L’Union Européenne obtient l’autorisation de réduire de 3,4 milliards d’euros les droits de douane sur les importations américaines dans le cadre du litige avec Boeing

/
Genève
Genève - ©Pixabay, CC0 Creative Commons

Mardi, l’Organisation mondiale du commerce à Genève a donné son accord à l’Union européenne pour imposer des droits de douane punitifs de près de 3,4 milliards d’euros sur les marchandises américaines, en raison des subventions accordées par les États-Unis au constructeur aéronautique Boeing.

La lutte entre l’Union européenne et les États-Unis au sujet de leurs subventions respectives en faveur d’Airbus et de Boeing fait rage depuis environ 16 ans, les deux parties accusant l’autre de soutenir illégalement leurs avionneurs. L’UE avait demandé 7,31 milliards d’euros de dommages et intérêts.

En 2019, l’OMC a approuvé des sanctions américaines sur les biens et services de l’UE pour une valeur de 6,4 milliards d’euros, après avoir jugé que l’aide du bloc à Airbus était illégale au regard des règles du commerce international. Il s’agissait du montant tarifaire le plus élevé jamais approuvé par l’OMC.
Le commissaire européen au commerce, Valdis Dombrovskis, a déclaré qu’il espérait que cette décision inciterait les deux parties à s’aligner sur les nouvelles règles en matière de subventions à l’industrie aérienne.

L’Union Européenne va immédiatement renouer avec les États-Unis d’une manière positive et constructive pour décider des prochaines étapes

a déclaré M. Dombrovskis et d’ajouter :

Notre forte préférence va à un règlement négocié. Dans le cas contraire, nous serons contraints de défendre nos intérêts et de réagir de manière proportionnée.

La Commission européenne a déjà dressé une liste des importations américaines qu’elle pourrait cibler par des droits de douane, notamment les consoles de jeux, les produits alimentaires, y compris le ketchup, le vin et les spiritueux, ainsi que les avions et les tracteurs.

Reuters rapporte que si le bloc pourrait appliquer les sanctions à partir d’une réunion de l’OMC le 26 octobre, les analystes ne s’attendent pas à ce qu’il impose des droits de douane avant les élections américaines.

 

etats unis
Précédent

Les États-Unis vont devenir "une nation de locataires", selon un investisseur immobilier

Starbucks
Suivant

Starbucks annonce de nouveaux objectifs en matière de diversité

Derniers articles de Brèves

ante. pulvinar ut nunc ultricies tempus at Sed tristique