dollar, le bitcoin et l’argent sont les meilleurs investissements à faire ». En août, il a tweeté que l’Amérique était en pleine faillite, recommandant aux investisseurs de continuer à acheter de l’or, de l’argent, du bitcoin.

D’ailleurs, Robert Kiyosaki a répété vendredi sa raison d’investir dans le bitcoin, en postant :

J’aime le bitcoin parce que je ne fais pas confiance à la Fed, au Trésor ou à Wall Street.

Sa déclaration faisait écho au commentaire qu’il avait fait en août dernier, déclarant que la principale raison pour laquelle il avait investi dans le bitcoin, l’or et l’argent était parce qu’il ne fait pas confiance aux dirigeants, à la Fed, au Trésor ou au marché boursier.

Source NewsBitcoin

5 pays en plus opteront pour la devise légale le Bitcoin (BTC)

/

Cette affirmation prend en considération les aléas économiques actuels. Alex Hoeptner, PDG de la plateforme d’échange de crypto Bitmex, considère que d’ici la fin de l’année prochaine, au moins cinq pays en plus auront adopté le Bitcoin comme monnaie légale. Le PDG, dont le quotidien repose essentiellement sur la cryptomonnaie, détient une large vision sur l’augmentation des investissements de jours et jours. Il cite trois raisons principales pour lesquelles il en arrive à la conclusion que : « Les pays en développement se lanceront dans la crypto en 2022 ».

Selon le PDG de Bitmex, les pays en développement sont les prochains sur la liste d’adoption du Bitcoin

Plusieurs raisons peuvent nous pousser à croire que cette affirmation a un sens. Néanmoins, pour déceler le vrai du faux, il est important de garder en mémoire que tous les citoyens n’ont pas constamment le nez dans la crypto, et que c’est un monde encore à part. Bien que les actifs numériques prennent de l’ampleur de façon fulgurante, adopter un actif numérique comme monnaie légale, comme le BTC, revient à investir auprès d’un produit dont la valeur est totalement fluctueuse. Le Salvador, ayant transformé le fonctionnement de son économie pour l’adoption du Bitcoin, est le premier cobaye.

Les transferts de fonds

Les transferts de fonds représentaient 23 % du PIB du Salvador en 2020, a décrit Alex Hoeptner. Citant des données de la Banque mondiale, les pays à revenu faible et intermédiaire reçoivent environ 75 % du total des envois de fonds mondiaux et que 540 milliards de dollars de transferts ont atteint les pays à revenu faible et intermédiaire en 2020.

Le PDG s’exprime :

Le système actuel de transferts de fonds, dirigé par des fournisseurs de services monétaires comme Western Union en Amérique, arnaque les citoyens en leur facturant une moyenne de 10 % juste pour envoyer de l’argent chez eux le jour ouvrable suivant.

L’inflation

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une inflation pour les pays développés en 2021 à 2,4% et 5,4% pour les pays en développement. Alex Hoeptner explique que les habitants cherchent des alternatives aux monnaies fiduciaires pendant les crises d’inflation. Par exemple, il a déclaré :

Alors que l’inflation a dépassé les 15 % cette année en Turquie, l’adoption de la crypto a augmenté. La Turquie a répondu en interdisant rapidement l’utilisation de la cryptographie pour les biens et services, mais l’inflation est désormais de 19,25%.

Le Bitcoin pourrait bien corriger ce problème avec son offre plafonnée de 21 millions.

Le facteur politique

Alex Hoeptner a expliqué que de nombreux politiciens ou dirigeants étaient suffisamment compétents et avisés, et ont un intérêt majeur à se positionner comme des penseurs progressistes, populistes et new age.

Au cours de la prochaine année, et alors qu’El Salvador résout les problèmes de son déploiement, des politiciens avisés réfléchiront à la manière dont ils peuvent emprunter une voie similaire et à la manière dont cela pourrait leur être bénéfique, ainsi qu’à leurs électeurs.

Cependant, le PDG a mis en garde les populations en expliquant que tout échec de ces dirigeants dans la phase de mise en œuvre peut nuire à une adoption plus large des cryptomonnaies en général. C’est le dilemme dangereux qui nous attend.

Source NewsBitcoin

Les 30 ans de la création de la blockchain sont fêtés par les créateurs

/

Les inventeurs de la technologie de la blockchain se sont joints à une équipe de partenaires créateurs pour commémorer la naissance de ce programme qui, si ce n’est pas déjà fait, est sur le point de révolutionner le monde du numérique.

Les co-créateurs Drs. Stuart Haber et W. Scott Stornetta souhaitent mettre un point d’honneur sur le travail qui pu être effectué par le passé, tout en appréciant le présent de la technologie et enfin, savourer la vision d’avenir qui pourrait bien être prometteuse. L’événement célèbre la communauté crypto qui a permis ce travail et l’élaboration du concept, mais aussi le voyage durant lequel les hauts et les bas se sont additionnés.

Une célébration de longue date, qui prend effet grâce au BTC

Il y a exactement 30 ans jour pour jour que la blockchain, aussi appelé « la chaine de bloc de la genèse », a été publié pour la première fois, marquant le 30e anniversaire de la plus ancienne blockchain au monde fonctionnant en continu.

La célébration prendra fin le 03 janvier 2022 alors que la genèse de la blockchain ayant constitué le point d’effet de la technologie, que l’on connait parfaitement sous le nom de Bitcoin, fête ses 13 ans. Pour garantir la protection de toutes les transactions Bitcoin, Satoshi Nakamoto a utilisé le mécanisme du Drs. Stuart Haber et W. Scott Stornetta décrit dans son livre blanc, « Bitcoin : A Peer-to-Peer Electronic Cash System ». Il y a trois références aux documents techniques de Satoshi Nakamoto dans ses huit notes de bas de page.

Le cadeau d’anniversaire de la blockchain révélé : quelques jetons NFT

Une collection de NFT commémorera l’histoire de la blockchain et honorera les innovateurs, les leaders d’opinion et les fondateurs de la communauté qui ont permis ce partage. Les NFT seront mis aux enchères par un certain nombre de chaînes de blocs différentes fonctionnant au niveau de la première couche de liaison (layer-1 level) et incluront un certain nombre de communautés différentes.

Jason Bailay prend la parole et adule les fondateurs de la blockchain

Le leader mondial d’opinion NFT et fondateur d’Artnome.com et ClubNFT, Jason Bailey, déclare clairement que sans les travaux de Stuart Haber et Scott Stornetta, les NFT n’existeraient pas, le Bitcoin encore moins et la blockchain n’aurait sans doute jamais vu le monde.

Je suis ravi qu’ils profitent de cette opportunité pour créer un NFT dans le but d’unifier tout le monde au sein de l’écosystème blockchain d’une manière que je pense qu’eux seuls peuvent.

dit-il.

Le cofondateur et PDG de la blockchain Kadena et de la plateforme de contrats intelligents (Smart Contract), Stuart Popejoy explique qu’ils sont ravis et honorés de participer à la célébration de la blockchain par Immutable Record.

En outre, le service NFT d’Immutable Record permet à l’industrie NFT de se développer grâce à son approche multiprotocolaire, qui exploite également les avantages uniques de Kadena, tels que la provenance de qualité institutionnelle, la frappe en chaîne et les marchés personnalisés.

Source CoinQuora

Le maire de Miami s’oppose à Jamie Dimon pour défendre le Bitcoin (BTC)

/

Francis Suarez est fortement en désaccord avec l’opinion de Jamie Dimon selon laquelle le bitcoin est « sans valeur ». Le maire déclare ouvertement que la plus grande cryptomonnaie du monde a une valeur intrinsèque, tandis que sa technologie de blockchain sous-jacente est la plus sécurisée et la plus décentralisée de la planète.

Suarez VS Dimon

Le maire de Miami Francis Suarez et le PDG de JPMorgan Chase Jamie Dimon ont, par tous les moyens, des avis opposés lorsqu’il s’agit de traiter des mérites du bitcoin. Alors que le haut responsable politique est l’un des plus grands partisans de l’actif numérique, il lui arrive de crier des phrases telles que « Rester loin du bitcoin », « Le bitcoin est l’or des fous du futur » ou sa plus récente « Le bitcoin est sans valeur ».

Dans une récente apparition à « Varney & Co. », Francis Suarez a expliqué pourquoi Jamie Dimon avait tort. Il a affirmé que le bitcoin n’est certainement pas sans valeur, rétorquant que sa valeur en USD est actuellement supérieure à 50 000 dollars. Étant comme à son habitude optimiste, le maire de Miami prédit qu’à l’avenir, l’actif numérique n’aurait qu’une seule voie à suivre, mais peu importe laquelle elle serait à la hausse.

Selon le politicien, le bitcoin suscite l’enthousiasme chez certains investisseurs, car il n’est pas lié au système fiduciaire ou aux diverses politiques monétaires centralisées par l’État. Sachant cela, il n’est pas étonnant de constater que les pays en développement du monde entier et dont les économies arrivent à bout de souffle se soient tournés vers la cryptomonnaie.

« Il y a une vague de pays en Amérique centrale, en Amérique du Sud et en Afrique qui commencent à adopter le bitcoin comme devise de base, ce qui pourraient bien révolutionner l’utilité du bitcoin. »

Il convient de noter que Francis Suarez n’est pas seulement un partisan de BTC, il est également HODLer (le HODler fait référence aux investisseurs qui gardent leur cryptomonnaie au lieu de la vendre). En juin dernier, le maire de Miami admet être entré sur le marché des cryptomonnaies en investissant personnellement à la fois dans Bitcoin et Ethereum.

Par la suite, le mois dernier, celui-ci déclare que son administration s’efforçait de permettre aux habitants de la ville de payer leurs impôts en BTC.

Nous voulons le faire avec le bitcoin parce que c’est ce que nous savons et ce en quoi nous avons confiance. Nous pensons que c’est le réseau le plus fiable et le plus digne de confiance.

a-t-il conclu.

Qu’en est-il de MiamiCoin dans tout cela ?

Lancé en août 2021 par le développeur de crypto CityCoins Inc., MiamiCoin est un nouvel actif numérique qui vise à susciter l’intérêt pour les projets municipaux de la ville. Tout comme le bitcoin, il est décentralisé et fonctionne sous l’algorithme de preuve de travail (proof-of-work).

Cependant, une fois extrait avec succès, 30 % des gains reviennent à un portefeuille numérique pour la ville de Miami, comme l’a expliqué Francis Suarez. Il ajoute qu’au cours de ses plus de deux mois d’existence, l’actif a rapporté 16,5 millions de dollars à la ville.

Dans le cas du bitcoin, aurait dû revenir à 100 % au mineur. Or dans le cas de MiamiCoin, 30 % de la somme va à un portefeuille numérique pour la ville, ce qui a pu générer en 75 jours 16,5 millions de dollars.

Source CryptoPotato

Stripe constitue une équipe pour créer le futur système de paiement Bitcoin

/

La société de paiement Stripe est en train de constituer une équipe pour mettre en place les fonctionnalités de paiement en Bitcoin. La nouvelle équipe permettra d’aider l’application à prendre en charge les cas d’utilisation de la cryptomonnaie avec une nouvelle mise à jour : Web3.

Stripe publie un appel à candidature

Le site Web de Stripe publie des annonces d’emplois d’ingénieurs et de designers sur sa liste de recrutement ; la société ajoute quatre nouveaux postes avec le titre « Staff Engineer, Crypto ». Guillaume Poncin, responsable de l’ingénierie Crypto chez Stripe, a annoncé qu’il mettait en place une équipe d’ingénieurs et de designers pour intégrer l’onglet crypto sur l’application.

Les utilisateurs de Stripe font part d’une demande accrue en matière de nouvelle fonctionnalité ; la possibilité de paiement en cryptomonnaie. La nouvelle fonctionnalité sous-entend la construction de diverses possibilités comme :

  • Accepter les paiements,
  • déplacer des fonds,
  • échanger entre monnaie fiduciaire et crypto.

Ces fonctionnalités devront être mises en place par les futurs développeurs aux capacités uniques et talentueuses. Les nouveaux besoins permettront entre autres de créer des expériences en cryptoactifs plus rapides, plus fiables et de meilleure qualité.

Utilisée par des millions de personnes dans le monde, la plateforme Stripe fait partie des géants des applications de paiement. Le nouveau projet pourrait être une autre passerelle vers le Bitcoin, augmentant l’adoption massive de ce cryptoactif déjà bien en tête du classement.

Une fonctionnalité qui pourrait bien mettre Stripe sur le devant de la scène

Enfin, l’appel à candidature souligne également que de nombreuses entreprises et utilisateurs font déjà confiance à Stripe. Cela donne une énorme opportunité pour la société d’être à l’avant-garde d’une nouvelle vague d’innovation.

Stripe a commencé à accepter le Bitcoin en 2014, mais a ensuite été interrompu en 2018 en raison des délais de confirmation des transactions et des frais sur la chaîne principale disparates. Depuis lors, le Lightning Network s’est étendu et a rendu Bitcoin davantage fiable en tant que moyen d’échange.

Bitcoin peut désormais être utilisé comme moyen de paiement exempt des longs délais de confirmation et des frais de transactions élevés. En effet, les transactions peuvent désormais être réglées instantanément avec des frais pratiquement inexistants.

Source Bitcoin Magazine

Le Bitcoin tient bon, la résistance vient de se transformer en support

/

Les indicateurs techniques des stratèges sur le Forex démontrent la forme que prend le Bitcoin durant cette course tendancielle. Voici une petite analyse technique du cours du Bitcoin.

En effet, le Bitcoin prolonge son rallye au-dessus des 57 000 dollars sur la paire de devise contre le dollar américain. Le BTC pourrait continuer à augmenter s’il parvenait à dépasser la zone de support qui se trouve à 56 000 dollars.

Le Bitcoin se négocie dans une zone d’achat positive

Bitcoin se négocie dans une zone positive au-dessus de la zone de support de 56 000 dollars. Le prix se négocie maintenant au-dessus de 56 000 dollars et de la moyenne mobile simple de 100 heures. Une cassure a été constatée au-dessus d’un canal baissier clé avec une résistance proche de 55 400 dollars sur le graphique horaire de la paire BTC/USD (les flux de données sont donnés à titre indicatif). La paire corrige ses gains, mais les Bulls pourraient rester actifs près de 56 000 dollars.

Le prix du Bitcoin semble entreprendre une hausse

Le prix du Bitcoin est resté bien soutenu au-dessus du niveau pivot de 55 000 dollars. Le BTC a pris de l’ampleur et a dépassé de nombreux obstacles près du niveau de 55 500 dollars.

Il y a également eu une cassure au-dessus d’un canal baissier clé avec une résistance proche de 55 400 dollars sur le graphique horaire de la paire BTC/USD. La paire a dépassé le niveau de résistance de 56 000 dollars et s’est stabilisée au-dessus de la moyenne mobile simple de 100 heures.

Une autre cassure au-dessus du niveau de 57 000 dollars est marquée et le prix s’est négocié jusqu’à 57 837 dollars. Il corrige désormais à la baisse et se négocie en dessous de 57 500 dollars. Il y a eu une cassure en dessous du niveau de retracement Fib de 23,6 % du mouvement haussier, passant du plus bas de 54 396 dollars à 57 837 dollars. À la baisse, un support initial est proche du niveau de 56 200 dollars. À la hausse, les Bulls sont confrontés à une résistance proche du niveau de 57 000 dollars.

La première résistance clé est proche du niveau de 57 500 dollars. Une cassure nette au-dessus de la résistance de 57 500 dollars pourrait ouvrir la porte à une augmentation décente. La prochaine résistance majeure se situe près du niveau de 58 500 dollars. Des gains supplémentaires pourraient donner le ton pour un mouvement qui tend vers les 59 200 dollars.

Les chutes sont-elles soutenues par le BTC ?

Si le bitcoin ne parvient pas à dégager la zone de résistance de 57 500 dollars, il pourrait corriger à la baisse. Un support immédiat à la baisse est proche du niveau de 56 200 dollars.

Le premier support majeur près du niveau de 56 000 dollars est proche du niveau de retracement Fib de 50 % du mouvement à la hausse, passant du plus bas de 54 396 dollars à 57 837 dollars. Une cassure à la baisse en dessous de la zone de support de 56 000 dollars pourrait ouvrir la porte à une baisse plus importante.

Le Bitcoin a diminué de 0,99 % ces dernières 24 heures, le prix du Bitcoin aujourd’hui est de 57382,90 dollars.

Source NewsBTC

Regard sur la guerre contre la crypto et les interdictions déployées par les gouvernements

/

L’apparition du premier jeton Bitcoin en 2009 marque le début d’une bataille féroce pour le contrôle dans le monde du numérique. Généralement source de conflit, le monde de la finance fait émerger une guerre entre les citoyens, les grandes firmes et les gouvernements qui tentent d’assurer une meilleure supervision. Les gouvernements souhaitent, de plus, exercer une emprise sur les échanges décentralisés ainsi que la cryptomonnaie. Voici quelques pays qui ont essayé de fermer la porte aux cryptomonnaies.

Les perspectives géographiques et géopolitiques

Si le premier jeton de cryptomonnaie est le Bitcoin en 2009, l’idée fictive d’une pièce numérique détrône aujourd’hui le marché crypto avec une valeur supérieure à 50 000 dollars. La technologie de la blockchain qui trouve son chemin dans le marché boursier de New York via les ETF est sur le point de révolutionner le fonctionnement de nos sociétés. Avec son augmentation de 9 000 000 % au cours de la dernière décennie, le Bitcoin forme les prémisses d’une nouvelle ère.

Au fil du temps et de la croissance du Bitcoin, de plus en plus de pièces ont commencé à apparaître et à faire leur marque dans le monde de la monnaie numérique. En 2013, la Chine a tenté d’interdire la cryptomonnaie, la qualifiant de monnaie instable et illégale.

Pourquoi le contrôle du BTC est difficile à contrôler ?

Ce qui fait de ces pièces un produit délicat à contrôler, c’est la possibilité d’utiliser la cryptomonnaie sur le Web et acheter des objets et services sans forcément détenir une connexion de ligne. En outre, le Bitcoin s’est transformé en la nouvelle « ruée vers l’or », les jeunes et les moins jeunes investisseurs ont pris goût au profit et à la croissance du prix de la crypto et en particulier du Bitcoin (BTC).

La Bolivie, première banque centrale à avoir interdit la crypto

La première institution financière à avoir promulgué une interdiction officielle a été la banque centrale de Bolivie. En effet, l’institution interdit toutes les formes de monnaie qui ne sont pas réglementées par le gouvernement, autant le Bitcoin que les autres cryptomonnaies à travers le monde, depuis juin 2014. De nombreux autres pays ont depuis mis en place des taxes et des lois dans l’objectif de réglementer, voire d’interdire la circulation de la cryptomonnaie.

Qu’en pensent les pays du nord Africain ?

L’Égypte n’a pas encore officialisé l’interdiction, mais selon la Charia (la législation islamique), toutes les cryptomonnaies sont interdites. De nombreux pays craignent que ces pièces ne deviennent plus dommageables que bénéfiques pour leur économie. En conséquence des mauvaises tournures économiques et des conflits autour de la cryptomonnaie, certains pays ont été poussé d’adopter des lois.

Indication récente : l’interdiction de la Chine cette année

Cette année, la Chine a de nouveau fait la une des journaux en interdisant indéfiniment toute crypto-monnaie ainsi que le minage des actifs (crypto-mining). Le gouvernement chinois a demandé aux banques et aux bourses de fermer les activités liées à la circulation de cryptomonnaie.

Ce n’est vraiment pas une surprise après la tentative effectuée en 2013 dont l’approche du gouvernement a influencé des pays comme la Turquie, l’Algérie, le Bangladesh, l’Égypte et la Bolivie. De plus, le Royaume-Uni a laissé tomber Binance (plateforme d’échange) pour ne pas avoir respecté les exigences en matière de blanchiment d’argent.

Il est particulièrement difficile pour les pays, les États et les villes du monde entier de réguler et de surveiller l’activité produite sur la blockchain, et la façon dont nous utilisons cette nouvelle technologie. La technologie de la Blockchain est révolutionnaire, elle est soulignée par sa capacité à enregistrer n’importe quelle action, et ce, de façon totalement anonyme. Quels sont les pays qui ne vont cesser de se battre dans cette nouvelle ère financière ?

Source NewsBTC

Analyse technique : le Bitcoin manque d’élan au-dessus de 56 000 $, pourquoi la course n’est pas encore terminée ?

/

Un stratège senior en Forex, cryptomonnaies, expert sur les marchés financiers analyse la courbe du Bitcoin, voici son rapport d’analyse.

Par rapport au dollar américain, le Bitcoin montre des signes positifs au-dessus de 54 000 dollars, il pourrait même accélérer à la hausse si une cassure nette se produit au-dessus de la zone de résistance des 56 000 dollars. Une chose est certaine, le BTC reste bien au-dessus de 54 500 et le prix se négocie même à plus de 55 000 dollars pour une moyenne mobile simple de 100 heures.

Un canal baissier clé se forme avec une résistance proche de 55 650 dollars sur le graphique horaire de la paire BTC/USD. La paire pourrait amorcer un nouveau rallye si une cassure nette au-dessus de la résistance de 56 000 dollars se produit.

Le Bitcoin continue sa tendance haussière

Le prix du Bitcoin est resté dans une zone positive et a dépassé la résistance de 55 000 dollars. BTC a même dépassé le niveau de résistance de 56 000 dollars et s’est installé au-dessus de la moyenne mobile simple de 100 heures.

Cependant, le prix n’a pas réussi à se renforcer au-dessus de la zone des 56 000 dollars. Un sommet s’est formé à près de 56 500 dollars avant qu’il n’y ait une correction à la baisse. Le prix a été corrigé en dessous du niveau de 56 000 dollars. Le prix s’est même négocié en dessous du niveau de 55 000 dollars et a grimpé en dessous de la SMA de 100 heures.

