Taux de crédit immobilier pour le 4e trimestre 2020 : une baisse prévue entre 0,05 % et 0,10 %

/
Taux de crédit immobilier
Taux de crédit immobilier - ©Nattanan23, CC0 Creative Commons

Pour le mois d’octobre, très peu d’organismes financiers ont changé leurs barèmes et ceux qui l’ont fait ont mis en place de légères baisses pour les taux. Depuis le 1er octobre, le marché a d’ores et déjà connu une hausse des taux d’usure et pour le 4e trimestre, les taux de crédit immobilier devraient connaître une baisse jusqu’à 0,10 %.

Des conditions optimales pour contracter un prêt immobilier

Les taux de crédit immobilier restent relativement stables étant donné que peu de banque ont modifié leurs barèmes de taux. La situation semble véritablement favorable pour contracter ou renégocier un crédit immobilier.

Pour le 3e trimestre 2020, les taux d’usure avaient d’ores et déjà augmenté. Pour le 4e trimestre 2020, cette hausse continue pour les taux d’usure. Cette augmentation amène une situation optimale pour contracter un prêt immobilier étant donné que ces taux sont les taux maximum au-delà desquels une banque ne peut pas prêter de l’argent. C’est la Banque de France qui fixe ces taux en s’appuyant sur un large échantillon des taux effectifs moyens pratiqués en banque, selon la durée du prêt. Par la suite, c’est le taux annuel effectif global (TAEG) qui est fixé en ne dépassant pas le taux d’usure. Les taux d’usure fixés par la Banque de France pour le mois d’octobre représentent une hausse de plus de 0,10 % sur les prêts de 10 ans et plus.

En ce qui concerne les taux de crédit immobilier, ceux-ci seront également considérablement favorables pour un emprunt. En effet, bien que la plupart des taux stagnent, certains prévoient une baisse comprise entre 0,05 % et 0,10 %. Bien que les conditions soient optimales pour contracter un prêt immobilier, le fait d’avoir recours à un professionnel permet d’augmenter la qualité des conditions d’un prêt immobilier.

Quels sont les différents types de prêts ?

Le prêt immobilier concerne les opérations d’achat d’un immeuble ou d’une maison à usage d’habitation personnelle ou professionnelle mais aussi d’un terrain de construction. Pour cela, il existe différents types de prêts afin de correspondre aux besoins et aux attentes de tous les emprunteurs en fonction de leur profil et de leur projet.

Il existe le rachat de crédit immobilier qui diffère légèrement des autres types de prêts. En effet, celui-ci est adapté pour un emprunteur qui souhaite diminuer ses mensualités en regroupant différents crédits en cours ou en faisant racheter son prêt par un autre organisme.

Également, il est possible d’opter pour un crédit immobilier qui a pour but l’acquisition d’une résidence principale. Si l’emprunteur remplit les conditions d’obtention, il peut bénéficier des aides financières de l’État pour ce type de projet. D’autant plus que grâce aux caractéristiques financières des prêts immobiliers et grâce aux prêts complémentaires, l’emprunteur pourra optimiser son financement.

Le crédit pour l’achat d’une résidence locative consiste en un financement personnalisé pour correspondre à une stratégie d’investissement. Enfin, il existe le prêt pour l’acquisition d’une résidence secondaire.

Les prêts d’aide à l’accession

Les prêts d’aide à l’accession sont destinés aux ménages les plus modestes. Il est vrai que les revenus de certains ménages ne leur permettent pas l’acquisition de leur logement. C’est dans ce contexte que les crédits d’aide à l’accession ont été mis en place pour favoriser l’accès à la propriété pour tous.

Il existe différents types de prêts à l’accession comme le prêt sociale ou PAS. Ce dernier est accordé sous conditions de ressources aux emprunteurs pouvant financer la totalité du bien et certains frais annexes. Il existe également le prêt conventionné soit prêt PC qui est accordé sans condition de revenus.

Pour finir, il existe le prêt à taux zéro qui permet à un ménage primo-accédant d’accéder à la propriété. Ce prêt est plus souvent utilisé pour des biens neufs mais peut aussi financer des biens anciens. C’est un prêt complémentaire au financement, l’emprunteur peut l’obtenir s’il remplit les conditions.

L’assurance emprunteur pour un prêt immobilier

Lorsqu’un emprunteur souhaite contracter un crédit immobilier, l’organisme prêteur est en droit d’exiger une assurance. En effet, l’assurance permet à l’établissement financier de pallier les risques liés à l’invalidité ou encore au décès. Le calcul du taux d’intérêt dépend alors de la durée de l’emprunt. Effectivement, un emprunt sur le long terme entraîne inévitablement l’augmentation du taux d’intérêt. Il dépend aussi du profil de l’emprunteur étant donné que l’établissement doit s’assurer que l’emprunteur sera en capacité de rembourser en totalité le capital qu’elle prête. Pour cela l’organisme s’appuie sur les revenus, l’endettement ou encore l’apport personnel.

L’importance de l’apport personnel

Pour se lancer dans un projet d’achat immobilier, il est important de se constituer un apport personnel. En effet, contracter un prêt immobilier sans apport personnel est risqué pour l’emprunteur et pour l’organisme prêteur. Généralement, l’apport personnel doit correspondre à 20 % de la somme empruntée pour sécuriser les deux parties. S’il s’agit de l’acquisition d’une première résidence principale, ce chiffre peut être descendu à 10 %. Cet apport sert à payer différents frais comme les frais de dossier de crédit, les frais de garantie ainsi que les frais de notaire.

Il est vrai qu’avoir un apport augmente les chances d’obtention pour un prêt immobilier auprès d’un organisme financier. D’autant plus que plus cette somme sera importante et plus les conditions du crédit seront optimales que ce soit la rapidité de traitement du dossier, le taux mais aussi la réduction des frais de dossiers. Les banques souhaitent éliminer le plus possible le risque et c’est pour cela qu’un apport permet de montrer la capacité à épargner et donc à rembourser le capital.

Les Français sont des grands consommateurs de crédits

Le crédit immobilier est une véritable institution en France. En effet, c’est presque devenu un passage inévitable pour toutes les personnes qui souhaitent devenir propriétaire.

En 2017, le marché avait connu une recrudescence des taux de détention de prêts par les foyers français. L’année 2018 se stabilise à 47,8 % et l’année 2019 compte un taux de 47,4 %.

 A lire également : L’emprunt bancaire

Starbucks
Précédent

Starbucks annonce de nouveaux objectifs en matière de diversité

Junior Natabou
Suivant

Junior Natabou : 17 ans et déjà millionnaire

Derniers articles de Immobilier

Donec facilisis efficitur. dolor. adipiscing tristique ipsum ipsum venenatis, Praesent eget suscipit