Browse Tag

BCE

Bourse : encore du rouge, la hausse des taux et le risque de récession ne passent pas

///

De nombreuses banques centrales choisissent de resserrer leur politique monétaire, notamment en relevant les taux d’intérêt directeurs, pour tenter d’endiguer la hausse des prix. Mais ce n’est pas sans impact sur le marché. Les marchés boursiers mondiaux ont chuté jeudi au milieu des craintes que la lutte contre l’inflation ne conduise à une récession. Continuer de lire

Plus forte hausse de taux depuis 1994, les bourses réagissent positivement

///

La hausse des taux de 75 points de base a été bien accueillie par les marchés financiers. Après des mois à l’avoir sous-estimée, la Fed est déterminée à contenir l’inflation, qui a augmenté de façon surprenante en mai. Selon les nouvelles prévisions de la Fed, en 2022 et 2023 elle devrait atteindre respectivement 5,2 % et 2,6 %, contre des estimations de mars de 4,3 % et 2,7 %. Le cycle de hausse des taux devrait atteindre entre 3,25 % et 3,50 % d’ici la fin de l’année. Continuer de lire

Immobilier : Société Générale et Crédit du Nord n’acceptent plus certains dossiers de crédit

////

Les conditions d’octroi des prêts sont devenues si strictes, et les profits des banques si bas, que certaines banques sont désormais plus disposées à limiter le nombre d’emprunteurs. Selon nos informations, Société Générale et Crédit Norte ont donc temporairement cessé d’accorder du crédit aux dossiers déposés par les courtiers qui apportent près de 40% des dossiers d’emprunts en France. Continuer de lire

Cac 40 : Les gains du début de semaine se sont envolés

/

La Bourse de Paris a clôturé en baisse de 0,80% hier, faisant preuve de prudence avant la réunion de la Banque centrale européenne d’aujourd’hui et s’inquiétant après la révision à la baisse des prévisions économiques. L’indice star, le CAC 40 perd 51,72 points à 6448,63. Mardi, la côte parisienne avait perdu (-0,74%) la majeure partie de ses gains du lundi de Pentecôte. Continuer de lire

Les cryptos : une menace selon la BCE

/

Depuis que l’Union Européenne a imposé des sanctions à la Russie à la suite de l’offensive ukrainienne, les pays occidentaux s’inquiètent de l’utilisation possible des crypto-monnaies pour les contourner. La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a de nouveau exprimé sa crainte de les voir comme une “menace” dans le contexte de la guerre. Continuer de lire

Fini l’interdiction de minage, le projet de loi Mica sera voté le 14 mars

/

Le Parlement européen semble déterminé à intensifier ses efforts dans le domaine de la régulation des crypto-monnaies. Même si le vote sur le projet MiCA, initialement prévu la semaine dernière, a finalement été retardé. Un texte controversé laisse entendre qu’une interdiction complète de la preuve de travail (PoW) de Bitcoin pourrait être de la partie. La cryptosphère a réagi contre cette mesure. Et une réécriture partielle de ce cadre légal dépend d’un nouveau vote le 14 mars. Continuer de lire

Changement de ton à venir pour la BCE

/

De petites pertes à la mi-journée, qui se sont intensifiées dans l’après-midi suite au discours plus ferme que prévu de Christine Lagarde sur l’inflation, la Bourse de Paris a fini dans le rouge hier soir après trois séances de hausse consécutives. La Banque Centrale Européenne ne ferme plus la porte à une hausse des taux en 2022. Continuer de lire

Facebook et la BCE vont-ils faire chuter le CAC 40 aujourd’hui ?

/

La Bourse de Paris a clôturé en hausse, pour la troisième fois consécutive, de 0,22% mercredi, dopée par les résultats des entreprises outre-Atlantique et pas effrayée par des données d’inflation plus fortes que prévu dans la zone euro. Aujourd’hui le CAC 40 devrait baisser. Facebook a beaucoup déçu et la BCE est très attendue sur fond d’accélération de l’inflation en zone euro et d’un marché de l’emploi solide. Continuer de lire

La SCPI pour se protéger de l’inflation ?

/

L’inflation est une augmentation générale des prix. La flambée de l’inflation, alimentée par la crise sanitaire, notamment la hausse des prix de l’énergie, inquiète les banques centrales. Ses ratios sont encore sous contrôle pour l’instant, mais ce ne sera peut-être pas toujours le cas. Comment les investisseurs doivent-ils se protéger de l’inflation ? Une idée intéressante qui vient à l’esprit serait d’acheter des actions dans une société civile de placement immobilier ou SCPI. Continuer de lire

Inquiétude de la Banque Centrale Européenne face à l’augmentation de l’inflation

/

Ces derniers jours sont particulièrement marqués par l’augmentation considérable de l’inflation. Inquiète, la Banque centrale européenne a pris la décision de discuter de cela jeudi pendant une réunion. Son inquiétude s’est accrue par l’échéance du programme d’achats massifs de dettes qui aura lieu vers la fin mars 2022.

Baisse de la croissance économique

Ce mois d’octobre a fait considérablement grimper l’inflation qui a permis de retarder la croissance économique de nombreux pays. C’est pour discuter de cela que la Banque Centrale Européenne a décidé de favoriser la réunion du jeudi 28 octobre. Celle-ci permet également de mettre en avant la normalisation progressive de la politique monétaire qui devrait se présenter en décembre.

D’après les spécialistes de l’économie, il est nécessaire aux 25 membres du conseil des gouverneurs de la BCE d’assurer le maintien de l’arsenal monétaire. C’est une solution efficace pour offrir le privilège à l’État, aux entreprises ainsi qu’aux particuliers de profiter d’un bon financement, et ce, dans les meilleures conditions.

