Le télétravail a fait chambouler le marché de l’immobilier de bureaux

/
teletravail coworking
Le télétravail et co-working transforment le secteur de l'immobilier de bureaux - ©Eloise Ambursley, CC0 Creative Commons

Le télétravail est devenu une nouvelle tendance pour de nombreuses entreprises après la propagation de la pandémie de Covid-19. Cette nouvelle organisation reste une solution pour se protéger contre cette dernière. Aujourd’hui, les salariés décident de poursuivre cette tendance. Pourtant, cela présente un impact sur la nécessité en mètres carrés de l’entreprise. C’est pourquoi les flex office ou bureaux partagés sont actuellement très tendances.

Une  nouvelle organisation depuis le premier confinement

En début de l’année 2020, de nombreuses entreprises ont favorisé le télétravail afin de maintenir leur activité malgré le confinement. Cette tendance est actuellement maintenue même si aucune décision de mise en place de confinement n’est encore prévisible. 98% des personnes qui passent en télétravail veulent maintenir ce mode d’organisation selon les études réalisées par l’UGICT-CGT avec l’aide de la Dares.

Les salariés en télétravail peuvent se passer de l’obligation de l’État à ce que les sociétés mettent en place un nombre minimal de jours hors du bureau. Effectivement, ce n’est pas le cas du travail à distance.

Une réorganisation pour les entreprises

La grande majorité des salariés décident de rester au télétravail. En plus d’affecter le prix de l’immobilier, cela a conduit à la réalisation de nouvelle organisation pour les entreprises. Comme ces dernières n’ont plus besoin de nombreux bureaux, le Flex office ou bureau partagé est très favorisé. Bien évidemment, cela est mis en place dans le but d’économiser des mètres carrés. Sachez que l’immobilier reste un grand investissement pour une société. Passer ses salariés en télétravail lui permet d’économiser sur la location immobilière pour les bureaux.

D’après Jean-Claude Bassien, le directeur général délégué chargé de services chez Nexity déclare qu’après les confinements successifs, la demande et les offres concernant les bureaux et annonces de sous-location ont augmenté.  Effectivement, les entreprises restent conscientes de l’impact des réorganisations sur leur productivité et leur chiffre d’affaires.

Des espaces réinventés

Ainsi, le marché immobilier de bureaux souffre d’une perte qui est de l’ordre des 30%. Selon Magali Marton, la directrice des études de Cushman & Wakefield, environ 1 million de mètres carrés ne servent plus aux entreprises. Pour faire face à la crise, le modèle de l’immobilier de bureaux subit une forte transformation.

Source Parismatch

Précédent

Ralentissement des achats d’obligations par la Banque Centrale Européenne : hausse du cours de l’or

Suivant

Le top 3 des cryptos qui ont marqué la semaine

Derniers articles de Immobilier