Le versement de l’indemnité inflation débute dès aujourd’hui

/
argent

Le 21 octobre, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une indemnité inflation de 100 euros qui devait arriver bientôt. Le ministre chargé des comptes publics, Olivier Dussopt, a annoncé au micro de France info dimanche 12 décembre que le premier versement débute aujourd’hui, lundi 13 décembre.

Qui peut bénéficier de cette aide financière ?

Cette aide financière doit être distribuée à 38 millions de Français. Ce sera d’abord au tour des étudiants boursiers ou bénéficiaires de l’APL de toucher 100 euros, qui seront versés lundi et mardi. Ensuite, il y a les indépendants qui devraient bénéficier des indemnités d’inflation avant la fin de la semaine du 13 décembre. Olivier Dussopt a ajouté que “d’ici fin décembre, la plupart des salariés du privé” bénéficieront également de cette aide.

13 millions de retraités touchés en février

En janvier, les salariés du secteur public recevront 100 euros d’aide. Le bal devrait être fermé par les retraités qui recevront cette indemnité d’inflation en février. Jean Castex a annoncé en octobre dernier que 13 des 17 millions de retraités seraient concernés.

Pour rappel, des indemnités d’inflation sont allouées aux Français dont le revenu net mensuel est inférieur à 2 000 euros. L’aide est destinée à compenser l’impact de la hausse des prix de l’énergie, des carburants et à la consommation. Les compensations d’inflation ont à peine vu le jour, et le Sénat a abrogé les mesures du gouvernement le 17 novembre. “Je regrette le vote au Sénat, et je pense que la plupart des députés de l’Assemblée nationale vont rétablir l’indemnité inflation”, avait alors affirmé Olivier Dussopt.

Un seul paiement automatique unique

L’Urssaf se chargera de verser cette somme aux salariés embauchés par des particuliers à domicile à partir du 20 décembre (certaines personnes doivent encore transmettre leurs coordonnées bancaires, l’Urssaf compte environ 400 000 RIB sur le million de salariés identifiés). Pour les indépendants et les micro-entrepreneurs, ils recevront l’aide courant décembre et les artistes et écrivains la percevront en février. Cette aide sera versée en une seule fois, via un virement automatique et elle sera entièrement défiscalisée.

Toutes les personnes rémunérées moins de 2000 euros nets par mois à titre individuel peuvent en bénéficier. Les revenus du foyer ne sont pas pris en compte. Cette “injustice” avait été vivement critiquée. En effet, une femme vivant seule et étant rémunéré 2050 euros par mois ne peut prétendre à cette aide tandis qu’une femme rémunéré 1950 euros peut y prétendre même si son mari gagne beaucoup plus.

Un veto du Sénat à l’origine

Le Sénat de droite avait rejeté le budget pour cette nouvelle indemnité. Pour Jean-François Husson (LR), rapporteur en chef de la commission des finances du Sénat, cette “mesure électorale (…) cumule des inconvénients” : outre le coût “très élevé”, les effets de seuil massifs et « une aubaine majeure attribuable à son manque de pertinence ».

Au lieu de cela, le Sénat a voté à main levée. Lors du seul vote du groupe républicain, une prime événementielle de 150 euros a été ajoutée, et une allocation spéciale de 150 euros a été prévue pour les bénéficiaires du minimum social et de la prévoyance. Le centriste a choisi de s’abstenir. Vincent Capo-Canellas a fait part de son “scepticisme” devant un dispositif qui “laisse de nombreux trous au panier”, notamment les indépendants et les retraités.

La gauche s’est également abstenue. Rémi Féraud (PS) a déclaré que les deux méthodes du gouvernement et du rapporteur ne sont “pas satisfaisantes, mais nous pouvons quand même continuer à travailler ensemble pour trouver de meilleures solutions”. “Tout le monde y va de son cadeau de Noël”, précise Sophie Taille-Polian du groupe écologiste, et pour Pascal Savoldelli (principalement communiste), “c’est la distribution des miettes”.

Précédent

Salaire moyen des ménages : distribution de Pareto

Suivant

Quels sont les placements à éviter en cette période d’inflation ?

Derniers articles de Fiscalité