1 850 milliards d’euros

Pour favoriser la relance de l’économie, l’État a mis en place une enveloppe de 1 850 milliards d’euros. Cette somme consiste à un programme d’achats massifs de dettes (PEPP). La BCE est actuellement inquiète étant donné que ce plan de financement expire fin mars.

Actuellement, environ 80% de la somme a été dépensée. Pourtant, de nombreux analystes se montrent plutôt optimistes sur la mise en place d’un nouveau dispositif. C’est la meilleure option pour garantir une légère transition. Selon la BCE, ceci va être mis en avant ce mois de décembre.

Les chiffres restent mauvais

Les taux directeurs se sont jusqu’à ce jeudi retrouvés dans un très bas niveau. Cette grande baisse concerne surtout ceux traitant les dépôts en excès des banques.

Selon la BCE, cette montée de l’inflation va être sur le long terme. Mieux vaut donc opter pour une stratégie plus efficace. De plus, l’inflation touchait presque tous les secteurs. Services, matériaux, énergies, essence, etc., les prix ne cessent de monter en flèche et l’augmentation ne risque pas de s’arrêter d’ici peu de temps. Pour le cas de la zone euro, l’inflation a connu en septembre une montée de 3,4% sur une année. Jusqu’à la fin 2021, ces hausses de prix vont à coup sûr atteindre les 4%.

Face à cette inflation,  la FED ainsi que la Banque Centrale britannique ont pour projet d’agir contre celle-ci.

Progression de la Bourse malgré la 4ème vague de Covid-19 qui menace

/

Une 4ème vague de Covid-19 menace avec le variant Delta qui ne cesse de se propager. De nombreux pays sont actuellement touchés. Et dans le même temps, la bourse grappille. D’après le président du cabinet ACDEFI, Marc Touati, les banques centrales maintiennent des stratégies pour assurer l’alimentation des marchés actions.

Une situation bénéfique pour les investisseurs

Le variant Delta progresse de manière rapide et peut-être une source de rechute de l’activité économique mondiale. La fin 2021 et l’année 2022 pourraient ainsi être difficiles pour de nombreux secteurs. Malgré cela, les marchés boursiers ne cessent de croître. En effet, avec la menace de nouvelle vague épidémique du variant delta, les investisseurs peuvent être satisfaits des marchés boursiers. La situation d’aujourd’hui leur est bénéfique.

Les marchés boursiers en progression

Les banques centrales, avec la pandémie, présentent un taux d’intérêt, ce qui est bien évidemment avantageux pour les instituts bancaires. C’est ainsi la raison pour laquelle ces derniers sont obligés de maintenir la situation pour que les marchés boursiers soient à tout moment en progression. De cette façon, les banques centrales vont tout faire pour masquer les menaces inflationnistes. C’est ainsi le cas des indices des prix à la consommation et à la production de juillet des États-Unis qui ont été publiés ce mercredi.

Cette stratégie a été adoptée pour maintenir comme il se doit la politique adaptée par la Réserve Fédérale.

Les chiffres selon la publication des prix de la production et consommation aux US

Selon les chiffres publiés, le taux annuel des prix à la consommation des États-Unis est de 5,4%. Aucun mouvement remarquable n’est constaté. Pourtant, ce pourcentage reste un chiffre record depuis l’été 2008. Pour ce qui est du taux annuel des prix à la production, celui-ci est de 7,8% s’il a été 7,3% en juin. Bien évidemment, ceci reste un record depuis l’été 2009. Cette montée du prix lié à la production s’aperçoit dans tous les pays.

Source Capital

Une tendance haussière attendue de la Bourse de Paris

/

Il y a quelques semaines, la Bourse de Paris a rebondi en profitant d’une montée en valeur. Pourtant, cette tendance haussière est stable. Le marché parisien doit tout de même être en augmentation avant la publication des derniers chiffres de l’inflation aux États-Unis. Celle-ci peut affecter grandement la tendance de la Bourse de Paris.

Une montée de la valeur de la Bourse de Paris doit avoir lieu

Selon les données du Courtier IG, le contrat à terme sur le CAC 40 a grimpé de 5,5 points. Ceci correspond à une montée de 0,1%. Ce chiffre a été publié ce mercredi à 8h25. À savoir que ce mercredi, les investisseurs attendent la publication de l’indice des prix à la consommation aux États-Unis. Ceci concerne le mois de juillet.

Selon la présidente de la Réserve Fédérale ou FED de Cleveland, Loretta Mester, de nouvelles stratégies concernant le ciblage de l’inflation devraient être mises en place avant la publication des données sur l’inflation aux USA.

Ces stratégies vont également être adoptées par la Banque Centrale Européenne ou BCE. Cette responsable a aussi précisé que le changement qu’apportait la crise sanitaire de la pandémie reste bénéfique pour les banques centrales.

Europe
Europe, Bruxelles – ©AdobeStock

Des nouvelles stratégies adoptées ce mardi

Le Président de la Réserve Fédérale de Chicago, Charles Evans, mentionnait ce mardi que certaines conditions doivent être respectées pour l’économie afin   que la Banque Centrale puisse minimiser les achats d’obligations. À savoir que ceux-ci sont de 120 milliards de dollars par mois.

Mardi, les fonds d’investissement Pershing Square Holding affirmaient une participation de 7,41% dans Universal Music Group. Ce pourcentage correspond à 2,8 milliards de dollars. Cette action lui permet de profiter de 128 millions d’actions du major musical dont le prix unitaire est de 21,78 dollars. La valorisation de cette transaction est de l’ordre de 38,7 milliards de dollars. Les fonds d’investissement sont même prêts pour acquérir 2,9% supplémentaires de la capitale d’UMG.

Source Zonebourse