Avec la vague de froid aux États-Unis, le hashrate du Bitcoin est en chute libre

/
minage bitcoin usa

Les mineurs de Bitcoin (BTC) basés aux États-Unis n’ont pas échappé à la vague de froid extrême de ces derniers jours. En effet, de nombreuses sociétés de minage ont dû fermer leurs sites de production. Ces fermetures ont directement impacté le hashrate du réseau, provoquant une augmentation temporaire du temps de finalisation d’un bloc.

La tempête de froid gèle le hashrate

Une violente vague de froid accompagnée d’une tempête frappe les États-Unis depuis le week-end, et elle n’a pas été sans impact sur les crypto-monnaies.

Le Service météorologique national l’a qualifié d'”historique”. Une impressionnante tempête hivernale a frappé l’Amérique du Nord pendant le week-end de Noël. Certaines villes des États-Unis ont connu d’importantes chutes de neige. Les thermomètres affichaient jusqu’à -48°C à certains endroits.

Les intempéries ont laissé près de 1,5 million d’Américains sans électricité, car les vents glaciaux ont arraché les lignes électriques.

Les mineurs de bitcoins basés aux États-Unis n’ont donc pas échappé à ce froid arctique qui balaie le pays, faisant ainsi chuter le taux de hachage du réseau BTC.

Pour faire face à la tempête, certaines sociétés minières de bitcoins ont dû suspendre leurs activités. C’est le cas, par exemple, des géants Riot Blockchain ou encore Core Scientific, malgré l’annonce récente de la faillite de l’entreprise.

Selon les données de CoinMetrics, la puissance de calcul (également connue sous le nom de taux de hachage) de la blockchain Bitcoin était à certains moments inférieure de 30 % aux niveaux traditionnels ce week-end.

Les États-Unis contrôlent près de 40% du hashrate

Les mineurs de BTC ont dû ajuster leur utilisation du réseau dans certains États, notamment le Texas, où les températures ont chuté bien en dessous de la moyenne saisonnière habituelle.

Le Texas étant le deuxième État des États-Unis en termes de taux de hachage, avec une part mondiale de 11,2 %, derrière la Géorgie, produit près de 30,8 % du hashrate américain, de nombreux mineurs se retrouvent contraints de stopper au moins partiellement leurs activités.

Ces décisions ne sont pas sans conséquences, après que l’activité chinoise de minage de Bitcoin a été réduite, les États-Unis représentent désormais la majorité du hashrate mondial.

En effet, les mineurs américains contrôlent la majeure partie du taux de hachage mondial, ces derniers détiennent actuellement 40 % de la puissance de calcul nécessaire pour créer des blocs sur le réseau Bitcoin.

La puissance de calcul chute de 30%

Le samedi avant Noël, le taux de hachage moyen de la blockchain a chuté de plus de 30 %, passant de 230 EH/s à 155 EH/s, selon CoinMetrics.

Le temps de création de bloc est inhérent au taux de hachage du réseau, de sorte que le taux de hachage du réseau diminue également de manière significative au cours du week-end.

Résultat, le 24 décembre, il fallait plus de 16 minutes pour finaliser un bloc : du jamais vu depuis juillet 2021. Cependant, cela n’a pas eu beaucoup d’impact sur le prix du Bitcoin, qui est resté en dessous de 17 000 $.

Bien que de tels cas soient encore exceptionnels, ils montrent à quel point les mineurs de Bitcoin sont dépendants du réseau électrique, et donc à quel point il est important que la puissance de calcul nécessaire au bon fonctionnement du réseau soit dispersée géographiquement.

Ainsi, le mauvais temps s’ajoute aux autres facteurs qui viennent compliquer la vie des mineurs de Bitcoin. Du début jusqu’à ses derniers jours, l’année 2022 n’a pas été tendre avec la plus ancienne des crypto-monnaies. Mais Bitcoin est résilient, l’année 2023 pourrait être une année plus calme afin de reconstruire de solide base avant de pouvoir repartir de l’avant.

Précédent

Crypto : Attention aux changements en fiscalité en 2023 !

Suivant

Les virements instantanés seront-ils bientôt gratuits dans toutes les banques ?

Derniers articles de Crypto