Bitcoin a trouvé un support proche de 54 500 dollars et un creux s’est formé à 54 396 dollars. Le prix du Bitcoin est maintenant en hausse et il se négocie au-dessus du niveau de 55 500 dollars. Il y a eu une cassure au-dessus du niveau de retracement Fib de 23,6 % de la récente baisse, passant du plus haut de 56 500 dollars au plus bas de 54 396 dollars.

Le BTC va-t-il atteindre son prix le plus haut ?

Il fait maintenant face à une résistance proche du niveau de 55 500 dollars. Il existe également un canal baissier clé qui se forme avec une résistance proche de 55 650 dollars sur le graphique horaire de la paire BTC/USD. La résistance du canal est proche du niveau de retracement Fib de 50% de la récente baisse, passant du plus haut de 56 500 dollars au plus bas de 54 396 dollars.

La principale résistance se forme près de la zone de 56 000 dollars, au-dessus de laquelle le prix pourrait accélérer à la hausse. La prochaine résistance majeure se situe près du niveau de 57 200 dollars. Des gains supplémentaires pourraient donner le ton pour un mouvement vers le niveau de 58 000 dollars.

La chute est-elle prise en considération par BTC ?

Si le bitcoin ne parvient pas à effacer la zone de résistance de 56 000 dollars, il pourrait corriger plus bas. Un support immédiat à la baisse est proche du niveau de 55 000 dollars.
Le premier support majeur se forme maintenant près du niveau de 54 500 dollars. Le prochain support majeur est proche du niveau de 54 000 dollars, en dessous duquel il existe un risque de baisse plus importante.

Entre les niveaux de support majeurs et les niveaux de résistance majeurs, la courbe se maintient et fait preuve d’endurance. L’indicateur MACD continue lentement son accélération dans la zone haussière.

Source NewsBTC

La sénatrice américaine Cynthia Lummis devient première législatrice en exercice à acheter du Bitcoin (BTC)

/

L’état des réglementations des cryptomonnaies États-Unis est toujours incertain, les législateurs prennent parti sur la nécessité de règles strictes afin de régir le marché de la finance décentralisée. Le chef de la Securities and Exchanges Commission (SEC) des États-Unis Gary Gensler, ainsi que la secrétaire Janet Yellen, appuient le renforcement de mesures strictes envers les cryptomonnaies. À l’inverse, le commissaire de la SEC Hester Peirce et la  énatrice du Wyoming Cynthia Lummis se battent pour des réglementations claires qui assureraient la croissance de l’écosystème de la cryptomonnaie.

Cynthia Lummis révèle un achat important de Bitcoin

Au milieu de cette querelle entre les législateurs, la sénatrice est devenue première législatrice en service à acheter du Bitcoin (BTC). Le formulaire de divulgation financière de la sénatrice américaine Cynthia Lummis révèle qu’elle a effectué un achat important de Bitcoin (BTC) au mois d’août dernier. L’achat de BTC est intervenu à un moment où le marché de la cryptomonnaie commençait à se remettre d’une phase baissière de deux mois et d’un krach boursier en mai.

Cynthia Lummis est une fervente défenseuse connue de Bitcoin depuis un certain temps déjà, qui plaide pour de meilleures réglementations et s’est même battue pour une modification dans le projet de loi sur les sociétés de cryptomonnaies. Ainsi, son achat de BTC n’a pas été une grande surprise, mais le nombre de Bitcoins acheté a définitivement renforcé sa position sur le sujet.

L’achat record de la législatrice

Le formulaire de divulgation financière a révélé que Cynthia Lummis aurait acheté pour 50 000 à 100 000 dollars de Bitcoin le 16 août par le biais de la plateforme d’échange River. Ceci définit le plus gros achat de Bitcoin jamais effectué par un législateur en activité. Cynthia Lummis continue de plaider en faveur du Bitcoin ainsi que pour une meilleure gestion des cryptomonnaies aux États-Unis pour le bien de tous.

Le courbe actuel du Bitcoin (BTC)

Le Bitcoin se négocie actuellement au-dessus de 54 000 dollars et cherche à atteindre la courbe de résistance qui se situe à 55 000 dollars. C’est hier que la cryptomonnaie réussit à franchir les 55 000 dollars, atteignant un nouveau sommet sur 5 mois de 55 563 dollars. Mais le Bitcoin n’a pas pu conserver ses gains et est retombée sous la barre des 53 000 dollars. Cependant, l’actif a récupéré toutes ses pertes de septembre, les analystes prédisent que le dernier trimestre de 2021 sera haussier, ou du moins, pourrait tenter à nouveau son ATH (All Time High, prix le plus haut jamais atteint) en rebondissant au-dessus de 64 000 dollars. Certains experts prédisent même un cours du Bitcoin à 100 000 dollars avant la fin 2021.

Source Coingape

Le Bitcoin est une des plus fortes alarmes incendie de la finance 

/

Le prix du Bitcoin est supérieur à 50 000 dollars, à une époque où la population s’attend à ce que la principale cryptomonnaie par capitalisation boursière se comporte comme un actif à risque.

Au lieu de cela, le Bitcoin semble être le seul actif qui a survécu au changement de la courbe baissière, dû à la situation du géant Evergrande en Chine. Mais cela pourrait être dû au fait que la cryptomonnaie est ce que le fondateur d’une société d’investissement dit être « l’alarme d’incendie monétaire la plus forte de la finance ».

Bitcoin sonne l’alarme avec le gestionnaire d’actions Lawrence Lepard

Les alarmes incendie sont conçues pour attirer l’attention des gens. Elles sont bruyantes et souvent, les lumières clignotent de façon prodigieuse alors qu’une sirène crie aussi fort que possible.

C’est exactement ce que Lawrence Lepard, fondateur de la boite d’investissement privée Equity Management Associates, LLC, a dit à propos de Bitcoin dans une interview avec l’entreprise Kitco sur le thème de « la monnaie saine ».
Kitco à beaucoup de points communs avec les investisseurs en crypto mais ne se concentrent que sur le marché de l’or et des autres métaux, moins que sur celui du Bitcoin.

Lors du récent Gold Forum Americas – le plus ancien et le plus grand rassemblement annuel au monde de sociétés de métaux précieux, représentant « les sept huitièmes des sociétés d’or et d’argent cotées en bourse dans le monde, mesurées en termes de production ou de réserve » – Kitco s’est entretenu avec le gestionnaire d’actions de longue date.

La réputation de l’or contre celle du Bitcoin

La conversation s’est rapidement tournée vers le Bitcoin en évoquant le sujet de la monnaie saine. Lawrence Lepard explique que de nombreux goldbugs ne prennent pas le temps de comprendre le Bitcoin, mais qu’ils le devraient. Il poursuit que l’importance des soi-disant « shitcoins » ternit la réputation de Bitcoin auprès des investisseurs en matière brute, ceux qui préfèrent l’argent et l’or.

« Le monde de la crypto est trop désordonnés », averti Lawrence Lepard, tout en affirmant encore que la toute première cryptomonnaie est une « innovation incroyable » sur le plan technologique.
Il affirme que le grand livre de la Blockchain sur lequel l’actif est construit, rend le BTC sans doute plus solide que l’or, faisant référence à sa « triple-comptabilité ».

« Tout le monde peut le voir », selon Lawrence Lepard.

Cela rend Bitcoin plus intéressant que l’or, car Lawrence Lepard dit même que les banques centrales ont infiltré les marchés de l’or d’une manière ou d’une autre. À cause de cela et de toutes les banques qui ont créé ce papier doré, Bitcoin est devenu « l’alarme d’incendie monétaire la plus forte du système en ce moment ».

En d’autres termes, le partenaire directeur estime que le Bitcoin est plus solide que l’or. Vont-ils tous se rejoindre sur la question ?

Source Bitcoinist

Pourquoi l’Australie a émis un avertissement sur les bénéfices crypto aux investisseurs ?

/

La crypto, secteur considéré comme étant industriel, semble sortir d’une zone perdue pour être dorénavant réglementée et contrôlée par les principales grandes firmes et les législateurs du monde entier. Un secteur considéré à tort comme dépourvu de réglementation, les investisseurs en cryptomonnaie expriment le contraire.

Les investisseurs ne déclarent pas tous leurs investissements

Selon un rapport de Forkast (plate-forme de médias numériques dont le siège se situe à Hong Kong), l’Australian Tax Office (ATO) craint que les investisseurs du pays ne déclarent pas tout à fait l’entièreté de leurs investissements en cryptomonnaie. Des représentants de l’agence ont affirmé lors d’un récent comité sénatorial, qu’il y avait beaucoup de fausses déclarations sur les activités commerciales liées à la crypto.

Le rapport ajoute que de nombreux investisseurs en cryptomonnaie en Australie, pourraient ne pas être au courant de leurs obligations envers l’Australian Tax Office (ATO). Comme dans d’autres parties du monde, si un investisseur vend, échange ou négocie une cryptomonnaie, la transaction est soumise à un impôt sur les bénéfices.

Réduction d’impôt pour les investisseurs aguerris

Par conséquent, leur gain en capital ou leur perte doivent être déclarés sur leur déclaration de revenus. Seule une remise spéciale est accordée aux investisseurs à long terme d’une cryptomonnaie avec un moyen de réduction des obligations fiscales sur les plus-values.

Au cours de l’audience au Sénat, l’Australian Tax Office a également clarifié les distinctions entre les particuliers et les entreprises lors de la déclaration des profits/pertes en cryptomonnaie. Dans ce cas, chaque transaction doit être déclarée comme une activité commerciale. D’autant plus que de plus en plus de personnes considèrent le Bitcoin et les autres Altcoins comme un investissement intéressant, l’échange australien de cryptomonnaie se développe parmi les vétérans.

Le rapport cite Michael Bacina, associé chez Piper Alderman et membre du conseil d’administration de Blockchain Australia. Michael Bacina pense que la taxe sur la cryptomonnaie a fait l’objet d’un malentendu :

La réponse de l’ATO au comité est conforme à notre point de vue sur les lois fiscales relatives à la crypto-monnaie […]. Il existe une nette différence dans la déclaration des gains entre une personne qui négocie de la crypto en tant qu’entreprise et une personne qui négocie en sa qualité d’individu.

En Australie, 1 million de personnes se lancent dans la crypto

Selon l’ATO, une personne est exposée à l’impôt sur les bénéfices même si elle offre de la cryptomonnaie à quelqu’un d’autre, si elle dispose d’un actif, si elle convertit ses avoirs en crypto en monnaie fiduciaire, ou encore, si elle avait l’habitude d’obtenir biens et services.

Fondamentalement, le seul moyen pour un Australien de ne pas être touché par la CGT est de conserver ses fonds en cryptomonnaie. L’agence a précisé :

Vous réaliserez une plus-value si le produit du capital de la cession de la cryptomonnaie est supérieur à son prix de base. Même si la valeur marchande de votre cryptomonnaie change, vous ne réalisez pas de gain ou de perte en capital tant que vous n’en avez pas disposé.

Malgré les règles strictes du pays sur les cryptomonnaies, le gouvernement estime qu’environ 1 million d’Australiens ont investi dans ces nouvelles classes d’actifs. Au cours de la prochaine année, cette courbe pourrait continuer son ascension.

Les données d’une enquête commandée par l’échange de crypto Kraken estiment que 4 millions d’Australiens sont susceptibles d’acheter du Bitcoin, de l’Ethereum ou une autre forme de cryptomonnaie. Les jeunes générations australiennes semblent être attirées par la crypto dans le but d’accroître leur richesse.

En ce sens, plus de 60 % des personnes interrogées dans l’enquête de Kraken ont déclaré qu’elles étaient susceptibles de vendre leurs actifs au cours des 12 prochains mois, avec seulement 23 % déclarant qu’il était peu probable qu’elles vendent leurs avoirs en cryptomonnaie.

Source Bitcoinist

L’avenir des actifs numérique dépasse la première crypto : le Bitcoin 

/

Alors que le Bitcoin est l’actif numérique le plus connu, il n’est pourtant qu’une classe d’actifs parmi tant d’autres. Le marché de la cryptomonnaie s’étend de plus en plus pour faire évoluer les services financiers à l’échelle mondiale. Pour le secteur financier, la blockchain nous mène à une intersection d’envergure.

Quel avenir pour notre façon de gérer l’argent ?

Nous en sommes à un tournant historique au sein de laquelle tous les changements sont possibles. Une chose est sûre, l’efficacité et l’innovation de la technologie influenceront bien au-delà les secteurs financiers traditionnels. Depuis une dizaine d’années, la cryptomonnaie opère en première ligne chez les petits et grands investisseurs qui ont la possibilité d’investir dans un monde financier très vaste. Le changement est garanti, mais vers quel chemin allons-nous nous diriger ?

L’industrie des actifs numériques arrive à maturité

La blockchain est une technologie très intéressante pour de nombreux secteurs d’activité, au-delà de son utilisation pour les marchés financiers. Plus efficace et plus sécurisée que les programmes qui définissent actuellement nos systèmes économiques, juridiques et politiques, les transactions de toutes sortes peuvent être effectuées sous la technologie de la blockchain. Harvard Business Review utilise une métaphore pour exprimer cette différence, il compare les « anciennes structures financières » à des embouteillages aux heures de pointe, qui empêchent le passage des voitures de course de Formule 1. Le magasine ajoute que pour une entrée majeure dans un monde numérique, la façon dont nous réglementons et maintenons le contrôle administratif doit changer.

De génération en génération, les technologies ont mis à jour la façon dont nous effectuons les transactions financières. La carte de crédit moderne existe depuis la fin des années 1950, la première vente appropriée sur Internet a été réalisée en 1994, PayPal a été fondé en 1998 et est devenu public et a été vendu à eBay en 2002, et Satoshi Nakamoto a lancé la révolution de la Blockchain en 2008. Aujourd’hui, les poids lourds de la finance ne sont plus sur la touche. En outre, une bonne partie des plus grandes banques du monde sont déjà à cette nouvelle technologie d’une certaine manière.

Les premières réglementations internationales ont été promulguées au Japon en 2016 après des piratages contre des échanges de cryptomonnaies, dont un vol de 850 000 BTC contre Mt. Gox. Puisque le succès de tout marché financier repose sur sa prévisibilité, sa sécurité et son efficacité générale, les régulateurs continuent d’envisager l’orientation et la viabilité de leur implication.

Les gouvernements et les entreprises veulent s’assurer que les investisseurs bénéficient de certaines protections sur les marchés, quel qu’il soit, pour susciter leur participation. Sans réglementation, les acteurs du marché peuvent être exposés à des risques à long et à court terme.

De plus, un ensemble égal de règles doit subsister au sein des différents groupes. D’autant plus que les acteurs majeurs qui pourront décider de l’avenir de la cryptomonnaie sont les citoyens et divers investisseurs.

Un langage en évolution pour les actifs numériques

À mesure que le marché murit, l’industrie de la cryptomonnaie subit une évolution de langage. La réglementation et l’adoption généralisée changeront la façon dont les médias et le public perçoivent et parlent des actifs numériques. Pour une utilisation plus globale il est essentiel que le monde se sente à l’aise avec son utilisation, la communication étant un des aspects majeur du succès. L’évolution du langage agit en concertation avec les grands investisseurs qui voient la valeur de la blockchain sur le long terme. La technologie Blockchain peut changer le monde, et pas seulement via la cryptomonnaie.

Une technologie novatrice derrière la crypto : la blockchain

Il a été découvert, au cours des dix dernières années, que les clients sont de plus en plus attirés par la technologie capable de résoudre des problèmes complexes. Les différentes monnaies numériques ne s’utilisent pas toutes de la même façon et les cas d’utilisation sont divers. Par exemple, le Tether (USDT) fonctionne pour payer les salaires en dollars américains, évitant ainsi la volatilité du Bitcoin.

La blockchain consiste à résoudre des problèmes et non pas à conquérir le monde ou remplacer les banques. Bien que BTC soit peut-être l’actif numérique le plus reconnaissable, car il est reconnu et arrivé en premier, ce n’est qu’une classe d’actifs parmi tant d’autres.

Alors à quoi ressemble l’avenir ?

Le Congrès a ouvert les portes aux législateurs plus tôt cette année lorsque le Sénat a adopté un projet de loi sur les infrastructures qui contenait un amendement apportant un nouvel examen minutieux à l’industrie de la cryptomonnaie.

L’industrie mature des actifs numériques a commencé à émerger au cours des dernières années, apportant avec elle une synergie de langage qui est devenue plus sophistiquée et a invité un public plus large à notre table. Les atouts et les connaissances que ce nouveau public apporte, à leur tour, une grande confiance dans tous les secteurs. Cette confiance conduira à l’adoption de la technologie blockchain apporter des solutions rêvées !

Source CoinTelegraph

Selon Edward Snowden, la répression chinoise rend le bitcoin encore plus fort

/

Le lanceur d’alertes américain et informaticien Edward Snowden fait partie des personnes qui pensent que la répression de la part des autorités chinoises peut profiter réellement à la cryptomonnaie. Depuis la dernière fois qu’Edward Snowden a écrit un post concernant le Bitcoin, son prix s’est littéralement décuplé. Il se demande vraiment si les gens en avaient acheté avant cet épisode !

Le Bitcoin profite de la répression de la part des autorités chinoises

Puisque rien n’est jamais tout noir ou tout blanc, l’interdiction révèle des aspects positifs. Bien que la Chine soit le pays le plus peuplé du monde, il fait un pas de plus dans sa position hostile qui demeure depuis une dizaine d’années déjà. En mai dernier, le président Xi Jinping a intensifié en s’attaquant aux mineurs qui ont été obligés de fermer leurs services ou déménager dans un espace où ils seraient accueillis.

Une légère baisse des courbes de crypto

Au mois de septembre, la banque centre de Chine a également interdit à toutes les organisations locales de collaborer avec des sociétés de paiement décentralisées. Ces évènements ont contribué à faire chuter le prix du Bitcoin et des autres cryptomonnaies sur le court terme, bien que cela n’arriva pas pour la première fois.

Le lanceur d’alertes le plus célèbre de notre génération Edward Snowden, a donné son avis sur la question. Il a posté sur Tweeter pour indiquer que cette interdiction chinoise « venait de rendre la société Bitcoin plus forte ».

Edward Snowden a également parlé des mouvements de prix du Bitcoin depuis mars dernier, lorsqu’il est tombé en dessous de 4 000 dollars lors du krach boursier induit par le COVID-19. À l’époque, il avait tweeté des posts concernant l’achat de plus de portions de l’actif, car cette baisse quotidienne de 50 % évoquait trop ​​de panique.

La crypto reprend le dessus très rapidement

Être plus de dix fois supérieur depuis lors est une étape impressionnante, d’autant plus que BTC a été à nouveau interdit en Chine au cours de cette période. Ainsi, le nombre de personnes pensant que l’interdiction chinoise profiterait réellement au Bitcoin continue d’augmenter, certains affirmant même que d’autres pays, comme les États-Unis, pourraient particulièrement en tirer profit.

Edward Snowden à fait la une des journaux en 2013 pour avoir divulgué des informations

L’informaticien a fait la une des journaux lorsqu’il vola et divulgua le contenu de documents classifiés de l’agence national de sécurité (National Security Agency), alors qu’il y travaillait. Les documents détenaient des preuves de surveillances gouvernementales de masse, d’espionnages, de piratages informatiques ou encore d’écoutes téléphoniques. Il admit plus tard avoir utilisé le Bitcoin pour l’aider à révéler les informations volées. Dans une interview, il nota que les serveurs employés pour transférer les informations aux journalistes ont été payés pour utiliser le Bitcoin.

Finalement, il critique aussi la blockchain de Bitcoin qui selon lui, n’a pas toujours la meilleure discrétion financière.

Source CryptoPotato

Le Bitcoin tire profit de 50 000 dollars dans un contexte de grande volatilité des prix

/

Les marchés financiers n’ont rien de calme, hier, le marché à tendance haussière cherche à garder le contrôle sur les prix. Pour la première fois en un mois, Bitcoin (BTC) atteint 50 000 dollars en l’espace d’un mois, le 5 octobre 2021 plus précisément.

En un mois, le BTC forme un pic important

Selon les données de Cointelegraph Markets Pro et de TradingView, le BTC/USD est monté de 5 % de plus ce mardi pour atteindre la perspective d’un niveau de prix élevé. La hausse soulève des espoirs selon lesquels le mois d’octobre, voire le dernier trimestre de l’année, pourrait voir la concrétisation des 100 000 dollars et plus.

La cryptomonnaie la plus connue a tiré parti d’une instabilité économique, accentuée par une panne massive des médias sociaux affectant Facebook, Instagram et WhatsApp.

Selon le trader Michael van de Poppe, l’analyse des comportements des prix qui précédaient le pic suggéraient une hausse imminente. Les mouvements actuels sont en effet la conclusion la plus probable, avec une hausse également limitée.

L’avis de YouTube

Dans son dernier post, YouTube déclare que compte tenu des courbes similaires par le passé, il semble plus probable que le Bitcoin chute à la hausse, à un coup aux environs des 50 000 dollars ou au pic le plus haut enregistré, redescendant jusqu’à 49 000 dollars avant de reprendre sa course ».

La course était prédite par le Stock-to-Flow

Le Bitcoin absorbe ses pertes dues à une chute enregistrée le 20 septembre, depuis lors, les prévisions correspondent parfaitement à celles émises par le Stock-to-Flow (S2F). Une zone de rebond au niveau des 47 500 dollars serait idéale pour un nouveau test de ce marché haussier, mais une baisse ne serait aucunement avantageuse pour celui-ci. Bitcoin vise alors jusqu’à la fin du trimestre aux mois d’octobre, novembre et décembre 2021, respectivement les 63 000 dollars, 98 000 dollars et 135 000 dollars.

Les Altcoins ralentissent leur trajectoire

Si Bitcoin est en tête des principaux Altcoins, c’est en raison de leur capacité réduite de réaction. Dogecoin (DOGE) est le seul avoir réalisé des gains plus importants au cours des dernières 48 heures, grâce au coup de publicité lancé par Elon Musk.

Seul Dogecoin (DOGE) a réalisé des gains plus importants au cours des dernières 24 heures, ceux-ci à 10 % contre 5 % de BTC grâce encore une fois à la publicité voilée d’Elon Musk.

