Les taux immobiliers, revus à la hausse en ce mois de février

/
immobilier maison

Historiquement bas depuis quelques mois, les taux immobiliers vont remonter en février. Selon les courtiers immobiliers, les taux vont remonter de 0,10 à 0,35 point de pourcentage.

Très légère hausse des taux emprunteurs en février

Selon les données du dernier trimestre de Crédit Logement/CSA, le taux moyen sur l’ensemble des durées ne baissera guère plus en dessous de 1,05%, un niveau jamais observé depuis 60 ans. La fin de cette baisse ne signifie pas la fin des taux d’intérêt bas pour les emprunteurs. « Face à la hausse des taux de refinancement et des taux d’emprunt de l’État, les banques n’ont d’autre choix que d’augmenter les taux de crédit sous peine d’être pénalisées par la baisse des marges des crédits immobiliers », a déclaré Julie Bachet, directrice générale de la société de courtage Vousfinancer.

Lorsque le taux des obligations du Trésor américain (OAT) augmente, les banques doivent vraiment trouver un juste équilibre entre leurs objectifs et leurs bénéfices. Ce dernier sert de référence pour le marché des taux d’intérêt. Après avoir été en territoire négatif, l’OAT 10 ans revient en territoire positif à environ 0,35%.

Le courtier numérique Pretto a expliqué que les taux d’intérêt augmenteront certes mais resteront inférieurs à l’inflation, ce qui est une bonne nouvelle pour les emprunteurs. Ainsi, le taux d’intérêt publié, qui est le taux avant négociation avec la banque, tel que déterminé par VousFinancer, est de 1,1 % sur 15 ans, 1,25 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans. Les meilleurs profils peuvent emprunter moins de 1% sur 20 ans en justifiant d’apports ou de revenus très élevés.

Les taux remontent au moment où les législateurs adoptent une mesure historique

Alors que les taux d’intérêts remontent très légèrement, les législateurs réunis en commission paritaire ont finalement adopté jeudi la possibilité pour les clients de résilier sans frais et à tout moment leur assurance emprunteur. Mesures visant à stimuler la concurrence et à faire baisser les prix. Mieux encore, à l’initiative des sénateurs, le texte prévoit de supprimer le questionnaire de santé pour les crédits de moins de 200 000 euros et de raccourcir la durée du droit à l’oubli de dix ans à cinq ans.

Représentants et sénateurs se sont finalement mis d’accord sur l’assurance emprunteur, jeudi 3 février, en commission mixte paritaire. Au passage, ils ont repris ce qui a été qualifié « d’historique » par la présidente des Affaires économiques du Sénat, la sénatrice LR Sophie Primas. A l’exception de la question de la résiliation à tout moment par l’assuré d’un contrat d’assurance emprunteur, point de friction majeur entre la Chambre des représentants et les sénateurs, et question fortement combattue par le lobby bancaire, le texte retient des avancées inédites concernant l’accès au crédit immobilier.

Disponibilité des prêts hypothécaires, notamment avec l’annulation conditionnelle du célèbre questionnaire de santé. Le texte de compromis doit encore être voté par les deux chambres le 10 et 17 février. Ainsi, pour les prêts immobiliers de moins de 200 000 échus avant que l’emprunteur n’atteigne 60 ans, le questionnaire médical devrait être supprimé. Ces seuils minimaux rendront éligibles la moitié des français à un prêt immobilier et pourraient être relevés par décret à l’avenir afin que davantage de ménages puissent en bénéficier. A l’issue du vote, le conseil supérieur a fait valoir qu’il « met fin à la discrimination injuste dont sont victimes de nombreux emprunteurs immobiliers».

La proposition des sénateurs n’a pas été oubliée, puisque l’obligation d’informer les assurés de leurs droits de résiliation a également été « sensiblement renforcée », s’est félicité le Sénat. Par conséquent, les compagnies d’assurance sont tenues de les informer annuellement de l’existence de ce droit et de son application.

Précédent

Adapter la fiscalité de l’intéressement aux petites et moyennes entreprises

Suivant

La Banque de France se satisfait de la baisse du nombre de fraude lors des paiements en ligne

Derniers articles de Immobilier