Browse Tag

FED

BCE, Fed : Quand les dinosaures de la finance tentent de comprendre la crypto

/

La Banque de France a organisé hier une conférence sur la “tokénisation financière” pour examiner les crypto-monnaies, le statut de la finance décentralisée (DeFi) et les éventuelles réglementations. Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, et la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, étaient tous deux invités à y assister. Continuer de lire

Journée importante pour la BCE et les marchés européens !

//

La BCE a augmenté ses taux d’intérêt en juillet pour la première fois en 10 ans. Il s’agissait d’une augmentation de 50 points de base qui a été mise en œuvre pour lutter contre l’inflation qui continue d’augmenter. Les marchés prévoient une augmentation encore plus importante ce jeudi 7 septembre. Si le pire scénario se matérialise, il s’agirait d’une augmentation de 75 points de base. Continuer de lire

Le discours de Powell fait frémir le monde financier

///

Les mots forts de Jerome Powell vendredi ont fait chuter les marchés boursiers européens. Le président de la Réserve fédérale a averti que la Fed utiliserait ses outils pour augmenter « vigoureusement » les taux d’intérêt. Même si cela pourrait nuire aux entreprises et aux ménages, Powell a déclaré que la Fed continuerait à augmenter les taux d’intérêt. Cela a refroidi les investisseurs quant à un éventuel ralentissement du resserrement monétaire aux États-Unis. Continuer de lire

Surfin Bitcoin : Blanchiment et avenir des cryptomonnaies

/

Il existe de nombreuses idées fausses sur les crypto-monnaies, notamment l’idée qu’elles permettent aux gens de devenir rapidement millionnaires. De plus, sa mauvaise réputation concernant le blanchiment d’argent est toujours très présente. Le bitcoin est associé au blanchiment d’argent depuis sa création. Cependant, très peu d’échanges illicites ont été effectués à l’aide de bitcoins ou d’autres cryptos. Continuer de lire

La Fed devrait continuer à relever ses taux suite à la publication des chiffres du chômage

///

Les États-Unis ont créé plus de 500 000 emplois en juillet, soit le double des attentes et plus qu’au cours des premiers mois de l’année. Les salaires horaires moyens ont également augmenté. Il n’y avait rien dans le rapport sur l’emploi du Département du travail indiquant que la première économie américaine était sortie de la surchauffe et que l’inflation diminuerait. L’indice des prix qui sera publié mercredi créera l’événement. Continuer de lire

Les cryptos chutent en attendant les annonces de la Fed

//

Alors que Bitcoin (BTC) et les crypto-monnaies ont leurs propres hauts et bas, les crypto-actifs sont bien sûr toujours liés à l’environnement macroéconomique. Ce dernier est plus qu’incertain en ce moment, les banques centrales luttent désespérément contre l’hyperinflation qu’elles ont elles-mêmes provoquée en imprimant beaucoup d’argent. La décision à venir de la Réserve fédérale (Fed) inquiète particulièrement les acteurs des marchés financiers. Continuer de lire

Les cryptos vont-elles encore chuter au second semestre ?

/

L’industrie de la crypto-monnaie a connu quelques mois difficiles en peu de temps. Alors que le prix des crypto-monnaies connaît une baisse sans précédent, la tendance ne montre aucun signe d’amélioration. Commençant à 45 000 $ début avril, Bitcoin a traversé différentes étapes avant de s’échanger à 19 000 $ aujourd’hui. Alors que les investisseurs en crypto espèrent une légère hausse bientôt, les stratèges des différentes banques ne semblent pas du même avis concernant la suite. Continuer de lire

Bourse : encore du rouge, la hausse des taux et le risque de récession ne passent pas

///

De nombreuses banques centrales choisissent de resserrer leur politique monétaire, notamment en relevant les taux d’intérêt directeurs, pour tenter d’endiguer la hausse des prix. Mais ce n’est pas sans impact sur le marché. Les marchés boursiers mondiaux ont chuté jeudi au milieu des craintes que la lutte contre l’inflation ne conduise à une récession. Continuer de lire