La cryptomonnaie qui seconde le Bitcoin, l’Ether (ETH), était soit dit en passant supérieur de 2 % à un peu plus de 3 400 dollars.

Que le cours de Bitcoin soit en pleine forme ou traverse des turbulences, mettez toutes les chances de votre côté en analysant avec scrupule les courbes ou faites appel à un professionnel qui pourra vous guider dans vos choix. L’investissement au sein du marché de la cryptomonnaie ne peut être effectué en toute sérénité en raison de la volatilité constante des cours.

Source CoinTelegraph

Donald Trump ne souhaite pas voir que la crypto nuise au dollar américain

/

L’ancien président des États-Unis constate comme tout le monde l’évolution croissante des cryptomonnaies, mais aussi la répression de celles-ci par le gouvernement chinois. Donald Trump révèle à nouveau sa position sur le sujet, il éructe sa haine sur le Bitcoin et les autres crypto. Il reproche aux cryptomonnaies leur caractère volatil et l’absence de réglementation, pouvant en effet participer et faciliter les activités illégales dans le monde.

Donald Trump émet son opinion concernant la répression de la cryptomonnaie en Chine

Lundi, une interview de Yahoo France avec Adam Shapiro révèle l’opinion de l’ancien président des États-Unis concernant la cryptomonnaie et son impact à travers le monde. À la question : « Que prépare selon vous le président chinois Xi Jinping et cette répression est-elle favorable aux États-Unis ? », Donald Trump semble penser que le président chinois désire créer sa propre monnaie, qu’elle soit numérique ou non.

La crypto pourrait ouvrir la voie à de nouveaux projets en Chine

D’autres personnalités affirment se ranger sur le même avis comme c’est le cas de Robert Kiyosaki, auteur de « Père Riche Père Pauvre ». Les sévisses que fait subir le gouvernement chinois à la population contre la crypto peut ouvrir la voie à de nouveaux projets sous le contrôle des autorités ; le Yuan numérique de la banque centrale.

Une nouvelle positive pour les États-Unis

Patrick McHenry, membre du congrès des États-Unis, déclare que :

La décision de la Chine de restreindre l’accès à la cryptomonnaie, présente une opportunité parfaite pour le leadership américain sur les devises numériques.

Il considère donc cela comme une nouvelle positive pour le pays.

Crypto populaire VS dollars devise mondiale

Donald Trump affirme haut et fort que :

Le dollar américain est plus fort que jamais et il est de loin la monnaie la plus dominante dans le monde, et il le restera toujours.

Fanatique de la devise de son pays, il réfute le progrès des cryptomonnaies et notamment celui du Bitcoin qui suscite un intérêt majeur chez la plupart des citoyens occidentaux. Il a toujours critiqué le Bitcoin même lors de sa présidence, il clame la volatilité des cours qui ne sont basés que sur de l’air. Les actifs ne sont pas règlementés et facilitent les activités illicites au sein des territoires, des activités qui peuvent compromettre la vie des citoyens.

En juin dernier, il a déclaré que le Bitcoin « semblait être une arnaque » et qu’il n’investirait pas dedans. À ce moment-là, le prix du BTC n’était alors que de 6 000 dollars. Aujourd’hui, le BTC se négocie au-dessus de 49 000 dollars selon le Marketplace officiel du Bitcoin. En août, Donald Trump a averti que la crypto était « un potentiel désastre à venir ».

Source NewsBitcoin

Gavin Andresen, anciennement leader chez Bitcoin, prédit la disparition du réseau BTC

/

L’ancien développeur qui a intégré l’équipe de Bitcoin en 2010, est devenu leader principal après le départ de Satoshi Nakamoto. Il est également le créateur de la Fondation Bitcoin qui promeut et soutient le développement de la monnaie numérique, Gavin Andresen a pris du recul sur ses positions ces deux dernières années. Il prédit aujourd’hui la disparition du réseau Bitcoin sous un aspect majoritairement positif.

Gavin Andresen déclare des faits surprenants sur l’avenir du BTC

En 40 ans, le prix du Bitcoin pourraient effectivement atteindre 6 millions de dollars pièce, mais dans ce cas, les whales, gros détenteurs de BTC, seraient littéralement portées disparues, déclare Gavin Andresen.

L’ancien développeur de première ligne du réseau Bitcoin a posté récemment un article sur l’avenir possible de la crypto-monnaie la plus populaire au monde, avec pronostic de prix très étendu. Le développeur de logiciels Gavin Andresen a récemment publié l’article qui s’intitule « A Possible BTC Future » (un avenir possible pour le BTC), dans lequel il prédit la disparition du réseau Bitcoin.

Les explications de Gavin Andresen sur l’évolution du Bitcoin

Avant sa fin, le Bitcoin aura atteint un prix de 6 millions de dollars par pièce, explique-t-il. Il ajoute bien, avant que la population s’enflamme, qu’un million de dollars aujourd’hui équivaudra à 6 millions de dollars dans les 40 prochaines années en raison d’une probable inflation massive.

L’ancien programmeur a admis que ses prédictions étaient de la pure fiction, mais que le scénario était tout à fait plausible. Les coûts de transaction s’élèveraient environ à 7 500 dollars, mais la plupart ne se feraient pas sur le réseau lui-même. Au lieu de cela, ils seraient utilisés sur un protocole de chaîne en miroir qui se chargent des wrapped tokens afin d’économiser sur les frais et améliorer la vitesse des transactions.

Une petite partie des utilisateurs possèdent presque la moitié des Bitcoins disponibles sur le marché

Selon les dires de Gavin Andresen les whales du réseau, qui détiennent 40 % des Bitcoins disponibles sur le marché, continueraient d’effectuer des transactions sur la chaîne principale. D’ici à 2100, ces gros du BTC reconnaîtront que les frais miniers sont tombés à près de zéro et que si trop peu de transactions ont lieu ils les clôtureront eux-mêmes.

Finalement, aucun nouveau BTC n’est produit sur le réseau BTC et aucun BTC n’y circule. Il n’y a donc plus rien à sécuriser, c’est là que la chaîne s’arrête.

déclare Gavin Andresen.

La bonne nouvelle est qu’il y aura encore approximativement 20 millions de BTC qui se déplaceront sur d’autres blockchains et conserveront leur valeur grâce à la rareté de l’actif, a-t-il ajouté. D’un point de vue mathématique, le dernier Bitcoin devrait être extrait en 2140. Actuellement, il n’en reste que 2,17 millions, soit 10,5% à extraire.

Gavin Andresen, qui s’est éloigné ses dernières années des projecteurs, continue néanmoins d’analyser la cryptographie et s’intéresse notamment au développement de l’Ethereum, il dévoile même certain projet à venir sur cet actif.

Source CoinTelegraph

Des pirates informatiques exploitent une faille MFA pour voler 6 000 clients Coinbase

/

De malveillants acteurs auraient profité du processus de récupération de compte SMS de Coinbase pour accéder aux fonds des utilisateurs. En effet, les comptes sont régulièrement ciblés par le piratage et les attaques à répétition portent préjudices aux utilisateurs qui déposent de plus en plus de plaintes contre la société Coinbase. Les pirates sont liés au système de fraude de carte SIM aussi nommé SIM swaping, un système qui aurait dû être davantage sécurisant.

Les hackers contournent le processus à double authentification

L’échange de crypto-monnaie Coinbase aurait subi une autre faille de sécurité et contourné la fonctionnalité d’authentification à multifacteurs de l’entreprise, connu sous l’acronyme MFA, dans une campagne organisée plus tôt cette année.

Les hackers ont dérobé les cryptoactifs de 6 000 comptes, mais selon un rapport de Bleeping Computer, la valeur monétaire du vol n’a pas été divulguée. Cette semaine, Coinbase aurait informé les clients concernés que le vol avait eu lieu entre mars et mai.

Comment les hackers ont pu voler autant de comptes ?

Pour accéder aux comptes, les assaillants doivent avoir accès à l’adresse e-mail, le mot de passe et le numéro de téléphone des utilisateurs. On ne sait pas encore comment ces derniers ont obtenu ces informations privées, bien que les escroqueries par hameçonnage ne soient pas rares. Cependant, Coinbase a identifié une vulnérabilité dans le processus de récupération de compte que les hackers ont exploitée pour accéder aux comptes. Le CEO indique que dans cet incident, pour les clients qui utilisent des SMS pour l’authentification à deux facteurs (2FA), le hacker a pu profiter d’une faille dans le processus de récupération de compte SMS de Coinbase afin de recevoir un jeton d’authentification et accéder aux comptes.

Le CEO de Coinbase pointé du doigt pour un mauvais service client

Coinbase, qui exploite l’un des plus grands échanges de cryptomonnaies au monde, a été largement attaqué par des critiques cinglantes pour son service client déplorable. Comme l’a rapporté Cointelegraph, les clients dont les comptes auraient été piratés et vidés de leurs fonds n’ont pas pu accéder au personnel d’assistance, ce qui a entraîné des milliers de plaintes contre l’entreprise.

Alors que le nouveau départ de Coinbase après son arrivée en bourse a augmenté la notoriété de la société, le mauvais service de gestion persiste et tâche sa popularité. Brian Armstrong, CEO de CoinBase, critiqué pour son pouvoir et ses erreurs, se retrouve sous le feu des critiques suite à un support client négligé.

L’offre publique initiale de Coinbase a fait ses débuts à 86 milliards de dollars en avril, mais la société n’a pas été en mesure de faire évoluer son service client de manière adéquate. En août, la société a annoncé une nouvelle ligne de support pour les clients qui pensent que leur compte a été compromis.

Source CoinTelegraph

Crypto : Le Salvador lance une réduction du prix du carburant aux habitants qui paient en Bitcoin

/

Le Salvador appuie sa démarche d’introduction du Bitcoin en proposant une subvention à tous les citoyens qui paient leur carburant en Bitcoin. Ce service s’élève à 0,20 $ par gallon et à pour but de renforcer l’adoption du portefeuille nommé Chivo, émis par le gouvernement. En offrant des remises, le pays parvient petit à petit à banaliser le Chivo afin qu’il soit utilisé par le plus grand nombre.

Une nouvelle bénéfique pour les Salvadoriens

Le président salvadorien Nayib Bukele a décrit cette nouvelle comme étant bénéfique et positive pour les poches des Salvadoriens qui profitent de réductions. L’utilisation du cryptoactif dans le pays fait sa place, le président a rédigé son annonce sur Twitter le 30 septembre. En effet, il déclare que la société d’État Chivo a pu négocier les tarifs avec les plus grandes sociétés de stations-service du pays afin que leurs stations inscrivent un prix 0,20 $ moins cher que la normale. En outre, la remise n’est aucunement limitée et toute personne ou entreprise locale peut y accéder sous la seule condition de payer en Bitcoin.

Cette remise peut ôter l’augmentation du prix des carburants au niveau international et ceci réduirait les coûts de transport dans les chaînes d’approvisionnement. Une nouvelle plutôt positive pour la plupart des consommateurs.

Le doute est de la partie, la subvention profite-t-elle réellement au public ?

Les Salvadoriens ne semblent pas tous conquis par ce coup de pouce, certains pointent du doigts le fait que les impôts rembourseront le déséquilibre, d’autant plus qu’une grande partie des citoyens n’est pas véhiculée. Les utilisateurs de Twitter se revendiquent est demandent pourquoi les prix du carburant ne sont allégés qu’aujourd’hui, l’utilisation contraignante du Chivo pour ceux qui ne sont pas convaincus par sa mise en application procure un goût amer pour certains citoyens.

Le coût de l’énergie légèrement baissé

Parallèlement à cela, Nayib Bukele a révélé qu’il avait également débloqué un fonds destiné à stabiliser le prix du gaz pour les ménages. Le président affirme que les Salvadoriens connaîtront une légère réduction des coûts, en dépit du fait que le marché international ait prévu une augmentation de 1,17 $ du prix des bouteilles de 12 litres de gaz. Il ajoute que l’État compte limiter cette augmentation pendant un an seulement, la réduction des prix mondiaux du gaz sera transmise aux consommateurs au cours de la période.

L’adoption très récente du Bitcoin

Le Salvador est devenu le premier pays à reconnaître le Bitcoin comme monnaie légale le 7 septembre. Le portefeuille Chivo constitue le fondement et le point de départ du lancement de la cryptomonnaie au sein du pays. Le président a annoncé que 30 dollars seraient crédités dans chaque portefeuille lors de son téléchargement.

Le nouveau portefeuille digital pour Bitcoin est aujourd’hui utilisé par un tiers des Salvadoriens trois semaines seulement après le lancement du projet.

Cependant, les médias ont exprimé leur scepticisme concernant les rapports de Nayib Bukele sur l’adoption croissante de la crypto. Le critique et auteur du livre « Attack of the 50 Foot Blockchain » David Gerard, affirme que les fonctionnaires salvadoriens rédigent des numéros pour plaire au président et vont dans son sens, mais que ce dernier s’effondre à la moindre enquête. Dans son livre, David Gerard a analysé les mesures d’utilisation du Chivo rapportées par Nayib Bukele pour en arriver à la conclusion que le portefeuille soutenu par le gouvernement « effectuerait plus de transactions par jour que Visa, dans le monde ». Les données émises par le président sont-elles exactes ?

Source CoinTelegraph

Les nouvelles politiques par le FMI en faveur des cryptomonnaies

/

Le Fonds monétaire international (FMI) vient de lancer de nouvelles politiques qui sont spécifiquement destinées pour les marchés émergents. Celles-ci ont pour but d’assurer une certaine stabilité financière dans le cadre de l’adoption mondiale de la cryptomonnaie.

Stabiliser financièrement l’écosystème crypto

D’après Cointelegraph, le Fonds monétaire international ou FMI a lancé un ensemble de politiques qui sont destinées à la mise en place d’une stabilité financière. Si le FMI a pris cette décision, c’est tout simplement parce qu’il a pris conscience des atouts des actifs crypto. Selon lui, c’est une solution efficace pour réaliser des paiements transfrontaliers. Les transactions faites à partir des cryptos sont particulièrement connues pour être rapides et moins onéreuses.

Malgré la baisse de la valeur des cryptos qui a eu lieu en mai 2021, la valeur des marchés crypto se trouve dans le vert.

Les recommandations du FMI

De nouvelles stratégies sont recommandées par FMI pour amoindrir les problèmes de stabilité financière. L’enseigne propose aux décideurs d’opter pour des normes mondiales en ce qui concerne les actifs cryptos. C’est de cette manière que la capacité de ces derniers à contrôler l’écosystème crypto va être améliorée. En effet, les stratégies adoptées doivent être en mesure de combler les lacunes des données.

Il est aussi nécessaire aux marchés émergents de trouver des solutions efficaces aux différents risques de cryptolisation. C’est en effet un bon moyen pour renforcer comme il se doit les politiques macroéconomiques. Selon le FMI,  il est particulièrement recommandé de toujours considérer tous les atouts de l’émission des monnaies numériques de la banque centrale.

Une intensification de la surveillance des monnaies numériques

D’après le FMI, il n’y a pas que le Bitcoin qui dispose d’une bonne valeur. En effet, ces derniers moments, les stablecoins ont connu une très grande augmentation. Les données collectées par l’enseigne durant 3 ans ont démontré que le Bitcoin est particulièrement comparable à d’autres indices de référence traditionnels comme le S&P 500.

Comme les CDB, le FMI souhaite la mise en place d’une réglementation adaptée aux différents risques. Celle-ci doit également convenir aux stablescoins dans le monde. Cette enseigne va prendre la charge d’intensifier la surveillance des monnaies numériques.

Source Cointribune

Les meilleures cryptos à investir pour octobre 2021

/

Ces derniers jours, les marchés crypto ont rencontré des difficultés. Même le leader Bitcoin a été victime d’une baisse. Il a connu une diminution de 10 000 dollars par rapport à sa hausse historique de 52 000 dollars. Cependant, les analystes restent plutôt optimistes et affirment que la valeur du BTC ne se trouvera pas en-dessous des 40 000 dollars.

Une régression passagère

Il y a peu de temps, le prix du bitcoin a régressé de 10 000 dollars par rapport à son record historique de 52 000 dollars. Ce phénomène n’a pas arrêté les investisseurs à investir dans cette cryptomonnaie. Pour eux ainsi que pour les analystes du marché, la phase de correction du prix du BTC signifie que la tendance haussière ne fait que temporiser pour l’instant.

L’avis d’un expert

Selon Immortal, un des traders qui ont su se faire un nom dans le monde des cryptomonnaies, cette baisse du prix du bitcoin est à profiter immédiatement. Cette affirmation a été publiée sur son compte twitter. C’est en effet un moyen pour ceux qui veulent l’acheter à un prix accessible, notamment dans la fourchette de 40 000 à 50 000 dollars. D’après ce trader, cette baisse du coût du bitcoin reste sans doute la dernière.

Effectivement, les spécialistes du domaine font en sorte de maintenir la valeur de ce cryptomonnaie au dessous des 40 000 dollars. Les stratégies adoptées pour favoriser cela peuvent bien évidemment résister à toutes les grandes pressions macroéconomiques comme le cas d’Evergrande et sa grosse dette. Il en est de même avec la restriction du recours aux cryptomonnaies en Chine.

Les cryptos à acheter

Dans le même contexte, Capo, un stratège, se montre également optimiste par rapport au prix du BTC. Ainsi, il est actuellement temps d’acheter du Bitcoin. Les Altcoins sont aussi à investir étant donné que d’ici peu de temps, ceux-ci vont entrer dans de nouveaux sommets historiques en termes de valeur.

La seconde crypto qui reste un meilleur achat est le Cosmos (ATOM). Il s’agit d’un projet connu sous le nom de « internet blockchain ». Cette crypto a pu bénéficier d’une importante zone de résistance  à 0,0007 BTC à 29,54 dollars.

Source Mon-livret

Semaine décisive pour le Bitcoin & le marché crypto

/

Cette semaine va être cruciale pour l’ensemble des cryptomonnaies, surtout pour le Bitcoin. Une déclaration concernant l’adoption ou non du projet de Loi sur les infrastructures va avoir lieu par la Chambre des représentants. Effectivement, celui-ci va influencer la tendance ainsi que la réglementation de la cryptosphère. De nouvelles règles de déclaration et de taxation vont ainsi être mises en place.

Une semaine cruciale pour l’ensemble des cryptos

Le 26 septembre, lors d’une réunion, la date du 30 septembre 2021 a été fixée pour la réalisation du vote du projet de Loi bipartisan. Celle-ci concerne les infrastructures et coûte environ 1 000 milliards de dollars. Ce phénomène a été déclaré par Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis.

Ce 26 septembre 2021 pendant une interrogation des journalistes, le Président Joe Biden souhaiterait favoriser l’adoption de l’infrastructure Bill. Les journalistes l’ont interrogés si Pelosi allait gagner lors du vote. D’après le président des États-Unis, cette semaine se révélerait être dans le vert.

Des Lois vont être mises en place

À savoir que cette infrastructure Bill a déjà été adoptée par le Sénat depuis le 10 août dernier. Il s’agit en effet d’une Loi qui encadre toute activité de construction et de rénovation de routes, de ponts, d’aéroports, d’écoles et toutes sortes d’infrastructures. La mise en place de la Loi permet de mettre en avant le développement de l’économie américaine. Les règles de déclaration et de taxation vont devenir plus strictes pour la cryptosphère. Selon la Loi, il est impératif pour toutes les entreprises qui réalisent des transactions en cryptomonnaies de plus de 10 000 dollars de déclarer les opérations au fisc américain.

Un amendement a été adopté par le Sénateur Pat Toomey. Ceci concerne les validateurs, les développeurs ainsi que les opérateurs de nœuds. À savoir que de nombreux sénateurs ont validé cet amendement.

Une décision qui peut tout sauver

Avec les différentes difficultés qu’ont vécues le secteur des cryptomonnaies comme l’effondrement de l’Evergrande ainsi que la décision de la Banque centrale de Chine d’interdire les activités liées aux monnaies numériques, cette semaine va sûrement être cruciale pour le Bitcoin et les différentes autres cryptomonnaies.

Source ‘

Minage de Bitcoin à la sauce Nucléaire

/

Pour que le minage de Bitcoin  (BTC) puisse se dérouler dans de meilleures conditions, les mineurs de cryptomonnaies sont constamment à la recherche de moyens pour utiliser l’excédent d’énergie. C’est de cette manière qu’ils se lancent dans l’exploitation de centrales nucléaires sans carbone. Une collaboration naît ainsi par la suite entre le secteur nucléaire et les mineurs de Bitcoin.

Un partenariat bénéfique pour les 2 parties

Le partenariat reste particulièrement bénéfique pour les 2 parties. En effet, les centrales nucléaires sont à la recherche de clients pour se développer en toute facilité. Elles permettent effectivement de proposer des sources d’énergie moins chères. De leur côté, les mineurs de Bitcoin nécessitent de l’énergie stable qui ne présente pas de Carbone. Effectivement, selon le Wall Street Journal, les centrales nucléaires sauront offrir ce que les mineurs de BTC recherchent.

Les mineurs de Bitcoin peuvent également échapper aux critiques concernant leur mode de consommation d’énergie ainsi que l’impact environnemental lié à leurs activités. Ainsi, de nombreuses sociétés ont tissé une collaboration. Pour le cas de Talen Energy Corp, il a combiné avec la société de minage pour favoriser la création d’une coentreprise. Pour commencer le partenariat, ils ont acheté un terrain se trouvant à côté d’une centrale nucléaire. Celui-ci sert à la collaboration pour s’installer et de favoriser toute activité de minage dans un circuit le plus court possible.

D’après l’article apparu dans l’Ohio, le générateur nucléaire Energy Harbor Corp est utilisé pour assurer l’alimentation du centre minier de Standard Power.

De nombreuses enseignes ont tissé collaboration

Depuis quelques moments, les mineurs de cryptomonnaies s’intéressent à de nombreux projets de centrales nucléaires. Effectivement, en juillet dernier, Oklo, une enseigne d’origine californienne spécialise dans les centrales à énergie propre, indiquait qu’elle lance un partenariat de 20 ans avec Compass Mining qui agit comme place de marché en ligne se trouvant aux États-Unis. À savoir que Compass Mining se spécialise pour l’échange en ligne du matériel et l’hébergement de minage de Bitcoin.

