Wall Street enfin dans le vert

//
bourse wall street

La Bourse de New York a clôturé jeudi en légère hausse après une séquence de deux jours de baisses consécutives, s’adaptant au plan de la banque centrale américaine (Fed) visant à resserrer la politique monétaire en augmentant les taux d’intérêt et en vendant des actifs.

Les minutes de la Fed ont été l’évènement majeur de la semaine

Le Dow Jones a augmenté de 0,25% à 34 583,57, sur la base des résultats finaux à la clôture. Le Nasdaq, riche en technologies, a gagné 0,06 % à 13 397,30 et le S&P 500 a gagné 0,43 % à 4 500,21.

“Le marché s’est bien remis de ses premières pertes. Les investisseurs semblent désormais à l’aise avec l’idée que la Fed a une idée assez claire de la manière dont elle agira cette année en termes de hausse des taux et de réduction de son bilan”, a commenté Peter Cardillo de Spartan Capital.

Les gains de Microsoft et de Tesla ont alimenté le rallye de fin de journée alors que les investisseurs surveillent de près l’évolution de la guerre en Ukraine et une éventuelle politique plus agressive de la Fed.

Les actions à forte croissance étaient sous pression cette semaine après que les commentaires des responsables de la Fed dans les “minutes de la Fed” sous-entendent que la politique monétaire de la banque centrale allait mettre en place un retrait rapide des mesures de soutien introduites lors de la crise sanitaire des coronavirus.

Ils auraient l’intention de commencer à réduire le bilan de la Fed dès mai et d’atteindre 95 milliards de dollars par mois dans les trois mois, dont 60 milliards de dollars en bons du Trésor et 35 milliards de dollars en titres adossés à des hypothèques. Les rendements obligataires sont restés élevés, le rendement du Trésor américain à 10 ans atteignant 2,64 %, près d’un sommet en trois ans.

De bonnes nouvelles macroéconomiques ont soutenu les indices en seconde partie de séance. D’une part, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont tombées la semaine dernière au niveau le plus bas depuis 1968, avec 166 000 inscriptions, le deuxième niveau le plus bas de l’histoire de ces statistiques.

Le crédit à la consommation, en revanche, a fortement gonflé en février (+11,3% sur un an), “indiquant que les consommateurs sont impatients de prêter avant que l’argent ne devienne trop cher”, conseille Peter Cardillo.

Les traders évaluent désormais à 88,9% l’hypothèse d’une hausse de 50 points de base du taux directeur de la Fed le mois prochain.

Buffet investit dans HP, l’action s’envole

Les actions de HP ont augmenté de 14,78 % à 40,07 $ après l’annonce d’une participation de Berkshire Hathaway. La holding de Warren Buffett a acquis 11,4% du capital du fabricant d’ordinateurs et d’imprimantes.

Le fonds d’investissement du milliardaire a investi 4,2 milliards de dollars d’actions HP dans plusieurs transactions cette semaine, selon des documents déposés auprès de la SEC, l’organisme américain de réglementation des marchés financiers.

Tesla inaugure jeudi soir en grande pompe, organisant une fête, sa grande usine d’Austin (Texas), la cinquième du groupe. Le titre a rebondi de 1,10 % à 1 057,26 $ après avoir chuté de plus de 4 % la veille après la chute du secteur technologique.

Twitter, dans lequel le patron de Tesla, Elon Musk, détient de manière inattendue plus de 9 %, a chuté de 5,38 % à 48,04 $ après de fortes hausses les jours précédents.

Pfizer Labs a contribué à la performance du S&P 500 avec une augmentation de 4,3 % après avoir annoncé son acquisition de ReViral pour 525 millions de dollars.

Les actions de Levi Strauss ont chuté de 0,72% à 19,27%, assombries par la perspective de problèmes persistants dans la chaîne d’approvisionnement, malgré des résultats meilleurs que prévu.

Précédent

Crypto : quelles sont les propositions des candidats à la présidentielle ?

Suivant

Les DAO : la nouvelle tendance crypto

Derniers articles de Bourse