Plus forte hausse de taux depuis 1994, les bourses réagissent positivement

///

La hausse des taux de 75 points de base a été bien accueillie par les marchés financiers. Après des mois à l’avoir sous-estimée, la Fed est déterminée à contenir l’inflation, qui a augmenté de façon surprenante en mai. Selon les nouvelles prévisions de la Fed, en 2022 et 2023 elle devrait atteindre respectivement 5,2 % et 2,6 %, contre des estimations de mars de 4,3 % et 2,7 %. Le cycle de hausse des taux devrait atteindre entre 3,25 % et 3,50 % d’ici la fin de l’année. Continuer de lire

Inflation : nouveau record aux Etats-Unis, les bourses plongent

///

Les marchés européens ont chuté vendredi après que les États-Unis ont annoncé que l’inflation était beaucoup plus élevée que prévu. A Paris, le CAC 40 a clôturé en baisse de 2,69%, tandis que Wall Street a chuté de 2,4% à 3,5%. Les investisseurs craignent que la Réserve fédérale n’accélère le rythme des hausses de taux, risquant de ralentir la croissance économique. Continuer de lire

Joe Biden fait une annonce concernant la régulation des crypto monnaies

/

Le tsunami redouté de la réglementation des crypto-monnaies se terminera-t-il finalement en flop ? Alors que la menace pesant sur Bitcoin (BTC) et son consensus de preuve de travail (PoW) a reculé avec la suppression de toute mention négative dans le projet de loi européen MiCA, une erreur majeure de la secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen a également annoncé l’optimisme de Washington. Continuer de lire

Une tendance haussière attendue de la Bourse de Paris

/

Il y a quelques semaines, la Bourse de Paris a rebondi en profitant d’une montée en valeur. Pourtant, cette tendance haussière est stable. Le marché parisien doit tout de même être en augmentation avant la publication des derniers chiffres de l’inflation aux États-Unis. Celle-ci peut affecter grandement la tendance de la Bourse de Paris.

Une montée de la valeur de la Bourse de Paris doit avoir lieu

Selon les données du Courtier IG, le contrat à terme sur le CAC 40 a grimpé de 5,5 points. Ceci correspond à une montée de 0,1%. Ce chiffre a été publié ce mercredi à 8h25. À savoir que ce mercredi, les investisseurs attendent la publication de l’indice des prix à la consommation aux États-Unis. Ceci concerne le mois de juillet.

Selon la présidente de la Réserve Fédérale ou FED de Cleveland, Loretta Mester, de nouvelles stratégies concernant le ciblage de l’inflation devraient être mises en place avant la publication des données sur l’inflation aux USA.

Ces stratégies vont également être adoptées par la Banque Centrale Européenne ou BCE. Cette responsable a aussi précisé que le changement qu’apportait la crise sanitaire de la pandémie reste bénéfique pour les banques centrales.

Europe
Europe, Bruxelles – ©AdobeStock

Des nouvelles stratégies adoptées ce mardi

Le Président de la Réserve Fédérale de Chicago, Charles Evans, mentionnait ce mardi que certaines conditions doivent être respectées pour l’économie afin   que la Banque Centrale puisse minimiser les achats d’obligations. À savoir que ceux-ci sont de 120 milliards de dollars par mois.

Mardi, les fonds d’investissement Pershing Square Holding affirmaient une participation de 7,41% dans Universal Music Group. Ce pourcentage correspond à 2,8 milliards de dollars. Cette action lui permet de profiter de 128 millions d’actions du major musical dont le prix unitaire est de 21,78 dollars. La valorisation de cette transaction est de l’ordre de 38,7 milliards de dollars. Les fonds d’investissement sont même prêts pour acquérir 2,9% supplémentaires de la capitale d’UMG.

