Taxes d’habitation et taxes foncières augmentent dans l’Hexagone…

dans News/Rachat de crédit

Malheureusement pour les contribuables que nous sommes, le montant de certains de nos impôts n’ont eu de cesse de grimper depuis maintenant quelques années. C’est notamment le cas de la taxe d’habitation ainsi que des taxes foncières dont les propriétaires doivent s’acquitter chaque année. Une récente étude menée par l’UNPI, l’Union Nationale de la Propriété Immobilière, démontre que sur le plan national, les taxes foncières ont tout particulièrement explosées entre 2003 et 2005 au point que dans certaines communes, l’augmentation a parfois été de l’ordre de 50 %…

Des chiffres qui donnent le tournis et qui sont ne s’amélioreront pas dans un proche avenir en raison de la stagnation du marché de l’immobilier. Il faut en effet savoir que lorsque celui-ci est en recul, ce sont autant de recettes en moins pour certaines collectivités locales et territoriales qui perçoivent des droits de mutation et de produit lié aux ventes immobilières aynat lieu sur les communes concernées. Une bien mauvaise nouvelle pour le contribuable déjà fort taxé. Certains annoncent même être obligés de déménager en raison d’une augmentation trop forte de ces taxes souvent plus importantes dans les grandes villes ou les grandes banlieues qu’en Province !

A titre d’exemple, dans une ville proche de l’agglomération de Tours en Indre et Loire, une famille de 4 personnes ayant 2 200 €uros de revenus et possédant un terrain de 2 000 m2 avec une maison de 140 m2 doit actuellement s’acquitter d’un montant annuel de 2 400 €uros pour ces deux taxes…soient 8.6 % de leurs revenus ! Dans cette même commune, les cotisations de la commune ont augmenté de 1.52 % de 2007 à 2008, de 1.49 % pour le département et de 1.23 % pour la région… On rappellera rapidement que les taxes foncières dépendent de quatre collectivités : commune, département , région et intercommunalité le cas échéant.

Dans certaines villes telles que Marseille, Strasbourg ou Montpellier, les taxes foncières ont augmenté de 50.6, 20.6 et 17.6 % en 5 ans. Paris est guère mieux loti avec ses 14.3 % d’augmentation, sans compter que 2009 prévoit une augmentation d’encore 2.3 % sur la capitale…De tels chiffres commencent à rimer de plus en plus avec une charge financière proche de l’endettement excessif…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*