La collaboration entre la centrale nucléaire et le minage des cryptos a pour but de favoriser la diversité ainsi que la durabilité des sources d’énergie optées par les mineurs. Et surtout, selon With Gibbs, le directeur général de Compass, celle-ci influence grandement le prix des cryptomonnaies.

Source Cryptonews

Crypto Chivo : Le Salvador a offert 30 dollars de Bitcoin aux nouveaux inscrits

/

Le gouvernement salvadorien a récemment favorisé le recours au Bitcoin en mettant en évidence tous les intérêts de celui-ci. Il encourage  l’usage de son application ainsi que son portefeuille crypto Chivo. Pour cela, il a offert à chacun des nouveaux souscrits 30 USD de crédit BTC. De cette manière, ElSalvador.com souhaite connaître comment les Salvadoriens utilisent cette somme :

Les convertir en monnaie fiduciaire

Il est possible de convertir les BTC en dollars alors que le gouvernement empêche à ce que les bénéficiaires puissent directement procurer leurs sommes aux guichets automatiques de Chivo BTC. Pourtant, les YouTubeurs proposent de nombreuses solutions sur le transfert des fonds à une autre personne. C’est la meilleure route pour retirer les 30 dollars au sein d’un distributeur Chivo.

Vendre les BTC

Si de nombreuses personnes ont converti leurs 30 dollars de Bitcoin en monnaie fiduciaire, il y en a d’autres qui les vendent. La grande majorité des bénéficiaires utilisent Facebook pour la vente de la somme. Il y en a ceux qui vendent les 30 USD de BTC contre 25 USD en espèce dont le paiement se fait par virement bancaire. D’autres utilisateurs optent pour les plateformes de paiement électronique. Néanmoins, selon ElSalvador.com, c’est un phénomène qui peut engendrer différentes sortes d’escroqueries.

Les dépenser directement dans les commerces

Il y en a des supermarchés qui favorisent actuellement les paiements en Bitcoin. C’est pourquoi des Salvadoriens dépensent 30 dollars en faisant un achat et des courses hebdomadaires. Cela reste possible si le portefeuille Chivo fonctionne de manière correcte.

Déplacer les Bitcoin vers un autre portefeuille

Selon le média ElSalvador.com, d’autres bénéficiaires ont pris la décision de transférer leur 30 dollars de BTC vers un autre portefeuille dont la sécurité reste assurée. La grande majorité de ses personnes ont une préférence particulière pour les options plus sûres et décentralisées. Pourtant, cette décision leur permet de payer des commissions pour les retraits.

Convertir les BTC et les transférer vers un compte bancaire

Une autre solution pour utiliser les 30 dollars de BTC pour les Salvadoriens est de les transférer vers un compte bancaire. Cette solution se montre spécifiquement compliquée, mais reste malgré tout possible.

Source Cryptonews

Impact de la Chine sur les cryptos : Bitcoin et Ethereum à la baisse

/

Ces derniers jours, les prix de la plupart des cryptomonnaies ont nettement régressé de l’ordre de 5%. Cette diminution touche également les géants Bitcoin et Ethereum. La baisse en valeur des cryptos dans l’ensemble du secteur s’est aperçue suite à la décision du gouvernement chinois qui affirme sa répression sur celles-ci.

La Chine enclenche une répression plus forte sur la crypto

Le gouvernement chinois mentionnait sa position négative envers les actifs numériques en affirmant que ceux-ci ont perturbé l’ordre économique et financier. C’est grâce aux actifs numériques que les actifs illégaux et criminels se sont développés. Cela consiste aux différents jeux d’argents ainsi que les collectes de fonds illégales. De cette manière, la Chine condamne les cryptomonnaies. À savoir que cette décision n’est pas une première pour le gouvernement chinois.

Chute du géant Bitcoin

Face à la répression des cryptomonnaies par la Chine, nombreuses d’entre elles ont été victimes d’une chute. C’est à cause de ce phénomène que des craintes du marché mondial ont été déclenchées. Ce fait est surtout enclenché par la grosse perte et le grand endettement du géant immobilier chinois Evergrande.

La chute des cryptomonnaies touchait également les géants de cryptomonnaies le Bitcoin. Le prix de ce dernier a connu une baisse de 4,2% sur 24 heures. Il se négocie donc aujourd’hui à 42 392 dollars.

Les autres cryptos chutent également

Une baisse nette se remarque également pour les jetons de premier plan comme l’Ethereum. Cette crypto a chuté de – 7,7% et se négocie à 2 899 dollars. Pour le Cardano, la baisse consiste à -1,1 %. Il coûte actuellement 2,2 dollars. Le Binance Coin a aussi diminué en valeur dont la régression est de – 7,4%. Sa valeur se trouve donc à 351 dollars. Quant à XRP de Ripple, il régressait de -6,5% à 0,93 dollar. Le Solana et le Dogecoin diminuaient progressivement de – 7,3% et -6,6%.

Face à la régression de presque toutes les cryptomonnaies, le « Bitcoin Fear and Greed Index », un outil de mesure des sentiments de la communauté crypto-graphique, met en évidence une zone de peur depuis quelques jours. Selon les données de celui-ci, les sentiments de la semaine dernière étaient plutôt neutres.

Source Mon-livret

Crypto : le Bitcoin franchit la barre des 40 000 dollars

/

Le mardi 7 septembre est marqué par la perte de la cryptomonnaie Bitcoin. Le prix a reculé de 10%. Pourtant, ce n’est pas le bon moment pour juger la performance du BTC. Entre le 20 juillet et le début du mois de septembre, la crypto a pu bénéficier d’une hausse optimale de sa capitalisation qui est de plus de 100%. Actuellement, le Bitcoin a dépassé la barre des 40 000 dollars.

Un marché quasi stable

La perte de -10% du Bitcoin le mardi 7 septembre n’a pas touché sa performance. À savoir que celle-ci a été causée par la prise de profit après une résistance technique atteinte et la pause de nombreux traders. De cette manière, la crypto doit passer à la chasse aux liquidités qui a provoqué une grosse perte. Malgré cela, le marché du Bitcoin reste stable et est maintenu entre 40 000 à 44 000 dollars. Il n’a jamais été en dessous des 40 000 dollars.

À savoir qu’avec une valeur se trouvant en bas de ce prix, il est fort probable que le Bitcoin chute directement à 30 000 dollars qui correspondent à 25 000 euros sur Bitcoin Euro. C’est pourquoi le prix actuel de la crypto se révèle être un sujet de doute. Beaucoup d’investisseurs demandent si la valeur va chuter afin de lancer un nouveau point de départ ou un bon moyen pour atteindre la tendance estivale qui est à 53 000 dollars.

Une valeur pour reprendre la tendance estivale ?

Suite à des études des données de flux de capitaux institutionnels depuis ce 7 septembre, le Bitcoin reste à position ouverte sur les contrats à terme. Depuis cette date, aucunes liquidations massives n’ont eu lieu. À savoir que pour retrouver la tendance haussière de l’été, il est important que la résistance soit plus des 48 000 dollars tout en mettant en œuvre une montée du montant des liquidations des positions.

Dépasser cette valeur, c’est la possibilité de reprendre la tendance estivale qui a été une grande réussite pour la crypto. À savoir  que les contrats d’option BTC ont connu une hausse historique le 24 septembre.

Source Capital

Il est désormais possible pour la Bourse suisse de lancer dans le négoce d’actifs numériques

/

La Bourse SIX souhaite mettre en place une plateforme de négoce qui est spécifiquement destinée aux actifs numériques. Ce vendredi, entièrement conscient des avantages de ce fait, le Finma, l’autorité de surveillance des marchés en Suisse accorde cela. Il lui est aussi possible d’exploiter les infrastructures de marchés financiers. Ces derniers optent pour la technologie nommée registres distribués.

Les infrastructures à la technologie de pointe sont actuellement en place

La Bourse suisse reste désormais en mesure d’utiliser les infrastructures de marchés financiers qui optent pour le « Distributed ledger technology ». Ceci consiste à un des piliers qui assurent le bon fonctionnement de nombreuses cryptomonnaies dont le bitcoin en fait partie. Si auparavant le lancement du projet a été prévu pour la mi-août 2019, ceci ne s’est réalisé qu’en septembre 2021.

Un accord par la FINMA

L’accord de la Finma à la Bourse Suisse dans la mise en place de négoce d’actifs numériques reste une première sur la place financière. De cette manière, la Bourse suisse va désormais favoriser les négociations de valeurs mobilières numérisées. Ces dernières se présentent sous forme de jetons. C’est une solution efficace pour fournir aux investisseurs institutionnels une infrastructure adaptée à leurs besoins. Selon Thomas Zeeb, directeur des marchés et membre du conseil d’administration de SIX, ces infrastructures répondent à toutes les exigences du marché traditionnel.

Un projet aux nombreux avantages

Effectivement, si la Finma a lancé l’autorisation, c’est qu’elle a pu reconnaître les avantages majeurs de l’usage de nouvelles technologies pour les marchés financiers tel que la Blockchain. C’est pour elle une meilleure solution pour favoriser de sérieuses innovations tout en assurant l’atteinte de l’objectif.

L’autorisation de la Finma reste donc d’une importance capitale pour lancer une plateforme qui respecte les normes en vigueur. C’est en effet la garantie que la numérisation des marchés soit d’une réussite. Bien évidemment, celle-ci fonctionne à un rythme soutenu tout en ayant connaissance que le marché final est encore en pleine évolution.

Ce projet d’infrastructure de négoce a été lancé en 2018 par l’opérateur de la Bourse suisse. Cela concerne les actifs numériques SIX Digital Exchange ou SDX.

Source Lefigaro

Bitcoin en hausse : supports techniques à surveiller

/

Le bitcoin (BTC/USD) est actuellement populaire grâce à sa montée impressionnante de 50 000 dollars. C’est actuellement la crypto qui attire de plus en plus d’utilisateurs. D’après le Crypto Outlook de Bloomberg, le bitcoin est considéré comme étant l’actif numérique de réserve qui va venir en complément  au dollar. Ce dernier est considéré comme étant une monnaie de réserve. Pourtant, il est d’une grande importance d’être vigilant en ce qui concerne les supports techniques de la crypto.

Un bon avenir pour le Bitcoin

Selon le responsable du rapport du crypto Outlook de Blooberg McGlone, la reine des cryptos le Bitcoin reste en mesure de franchir le seuil des 100 000 dollars. Cette crypto n’a cessé connaître de la hausse.

Certes, l’avenir du Bitcoin reste assuré. À savoir que cet actif numérique de réserve va compléter la monnaie de réserve, le dollar. De cette manière, les portefeuilles détiennent une combinaison d’or ainsi que des obligations.

Un bon équilibre entre la régulation et la taxation des cryptos

Pourtant, il n’est pas facile d’assurer la régulation des cryptomonnaies d’après Christopher Dembik, le directeur macro et stratégie chez Saxo Bank. Effectivement, les cryptos ont du mal à être acceptées dans le monde physique en absence de régulation. Pourtant, cela laisse une place importante à l’innovation financière. La technologie Blockchain étant très robuste.

Cela a entraîné un grand changement dans le monde des cryptos. C’est la raison pour laquelle les experts sont à la recherche d’un bon compromis entre la taxation et la taxation des cryptomonnaies. Pour cela, il est nécessaire de tenir en compte l’essor des initiatives ainsi que le secteur de l’entreprise.

Un risque de baisse

Il y a quelques temps, le Bitcoin se retrouvait en hausse constante. Il y a quelques semaines, le Bitcoin a atteint son record historique des 50 000 dollars. Pourtant, selon les experts, il ne faut pas que cette crypto retombe sous ce seuil. Néanmoins, la reine des cryptos pourrait à tout moment descendre à 46 500 dollars. Certes, la baisse sous la zone de 50 500 dollars reste confirmée.

De multiples analyses concernant le Bitcoin sont disponibles dans Momentum. Vous pouvez opter  pour des conseils concernant les actions, les indices, les devises ainsi que les cryptomonnaies.

Source Capital

Un analyste crypto voit le bitcoin culminer à 100 000 $ d’ici fin 2021

/

Le bitcoin a fait l’objet d’un certain nombre de prédictions à l’approche du quatrième trimestre de l’année. Le prix de l’actif numérique est toujours en hausse à ce stade, et les investisseurs s’attendent à ce que la tendance se poursuive.

Bien que l’on ne sache pas encore quand la pièce pourrait franchir à nouveau son précédent record historique, les experts s’attendent à ce que l’actif numérique soit multiplié par deux ou plus à partir de maintenant. Parmi les analystes qui pensent que le bitcoin est destiné à atteindre 100 000 dollars d’ici la fin de l’année, figure l’analyste de marché Kevin Wadsworth.

Wadsworth est le cofondateur de Northstar & Badcharts, une société qui fournit des analyses techniques à ses clients. Le cofondateur était sur Kitco News pour parler des crypto-monnaies avec le présentateur David Lin. Wadsworth y a donné des prédictions sur ce qu’il voit à court et à long terme pour le bitcoin.

Une pause avant l’ascension

L’analyste Kevin Wadsworth a expliqué que si le marché haussier n’est pas terminé, il va s’épuiser avant la fin de l’année. Wadsworth a prédit que le bitcoin allait très probablement chuter avant de poursuivre sa hausse.

Il a fixé le plancher de cette baisse à 40 000 $ avant d’entamer une nouvelle hausse. Mais cette fois, la course conduirait à de nouveaux records historiques pour l’actif numérique.

Je pense que le marché haussier des crypto-monnaies se terminera avant la fin de l’année. Tous les graphiques de crypto que j’ai dessinés et examinés varient un peu dans le timing entre la troisième semaine de septembre et certains d’entre eux peut-être jusqu’à la mi-octobre ou même la fin octobre. Il y a donc cette sorte de fenêtre de quatre semaines entre fin septembre et fin octobre où je chercherais à ce que le marché haussier des cryptos atteigne son sommet.

Wadsworth estime que le prix du bitcoin atteindra 100 000 dollars lorsqu’il atteindra son sommet. Il ajoute que le fait de dépasser les 100 000 dollars serait un bonus pour le marché en général. Outre le fait que le BTC atteigne ce prix, il a prédit que le reste du marché des altcoins est très susceptible de suivre avec des gains significatifs.

Hausse du bitcoin à long terme

Kevin Wadsworth a fait une révélation intéressante concernant le bitcoin dans quatre ans. M. Wadsworth a expliqué que l’analyse des actifs numériques effectuée par sa société l’amène à penser que le prix du bitcoin devrait atteindre 1 million de dollars d’ici 2025.

M. Wadsworth a ajouté que s’il était optimiste, il était également prudent. Il qualifie sa position de « prudemment haussière ». Et avec le mouvement du bitcoin, le cofondateur s’attend à ce que les altcoins fassent également un bond. Il a également déclaré :

Si nous atteignons 100 000 dollars, je m’attends à ce que les altcoins, l’Ethereum et les autres, triplent ou quadruplent

Source NewsBTC

Les crypto-monnaies les plus populaires sont maintenant les alternatives au bitcoin et à l’éther

/

Le syndrome FOMO (fear of missing out ou peur de rater quelque chose) reste bien présent dans le monde des crypto-monnaies, avec des jetons moins connus qui surperforment à nouveau dans le sillage des récents rallyes organisés par les leaders de l’industrie Bitcoin et Ether.

Alternatives au Bitcoin & l’Ethereum

Cardano a doublé ce mois-ci, devenant le troisième actif numérique le plus important. Le Binance Coin est également en hausse. Un jeton nommé Avalanche a triplé en août. Pendant ce temps, les prix des photos numériques de roches avec des yeux laser et des représentations de dessins animés d’animaux mignons vont bon train, quadruplant parfois en quelques jours.

Parmi les analystes et les investisseurs, il n’y a pas de consensus sur les raisons de cette frénésie. Certains pensent que les spéculateurs délaissent les valeurs sûres pour se tourner vers des produits plus récents et plus excitants, comme ils le font souvent après de grands succès. D’autres voient un monde inondé de liquidités et de taux ultra-bas, qui pousse finalement les investisseurs vers des actifs toujours plus audacieux.

Yoni Assia, fondateur et directeur général de la bourse en ligne eToro a déclaré :

Il ne fait aucun doute qu’il y a beaucoup d’excitation dans la crypto. Vous pouvez définitivement le voir dans les chiffres du secteur, que ce soit en regardant les volumes totaux ou en regardant la croissance des entreprises… Nous avons vu beaucoup d’exubérance sur le marché.

Yoni Assia parle d’un « moment d’achat générationnel » et cite une confluence d’événements, notamment des taux d’intérêt très bas dans le monde entier, ainsi que des efforts massifs de relance budgétaire qui ont permis de distribuer des chèques à de nombreuses personnes pendant la pandémie.

Certaines économies placées dans les crypto

Une partie de cet argent est allée vers les cryptocurrencies et les actifs connexes, tels que les actions des mineurs numériques. Environ 15 % des Américains qui ont reçu les deux premiers chèques de relance ont investi une partie ou la totalité de l’argent, et environ la moitié de ce groupe a investi spécifiquement dans des crypto-monnaies, selon une enquête menée par The Harris Poll pour Yahoo Finance auprès de plus de 1 000 adultes américains.

Dans le même temps, l’inflation s’est matérialisée au fur et à mesure de la réouverture des économies, faisant le jeu des mises en garde de certains fidèles des crypto-monnaies contre une hyperinflation imminente. Si l’on met tout cela ensemble, cela « conduit beaucoup de gens à chercher différents types d’investissements », a déclaré Assia.

Une récente enquête d’eToro a révélé qu’environ un quart des 6 000 investisseurs interrogés possèdent des crypto-monnaies, un chiffre qui passe à près de 50 % pour la cohorte la plus jeune. La société a également constaté que l’investisseur moyen était prêt à augmenter son allocation de crypto-monnaies dans les mois à venir et que l’intérêt pour les alternatives au Bitcoin et à l’Ether, ou altcoins, est « significatif ».

Pendant ce temps, les téléchargements d’applications de trading de crypto sont en hausse — Coinbase Global Inc. s’est classé 11e parmi les applications financières dans les téléchargements d’Apple sur l’iPhone, selon App Annie, un fournisseur de données et d’analyses mobiles. En août dernier, elle était en moyenne 23e dans sa catégorie. Les bourses numériques telles que Kraken et Crypto.com ont également progressé dans les rangs.

Michael O’Rourke, chef de la stratégie de marché chez JonesTrading, a déclaré :

Avec tout cet argent qui circule, il ne faut pas s’étonner que des gens paient des sommes exorbitantes pour des pierres de compagnie numériques et une quantité infinie d’autres actifs numériques qui peuvent être facilement créés.

Cet espace est dominé par les jeunes générations, dit-il, et tout ce qu’elles connaissent, c’est une Réserve fédérale qui a été presque perpétuellement accommodante. Si l’on ajoute à cela l’impasse dans laquelle se trouve le gouvernement, il n’est pas surprenant que de nombreuses personnes se soient tournées vers l’espace cryptographique, a-t-il ajouté.

Depuis juillet, les actifs sous gestion des produits d’investissement en actifs numériques ont augmenté de plus de 57 % pour atteindre environ 55 milliards de dollars. Le volume quotidien moyen des transactions a augmenté de plus de 46 % pour atteindre 544 millions de dollars, soit la plus forte hausse mensuelle depuis le mois de mai, selon le système de suivi des données CryptoCompare.

Une grande partie de l’attention a été portée sur les altcoins tels que Cardano, Avalanche et Dogecoin, le pilier des mèmes. Entre-temps, un indice qui suit certains des plus grands protocoles et applications de finance décentralisée – l’indice Bloomberg Galaxy DeFi – a augmenté d’environ 45 % depuis le début de juillet.

« Il y a généralement eu un sentiment crypto assez positif récemment : Les NFT ont contribué à la renaissance, et le crash de mai est plus loin dans le rétroviseur », a déclaré Sam Bankman-Fried, directeur général de la bourse de crypto-monnaies FTX.

Et puis il y a les blockchains qui cherchent à concurrencer Ethereum. Avi Felman, co-gestionnaire de portefeuille chez BlockTower Capital, a déclaré que maintenant que la récente mise à niveau du réseau d’Ethereum est terminée, les spéculateurs tournent leur attention vers les blockchains rivales et leurs jetons.

Pendant ce temps, les marchés boursiers américains semblent afficher des records chaque jour. Les actions de mèmes deviennent également folles. Jason Urban, co-responsable de Galaxy Digital Trading, a déclaré que lorsque le marché est d’une telle humeur à prendre des risques, la crypto ne peut qu’en profiter.

Au cours des quatre années se terminant en 2019, les corrélations entre le bitcoin et les rendements quotidiens du S&P 500 étaient généralement faibles, selon Wei Liang de DBS à Singapour. Mais à partir de l’année dernière, cela a changé. Au milieu de la pandémie, le bitcoin et les actions américaines ont chuté et rebondi conjointement, a-t-il dit.

Ces derniers temps, les gens s’inquiètent de l’inflation et de la masse monétaire. Pour cette raison, historiquement, les gens ont toujours dit qu’il fallait acheter des actions pour se protéger de l’inflation

a déclaré M. Urban. Maintenant, a-t-il ajouté, c’est aussi le cas pour les crypto-monnaies.

Source Bloomberg

La Banque populaire de Chine condamne une fois de plus le bitcoin et les crypto-monnaies

/

Pendant une minute, il semblait que le FUD était terminé. La Banque populaire de Chine contribue à la crypto-répression de son pays lors du « Mois de la vulgarisation des connaissances financières » rapporte le Quotidien du Peuple en ligne depuis Pékin.

S’exprimant lors d’un événement, Yin Youping, directeur adjoint du Bureau de protection des droits des consommateurs financiers de la Banque populaire de Chine, a déclaré :

Nous rappelons une fois de plus aux gens que les monnaies virtuelles telles que Bitcoin n’ont pas cours légal et n’ont aucun support de valeur réelle.