Source Zonebourse

Bourse de Wall Street : les investisseurs attendent un mouvement

/

La Bourse de New York reste depuis quelques jours sans tendance. Ce mardi, elle a ouvert dans presque la même valeur des jours précédents. C’est de cette manière que les investisseurs se posent une question en ce qui concerne l’évolution de la Bourse de Wall Street. Ils souhaitent ne rien faire avant le vote réalisé par le Sénat sur le projet de réglementation de la politique monétaire.

Une tendance stable

Après quelques semaines d’augmentation,  la Bourse de Wall Street est actuellement stable. Après quelques minutes d’ouverture de ce mardi, l’indice Dow Jones a tout de même gagné 46,78 points, soit  à une augmentation de 0,13%. Il est actuellement à 35 148,63 points. Pour le Standard & Poor’s 500, il a gagné 0,08% à 4 435,97 points. Pour le cas de Nasdaq, il grappille 0,18% à 14 887,10 points à l’ouverture.

Selon le responsable de la stratégie d’investissement chez CFRA, Sam Stovall, la Bourse de New York est pour le moment en phase d’attente. Cette dernière est causée par le variant Delta qui ne permet pas aux investisseurs d’investir comme il se doit.

L’attente des investisseurs

Chuck Schumer, le Chef de file de la majorité, a affirmé le lundi que le plan d’investissement de 1 000 milliards de dollars concernant les infrastructures va prendre fin ce jour à 15 heures GMT.

Federal Reserve System
La FED (Federal Reserve System) – ©Rafael Saldaña, CC BY 2.0 FlickR Creative Commons

Face à cela, les investisseurs se concentrent sur les chiffres de l’inflation qui vont normalement être publiés ce mercredi. Cela est bien évidemment dans le but de mettre en avant les indications concernant l’orientation de la politique de Réserve Fédérale.

Quelques augmentations

À savoir que l’exploitation de cinémas AMC Entertainment profite d’une évolution de l’ordre de 7,40%. Cette montée a eu lieu suite à la publication d’un chiffre d’affaires trimestriel. Aussi, Kansas City Southern a pu bénéficier d’une augmentation remarquable de 7,01%. Cette tendance haussière a été mise en place après une offre de rachat de Canadian Pacific Railway qui vaut 27, 29 milliards de dollars.

Source Zonebourse

Bourse : les tendances stagnent

/

Après des semaines de reprise en ligne, les Bourses européennes sont sans mouvement ce mardi. Pour le cas de Wall Street, il reste également sans mouvement. Ce fait est sans doute dû au fait de l’absence de catalyseur. Voici ainsi les tendances des différentes Bourses avant leur ouverture du mardi.

En ce qui concerne les indices

Les indices connaissent ce mardi une ouverture assez douce. À commencer par les États-Unis, l’indice Wall Street, vers 8h15, reste immobile, ce qui rassure au mieux les investisseurs. En ce qui concerne les contrats à terme du Dow Jones, ceux-ci ont régressé de 21 points soit d’une baisse de 0,06%. Ceux-ci sont actuellement à 34 977 points.

Pour les indices du S&P 500, ils demeurent stables et restent à 4 426 points. Si la plupart des indices sont sans mouvement, ce n’est pas le cas pour ceux du Nasdaq. Ils ont pu profiter d’une augmentation de 17 points, soit de 0,12%. Ils sont aujourd’hui à 15 142 points.

Pour les indices européens, une réduction est observée pour Londres qui est de l’ordre de 0,1%. Pour Paris, le CAC 40 gagne 0,06%. Une augmentation a également été constatée pour DAX qui profite d’une montée de 0,18%.

Face à cela

Les investisseurs se demandent si cette absence de mouvement ne présente aucun impact sur le marché des actifs. Pourtant, selon la Banque centrale américaine, cela peut permettre une réduction imminente des achats actifs par la FED.

Pour le cas de la Chine, avec la grande montée de personnes atteintes de Coronavirus, un ralentissement de la reprise économique va avoir lieu. Pourtant, l’Asie profite d’une progression de la Bourse.

Qu’en est-il du pétrole ?

