Vietnam : Projet de résilience financé par le Fonds vert pour le climat

/
Vietnam
Vietnam, Projet de résilience - ©ThuyHaBich, CC0 Creative Commons

Le vendredi 15 octobre, un projet d’adaptation au changement du climat a été lancé. Ceci est dans le but de soutenir la résilience des petites exploitations agricoles au Vietnam face à l’insécurité de l’eau. Pour soutenir le projet, le Fonds vert pour le climat a pris le soin de le financer.

Un projet au but concret

Le changement climatique présente de nombreux impacts, notamment sur le domaine de l’agricole. C’est pourquoi le projet de résilience agricole au Centre du Vietnam a été mis en place. Ce projet est lancé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural participe aussi à son lancement pour qu’il puisse toucher 5 provinces du Vietnam notamment Dak Lak, Dak Nông, Khanh Hoa, Ninh Thuân et Binh Thuân.

Le projet se destine pour plus de 500 000 personnes, dont plus de 50% sont des femmes. Ses atouts se profitent de manière directe ou indirecte. Il est applicable de 2021 à 2026. Le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Nguyên Hoàng affirmait que ce projet va profiter du soutien ainsi que de l’engagement du gouvernement vietnamien.

En aide aux agriculteurs vulnérables

Ce projet a pour but principal d’apporter davantage d’aides aux petits exploitants qui se montrent vulnérables. En principe, ce sont les femmes ainsi que les agriculteurs des minorités ethniques dont le revenu  ne permet pas d’investir dans des solutions efficaces sont les plus touchés à cette vulnérabilité.

Ceci a donc été mis en place pour que la gestion des risques climatiques soit particulièrement efficace pour la production agricole. Il assure à ce que l’eau soit disponible et que les agriculteurs aient facilement accès aux informations agro-climatiques exploitables.

Un financement de 30 millions d’USD

Pour soutenir le projet, le Fonds vert pour le climat a pris la décision de le financer avec une somme de 30 millions d’USD.  En plus de cela, 1 159 étangs sont désormais disponibles pour les agriculteurs des zones pluviales. Aussi, ils peuvent profiter d’une formation concernant la gestion des risques climatiques pour leurs agroécosystèmes.

Celle-ci leur apprend sur les pratiques de la planification ainsi que de la gestion des sols. C’est grâce à la formation que les agriculteurs peuvent apporter des solutions adéquates à leur projet tout en sachant résoudre les problèmes de production.

Source Lecourrier

Précédent

La SEC approuve l’ETF Bitcoin Futures, ouvrant la crypto à une base d’investisseurs plus large

Suivant

Coinbase publie 4 propositions pour règlementer la crypto

Derniers articles de Finance