De plus, Yin Youping a classé tous les investissements liés à la cryptomonnaie comme de la pure spéculation. Il a conseillé au public de « rester consciemment à l’écart » des actifs virtuels pour éviter les risques inutiles et pour « protéger leur « poche ». Rien de fou venant d’un bureaucrate alimenté par décret. Néanmoins, une nouvelle pièce intéressante dans le crypto-puzzle chinois.

Que dit d’autre la Banque populaire de Chine ?

En plus de contribuer à la répression des crypto-monnaies en Chine, Yin Youping a réagi au « rebond » du commerce des crypto-monnaies dans son pays. La Banque populaire de Chine :

  • Faire des heures supplémentaires pour « détecter les échanges à l’étranger et les commerçants nationaux.« 
  • Bloquer « sites Web commerciaux, applications et canaux d’entreprise. « 
  • Intensifier « publicité politique,” pour que tout le monde en Chine connaisse la loi du pays.
  • Établir « un mécanisme de travail normalisé » et continuer à sévir contre les transactions de crypto-monnaie.
  • Maintenir « une situation de haute pression.« 

L’objectif de la Banque populaire de Chine est assez clair. Et cela semble fonctionner, Youping a affirmé que « la popularité du trading de devises virtuelles a considérablement diminué.» Le directeur adjoint a également encouragé le grand public à signaler «crimes illégaux de collecte de fonds» aux autorités compétentes.

Cela offre-t-il un aperçu de la stratégie cryptographique de la Chine ?

Dans un fil résumant l’affaire, le journaliste chinois Colin Wu nous a donné des informations privilégiées qui ne faisaient pas partie de l’article. « En bloquant les échanges et en renforçant la publicité politique, la popularité de la Chine a considérablement chuté.  »

L’une des surprenantes révélations de Rapport d’adoption mondiale de la cryptographie de Chainalysis est-ce que le commerce P2P « diminué de façon spectaculaire » en Chine. À l’époque, nous demandions naïvement :

Pourquoi les Chinois abandonnent-ils si radicalement le commerce P2P ? Les « mesures de répression du gouvernement sur le trading de crypto-monnaies » ne provoqueraient-elles pas plutôt une augmentation de l’ancien trading P2P ?

Cette « situation de haute pression» que la Banque populaire de Chine soutient pourrait être la réponse aux deux questions. Comme nous l’avons appris, les deux « la popularité du commerce de devises virtuelles » et « la popularité de la Chine » a chuté de manière significative. La Chine réprime autant la population en général que ses plus grandes industries. Bloomberg a tenté d’expliquer leurs mouvements en définissant le « Nouveau modèle chinois » comme:

Si la Chine abandonne le modèle de la Silicon Valley, par quoi le remplacera-t-elle ? Les initiés suggèrent qu’il sera moins axé sur les fondateurs et plus centré sur la Chine.

Nous avons terminé cet article avec plus de questions que de réponses. De « Pourquoi la Chine éclipse-t-elle ses plus grandes industries et acteurs ? Le « modèle chinois » ne concerne-t-il que l’échelle ? » À « Leur répression contre Big Tech est-elle même liée à leur répression contre le minage de Bitcoin ? » Et de conclure :

Il n’y a qu’une seule chose dont nous pouvons être sûrs : la Chine prend des mesures coordonnées en matière de technologie. Et ils semblent avoir un plan.

Peut-être que leur plan est plus simple que nous le pensions. Il est possible que la Banque populaire de Chine rende vraiment très difficile l’accès au Bitcoin pour le citoyen ordinaire. Et, la Chine utilisera la propagande et la répétition pour garder les gens sous contrôle et avoir peur de l’inconnu. L’un des scénarios accusatoires prototipiques de Bitcoin. Une bataille que Bitcoin attendait tôt ou tard.

Source Newsbtc

PayPal poursuit l’ouverture des paiements en cryptomonnaies

/

L’utilisation des cryptomonnaies reste actuellement possible pour les Britanniques qui possèdent un compte PayPal. Celles-ci peuvent être achetées et être stockées sur ce dernier. Si ce projet se lance, l’enseigne va poursuivre la mise en place de cette solution de paiement crypto au Royaume-Uni via Checkout with crypto. Certes, PayPal rêve de favoriser l’usage de devises digitales comme moyen de paiement.

Un nouveau service de PayPal au Royaume-Uni

Depuis le 23 août, les utilisateurs de PayPal du Royaume-Uni peuvent investir et stocker des cryptomonnaies sur leur compte. Ceci est accessible via l’application mobile de l’enseigne. Pour le moment, 4 types de devises digitales sont au choix : le Bitcoin, l’Ethereum, le Litecoin ainsi que le Bitcoin Cash.

À savoir qu’il est entièrement possible de les acheter via un compte bancaire qui est en liaison avec celui de PayPal. Le plafond de l’achat des monnaies cryptées pour les utilisateurs du Royaume-Uni est de 15 000 livres pour chaque opération. Il est possible aux utilisateurs de mettre en avant 35 000 livres par an.

Un service déjà accessible pour les États-Unis

L’achat et le stockage de cryptomonnaies sont déjà disponibles pour les investisseurs ayant un compte PayPal aux États-Unis. Pourtant, ce service ne permet pas de réaliser de paiements en cryptomonnaies. Le compte s’utilise comme un système de placement financier. À savoir que le recours de ce service n’est encore pas disponible pour l’Europe.

Pourtant, l’enseigne attend à ce que le projet récemment mis en place au Royaume-Uni permette de mettre en place de nouveaux outils monétaires. L’enseigne attend à ce que l’usage de cryptos dans les pays britanniques se démocratise pour mettre en place la sienne via Checkout with crypto. Ce dernier est déjà disponible depuis le mois de mars 2021 outre-Atlantique.

Une solution bien étudiée

Le service de cryptomonnaies qui va être mis en place par PayPal permet aux usagers de régler jusqu’à 29 millions de commerçants partenaires. Pour que les plateformes cryptomonnaies aient accepté de collaborer avec PayPal, ce dernier a mis en place un tour de passe-passe qui consiste à permettre aux usagers de convertir leurs monnaies cryptées en dollars. C’est à partir de cela que les enseignes des cryptos vont être rémunérées.

Source Lsa-conso

Le commerce de la crypto-monnaie non encadré par la loi selon un tribunal chinois

/

D’après la Cour suprême de la province du Shandong, les cryptomonnaies ne sont pas protégées par la Loi. Ce fait reste l’origine de nombreuses fraudes qui est en liaison à l’achat de jetons. Le fait que ce domaine ne soit pas encadré par la Loi, son recours peut perturber la crypto chinoise.

Un investissement à risque

L’investissement dans les cryptomonnaies présente certains risques. En prenant également d’autres exemple comme l’investisseur chinois qui a investi 70 000 RMB pour acquérir de jetons. À savoir que ces derniers ont été cautionnés par 3 connaissances. Une fermeture de compte a eu lieu après la loi imposée par la banque centrale du pays, People’s Bank of China. Cette législation implique l’interdiction aux institutions financières ainsi qu’aux entreprises de favoriser les services concernant la transaction de cryptos. Face à cela, l’investisseur ne pouvait rien faire pour la récupération de son investissement.

Au début de l’année 2021, un jugement concernant la perte de l’argent de l’investisseur n’a pas été justifié. Certes, selon le tribunal de Jinan, les actifs ne profitent d’aucune protection juridique.

La crypto-monnaie ne présente aucune protection juridique

Malgré le fait que le recours au Bitcoin peut se faire en toute légalité en Chine, aucune loi n’encadre le domaine de la crypto-monnaie en Chine. Un arrêt des exchanges cryptos ainsi que des ICO a eu lieu en 2017 qui restent une solution efficace pour éliminer les fraudes liées à cela. Effectivement, ce fait a pu provoquer un exode massif de mineurs à l’international.

Les banques ne permettent plus de transaction en cryptos

Avec les fraudes liées à l’investissement des cryptomonnaies, les banques ont décidé de ne plus favoriser l’usage de celles-ci.

Face au fait que les cryptos ne sont pas protégées par la loi, ce juillet 2021, l’Agricultural Bank of China ou ABC a pris la décision de ne plus permettre la transaction en cryptos. Cette grande banque commerciale chinoise va aussi bloquer tous les comptes qui présentent des soupçons permettant l’exchange de ces dernières. Bien sûr, cela semble être un coup dur pour les investisseurs.

Source Cryptonews

L’énergie solaire convient t’elle au minage de Bitcoin ?

/

Deux révolutions énergétiques sont actuellement en cours et se complètent : la révolution de l’utilisation de l’énergie par l’homme, les options plus écologiques ou plus durables devenant une priorité dans le contexte du changement climatique, et la révolution du bitcoin qui ouvre une toute nouvelle frontière dans la façon dont l’énergie est utilisée pour créer de la valeur.

L’importance du minage Bitcoin de passer au vert

L’énergie solaire, en particulier, semble être le fer de lance de l’exploitation minière renouvelable de la cryptomonnaie bitcoin. Les ténors de l’industrie du bitcoin, Blockstream et Square, construisent par exemple une installation minière à énergie solaire de plusieurs millions de dollars.

Mais il est difficile de savoir quel pourcentage du taux de hachage global du réseau Bitcoin est généré par l’énergie solaire, bien que les preuves anecdotiques du développeur solaire Blake King de RES Holdings indiquent qu’il y a de nouveaux projets solaires « partout » aux États-Unis.

Dans un récent podcast de Compass Mining, M. King a noté qu’il n’y a pas vraiment de données disponibles pour déterminer exactement la quantité d’énergie solaire disponible, mais il entend dire que les files d’attente pour la production d’électricité sont pleines de nouvelles entreprises solaires qui essaient d’y entrer. Il y précise :

C’est énorme, il y a des gigawatts d’énergie solaire qui arrivent partout

Les dernières données énergétiques du Cambridge Centre For Alternative Finance indiquent :

Une part croissante de la consommation totale d’électricité provient de sources d’énergie renouvelables telles que l’hydroélectricité, le solaire ou l’éolien. Le mix énergétique exact de l’industrie minière du bitcoin reste inconnu… les estimations divergent considérablement, allant d’environ 20 à 30 % du mix énergétique total à plus de 70 %.

Le potentiel de l’extraction de Bitcoins à l’énergie solaire

Comme la part du taux de hachage alimenté par l’énergie solaire semble devoir augmenter, beaucoup voient le potentiel d’utilisation des énergies renouvelables dans l’extraction de Bitcoin comme un cycle vertueux – un cycle dans lequel les incitations uniques de l’extraction de Bitcoin, qui poussent les opérations à utiliser l’énergie la moins chère possible, encourageront davantage d’opérations dans le monde à se convertir aux sources d’énergie renouvelables, comme l’énergie solaire.

Et comme les gouvernements acceptent de réduire les niveaux d’émissions de carbone et d’introduire des incitations supplémentaires telles que des crédits d’impôt à l’investissement, il est possible que la part des opérations minières utilisant l’énergie solaire augmente encore plus.

Comme l’a récemment écrit Dan Frumkin, responsable de la recherche et du contenu pour Braiins et Slush Pool, :

il existe la possibilité pour le bitcoin d’encourager le développement des énergies renouvelables dans le monde en fournissant un moyen de monétiser l’énergie excédentaire qui serait autrement gaspillée

Où le minage de Bitcoins à l’énergie solaire a t’il lieu ?

Dans une interview avec Bitcoin Magazine, Frumkin a déclaré qu’il n’y a pas de données fiables sur l’emplacement des fermes solaires, mais il y a quelques foyers probables. Il ajoute :

Je pense que tout le sud-ouest est optimal pour le solaire. Mon État natal, le Nouveau-Mexique, bénéficie d’environ 300 jours d’ensoleillement par an et possède de nombreux paysages désertiques arides. Il a également beaucoup de production de pétrole et de gaz, donc je pense que ce serait un endroit idéal pour essayer un fonctionnement hybride solaire et de gaz résiduel pour assurer la disponibilité même lorsque le soleil ne brille pas.

La prochaine coentreprise de Blockstream et de Square sera située dans l’État de Géorgie.

Entre-temps, la Solar Energies Industry Association a dressé la liste des dix premiers États pour l’énergie solaire en fonction du montant cumulé de la capacité solaire installée au premier trimestre 2021 :

  1. Californie : 31,873 MW / 8,5 millions de foyers
  2. Texas : 9,311 MW / 1 million de foyers
  3. Caroline du nord : 7,131 MW / 859 707 foyers
  4. Floride : 7,074 MW / 842 897 foyers
  5. Arizona : 5,247 MW / 810 751 foyers
  6. Nevada : 3,904 MW / 672 070 foyers
  7. New Jersey : 3,653 MW / 586 709 foyers
  8. Massaschussets : 3,263 MW / 545 259 foyers
  9. Georgie : 3,069 MW / 359 160 foyers
  10. New York : 2,840 MW / 474 848 foyers

De manière anecdotique, nous savons également que l’ouest du Texas est une centrale solaire et éolienne et une nouvelle Mecque pour les entreprises qui espèrent exploiter le bitcoin.

Inconvénients du minage Bitcoin à l’énergie solaire

Dans son analyse écrite, M. Frumkin note que l’énergie solaire peut être considérée comme verte et renouvelable, mais aussi qu’elle présente des problèmes importants, notamment la limitation des heures d’ensoleillement.

Dans le récent podcast de Compass Mining, Frumkin et Blake ont expliqué qu’il existe un certain nombre de moyens de combler les heures sans soleil (également, celles où il y a des nuages ou des tempêtes de poussière) pour rendre l’utilisation de l’énergie solaire économique.

Certaines entreprises utilisent un générateur au gaz naturel pour combler ces lacunes, tirant parti d’une source d’énergie relativement peu coûteuse mais non renouvelable. D’autres mineurs ont des contrats ou des « accords d’achat d’énergie » (AAE) avec leurs réseaux d’énergie locaux pour acheter de l’énergie en dehors des heures de pointe, peu coûteuse, pendant la nuit, souvent pour aussi peu que deux cents par kilowattheure. Il peut s’agir d’une énergie qui, autrement, ne serait pas utilisée.

La plupart des entreprises d’énergie solaire utilisent des batteries pour capter et stocker les rayons solaires excédentaires, ce qui fonctionne particulièrement bien pour les petites exploitations. Mais ce n’est pas une solution pour les grandes exploitations.

L’énergie solaire est-elle vraiment verte ?

Bien que l’énergie solaire elle-même soit considérée comme « verte » ou renouvelable, le processus de fabrication des panneaux solaires utilise souvent du charbon et produit des déchets toxiques comme sous-produit.

La plupart des panneaux solaires sont fabriqués en Chine, dans la région du Xinjiang (qui, jusqu’à récemment, était également un épicentre de l’exploitation minière de bitcoins), où l’énergie du charbon est disponible en abondance.

« À mon avis, c’est une critique légitime », a déclaré Frumkin à propos des inconvénients environnementaux de la fabrication des panneaux solaires. Il ajoute :

Une si grande partie de la production mondiale de panneaux solaires a lieu au Xinjiang et implique très probablement l’esclavage de la minorité ethnique ouïghoure là-bas, ainsi que l’utilisation de beaucoup d’énergie de charbon et de produits chimiques toxiques dans le processus de fabrication.

Par conséquent, l’idée que l’énergie solaire serait en fait une alternative « verte » pour l’extraction de bitcoins pourrait être une idée fausse.

Il ajoute :

Il n’est toujours pas exact de présenter l’énergie solaire comme 100% propre, que ce soit d’un point de vue environnemental ou éthique. Peut-être que les compromis en valent la peine, tous facteurs confondus, mais il est rare de voir les facteurs négatifs mentionnés dans les médias grand public.

La Chine domine toutes les étapes de la production de panneaux solaires
La Chine domine toutes les étapes de la production de panneaux solaires – ©Statista Creative Commons

Source BitcoinMagazine

La répression chinoise des crypto-monnaies offre une aubaine aux mineurs de bitcoins du monde entier

/

Les mineurs internationaux de bitcoins récoltent les fruits de l’interdiction effective par la Chine de cette pratique gourmande en énergie, générant des profits toujours plus élevés en comblant le vide laissé par leurs anciens rivaux chinois dans la création de jetons numériques.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres…

Les plus grandes provinces chinoises productrices de bitcoins ont lancé en juin une répression de l’extraction de crypto-monnaies, dans le cadre d’une tentative plus large de réduire les émissions de carbone et de lutter contre les crypto-monnaies privées, alors que le pays travaille à l’élaboration de sa propre monnaie numérique officielle.

Le pays était le plus grand producteur de bitcoins au monde, avec la moitié de la production mondiale. Les mineurs d’autres pays ont déclaré que le refroidissement de la production chinoise avait ouvert le marché à d’autres concurrents.

Pensez à la production quotidienne moyenne de bitcoins dans le monde comme à une tarte. La taille du gâteau est restée la même, et chaque mineur existant a pu se servir une part beaucoup plus grande

a déclaré Shane Downey, directeur financier de Hut 8 Mining, une société cotée en bourse basée à Toronto.

Les mineurs de bitcoins créent de nouvelles pièces en utilisant de puissants ordinateurs pour résoudre des énigmes mathématiques. Le nombre de pièces pouvant être produites chaque jour est fixe, de sorte qu’avec moins de rivaux, il est plus facile et moins coûteux de frapper une nouvelle monnaie.

L’amélioration de la situation économique a incité des entrepreneurs à lancer de nouvelles opérations minières dans le monde entier.

La puissance informatique globale consacrée à l’extraction de bitcoins dans le monde a d’abord été divisée par deux à la suite de la répression chinoise, mais elle est aujourd’hui inférieure d’environ 30 % à celle du mois de mai, selon le site Web de données Blockchain.com.

Rentabilité des mineurs de crypto

La rentabilité des mineurs de bitcoins dépend du cours des pièces sur le marché, du coût et de la quantité d’électricité nécessaire pour faire fonctionner les serveurs et du rythme auquel les unités peuvent être extraites. La hausse du bitcoin, qui est revenu lundi à 50 000 dollars après avoir atteint son plus bas niveau de l’été (environ 30 000 dollars), pourrait constituer une incitation supplémentaire pour les mineurs.

« C’est comme si nous avions doublé le nombre de nos machines », a déclaré Fiorenzo Manganiello, fondateur de la société de capital-investissement Lian Group, qui possède l’une des plus grandes fermes minières de bitcoins renouvelables en Europe.

Hut 8 Mining en a également profité : la société a enregistré une hausse de 241 % de ses revenus miniers au deuxième trimestre, pour un total de 31,4 millions de dollars canadiens (24,8 millions de dollars américains), et son directeur général a fait remarquer que les mois de juin et juillet ont été des mois exceptionnels en raison de l’absence de l’industrie chinoise. Les bénéfices miniers ont atteint 19,3 millions de dollars canadiens au cours de la période, contre 697 000 dollars canadiens pour la même période l’année dernière.

Des performances en hausse pour les mineurs

La société minière britannique Argo Blockchain a également fait état d’une augmentation de 180 % de ses revenus au cours du premier semestre 2021, citant un changement des conditions minières mondiales qui lui a permis de produire davantage de pièces numériques sans augmenter le nombre de machines utilisées. Les bénéfices avant impôts ont grimpé en flèche à 10,7 millions de livres sterling, contre 523 074 livres sterling au premier semestre 2020.

Sam Doctor, chef de la stratégie du spécialiste américain des actifs numériques BitOoda, a estimé qu’il faudrait environ 18 mois pour que les capacités reviennent aux niveaux d’avant l’interdiction. Remplacer les ressources perdues prendra du temps car cela implique de mettre à niveau les infrastructures électriques et de construire des installations.

Les mineurs chinois ont tenté de migrer vers les pays voisins, comme la Mongolie et le Kazakhstan, mais beaucoup n’ont pas pu transporter les équipements au-delà des frontières. Des inquiétudes ont également été exprimées quant à l’attitude des autorités locales à l’égard de l’extraction de bitcoins.

L’extraction de bitcoins a un impact environnemental important. Il représente 0,4 % de la consommation mondiale d’énergie, soit une consommation annuelle d’électricité supérieure à celle de la Finlande ou de la Belgique, selon l’indice Cambridge Bitcoin Electricity Consumption. Les mineurs chinois ont un effet particulièrement important en raison de leur dépendance à l’égard de l’énergie produite par le charbon.

Source Financial Times

Le prix du bitcoin franchit la barre des 50 000 $

/

Vers minuit dimanche, le prix du Bitcoin a atteint 50 000 $, le prix le plus élevé observé depuis la correction de Bitcoin en mai. Après la baisse, le prix du Bitcoin a oscillé entre 30 et 40 000 pendant la majeure partie de l’été.

Bien qu’il soit impossible de le dire avec certitude, beaucoup prévoient que le prix s’appréciera considérablement à partir d’ici pour clôturer l’année. Rappelons qu’il y a tout juste un an aujourd’hui, le prix du Bitcoin se situait à environ 11 650 $.

En 2017, le prix du Bitcoin est passé d’environ 10 000 $ à 20 000 $ en dix-huit jours, atteignant un sommet sans précédent. Lundi, l’investisseur Anthony Pompliano a déclaré le CNBC :

Ça ne me surprendrait pas de voir quelque chose de fou comme ça arriver avant la fin de l’année.

