un couple heureux d'apprendre une bonne nouvelle avec la baisse des taux

Vous êtes asphyxié par vos crédits ? Les taux pourraient changer en 2024 !

//

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a récemment déclaré dans une interview avec La Dépêche du Midi qu’il ne s’attendait pas à d’autres hausses des taux d’intérêt. Selon lui, la lutte contre l’inflation progresse plus rapidement que prévu. La Banque centrale européenne (BCE) n’aura donc pas besoin d’augmenter son taux directeur sauf en cas de choc.

Si actuellement, vous avez la tête sous l’eau à cause de votre crédit, faites un point sur votre situation gratuitement pour voir ce que vous pouvez faire :

Avant d’entamer des démarches auprès de votre banque, faire une simulation en ligne vous permettra de faire le point sur votre situation financière actuelle :

Des traders parient sur une baisse des taux de la BCE dès mars

François Villeroy de Galhau a aussi expliqué que le ralentissement des prix de l’énergie et d’autres éléments de consommation était plus rapide que prévu en raison du resserrement de la politique monétaire. À moins d’un choc, il n’y aura donc pas de nouvelles hausses de taux, la question d’une baisse pourrait se poser en 2024, mais pas maintenant, a précisé le gouverneur.

Pour les Français les plus en difficulté, cella pourrait signifier que vous pourrez prendre des mesures comme un rachat de crédit en 2024 pour sortir la tête de l’eau. Mais vous pouvez d’ores et déjà remplir un formulaire gratuitement et sans engagement pour faire le point sur votre situation :

Avant d’entamer des démarches auprès de votre banque, faire une simulation en ligne vous permettra de faire le point sur votre situation financière actuelle :

Les investisseurs anticipent une baisse

Face à cette situation, certains traders spécialisés dans les devises envisagent désormais une baisse des taux d’intérêt dès le mois de mars, en raison d’un ralentissement de l’inflation et d’une détérioration de la conjoncture économique qui pourrait nécessiter des mesures de stimulation. Le 15 novembre dernier, la Commission européenne avait d’ailleurs revu à la baisse ses prévisions de croissance, à 0,6% en 2023 et 1,2% en 2024.

Alors que plusieurs membres de la BCE ont admis que les hausses des taux d’intérêt étaient terminées dans la zone euro, la question d’une baisse des taux, son calendrier et son ampleur se posent déjà.

politique monetaire bce euro
Vous êtes asphyxié par vos crédits ? Les taux pourraient changer en 2024 !

Si un consensus existait auparavant pour une baisse au cours de l’été, certains traders anticipent maintenant une baisse dès mars en raison du ralentissement de l’inflation et d’une détérioration de la conjoncture économique qui pourrait nécessiter une relance de l’activité.

Retour à une politique budgétaire plus souple

Selon Adam Button de ForexLive, le retour à des politiques budgétaires plus strictes après la générosité affichée pendant la pandémie de coronavirus a permis de limiter l’utilisation de mesures de soutien au sein des pays membres.

« L’impression grandissante est que la BCE pourrait être la première à abaisser ses taux, car l’inflation a nettement décéléré« , a commenté Adam Button. Les traders parient actuellement sur une première réduction en mars, suivie d’au moins cinq autres baisses d’ici fin 2024.

« Il n’est pas surprenant que les attentes concernant une réduction des taux de la BCE augmentent« , a ajouté Win Thin de Brown Brothers Harriman, même si les membres de la BCE continuent de s’opposer à cette vision.

Réaction du marché des devises

Mercredi dernier, face aux attentes d’une baisse des taux de la BCE en mars, l’euro a baissé par rapport à d’autres devises, atteignant notamment son plus bas niveau depuis septembre de l’année dernière contre le franc suisse et un plus bas de six mois contre la couronne suédoise. Mardi, il avait déjà chuté à son niveau le plus faible depuis plus de trois ans face au zloty polonais.

Peter Kazimir nuance les anticipations

Toutefois, Peter Kazimir, gouverneur de la banque centrale slovaque et membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a estimé mercredi dernier que s’attendre à des baisses de taux au premier trimestre était de la « science-fiction ». La question reste donc ouverte et les prochains mois seront cruciaux pour déterminer si la BCE adoptera effectivement une politique monétaire plus accommodante.

Newsletter

Après avoir suivi des études pour rejoindre le monde de la finance, j'ai finalement tout abandonné pour monter mon entreprise. J'ai vendu mon entreprise en 2016. Désormais je prends beaucoup de plaisir à accompagner les nouveaux entrants sur les marchés financiers tout en rédigeant quotidiennement sur surf-finance.com.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Précédent

Bitcoin : Après les critiques, ce pays attend désormais des excuses !

Suivant

Bitcoin : un dernier sursaut avant une mort définitive ?

Derniers articles de Bourse