Les taux des crédits baissent lentement…

/

La fin du troisième trimestre 2008 était assortie de taux de refinancements interbancaires élevés, ne faisant en cela ni les affaires des banques et encore moins celles des emprunteurs. Les banques achetaient l’argent cher à l’instar de l’Euribor 3 mois qui valait à l’époque 5.15 % obligeant les établissements financiers à restreindre leur marge tout en répercutant la chose sur leurs clients qui se voyaient attribuer des crédits chers, qui plus est en pleine crise financière.

Baisse historique des taux de la BCE !

Fort heureusement, la Banque Centrale Européenne (BCE), s’est adaptée à l’environnement financier comme sa consoeur américaine la FED, en abaissant consécutivement ses principaux taux directeurs de 4.25 % fin octobre à 1.5 % aujourd’hui ! Du jamais vu et une situation rarissime qui aurait pu laisser penser que les taux nominaux proposés par les banques baisseraient eux aussi dans des proportions tout aussi importantes : il n’en est rien, du moins pas dans les proportions attendues.

Des baisses de taux lentes :

Les banques ont certes répercuté la baisses des taux de refinancement dans leur offre de taux de crédit, mais dans de faibles proportions. C’est sans doute le crédit immobilier qui est encore le mieux lôti puisque les taux fixes de l’immobilier ont baissé de 5.15 % fin novembre 2008 à 4.62 % aujourd’hui sur des durées d’envrion 20 ans. Cet effet mécanique ramène les taux aux valeurs qu’ils avaient milieu 2003.

Mais ce n’est pas sur l’immobilier que les banques gagnent le plus d’argent, mais sur d’autre produits tels que les crédits à court terme et les crédits à la consommation assortis de taux d’intérêts bien plus élevés et c’est là que les banques sont en train de reconstituer leur marge tout en restreignant leurs critères, notamment parce que le législateur fait preuve de zèle en matière de protection du consommateur. Ainsi, les crédits à court terme n’ont-ils baissé que de 35 points de base ces quatre derniers mois et que simultanément les crédits à la consommation n’en perdaient que 7 !

Ceci ne reflète évidemment en rien la baisse du coût du refinancement…et démontre que les banques sont en train de reconstituer leur matelas. Pour autant, les taux baisseront encore, mais il faudra être plus patient que prévu !

Default thumbnail
Précédent

Assurance habitation en ligne ECA

Default thumbnail
Suivant

Rachat d'un prêt hypothécaire espagnol par une banque européenne ?

Derniers articles de Banques

nunc suscipit sit massa risus. accumsan sed dolor.