Le pétrole quant à lui connaît un mouvement. Ce mardi vers 8h 15, le coût du Baril de WTI américain a monté d’un pourcentage de 1,93% soit de 67,76 dollars. Pour ce qui est du baril de Brent de mer du Nord, une montée a également été constatée. Celle-ci est de 1,51% à 70,08 dollars.

Bourse de Paris : une stabilité du prix après une forte augmentation

/

Il y a quelques semaines, la Bourse de Paris a progressé en matière de valeur. La semaine dernière, un trend haussier montée a été retrouvée. Pourtant, ce lundi, la valeur reste stable, voire en légère baisse. Cela est sans doute dû au fait de la mise en place de la politique de retour à l’emploi américain de ce vendredi.

De la valeur stable ce lundi

Il y a quelques jours, la Bourse de Paris a pu faire face à la crise en évoluant de manière considérable. Une hausse de valeur a été constatée la semaine dernière, ce qui est bénéfique pour les investisseurs. Pourtant, ce lundi, une légère régression est constatée.

C’est ainsi que de nouvelles tendances sont adoptées. En prenant par exemple le cas du constructeur d’automobiles chinois Geely, qui devrait lancer une collaboration avec Renault. Cela est dans le but de fabriquer des voitures hybrides.

Aussi, l’agence américaine du médicament ou FDA qui collabore avec un laboratoire français. Pour le cas du contrat à terme sur l’indice CAC 40 il a perdu jusqu’à 0,15% quelques minutes avant l’ouverture. Pourtant, une progression de 0,53% a lieu ce lundi.

La cause du maintien au niveau de la valeur de la Bourse de Paris

Cette non-progression de la Bourse de Paris est sûrement en rapport avec l’emploi américain du vendredi. En effet, jusqu’à 943 000 emplois non agricoles ont été créés par l’Économie américaine. De cette manière, le taux du chômage s’est amoindri jusqu’à 5,4%. Cette nouvelle tendance a été un coup dur pour la politique monétaire de la banque centrale américaine ou FED. Selon les informations, l’un des gouverneurs de la FED a mentionné qu’à partir du mois d’octobre, le montant d’actif va connaître une réduction.

Une montée du prix à la production pour la Chine

Pour le cas de la Chine, une hausse prix à la production est constatée en raison d’une montée du coût des matières premières. Cela a été affirmé selon les chiffres publiés ce lundi. Aussi, sachez que l’indice des prix à la consommation a bénéficié d’une augmentation de 1% en une année. Cette montée reste spécifiquement supérieure aux anticipations des analystes.

Source Boursorama

Le Bitcoin peut-il remonter à 55 000 € au 2ème semestre 2021 ?

/

A l’heure actuelle le bitcoin vient clôturer pour la 9ème fois consécutives en 3 mois au dessus des 35 000 €.

La dernière montée en puissance du principal actif numérique décentralisé au monde revient sur les talons d’un trop grand nombre de facteurs. Cela inclut le fork Ethereum du 5 août qui, pour la première fois, a apporté une caractéristique déflationniste sur la deuxième plus grande crypto au monde par capitalisation boursière. Pendant ce temps, d’autres facteurs incluent les pressions inflationnistes et les craintes que la dernière variante Delta du Covid-19 ne repousse les économies dans un repli.

Inflation

Ce n’est un secret pour personne qu’une inflation plus élevée est déjà arrivée. Le chiffre officiel de l’indice des prix à la consommation aux États-Unis se situe maintenant à 5,4 %. Pendant ce temps, la lecture de l’inflation de base est de 4,5%. Ces deux mesures sont à leur plus haut niveau depuis plusieurs décennies.

Les patrons chargés de concevoir nos politiques monétaires sont sûrs que ces pics d’inflation sont transitoires ; que les prix à la consommation plus élevés dans diverses industries ne perdureront pas. Mais ils restent prudents dans leurs dialogues avec la presse.