Voici un examen des nouvelles de plus en plus haussières du mois dernier qui ont conduit à cette étape de prix passionnante :

  • Votre chèque de relance de 1 200 $ vaudrait environ 8 765 $ aujourd’hui si vous aviez acheté du Bitcoin avec en avril 2020.
  • Jeudi, il a été découvert qu’en juin, Blackrock, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde, avait alloué plus de 382 millions de dollars aux actions de Marathon Digital Holdings & Riot Blockchain, devenant le deuxième investisseur dans les deux.
  • Coinbase a annoncé jeudi avoir mis à jour sa politique d’investissement pour inclure une allocation de revenus trimestriels de 10% en Bitcoin et autres crypto-monnaies. Coinbase s’est également engagé à investir 500 millions de dollars sur ses 4 milliards de réserves en Bitcoin et crypto.
  • Les géants bancaires Wells Fargo et JPMorgan ont tous deux déposé des fonds Bitcoin passifs pour leurs clients fortunés.
  • L’investisseur et célèbre gestionnaire de fonds Bill Miller a déclaré qu’il achetait du Bitcoin depuis qu’il ne coûtait que 200 $.
  • Galaxy Digital a déposé auprès de la SEC un fonds négocié en bourse à terme Bitcoin en vertu de la loi sur les sociétés d’investissement de 1940.
  • Walmart recrute un « chef de produit en monnaie numérique et en crypto-monnaie ».
  • La société d’investissement privée Neuberger Berman ajoute des contrats à terme Bitcoin à son fonds de stratégie de produits de 161 millions de dollars.
  • Jordan Peterson publie un épisode de podcast sur Bitcoin, devenant le dernier intellectuel public à partager ses réflexions.
  • Le gestionnaire d’investissement mondial VanEck a déposé auprès de la SEC un fonds négocié en bourse pour la stratégie Bitcoin, pour la deuxième fois.
  • Black Rock Petroleum Company, basée au Nevada, a conclu un accord avec Optimum Mining Host pour déployer et exploiter jusqu’à 1 million de machines minières Bitcoin.
  • Le Sénat américain a rejeté un amendement bipartite visant à clarifier les dispositions de déclaration fiscale requises pour les courtiers soutenant l’économie Bitcoin.
  • Le « Bloomberg Crypto Outlook » de ce mois-ci rapporte une trajectoire future haussière pour Bitcoin, déclarant « nous voyons des parallèles de performances qui pourraient remettre la crypto de référence sur la bonne voie vers 100 000 $ ».
  • L’une des plus grandes sociétés minières de bitcoins en Amérique du Nord, Marathon Digital Holdings, Inc., a annoncé qu’elle achèterait 30 000 Antminer S19J Pros supplémentaires pour 120,7 millions de dollars.
  • Dans une nouvelle lettre aux actionnaires, le géant des paiements Square a révélé que les clients avaient acheté pour 2,72 milliards de dollars de bitcoins au deuxième trimestre de cette année.

Bitcoin est en hausse d’environ 120% par an en moyenne au cours des 10 dernières années. L’année dernière, nous avons eu un rendement annualisé de 250 %.

Avec un long regard tourné vers l’avenir, la société de capital-risque Alyse Killeen a prédit lundi dans une interview à Interne du milieu des affaires que, « Dans trois ou quatre ans, la plupart des gens auront accès à Bitcoin en gagnant. »

Vendredi, d’une manière typiquement haussière et éloquente, le PDG de MicroStrategy, Michael Saylor, s’est exprimé sur le podcast  Entretiens Blockchain :

Le bitcoin est l’une des technologies les plus, sinon la plus perturbatrice de la décennie, et il perturbe le secteur de l’énergie, il perturbe la communauté des investisseurs, il perturbe la communauté technologique. Cela signifie que cela perturbe la politique et l’économie en général. Cela perturbe la définition des actifs et des droits de propriété. Donc, cela étant le cas, cela attire l’attention des gens et c’est progressif et cela permet aux gens de se concentrer. Donc je pense que ça a été bon pour le moral.

Permabull Saylor a poursuivi :

Bitcoin est un système de preuve de travail réussi vieux de 10 ans, comme si vous n’aviez que deux choses dans la blockchain qui ont été considérées comme une propriété ou une marchandise Bitcoin. En théorie, il n’y en a que deux, mais il n’y en a qu’un qui a une stratégie cohérente pour la prochaine décennie et une trajectoire cohérente pour la dernière décennie. Et c’est Bitcoin, non? Je pense donc qu’il est assez important de comprendre que Bitcoin est à peu près la chose la plus prévisible de tout l’univers de la blockchain, tout le reste est incertain.

Les bitcoin fan boy continueront probablement à faire ce qu’ils ont fait jusqu’à présent, c’est-à-dire s’accrocher, et garder le cap alors que nous nous préparons à atteindre de nouveaux sommets historiques.

Source BitcoinMagazine

4 portefeuilles de bureau Bitcoin à ne pas manquer en 2021

/

Les utilisateurs novices et avancés sont toujours à la recherche des meilleurs portefeuilles bitcoin du marché. Malheureusement, il peut être assez difficile de trouver le bon avec des dizaines d’options parmi lesquelles choisir.
Vous trouverez ci-dessous quelques idées pour ceux qui restent sur la clôture quant au portefeuille Bitcoin à utiliser.

Exodus

Alors que de nombreuses personnes considèrent Exodus comme un portefeuille Bitcoin uniquement pour ordinateur, il dispose également d’une application compagnon mobile.

Les utilisateurs peuvent envoyer et recevoir du Bitcoin et plus de 100 crypto-monnaies via Exodus, compatible avec les portefeuilles cryptographiques de bureau, mobiles et matériels. L’interface native est beaucoup plus conviviale que les autres solutions.
Les éléments de couleur coordonnée sont sans aucun doute intrigants et fourniront un aperçu viable de son portefeuille de crypto.

Ce qui rend Exodus remarquable parmi les portefeuilles de bureau, c’est la prise en charge des applications natives.
De plus, il dispose d’un échange intégré, de discussions en direct et d’outils de gestion de portefeuille, ainsi que d’opportunités de gagner des récompenses cryptographiques.

En conséquence, il s’agit d’une solution tout-en-un pour les utilisateurs novices et avancés, quel que soit l’appareil qu’ils souhaitent utiliser à ces fins.

Atani

La plupart des gens ne connaissent peut-être pas le nom Atani, certainement pas parmi les portefeuilles de bureau Bitcoin. Cependant, ce portefeuille de bureau non dépositaire gagne rapidement du terrain.
Semblable à d’autres, il fournit une plate-forme de trading intégrée. Cela dit, la plateforme de trading d’Atani n’est pas basée sur le cloud pour des raisons de sécurité.

Une solution basée sur le cloud exposera les clés API, qui sont des informations que l’on ne veut pas nécessairement avoir à l’air libre.
L’application de trading de bureau d’Atani garantit que les serveurs de l’équipe ne peuvent pas accéder aux clés API ou aux fonds des utilisateurs.

Ainsi, même si le fournisseur de services était piraté ou attaqué, il n’y a aucun moyen pour les coupables d’accéder aux fonds des utilisateurs ou d’effectuer des transactions malveillantes.

C’est une solution viable pour les utilisateurs qui souhaitent explorer l’espace Bitcoin. De plus, Atani dispose d’autres outils, notamment d’investissement et de gestion de portefeuille ou de déclaration de revenus, que les utilisateurs peuvent consulter.

Électrum

En tant que l’un des plus anciens portefeuilles Bitcoin de bureau sur le marché, Electrum fournit une interface élégante pour tous les utilisateurs.
Il n’a pas de cloches et de sifflets inutiles pour dissuader les utilisateurs novices, bien que les utilisateurs avancés puissent trouver que cela manque quelque peu dans ce département.

Pour les nouveaux arrivants, Electrum est une option viable accessible sous Windows, Mac OS et Linux.
L’un des inconvénients d’Electrum est qu’il n’est pas le portefeuille Bitcoin de bureau le plus élégant du marché. On peut dire que c’est l’une des pires interfaces visuellement.

Pour les utilisateurs novices, il peut être facile de se perdre dans les menus, car l’interface n’est pas forcément trop conviviale. Cependant, après avoir passé du temps avec Electrum, il s’agit d’une solution sécurisée et efficace pour les utilisateurs novices et avancés.

Armory

Armory est l’une des écuries parmi les portefeuilles Bitcoin de bureau. C’est une marque respectée qui se concentre principalement sur la sécurité Bitcoin, bien que cela la rende également non conviviale pour les novices, pour la plupart.
Le portefeuille est conçu pour mettre l’accent sur la sécurité et la sûreté grâce à plusieurs outils de stockage à froid et de cryptage à sa disposition.

Du point de vue de l’interface, il s’agit toujours d’un portefeuille Bitcoin de bureau facile à naviguer. Cependant, les utilisateurs novices ne seront pas intéressés par la plupart de ses fonctions, car ils ont d’autres solutions à découvrir.

D’un autre côté, Armory est une option à considérer pour les utilisateurs avancés qui prennent la sécurité très au sérieux. Le portefeuille convient à Windows, Linux, Mac OS, Ubuntu et Raspberry Pi.

Réflexions finales

De nombreux portefeuilles Bitcoin de bureau offrent quelque chose d’unique. Que l’on soit un utilisateur avancé ou novice, il est essentiel d’essayer les nombreuses options et de voir ce qui convient aux besoins individuels.

Certains utilisateurs préfèrent de nombreuses fonctionnalités supplémentaires, tandis que d’autres recherchent la simplicité.

De plus, il est crucial de déterminer si vous souhaitez la même expérience sur plusieurs types d’appareils.
La sécurité est primordiale dans l’industrie de la crypto-monnaie, et elle ne devrait jamais l’emporter sur quoi que ce soit d’autre.

Source coinpedia.org

Un Sud-Africain perd 800 000 euros de bitcoins après avoir accidentellement effacé ses clés

/

La détention de bitcoins n’est bonne que si le détenteur ne perd pas ses clés. Il est très important, en matière de détention, de s’assurer que les clés soient sécurisées. En effet, une fois que les clés sont perdues, il n’y a aucun moyen de récupérer la crypto. C’est dire à quel point le réseau Bitcoin est sécurisé.

Une bourde a plus de 800 000 €

C’est le cas d’un homme sud-africain qui avait accidentellement supprimé les clés de son portefeuille qui contenait 20 BTC (846 000 € en date du 23 aout 2021).

Un rapport de MyBroadband relate l’histoire de M. X, 24 ans, ingénieur en électronique de Pretoria, en Afrique du Sud, qui a perdu la clé de son portefeuille qui contenait 20 bitcoins. M. X avait extrait les BTC il y a 10 ans, alors qu’il était encore mineur et qu’à cette époque, les BTC ne valaient pas grand-chose.

Les pièces étaient encore faciles à extraire et M. X avait extrait son butin à l’aide d’un ordinateur personnel équipé d’une carte graphique Nvidia GeForce GTS 250. Les bitcoins n’étaient pas aussi faciles à vendre à ce moment-là. Et selon M. X, ils ne valaient pas grand-chose et il s’en était désintéressé parce que l’ordinateur ne pouvait pas être utilisé pour grand-chose d’autre pendant qu’il extrayait la crypto.

Comment il a perdu ses clés

M. X était retourné vérifier ses bitcoins sept ans après les avoir minés pour la première fois lorsque le BTC avait atteint 1 000 dollars par pièce, c’est alors qu’il a réalisé sa grave erreur. M. X affirme qu’il avait stocké ses BTC extraits sur le logiciel de portefeuille bitcoin original. « Je crois que j’ai utilisé le logiciel original de portefeuille Bitcoin », a déclaré M. X. « Qui nécessitait une clé de portefeuille et un mot de passe pour y accéder ».

Le jeune homme de 24 ans n’a pas pu se rappeler exactement combien de temps il avait extrait les pièces, mais il pense avoir miner la crypto Bitcoin pendant plusieurs semaines voir plusieurs mois. À ce moment-là, il avait réussi à extraire jusqu’à 20 bitcoins. La totalité des pièces ne valait qu’environ 58 cents sud-africains lorsque M. X les a extraites, des clopinettes à l’époque.

Lorsqu’il est retourné chercher les pièces sept ans plus tard, M. X a découvert qu’il avait fait une grave erreur. Le disque dur où était stocké le fichier contenant les pièces avait été formaté. Les tentatives de récupération des fichiers originaux sur le disque dur se sont avérées vaines, car le disque avait déjà été formaté et écrasé plusieurs fois à ce moment-là.

Je me souviens avoir rassemblé tous les disques durs, les clés USB, les CD et les DVD de la maison et les avoir soigneusement examinés. Cela m’a pris environ une semaine. J’ai également essayé d’exécuter un logiciel de récupération de données sur mon disque dur principal, mais cela n’a pas été d’une grande utilité. À ce moment-là, ce disque avait été formaté et réutilisé plusieurs fois.

Continuer avec les cryptos

M. X a déjà fait la paix avec lui même sur cette perte. Comme il ne s’est jamais lancé dans les crypto-monnaies, pour lui, il s’agissait plutôt de pouvoir utiliser une technologie cool. M. X possède encore actuellement diverses crypto-monnaies. Bien que l’ingénieur en électronique n’investisse pas activement dans les crypto. Il se contente plutôt de « jouer sur les marchés et de voir comment les choses évoluent ».

Selon M. X, il mine toujours des crypto-monnaies, mais pas le bitcoin. Ses activités de minage actuelles se concentrent sur l’Ethereum. Mais ce n’est que lorsque sa plateforme n’est pas utilisée qu’il l’utilise pour miner des crypto-monnaies. Les bitcoins de M. X vaudraient environ un peu plus de 800 000 euros au prix actuel du taux du BTC.

Les bitcoins égarés dans le monde

Selon les estimations actuelles, le nombre de BTC perdus représente 20 % de l’ensemble de l’offre en circulation, soit 18,5 millions de BTC. La plupart de ces pertes sont le fait d’utilisateurs précoces qui avaient oublié la crypto-monnaie après l’avoir acquise, en raison de la valeur des pièces à l’époque. Lorsqu’ils y sont retournés, ils ont découvert qu’ils avaient perdu les clés de leurs portefeuilles. Le cas le plus connu est celui de James Howells, qui a jeté un disque dur contenant 7 500 bitcoins, soit aujourd’hui un équivalent de 317 millions d’euros…

Coinbase : investissement de 500 millions de dollars dans les cryptomonnaies

/

Coinbase, la plateforme américaine spécialiste dans l’échange de cryptomonnaies, a investi dans l’actif numérique la somme de 500 millions de dollars. Cela a été affirmé ce jeudi par Brian Armstrong, le cofondateur et PDG de Coinbase. L’annonce a été vue pour la première fois sur son compte Twitter officiel.

Un investissement d’une grande valeur


Une valeur de 500 millions de dollars a été attribuée aux cryptomonnaies par Coinbase. Aussi, un investissement de 10% de tous les bénéfices à l’avenir dans les cryptomonnaies aura lieu, affirment toujours le cofondateur et le PDG de la société.

En principe, selon Brian Armstrong dans son post sur twitter, ce pourcentage va augmenter avec le temps. Il est nécessaire que le crypto-économie permette la montée de la valeur de manière à faciliter l’exploitation d’une grande partie de l’activité de la crypto.

D’après Alésia Haas, Directeur Financier, Coinbase reste la société qui permet de coter en Bourse outre le Bitcoin ou encore l’Ethereum. Plusieurs autres crypto-actifs demeurent particulièrement compatibles avec les différents échanges présents sur la plateforme. Dans la plupart des transactions financières d’entreprise se destinent pour la monnaie fiduciaire.

L’investissement particulièrement axé vers une crypto-économie plus ouverte

Le but majeur de l’investissement de ces centaines de millions de dollars est de favoriser une construction d’une crypto-économie beaucoup plus ouverte. D’après Hass, l’enseigne Coinbase pense au futur. Effectivement, elle fait en sorte que les transactions économiques se baseront sur des cryptomonnaies.

D’ailleurs, Coinbase a toujours fait de tel. En avril, l’enseigne a pris la décision d’entrer en Bourse. Cela a été réalisé en cotation directe. D’après un rapport du Wall Street Journal, la société met de côté une réserve de liquidités de 4,4 milliards de dollars. Ceci est dans le but de toujours développer face aux risques commerciaux potentiels. Ceux-ci consistent en des mesures de répression réglementaires ou encore les cyberattaques. Il en est de même pour la baisse de volumes d’échanges.

Source Mon-livret

Performances > 1000% pour certaines cryptomonnaies cette année

/

Il y a quelques jours, les cryptomonnaies ont pu profiter d’une bonne progression après la grande régression des cours du mois de mai. Il y en a qui se démarquent grandement et ont dépassé le chiffre record de janvier. Des actifs ont explosé cette année et qui a optimisé leur valeur marchande. Voici les cryptomonnaies qui ont gagné de 720 % à 4600 %.

Le Dogecoin

Le Dogecoin se révèle être la première cryptomonnaie la plus performante grâce à sa valeur qui a augmenté jusqu’à 4600% dès le début janvier. D’après les chiffres publiés par CoinMarketCap, cette crypto reste celle qui a connu la plus grande progression pour cette année 2021. Dogecoin a commencé l’année avec une capitalisation boursière de 0,6 milliard de dollars. Il a par la suite pu profiter d’une très grande popularité. Sa réputation a été davantage relayée par le PDG de Tesla, Elon Musk et Snoop Dog le grand rappeur.

Aujourd’hui, la valeur  marchande de Dogecoin atteint les 28,2 milliards de dollars qui sont 15 fois plus grands que le taux de croissance de l’Ethereum. Sa montée en valeur est aussi 88 fois plus grande que celle du Bitcoin pour cette année 2021.

Grâce à sa grande valorisation, le Dogecoin se figure aujourd’hui parmi le top 8 des plus grandes cryptomonnaies du monde par capitalisation boursière. Il se figure en 4e place des cryptos les plus échangées du mois de juillet.

Les autres meilleures cryptomonnaies

Uniswap

En deuxième place, il y a Uniswap avec son gain de plus de 1 000%. Cette crypto s’affiche en 10 ème rang des plus grandes monnaies numériques au monde. Sa capitalisation a été augmentée de 1,4 trillion de dollars.

Binance coin

Binance Coin profite également d’une augmentation considérable. C’est ce qui lui a permis de figurer parmi les meilleures cryptomonnaies de cette année.

Cardano & USD Coin

Pour finir la liste, le Cardano et USD Coin se classe en 4e et 5e position des meilleures monnaies cryptées.

Source Mon-livret

1/3 des fermes de minage crypto transférées de la Chine vers le Canada ?

/

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la popularité des crypto-monnaies a augmenté rapidement. Plusieurs gouvernements et entreprises privées ont commencé à investir de vastes sommes d’argent dans l’expansion de l’industrie des crypto-monnaies.

Perception de la crypto-monnaie dans le monde

Toutefois, il convient également de noter que les monnaies numériques ne sont toujours pas considérées comme un moyen d’échange dans de nombreuses économies. Dans l’ensemble, il existe une réaction négative à l’égard des crypto-monnaies. Le gouvernement chinois, au cours des derniers mois, a initié une répression contre les sociétés de minage de bitcoins. Cela a conduit les bitcoins à chercher asile ailleurs.

Transfert de fermes de minage de Chine vers l’Alberta

Actuellement, trois sites de production de gaz naturel dans le sud de l’Alberta ont montré un intérêt potentiel qui conduirait à la relocalisation de machines d’extraction de bitcoins depuis la Chine. La proposition de l’opération a été initiée par la société Black Rock Petroleum, basée au Nevada. Il a également été spéculé que ces usines pourraient abriter jusqu’à 1 million de machines d’extraction de crypto-monnaie.

Selon un communiqué de presse publié par la Black Rock Petroleum Company, aucune date en soi ne peut être liée à la finalisation de l’accord, cependant, la durée du contrat pour les sociétés de gaz naturel est indiquée comme étant de 24 mois.

Le chercheur et économiste Alex de Vries, fondateur du site d’analyse de crypto-monnaies Digiconomist, a déclaré que la relocalisation en Alberta signifierait un investissement de plusieurs milliards de dollars utilisant les combustibles fossiles comme source d’énergie. Cela donnera également un coup de pouce aux entreprises canadiennes de trading de crypto-monnaies. Cependant, Alex de Vries fait également valoir que la consommation de combustibles fossiles pour alimenter les machines minières augmentera les niveaux d’émissions de CO2, ce qui est la principale raison pour laquelle le gouvernement chinois a initié la répression.

Selon CoinMarketCap, le 9 août, un seul bitcoin valait plus de 46 000 dollars américains et l’offre totale du marché était évaluée à plus de 866 milliards de dollars.

La proposition représente un tiers de la capacité minière mondiale.

Alex De Vries a déclaré qu’environ trois millions d’ordinateurs constituent le réseau minier mondial de bitcoins. Si l’accord est finalisé, l’Alberta hébergera un million de ces unités, ce qui signifie que l’Alberta exploitera un tiers de la capacité minière mondiale. En ce qui concerne l’attribution des sites pour le million de machines minières, la Black Rock Petroleum Company a déclaré que les 200 000 premières unités de machines minières seraient placées à l’usine à gaz de Quirk Creek, située près du hameau de Millarville, dans le sud-ouest de l’Alberta.

À première vue, l’idée de transférer les machines minières en Alberta semble excellente et novatrice. Cependant, M. Arvanaghi souligne les problèmes potentiels qui doivent être résolus avant de déplacer les machines minières. La première préoccupation est que de vastes terrains seront nécessaires pour abriter les machines et une sous-station avec accès à des connexions Internet à haut débit. En outre, de nombreux opérateurs et techniciens seront nécessaires pour faire fonctionner ces machines minières et assurer leur maintenance en temps voulu. Compte tenu de l’emplacement de l’usine, il ne sera pas facile, en termes de logistique, de déplacer les machines minières vers le site en Alberta, qui se trouve être situé dans une zone rurale. Selon M. Arvanaghi, « en gros, il y a beaucoup de choses qui peuvent mal tourner dans ce projet ».

Il convient également de noter que l’usine de gaz de Quirk Creek est gérée par Caledonian Midstream Corporation, une entreprise de Calgary acquise par Black Rock début juillet. Le président de Caledonian, Charles Selby, a déclaré dans un email que des dispositions avaient été prises et que l’entreprise avait conclu une lettre d’intention avec Black Rock.

Un projet de relocalisation au Canada très couteux

Alex De Vries a déclaré que pour alimenter les machines minières, l’usine devra allouer plusieurs ressources énergétiques. Il affirme qu’il faudrait environ 10 à 30 % de la production totale d’électricité à partir de gaz naturel de l’Alberta pour les alimenter. Selby a également déclaré dans un communiqué de presse qu’au niveau actuel de production de gaz, il est plus facile de loger 10 000 mineurs que 200 000. Toutefois, le PDG de Black Rock (Nagy) affirme que des générateurs supplémentaires seront installés pour alimenter les mineurs.

