reserve or demande mondiale

La demande pour l’or a explosé en 2022

///

En 2022, les instituts émetteurs de monnaie ont acheté 1 136 tonnes d’or, le niveau le plus élevé depuis 1967. Les banques centrales des pays émergents souhaitent “dé-dollariser” leurs réserves. Par rapport à 2021, la demande mondiale d’or a augmenté de 18 %, atteignant son plus haut niveau en 11 ans.

La demande mondiale en hausse de 18%

L’or a brillé de mille feux en 2022 dans un contexte d’inflation élevée et de situation géopolitique tendue. Selon le rapport annuel du World Gold Council (CMO), la demande d’or a augmenté de 18% par rapport à 2021 pour atteindre 4 741 tonnes, le niveau le plus élevé depuis 11 ans, a expliqué le conseil.

Les instituts d’émission ont augmenté leurs avoirs en or de 1136 tonnes, du jamais vu en 55 ans ! Les achats des banques centrales se sont concentrés sur le second semestre de l’année, 862 tonnes ont été achetées sur le seul second semestre de l’année.

« Les achats pour le seul quatrième trimestre 2022 ont atteint 417 tonnes, portant le total du volume pour le second semestre à plus de 800 tonnes », soulignent les experts du World Gold Council (WGC)

Mais ce ne sont pas seulement les institutions monétaires qui ont été concernées par la ruée vers l’or. « La demande des investisseurs a augmenté de 10% en 2022, tirée par deux facteurs, un ralentissement important des ETF et une forte demande de lingots et de pièces d’or », a noté le WGC, et ce sont des investisseurs européens, en particulier des investisseurs allemands et des acheteurs du Moyen-Orient qui sont les plus gros acheteurs.

Face à cette demande, l’offre mondiale n’a progressé que de 2 % en 2022 pour atteindre 4 755 tonnes. Quant au volume d’extraction de l’or, il a atteint un sommet en quatre ans à 3 612 tonnes.

Le cours de l’or soutenu par la demande

Sur le Comex, le marché des métaux précieux de New York, l’once (31,1 grammes) s’échangeait mercredi autour de 1 925 dollars. Ce n’est pas loin du niveau de plus de 2 050 dollars atteint après l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 8 mars. Le cours de l’or a augmenté de près de 20 % depuis son précédent creux du 23 septembre.

Louise Street, analyste principale des marchés au World Gold Council, a commenté :  » Les divers moteurs de la demande d’or ont joué un rôle d’équilibriste, la hausse des taux d’intérêt ayant entraîné des retraits tactiques des ETF, tandis que l’inflation élevée a stimulé les investissements en lingots et pièces d’or. Au final, la demande globale d’investissement a augmenté de 10 % par rapport à l’année précédente « .

Pour les banques centrales du monde entier, l’intérêt d’augmenter leur stock de métaux précieux répond à une incertitude accrue en 2022, en particulier à la forte volatilité des marchés financiers depuis le 24 février 2022 et aux tensions géopolitiques causées par la guerre de la Russie en Ukraine. Cette situation a redonné à l’or son rôle traditionnel de valeur refuge et de couverture à long terme contre l’inflation.

« Le paysage monétaire se caractérise dans le monde entier par une forte hausse des taux d’intérêt, une inflation galopante et des récessions imminentes. Dans cette nouvelle ère, les investisseurs considèrent à nouveau l’or comme une valeur refuge, voire comme un mécanisme de paiement apolitique» explique Ned Naylor-Leyland, analyste chez la société de gestion Jupiter

Le cours de l’or également influencé par le dollar américain

Pour sa part, le dollar américain a également influencé le marché de l’or. De fin mai 2021 à fin septembre 2022, le dollar s’est apprécié d’environ 25 % par rapport à un panier des principales devises. Un dollar en hausse rend automatiquement l’or plus cher pour les détenteurs d’autres devises. Depuis, il a chuté de plus de 10 %.

Cette volatilité a contraint certains pays, en particulier les économies émergentes, à vendre des dollars tirés de leurs réserves pour soutenir leurs devises.

« L’exemple le plus récent a été l’annonce par le Ghana de son intention d’utiliser l’or plutôt que le dollar américain pour acheter du pétrole. Cependant, la tendance à la dé-dollarisation se répand et s’articule autour de la relation importante et changeante entre les matières premières, l’or et le dollar », nous dit Ned Naylor-Leyland.

Newsletter

Bonjour à tous, je suis Hugo, rédacteur pour Surf Finance depuis 2021. Depuis quelques années maintenant, je m'intéresse de près au domaine des cryptomonnaies et de la finance.

Retrouvez mes articles à propos des dernières actualités financières, des tendances boursières, des opportunités d'investissement, des cryptomonnaies, et bien d'autres sujets qui touchent à votre portefeuille.

Comprendre le monde de la finance peut parfois être difficile, mais je me ferais un plaisir de simplifier tout ce petit monde dans mes articles.

J'espère que vous trouverez sur Surf Finance toutes les réponses à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions ou des commentaires, nous serons ravis de vous aider.

Merci de votre visite et à bientôt sur Surf Finance !

Précédent

Celsius publie la liste des premiers clients qui seront remboursés

Suivant

Bourse : Résultats en baisse pour Meta, que réserve 2023 ?

Derniers articles de Banques