Jerome Powell en exemple

Le président de la Réserve fédérale (FED) a tenu une conférence de presse après avoir conclu leur réunion politique mensuelle avec d’autres hauts responsables de la banque centrale. Il a admis que l’inflation a dépassé les prévisions de la Fed. Néanmoins, pour sauver la face, il a continué à rassurer que l’inflation ne resterait pas pour le déjeuner.

Voici ce que Powell a dit dans son discours de réunion post-politique le plus déroutant de tous les temps :

Des augmentations se produiront. Nous ne disons pas qu’ils vont s’inverser. Il y aura donc de l’inflation, mais le processus s’arrêtera. […] Si cela n’affecte pas les anticipations d’inflation à long terme, il est très probable que cela n’aura pas d’impact sur le processus d’inflation à l’avenir. Donc, ce que j’entends par transitoire, c’est qu’il ne laisse pas de marque permanente sur le processus d’inflation.

Une partie de son discours (en anglais) :

L’avis de Lyn Alden

Lyn Alden, analyste et stratège financier et fondateur de Lyn Alden Investment Strategy, a doucement critiqué le point de vue de Powell sur l’inflation avec un explicatif élaboré.

Dans un bulletin publié le mois dernier, Alden a noté ce que le président de la Fed voulait dire mais ne l’a pas fait, c’est que l’inflation n’est pas transitoire en termes absolus. C’est-à-dire que le président de la Fed a accepté que ses politiques en cours conduiraient à « des augmentations de prix significatives et permanentes ».

Les craintes d’inflation ont contribué à faire grimper les actifs plus risqués en 2020. Le Bitcoin lui-même a clôturé l’année avec des bénéfices de plus de 200%.

C’était considérablement plus élevé que ce que le S&P 500, le Dow Jones, le Nasdaq Composite et l’or ont livré au total. Les investisseurs ont clairement spéculé de manière agressive sur le Bitcoin, dans la mesure où leurs offres à la hausse ont fait passer la valeur de la crypto-monnaie d’aussi bas que 3 280 € en mars 2020 à jusqu’à 55 000 € en avril 2021.

En effet, des entreprises de la tech se sont lancées dans le secteur Bitcoin comme Tesla, MicroStrategy et Square ajoutant la crypto-monnaie dans leurs réserves comme alternative au dollar américain.

Le Bitcoin à 55 000 € ?

Les investisseurs continueraient à rechercher de meilleurs rendements alors que les politiques expansionnistes de la Fed exerceraient une pression sur les rendements obligataires et feraient baisser le pouvoir d’achat du dollar américain. Cela signifie qu’ils augmenteraient leur allocation sur les actifs les plus risqués, bénéficiant de ce qui semble être une couverture à court terme contre la baisse des taux et des achats d’obligations illimités.

Cela explique pourquoi les indices de Wall Street revendiquent un niveau record après l’autre. Cela explique également pourquoi le Bitcoin détient un soutien religieux de 25 000 € malgré de graves sentiments de baisse qui prédisent que ses prix chuteront vers 17 000 €.

Evolution prix Bitcoin
Evolution prix Bitcoin sur les 12 derniers mois – ©Coinbase.com

Techniquement, le Bitcoin est actuellement dans le processus d’éclatement de son troisième plus grand cycle haussier depuis 2017. Les deux derniers ont vu la crypto-monnaie s’effondrer à sa moyenne mobile simple de 200 semaines avant de reprendre son long- tendance haussière à terme.

En tant que mesure du risque, il est essentiel de surveiller les prochaines réunions politiques de la Réserve fédérale. La banque centrale avait précisé qu’elle relèverait ses taux fin 2023.

Mais cela dépend uniquement de la façon dont la nouvelle variante Delta de COVID-19 se déroule. Jusqu’à présent, les maladies hautement transmissibles se sont avérées mortelles pour les personnes non vaccinées. Mais sa capacité à réimposer des règles de masquage même pour les lots vaccinés a fait craindre un autre verrouillage.

Si cela se produit, la Fed devra soutenir l’économie plus longtemps. Le Bitcoin pourrait en profiter.