En outre, il convient de noter que les centrales électriques supplémentaires ne peuvent être agrandies sans l’approbation de l’Alberta Utilities Commission. Par conséquent, pour permettre l’hébergement des mineurs, l’acceptation de l’AUC sera nécessaire. M. Nagy a déclaré que l’entreprise « examine cette question ».

De plus, les dépenses en capital et en revenus pour la mise en place et l’exploitation de ces mineurs sont également coûteuses. Le professeur associé de finance Alfred Lehar de l’Université de Calgary déclare qu’il est difficile de trouver suffisamment de fonds pour financer l’ensemble de l’opération.

Enfin, pour protéger les opérateurs et les ingénieurs étrangers, l’usine devra également être dotée de solides garanties. Cela augmentera encore le coût financier, car il faudra également engager un garde formé et armé.

Dans l’ensemble, les analystes dressent un tableau assez pessimiste de l’ensemble de l’opération et ont mis en évidence tous les signaux d’alarme ignorés par l’entreprise.

Crypto : que vaut l’Ethereum face au Bitcoin ?

/

Si le Bitcoin a été la première cryptomonnaie la plus utilisée, l’Ethereum commence à séduire les traders. Celui-ci offre de nombreux atouts et se montre authentique dans son domaine. S’il figure parmi les meilleures cryptomonnaies à trader pour le moment, c’est grâce à la rareté de son offre qui ne cesse de monter. Est-ce que cette crypto peut-elle rivaliser le Bitcoin ?

L’Ethereum dépasse largement Bitcoin sur son terrain

D’après l’analyste et ancien cadre de Goldman Sachs, Raoul Pal, l’Ethereum met en place une excellente opération de trading. C’est la raison pour laquelle il séduit de nombreux traders. À savoir que seuls 13% des ethers circulent actuellement. Pour ce qui est du reste, il est opté comme étant de la garantie. Celui-ci est stocké à un endroit sûr et bien verrouillé.

Aussi, l’ETH s’approvisionne de manière assez difficile grâce à la rareté de l’offre en circulation.  Pourtant, le taux de la demande est important, ce qui reste très avantageux à la montée du cours de la crypto.

Un prix qui ne cesse d’augmenter

Selon Raoul Pal, le prix de l’ethereum va connaître une montée pour le futur. Son cours actuel de 3 000 dollars va être multiplié par 10. Cela est sans doute dû à la mise en place de nouvelles stratégies sur les bases de fonctionnement de l’ETH. Cette décision est prise suite au hard fork London qui permet de lancer de l’EIP-1159. Ce dernier permet de participer à la réussite de l’ETH en réduisant une partie des frais de transaction.

Une réduction d’offre grâce à l’EIP 1559

En prenant en compte les données d’Etherchain, on peut compter jusqu’à 25 100,7 ETGH brûlés. Selon le trader Lark Davis, une réduction de moitié d’offre quotidienne d’ETH doit avoir lieu. Selon un responsable, avant que 2021 prenne fin, l’offre d’ETH va diminuer de 90%. C’est la raison pour laquelle Ethereum lance un grand défi, c’est de rivaliser Bitcoin.

Source Journalducoin

Top 3 des meilleures crypto du moment

/

Les cours des cryptos sont actuellement en plein boom. Ceux-ci sont actuellement dans le vert ce mois d’août. Une augmentation considérable de la valeur de crypto a été constatée  ce week-end. Cela a été sans doute dû au fait de la bonne performance du Bitcoin. Voici 3 coins qui figurent actuellement parmi les plus performants.

IoTex (IOTX)

Le cours de la crypto IoTex rebondit considérablement à l’heure actuelle. Ceci est de 0,08 euro, soit une progression de +213% en seulement une journée. Une hausse de 364% est remarquée en une semaine. C’est sans doute la meilleure performance du marché crypto du monde entier.

Ayant vu le jour en 2017, le coin IOTX a pour principal but de faire fonctionner une plateforme décentralisée pour l’Internet des objets ou IOT. Ceci correspond au réseau utilisé par les objets connectés.

HOLO (HOT)

Après la crypto IoTex, le HOLO a aussi une meilleure performance. Sa valeur se trouve actuellement autour de 0,0009 euro. Avec une hausse de 25% en seulement 24 heures, HOLO reste la seconde crypto la plus performante du marché. Son cours grimpait de 80% en une semaine. C’est sans doute une crypto à ne pas manquer pour ce mois d’août.

Le fonctionnement de la crypto HOLO se base sur un écosystème nommé Holochain. Ce dernier reste le nom de la blockchain. Elle a été créée dans le but de développer des applications décentralisées. HOLO fonctionne du même principe que le Cardano (ADA) ou  encore l’Ethereum (ETH).

Ravencoin (RVN)

Avec une performance de 24% en seulement 24 heures, Ravencoin (RVN) arrive en 3e place des cryptos les plus performantes. Cette progression est de 127% en 7 jours. Conçu en janvier 2018, Ravencoin s’agit d’une plateforme d’échange P2P de jetons qui s’utilise sur toute sorte d’applications. Il permet la création de token sur la Blockchain Ravencoin. Bien évidemment, il est possible de faire échanger les jetons. À savoir que le fonctionnement de la crypto Ravencoin reste identique au Bitcoin.

Source Cryptonews

Des milliers de cryptomonnaies créées en 2021

/

Au cours du premier semestre de 2021, la plateforme CoinMarketCap a ajouté 2 655 nouveaux actifs cryptographiques à sa base de données, portant le nombre total de jetons répertoriées à 10 810, selon les données partagées avec CoinDesk.

À titre de comparaison, en 2018, au plus fort du boom des opérations de financements par émission de jetons (ICO), CoinMarketCap a répertorié son 2 000e actif sur son site Web.

Cette année a vu une explosion cambrienne de nouveaux actifs cryptographiques en grande partie en raison de plusieurs vents arrière

a déclaré Aaron Khoo, responsable des inscriptions chez CoinMarketCap, en référence à l’événement évolutif qui a eu lieu il y a 541 millions d’années, lorsqu’un grand nombre de nouveaux organismes ont apparemment éclaté.

2000 nouveaux actifs crypto en 2021

Comme CoinMarketCap, deux autres agrégateurs de données ont également ajouté 2 000 nouveaux actifs ou plus à leurs bases de données en 2021. CoinGecko, dont le siège est à Singapour, a répertorié 3 064 nouveaux actifs sur son site Web, tandis que la plateforme de données et de recherche sur les crypto-monnaies Coinpaprika, plus petite et basée en Pologne, a répertorié 2 000 nouveaux actifs. Wojciech Maciejewski, responsable du développement commercial chez Coinpaprika, a déclaré que la plateforme est actuellement inondée de nouvelles demandes d’inscription de pièces.

Nous n’avons pas assez de personnel pour passer en revue toutes les nouvelles demandes d’ajout de crypto

a déclaré Maciejewski.

Les représentants de CoinMarketCap, CoinGecko et Coinpaprika s’accordent à dire que l’envolée des nouveaux actifs cryptographiques en 2021 est due à une combinaison de l’action haussière des prix, de l’afflux d’institutions financières traditionnelles, d’influenceurs et de célébrités dans l’espace tel qu’Elon Musk avec Tesla et SpaceX, ainsi qu’au boom des jetons non fongibles (NFT) et à la montée en puissance des crypto-monnaies voir même certaines surnommé les « shits-noins » comme le dogecoin, le shiba et le safemoon.

Tous les projets crypto ne valent pas

Mais ce n’est pas la première fois que l’espace crypto est témoin d’un afflux spectaculaire de nouveaux actifs. Après le coup d’envoi du boom des offres initiales de pièces de monnaie (ICO) en 2017, de nouveaux actifs cryptographiques ont afflué sur le marché à peu près de la même manière. Cependant, plus des trois quarts de ces ICO se sont révélées être des escroqueries, tandis que près de la moitié n’ont pas réussi à lever des fonds.

Et si l’histoire est un indicateur, parmi les milliers de nouveaux actifs crypto qui ont explosé sur le marché en 2021, seuls quelques-uns survivront.

Nous n’avons pas de données pour étayer cela, mais nous nous attendons à ce que les nouveaux actifs soient plus ou moins similaires au cycle d’ICO de 2017, où seule une poignée a réussi à rester après l’engouement initial.

a déclaré Sze Jin Teh, chef de produit principal chez CoinGecko, dans un courriel.

Voici un exemple de projet crypto assez récent.

La ruée vers les mèmes

Selon Kho, le pourcentage le plus élevé de demandes reçues chez CoinGecko concerne les monnaies mèmes.

La popularité et l’augmentation du prix des monnaies mèmes telles que le dogecoin et la pièce shiba inu ont inspiré de nombreuses personnes à créer leurs propres monnaies mèmes dérivées dans l’espoir de capturer le succès des deux premières.

a déclaré Kho.

Il a ajouté que la facilité de création d’un simple jeton permet à n’importe qui de lancer une monnaie mème et de demander son inscription sur CoinGecko.

Source CoinDesk

Les cours des cryptomonnaies encore dans le vert

/

Après avoir connu des hauts et des bas durant la période de la crise, les cours des cryptomonnaies ont repris à la hausse. Il y a quelques semaines, ceux-ci ont progressé de manière fascinante. Ce vendredi, le cours des monnaies cryptées est toujours dans le vert. La capitalisation du marché mondial des cryptomonnaies a atteint le chiffre record depuis mai 2021.

Une valeur record depuis mai 2021

Comme presque tous les secteurs, celui des cryptomonnaies a été touché par la crise sanitaire de la pandémie Covid-19. Avec les nouvelles perspectives adoptées, le monde des cryptos a connu une évolution. Ce vendredi, la valeur de ces dernières a atteint 1 700 milliards de dollars qui sont une hausse de plus de 40%. Cette montée a été constatée depuis le 20 juillet. À savoir que la classe d’actifs présente une grande volatilité. C’est de cette manière que les investisseurs en crypto ont décidé de reprendre les investissements. Le volume d’échanges des cryptomonnaies ne cesse de connaître une évolution.

Le Bitcoin connaît aussi une meilleure évolution

Première cryptomonnaie en matière de capitalisation boursière, le Bitcoin ou BTC profite aujourd’hui d’une forte valeur. Après une montée et descente du prix pendant les mois précédents, cette crypto bénéficie actuellement d’une évolution constante. Ce vendredi,  la valeur du Bitcoin a dépassé les 35 000 € qui est une capitalisation record depuis mai 2021. Pourtant, ce chiffre n’a pas encore atteint son sommet historique du mois d’avril 2021 qui est de 55 000 €.

Pour le côté des ETF crypto

Les ETF crypto quant à eux offrent le privilège aux investisseurs d’accéder à un panier de cryptomonnaies. Ce dernier est spécialement connu pour avoir une volatilité plus faible que d’autres cryptomonnaies. Aussi, il a l’avantage de mettre en évidence des garanties de sécurité pour ce qui est de l’investissement. Afin de mieux profiter des avantages des ETF, il est d’une grande importance de les comparer.

Pensez cependant à vous former avant d’investir, de diversifier votre portefeuille et de faire vos allocations sur un panel de produits diversifiés.

Source Boursorama

Crypto.com : de nouvelles stratégies adoptées et le plein de nouveautés

/

Crypto.com a passé le mois de juillet sans difficulté. Il entame ce mois d’août avec des nouveautés qui lui permettent d’améliorer correctement ses services. En plus de bénéficier d’une licence d’Établissement de monnaie électronique ou EMI, crypto.com a pu signer un contrat de collaboration avec l’UFC. Mais pas que ! Une amélioration sur la recharge de sa carte de débit a lieu.

Crypto.com a tissé collaboration avec l’UFC

La plateforme Crypto.com a réalisé son partenariat historique avec l’UFC (Ultimate Fighting Championship), le premier concepteur de kits de combat. C’est la meilleure solution pour celle-ci de gagner en visibilité tout en optimisant la notoriété de sa marque. Elle peut désormais gagner l’attention des centaines de millions de fans de l’UFC. À savoir que ce dernier jouit aujourd’hui de plus de 625 millions de fans et dépasse les 150 millions d’abonnés sur les sociaux médiaux.

Cette collaboration permet à Crypto.com de s’afficher sur les kits de combat ainsi que les vêtements et dérivés que l’UFC portent. De cette manière la plateforme va connaître un nombre d’acquisition de nombreux nouveaux utilisateurs.

Obtention de license EMI

Crypto.com, en plus de savoir parfaitement jouer des codes du marketing, sait également se développer et se démarquer malgré les différents obstacles. C’est d’ailleurs grâce à ses efforts qu’elle a gagné une licence d’Établissement de monnaie électronique de l’autorité des services financiers de Malte. C’est un moyen qui lui permet d’offrir des cartes de paiements et de favoriser des virements bancaires aux clients.

Une amélioration sur la façon de recharger sa carte de débit

Cartes de débit Visa Crypto.com
Cartes de débit Visa Crypto.com – ©crypto.com

Afin d’assurer la satisfaction et demandes de ses clients, la plateforme Crypto.com met en place une nouvelle stratégie en améliorant sa carte de débit. Pour cela, elle a élargi sa gamme d’utilisation de cryptomonnaies avec 17 nouvelles cryptos comme :

  • le Dogecoin
  • le Cardano
  • le Chiliz
  • le THETA
  • le Tether
  • la VeChain
  • l’USDC
  • et encore plein d’autres…

En plus de cela, de nombreux moyens de paiements sont à disposition.

Source Journalducoin

Les cinémas AMC accepteront prochainement les bitcoins

/

Le groupe AMC Entertainment a déclaré lundi qu’il commencera à accepter le bitcoin comme moyen de paiement pour les billets de cinéma et les concessions s’ils sont achetés en ligne dans tous ses cinémas américains.

Paiement des entrées de Cinéma en Bitcoin

Le PDG Adam Aron a déclaré lors d’une conférence téléphonique sur les résultats lundi que la chaîne de cinémas aura mis en place les systèmes informatiques nécessaires pour accepter la crypto-monnaie comme moyen de paiement d’ici la fin de 2021.

Cette décision marque le mariage de deux actifs hautement spéculatifs : le bitcoin, connu pour sa volatilité extrême, et AMC, qui est devenue une star des actions mèmes, prisée par les traders de détail sur le tristement célèbre forum WallStreetBets de Reddit.

Le prix du bitcoin a connu de fortes fluctuations ces dernières semaines, s’échangeant pour la dernière fois autour de 46 000 dollars après être passé sous la barre des 30 000 dollars le mois dernier. Le récent rebond s’est produit dans un contexte d’optimisme quant à l’inclusion d’un compromis sur les crypto-monnaies dans le cadre du paquet bipartisan sur les infrastructures. Le Sénat n’a finalement pas réussi à faire avancer l’accord.

Tesla avait annoncé son intention d’autoriser les transactions en bitcoins, mais elle a interrompu les achats de voitures avec le jeton numérique à la mi-mai en raison de préoccupations concernant la façon dont l’extraction minière contribue au changement climatique. Le PDG Elon Musk a depuis commenté positivement le bitcoin, affirmant qu’il envisageait de le conserver à long terme.

Réactions positives du marché sur les actions AMC

bourse AMC
Titre AMC en bourse sur les 5 derniers jours – ©Google Stock Market

Les actions d’AMC ont grimpé de plus de 4 % dans les échanges prolongés de lundi après un rapport sur les bénéfices meilleur que prévu. La société a affiché une perte plus faible que prévu au cours du deuxième trimestre, ainsi que des revenus supérieurs aux estimations des analystes.

bourse AMC
Titre AMC en bourse sur les 6 derniers mois – ©Google Stock Market

Le titre a grimpé de près de 1 500 % cette année, car une bande de traders de détail qui coordonnaient les transactions sur les plateformes de médias sociaux ont réussi à créer une compression massive des actions. Le cinéma en difficulté était une cible de vente à découvert populaire parmi les fonds spéculatifs et d’autres acteurs.

Source CNBC

Taxes cryptos : ZenLedger collecte 6 millions de dollars pour les alléger

/

Une déclaration fiscale de la tentative du Sénat américain a eu lieu il y a quelques jours. Celle-ci consiste à la mise en place d’un projet de loi en ce qui concerne les infrastructures de 1 000 milliards de dollars pour les cryptomonnaies controversées. C’est de cette manière que l’entreprise de logiciel fiscal et de comptabilité de cryptomonnaies, ZenLedger a levé 6 millions de dollars pour alléger les taxes de celles-ci.

ZenLegder, la référence de la crypto-taxation

Ayant vu le jour en 2007, ZenLedger a été créé dans le but de faciliter la déclaration fiscale des cryptomonnaies aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. Il s’agit en effet d’une plateforme qui permet aux utilisateurs de régler les taxes des cryptomonnaies en toute rapidité et simplicité.

Grâce à son utilisation, la base des utilisateurs a pu profiter d’une augmentation de 500 % en une année. La valeur de cryptomonnaies a dépassé les 5 milliards de dollars.

La solution de ZenLedger pour alléger les taxes des cryptomonnaies

Depuis la Loi imposée concernant l’infrastructure du président américain Joe Biden, les taxes des cryptomonnaies sont devenues plus dures. C’est de cette façon que l’enseigne Zenledger a adopté des stratégies adaptées en levant 6 millions de dollars. Cela est bien évidemment dans le but d’alléger les taxes Bitcoin. De nombreuses sociétés ont participé à cette levée de fonds. Parmi celles-ci, vous avez Mark Cuban, Radical Ventures, Borderless Capital, Centrality CoinGeko et Accelerator Ventures.

L’entreprise ZenLedger projette de mettre en place une solution de gestion de portefeuille. Celle-ci consiste à un tableau de bord qui a particulièrement été créé pour vérifier la performance ainsi que l’évolution de leurs actifs. C’est également un meilleur moyen pour suivre au préalable l’économie d’impôts. Aussi, pour faire face à la nouvelle réglementation américaine, la société va augmenter son équipe dans le secteur du marketing et du service client. Ceci est bien évidemment dans le but d’améliorer le service tout en assurant la satisfaction des clients.

Source Chastin

Hausse des cryptomonnaies : est-il temps d’acheter ?

/

Il y a quelques semaines, les cryptomonnaies ont pu bénéficier d’une montée en valeur. Spécialement ce week-end, les prix de celles-ci ont explosé. C’est sans doute le chiffre historique du tarif des monnaies cryptées. Cette hausse s’observe presque sur les cryptomonnaies. Est-il donc le bon moment d’investir dans des cryptomonnaies ?

Prix en hausse des cryptomonnaies

Ce week-end du 8 août 2021, les prix des cryptomonnaies ont atteint une valeur historique. Ce fait se remarque sur presque toutes les cryptomonnaies. Pour la hausse du prix de Dogecoin, elle est de +28.59%. Celle du tarif de Shiba Inu est de 25.50%. L’Ethereum a aussi connu une progression qui atteint les + 13.74%. Pour ce qui est du prix de Internet Computer, ces dernières  24h, il a connu une montée de 10.74%.

Les investisseurs se retournent aujourd’hui vers l’usage des cryptomonnaies

Après avoir été en difficulté suite à la crise de la pandémie Covid-19, les cryptomonnaies ont depuis  quelques semaines connues une montée en valeur. Pour ce week-end, les investisseurs ont décidé de réutiliser les monnaies cryptées.  Bien évidemment, ils ont pu démontrer la présence de volumes échangés en seulement 24 heures.

Pour Dogecoin, une valorisation de 30%, soit d’environs de 7 866 073 506 euros. 32% de sa capitalisation a été aperçu pour la progression de Shiba Inu. L’Ethereum Classic a pu gagner près de 60% de sa valorisation, soit d’une valeur de 4 116 645 600 d’euros.

Faut donc-t-il acheter les cryptomonnaies maintenant ?

Depuis la montée de la valeur des cryptomonnaies, de nombreuses transactions sont enregistrées. De grands volumes échangés ont lieu. De plus en plus d’investisseurs se sont lancés dans leur achat pour profiter de cette montée du tarif des monnaies cryptées.

Avec les prix intéressants des cryptomonnaies, il serait donc bénéfique de se lancer actuellement dans l’achat de la cryptomonnaie de votre choix. Encore faudrait il le faire dans une optique de trading pour profiter de cette volatilité. Attention cependant à diversifier vos actifs, de bien penser à l’allocation et d’être un minimum formé sur le domaine.

Source Cryptonaute

Développement MNBC : Monnaie numérique de banque centrale

/

Les banques représentent l’infrastructure financière commerciale dans une économie donnée et ne devraient donc pas être menacées d’être supprimées par le développement des monnaies numériques des banques centrales, selon le stratège de JPMorgan Josh Younger.

Younger a déclaré jeudi dans une note que les MNBC détiennent un potentiel énorme pour lutter contre les inégalités économiques en introduisant de nouveaux prêts de détail et canaux de paiement. Cependant, leur développement doit veiller à ne pas cannibaliser l’infrastructure bancaire existante, car cela conduirait à une destruction de 20 à 30 % de leur base de financement qui provient directement des investissements des banques commerciales.

Qu’est-ce que les MNBC ?

MNBC est l’abréviation de Monnaie Numérique de Banque Centrale. Il s’agit d’une forme numérique de l’argent fiduciaire ou monnaie électronique provenant d’une banque centrale. Cette technologie a été inspirée par la crypto Bitcoin, cependant la grande différence réside dans le fait que cette monnaie serait émise par l’État à la différence des cryptomonnaies qui ne sont, pour l’instant, pas régulé par les états. Les cryptos actuelles sont techniquement gérées par la Blockchain qui assure leur intégrité mais sans régulation au sens étatique contrairement aux MNBC.

L’anglicisme de la Monnaie Numérique de Banque Centrale est le CBDC pour Central Bank Digital Currency.

Les MNBC de détail auront une part de marché plus petite que les banques

Selon JPMorgan, même si les MNBC accéléreront l’inclusion financière plus loin que les banques n’ont pu le faire, elles peuvent toujours le faire sans perturber significativement la structure du système monétaire. La raison en est que la majorité des personnes qui bénéficieront le plus des MNBC ont moins de 10 000 € sur leur compte courant.

De tels soldes, a déclaré Younger, ne représentent qu’une petite partie du financement total, ce qui signifie que les banques détiendraient toujours la majorité des actions.

Si chacun de ces dépôts ne détenait que des MNBC de détail, cela n’aurait pas d’impact important sur le financement bancaire.

Selon la plus récente enquête nationale sur les ménages non bancarisés et sous-bancarisés de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), plus de 6 % des ménages américains (14,1 millions d’adultes américains) ne sont pas bancarisés.

MNBC conditionnelle

L’inclusion financière, même dans les pays en développement, a été un argument de vente majeur pour les crypto-monnaies et les monnaies numériques des banques centrales. En mai, le gouverneur de la Réserve fédérale, Lael Brainard, a déclaré que l’inclusion financière serait un point valable pour que les États-Unis envisagent leur propre Monnaie Numérique, ajoutant qu’Atlanta et Cleveland étaient en train de mener des projets de recherche sur la monnaie numérique.

Pour s’assurer que les Monnaies Numérique n’affectent pas l’infrastructure bancaire, JPMorgan propose un hard cap pour les ménages à faible revenu :

Des plafonds fermes de 2 000 € répondraient probablement aux besoins de la grande majorité des ménages à faible revenu tout en n’ayant aucun effet perceptible sur la matrice de financement des grandes banques commerciales.

Récemment, Weiss Crypto Rating a appelé la communauté crypto pour sa couverture de divers projets de développement de MNBC dans le monde, déclarant que cela confond les gens en leur faisant croire qu’ils accordent la même indépendance financière que les crypto-monnaies.

Le simple fait que les médias crypto rendent compte de tous les développements liés aux MNBC comme étant liés à « de la crypto » nuit réellement à l’industrie car cela crée l’impression dans l’esprit des gens que MNBC = Bitcoin. La réalité est que les deux ne pourraient pas être plus différents.

Source zycrypto

Le Bitcoin peut-il remonter à 55 000 € au 2ème semestre 2021 ?

/

A l’heure actuelle le bitcoin vient clôturer pour la 9ème fois consécutives en 3 mois au dessus des 35 000 €.

La dernière montée en puissance du principal actif numérique décentralisé au monde revient sur les talons d’un trop grand nombre de facteurs. Cela inclut le fork Ethereum du 5 août qui, pour la première fois, a apporté une caractéristique déflationniste sur la deuxième plus grande crypto au monde par capitalisation boursière. Pendant ce temps, d’autres facteurs incluent les pressions inflationnistes et les craintes que la dernière variante Delta du Covid-19 ne repousse les économies dans un repli.

Inflation

Ce n’est un secret pour personne qu’une inflation plus élevée est déjà arrivée. Le chiffre officiel de l’indice des prix à la consommation aux États-Unis se situe maintenant à 5,4 %. Pendant ce temps, la lecture de l’inflation de base est de 4,5%. Ces deux mesures sont à leur plus haut niveau depuis plusieurs décennies.

Les patrons chargés de concevoir nos politiques monétaires sont sûrs que ces pics d’inflation sont transitoires ; que les prix à la consommation plus élevés dans diverses industries ne perdureront pas. Mais ils restent prudents dans leurs dialogues avec la presse.

Jerome Powell en exemple

Le président de la Réserve fédérale (FED) a tenu une conférence de presse après avoir conclu leur réunion politique mensuelle avec d’autres hauts responsables de la banque centrale. Il a admis que l’inflation a dépassé les prévisions de la Fed. Néanmoins, pour sauver la face, il a continué à rassurer que l’inflation ne resterait pas pour le déjeuner.

Voici ce que Powell a dit dans son discours de réunion post-politique le plus déroutant de tous les temps :

Des augmentations se produiront. Nous ne disons pas qu’ils vont s’inverser. Il y aura donc de l’inflation, mais le processus s’arrêtera. […] Si cela n’affecte pas les anticipations d’inflation à long terme, il est très probable que cela n’aura pas d’impact sur le processus d’inflation à l’avenir. Donc, ce que j’entends par transitoire, c’est qu’il ne laisse pas de marque permanente sur le processus d’inflation.

Une partie de son discours (en anglais) :

L’avis de Lyn Alden

Lyn Alden, analyste et stratège financier et fondateur de Lyn Alden Investment Strategy, a doucement critiqué le point de vue de Powell sur l’inflation avec un explicatif élaboré.

Dans un bulletin publié le mois dernier, Alden a noté ce que le président de la Fed voulait dire mais ne l’a pas fait, c’est que l’inflation n’est pas transitoire en termes absolus. C’est-à-dire que le président de la Fed a accepté que ses politiques en cours conduiraient à « des augmentations de prix significatives et permanentes ».

Les craintes d’inflation ont contribué à faire grimper les actifs plus risqués en 2020. Le Bitcoin lui-même a clôturé l’année avec des bénéfices de plus de 200%.

C’était considérablement plus élevé que ce que le S&P 500, le Dow Jones, le Nasdaq Composite et l’or ont livré au total. Les investisseurs ont clairement spéculé de manière agressive sur le Bitcoin, dans la mesure où leurs offres à la hausse ont fait passer la valeur de la crypto-monnaie d’aussi bas que 3 280 € en mars 2020 à jusqu’à 55 000 € en avril 2021.

En effet, des entreprises de la tech se sont lancées dans le secteur Bitcoin comme Tesla, MicroStrategy et Square ajoutant la crypto-monnaie dans leurs réserves comme alternative au dollar américain.

Le Bitcoin à 55 000 € ?

Les investisseurs continueraient à rechercher de meilleurs rendements alors que les politiques expansionnistes de la Fed exerceraient une pression sur les rendements obligataires et feraient baisser le pouvoir d’achat du dollar américain. Cela signifie qu’ils augmenteraient leur allocation sur les actifs les plus risqués, bénéficiant de ce qui semble être une couverture à court terme contre la baisse des taux et des achats d’obligations illimités.

Cela explique pourquoi les indices de Wall Street revendiquent un niveau record après l’autre. Cela explique également pourquoi le Bitcoin détient un soutien religieux de 25 000 € malgré de graves sentiments de baisse qui prédisent que ses prix chuteront vers 17 000 €.

Evolution prix Bitcoin
Evolution prix Bitcoin sur les 12 derniers mois – ©Coinbase.com

Techniquement, le Bitcoin est actuellement dans le processus d’éclatement de son troisième plus grand cycle haussier depuis 2017. Les deux derniers ont vu la crypto-monnaie s’effondrer à sa moyenne mobile simple de 200 semaines avant de reprendre son long- tendance haussière à terme.

En tant que mesure du risque, il est essentiel de surveiller les prochaines réunions politiques de la Réserve fédérale. La banque centrale avait précisé qu’elle relèverait ses taux fin 2023.

Mais cela dépend uniquement de la façon dont la nouvelle variante Delta de COVID-19 se déroule. Jusqu’à présent, les maladies hautement transmissibles se sont avérées mortelles pour les personnes non vaccinées. Mais sa capacité à réimposer des règles de masquage même pour les lots vaccinés a fait craindre un autre verrouillage.

Si cela se produit, la Fed devra soutenir l’économie plus longtemps. Le Bitcoin pourrait en profiter.

Source Coin Stats

Le Bitcoin est actuellement sous pression

/

Ce mercredi matin, le Bitcoin demeure sous pression. Si sa zone de prix était de 37.500 dollars ce mardi, celle-ci a monté de 38.000 dollars, une légère hausse. Cela est sans doute dû au projet de loi américain en ce qui concerne l’imposition des cryptomonnaies. Cela représente sans doute un facteur qui peut à tout moment décourager un bon nombre d’investisseurs d’entrée sur le marché

Face à la pression du Bitcoin, la SEC nécessite davantage de pouvoir.

Comme depuis ce mercredi le Bitcoin connaît une pression, la SEC cherche un moyen pour le réguler afin du trader correctement. Pourtant, la régulation de celui-ci ainsi que des autres cryptomonnaies n’est souvent pas une mince affaire. C’est la raison  pour laquelle la SEC requiert plus de pouvoir. Cela est bien évidemment dans le but de pouvoir surveiller de près le marché de la cryptomonnaie.

Selon M. Gary Gensler, le Président de la Securities and Exchange Commission, la SEC a besoin d’autorités supplémentaires du Congrès. Cela est dans le but d’empêcher toute tentative de transactions des produits ainsi que les plateformes qui ne sont pas conformes aux règles. De plus, des ressources sont nécessaires afin d’assurer la protection des investisseurs dans le secteur de la cryptomonnaie.

La régulation, est-ce bénéfique pour les cryptomonnaies ?

La SEC tente par tous moyens de réguler le Bitcoin et par la même occasion toutes autres cryptomonnaies. Pourtant, est-ce que cela est bénéfique pour ces derniers ?  Une surveillance réglementaire peut rendre légitime, ce qui va optimiser leurs avantages. C’est également une meilleure solution pour assurer l’ouverture de la voie à un ETF Bitcoin. C’est effectivement un moteur clé de l’adoption.

Selon Cynthia Wu, la responsable du développement commercial chez Matrixport, elle pense que la régulation des cryptocommonnaies reste bénéfique pour celles-ci. Pourtant, celle-ci reste un facteur à risque pour le Bitcoin. Dans tous les cas, il est important de savoir bien trader ce dernier d’où vous devez prendre en compte de nombreux signaux baissiers. Cela peut sans doute démotiver les investisseurs.

Source Investing

Nouvelle loi sur la taxe Crypto US : coup dur pour les cryptomonnaies

/

Une nouvelle loi sera mise en place en ce qui concerne le marché des cryptomonnaies aux États-Unis. Celle-ci consiste à limiter l’évasion fiscale des contributeurs américains. Cela se fait via des actifs numériques dont le Bitcoin en fait partie. Bien évidemment, la mise en place de la nouvelle loi peut avoir un impact certain sur ce dernier et les autres cryptomonnaies.

Une loi qui change la façon d’usage des cryptomonnaies

Ce lundi, la loi n’a pas été encore finalisée, mais les investisseurs crypto qui se lancent dans la vente ainsi que l’achat de crypto comme Coinbase ou encore Kraken doivent savoir que l’IRS reste en mesure de connaître leur transaction. Pourtant, selon la loi actuellement en place, pendant le marché des actifs numériques, les échanges de crypto n’ont pas à mettre en évidence les pertes ainsi que les gains de l’investisseur. Néanmoins, l’IRS peut à tout moment connaître les revenus des contribuables qui sont en principe en liaison avec le Bitcoin.

Un impact assez dur sur les cryptomonnaies

La mise en place de cette taxe crypto US reste sans doute la cause de la fermeture au futur d’entreprises cryto américain. Il est fort probable que ce serait le cas des mineurs Bitcoin. Ceux-ci ne serviraient plus dès que la loi sera en place. Effectivement, celle-ci peut parfaitement affecter le secteur, surtout ceux qui en gagnent de grosses parts de marché. Pour le cas de Bitcoin, selon Tom Cardinale de MarketWatch, une sous-déclaration drastique des gains est lieu pour la crypto monnaie. Il remarquait que les échanges tiennent informer l’utilisation en publiant un rapport, ce qui n’était pas le cas d’avant.

D’autres actifs numériques doivent reformuler le projet avant que la loi s’impose. En prenant par exemple le cas du sénateur Ron Wyden, un démocrate de l’Orégon, il nécessite une modification du texte de la législation pendant la série de tweets qu’il a réalisés.

Source Investing

Crypto : 221 millions d’utilisateurs au 1er semestre de l’année 2021

/

Selon le recensement de la plateforme d’échange d’actifs numériques et de paiement Crypto.com, les usages mondiaux de crypto ne cessent d’augmenter en nombre. Pour cette année 2021, une forte augmentation a été recensée. Ce fort engouement n’a rien d’un hasard. Cela est probablement dû aux nombreuses tendances adoptées par la crypto.

Un grand nombre d’utilisateurs de crypto à travers le monde

Selon l’étude, le fort engouement sur l’usage de crypto s’est rapidement accéléré les 6 premiers mois de cette année 2021. Le nombre d’usages de ce système de paiement est passé de 106  millions à 221 millions en seulement 6 mois. Cette montée de rapide de nombre d’usagers est sûrement causée par l’ascension remarquable du Bitcoin, la cryptomonnaie actuellement très utilisée.  Aussi, c’est le cas de l’agrandissement de la taille de la population crypto.

Ce qui a poussé les usagers à utiliser le crypto

Malgré l’effondrement du Bitcoin ainsi que l’Ethereum ce mois de mai, de plus en plus d’investisseurs s’intéressent à la crypto. Ce fait n’est pas un hasard. L’augmentation du nombre de crypto permet à ceux-ci de se lancer dans leur usage. De plus, les solutions proposées sont devenues accessibles à tout le monde via des plateformes populaires du type Binance et sont spécifiquement intéressantes.

La forte montée du nombre d’utilisateurs de crypto à travers le monde peut également être causée par l’entrée des divers acteurs institutionnels. Il en est le cas de la société d’entreprise MicroStrategy ainsi que la plateforme de paiements PayPal.

Autres solutions que Bitcoin

Il est vrai que Bitcoin reste la crypto-monnaie actuellement très utilisée, pourtant d’ autres solutions existent. C’est en effet le cas des Altcoins qui présente aujourd’hui un grand intérêt pour les actifs numériques. Cela est sûrement dû à la montée du nombre d’investisseurs qui tentent d’utiliser les cryptomonnaies. Il en est de même pour d’autre crypto plus volatile, appelés la plupart du temps shitcoins, comme le Dogecoin et le Shiba Inu.

Source Marseillenews

Trois pays européens ne recevront plus d’offres de produits dérivés de Binance

/

La plateforme d’échange de cryptomonnaie Binance a annoncé avoir stoppé toutes ses offres de trading de cryptos dérivés dans 3 pays européens. Une décision que la plateforme a dû prendre suite aux surveillances accrues des autorités régulatrices du monde sur la plateforme d’échange. Une décision qui ne va d’ailleurs pas s’arrêter là.

Plus d’offres de trading des cryptos dérivés pour trois pays d’Europe

Désormais, 3 pays d’Europe n’ont plus accès aux offres pour trader des cryptos dérivés sur la plateforme d’échange Binance.

Cette décision qui prend effet immédiatement s’applique à :

  1. l’Italie
  2. l’Allemagne
  3. les Pays-Bas

De ce fait, les nouveaux traders ne pourront plus se créer un compte sur la plateforme pour échanger leurs cryptomonnaies. Tandis que les utilisateurs qui ont déjà un compte sur la plateforme disposent de 90 jours à compter d’une date annoncée ultérieurement pour fermer toutes les positions qu’ils ont ouvertes. Selon la plateforme, cette mesure est prise afin de s’adapter à l’écosystème de la cryptomonnaie qui ne cesse d’évoluer. Mais aussi pour répondre aux attentes de ses clients.

Une restriction plus étendue

Vendredi dernier, la plateforme a annoncé que cette restriction ne touchera pas uniquement ces trois pays. Effectivement, Binance envisage d’étendre cette nouvelle règle dans toute l’Europe. La plateforme a d’ailleurs aussi supprimé ses offres de trading des jetons d’actions plus tôt ce mois-ci. D’après son PDG Changpeng « CZ » Zhao, l’écosystème de la cryptomonnaie actuel commence à être très réglementé. La plateforme se doit donc de faire un grand saut pour devenir une institution de services financiers. Et ne plus être considérée comme une startup en technologie.

À noter que pour ce mois, Binance a enregistré en volume de transaction plus de 713 milliards de dollars sur les contrats à terme Bitcoin. Il est d’ailleurs important de souligner que Binance est la plus importante plateforme de trading que ce soit en volume ou en contrats à terme Bitcoin.

Source Theblockcrypto

Crypto sphère : le cours du Bitcoin et l’Ethereum remonte

/

Malgré la répression chinoise, le taux de hachage de l’Ethereum et Bitcoin retrouve sa vitesse petit à petit. Et ce après que les miniers Chinois ont achevé leur transfert en dehors de la Chine. Une répression qui a entraîné la baisse considérable du taux de hachage des cryptomonnaies.

Une relocalisation de l’industrie minière du Bitcoin en chine

La répression chinoise oblige une relocalisation de l’industrie minière du Bitcoin chinois. Effectivement, il a été ordonné que soit suspendu l’approvisionnement en énergie des installations des mines qui permettent de miner les Bitcoin et celui des mines qui conservaient les cartes graphiques. L’approvisionnement en énergie des fermes qui abritent les mineurs des puces ASIC qui permettaient de sécuriser le réseau Ethereum a aussi été suspendu. Ce qui a obligé les mineurs d’Ethereum à laisser leurs anciens GPUs sur le marché des secondes mains. Cette relocalisation a toutefois permis au taux de hachage du Bitcoin d’augmenter ces trois dernières semaines.

Une reconnexion des parcs de minage

La montée du taux de hachage du Bitcoin et d’Ethereum permet de suggérer que certains des miniers Chinois ont pu achever leur relocalisation et se sont reconnectés. Effectivement, la société de minage BIT Mining, cotée à la bourse de New York, avait relocalisé 3 819 de ses équipements d’extraction au Kazakhstan. Des équipements qui permettent un hachage de 172 PH/s. Avec cette relocalisation, elle a aussi pu réaliser l’extraction d’Ethereum hors de la chine avec un taux de 86,4 GH/s. Des capacités qui vont être optimisées d’ici octobre 2021. La société n’est d’ailleurs pas la seule à s’être relocalisée hors de la Chine.

Un rétablissement en douceur

Le rétablissement du taux de hachage de l’Ethereum et du Bitcoin se fera en douceur. Effectivement, d’après le PDG et fondateur de BitRiver, Igor Runets, comme il manque cruellement d’hébergeurs pour le minage. Le taux de hachage doit attendre un bon bout de temps avant de pouvoir retrouver son taux record de 180 EH/s.

Bitcoin : la monnaie virtuelle qui intéresse les renommés de la tech

/

Bitcoin a depuis quelques jours connu une montée de prix. C’est la raison pour laquelle de grandes entreprises de la tech souhaitent l’utiliser. Bien évidemment, dans le marché des crypto-monnaies, le Bitcoin sert souvent de référence. C’est pourquoi Tesla, Twitter ou bien même Amazon ont décidé de l’utiliser. On a ainsi pu voir le cours bondir. En seulement une heure et demie, le prix du Bitcoin a pu monter de 15% pour atteindre 39.681 USD si auparavant il est de 38.327 USD.

Des renoms de la tech réutilise le Bitcoin

Nombreuses sont les enseignes qui portent l’attention sur l’usage du Bitcoin. C’est en effet le cas de Tesla, son gérant, qui a déclaré la réutilisation de ce dernier comme mode de paiement. Sur une hausse vertigineuse de 290% en un an, il a connu un recul de 40%. Malgré cela, il est toujours très privilégié par de nombreuses enseignes. Pourtant, l’utilisation du Bitcoin présente un grand impact pour l’environnement. Il est gourmand en électricité. Heureusement que l’État met en place différentes aides pour les entreprises en situation fragilisées.

Face à la pandémie Covid-19 où les cryptomonnaies ont connu des difficultés, le Bitcoin a pu susciter l’intérêt du géant de la Tech Amazon. Il a, il y a quelques jours, lancé un recrutement pour un poste de chargé de projet cryptomonnaie.

Les bonnes raisons de l’engouement des grands noms de la Tech pour le Bitcoin

Les géants de la tech ont toujours un grand intérêt pour les cryptomonnaies. C’est pourquoi ils se lancent actuellement dans le Bitcoin. Ce fort engouement est probablement dû à la montée rapide de la valeur de ce dernier. Selon les données de Coindesk, son tarif a pu atteindre 188,92 dollars à Londres. Une montée de 10%  a été constatée. Il n’y a pas que cela ! La montée du prix du Bitcoin a fait grimper la valeur de nombreuses autres cryptomonnaies. Pour le cas de l’Ether, sa valeur a pu monter les 7,4%.

Pourtant, l’usage de cette cryptomonnaie reste incertain, surtout avec la régulation du marché décentralisé de celle-ci.

Source Lecourrier

Le prix du Bitcoin a augmenté de 10 % ces dernières 24 heures

/

Ces dernières 24 heures, le Bitcoin a connu une hausse exceptionnelle. Et cela depuis qu’un grand nombre de sociétés technologies ont décidé de s’investir dans cette cryptomonnaie. En effet, bitcoin a augmenté de plus de 10 % selon les données de Coindesk.

Une montée qui a fait grimper la valeur des autres cryptomonnaies

D’après les données de Coindesk, le prix du bitcoin a monté jusqu’à 38 188,92 $ aujourd’hui à Londres. Avant cela, il avait déjà atteint un niveau de 39 544,29 $ sur 24 heures. Cette hausse de 10 % a été considérée comme la plus importante que le leader des cryptomonnaies ait connue en un mois. Cette montée du bitcoin a également eu des conséquences sur la valeur des autres cryptomonnaies. En effet, grâce à cette hausse exceptionnelle, l’Éther a également grimpé de 7,4 %.

Et pour ce qui est du Dogecoin, son niveau se négociait à une prime de 11 %. Ces niveaux sont même considérés comme les plus élevés enregistrés depuis le 16 juin.

Les raisons de cette hausse rapide

Cette hausse du Bitcoin est loin d’être un hasard. Elle intervient après une annonce non confirmée dans CityAM qu’Amazon envisage d’accepter le Bitcoin comme moyen de paiement d’ici la fin de cette année. La hausse est également survenue après les annonces d’Elon Musk de Tesla et de Space X, de Jack Dorsey de chez Twitter et de Cathie Wood de chez ARK Invest.

Ces chefs d’entreprises ont pris récemment la parole lors d’une conférence sur cette cryptomonnaie. Pour Elon Musk, Telsa envisage de recommencer le paiement des véhicules par Bitcoin. Notons que le PDG du Telsa a récemment annulé cette procédure de paiement en mai dernier.

Cependant, même avec cette hausse, ce leader des cryptomonnaies a encore un long chemin à faire avant d’atteindre son plus haut sommet avec un prix de 65 000 $.

Source Fortune