Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Credipar : bons ou mauvais financements ?

dans Rachat de crédit

A l’heure où le titre de PSA Peugeot-Citroën est plutôt mal en point avec un recul de près de 11 %, les considérations de toutes sortes foisonnent plus que jamais à propos de la qualité des véhicules de la marque, mais aussi au sujet des financements proposés par la banque du groupe, à savoir Credipar.

On peut lire sur divers blogs et forums des remarques émanant de personnes satisfaites, mais aussi très mécontentes des articulations proposées par Credipar.

Il nous a semblé intéressant de rappeler quelques points essentiels quant à ce type de financements. Les crédits auto Credipar ne sont ni pires ni meilleurs que ceux d’autres constructeurs automobiles : ils sont tout simplement guidés par certaines logiques financières. Quand un particulier souscrit à ce type de contrat, il se voit proposer schématiquement deux options : d’un côté, celle d’un crédit amortissable à un certain taux et de l’autre un financement sous forme de location ou de leasing. Dans les deux cas, les constructeurs veulent gagner de l’argent, parce que les financements sont des sources de profit importantes pour les constructeurs qui leur permettent de compléter leur chiffre. Parfois, ils sont même indispensables pour rééquilibrer des situations déficitaires… N’oublions pas qu’aujourd’hui, nombre de concessions sont dans le rouge ! Oui, un crédit auto amortissable, qui n’est autre qu’un prêt personnel, sera plus cher chez Credipar que dans votre propre banque pour les raisons évoquées ci-dessus, il faut le savoir, mais c’est par ailleurs compréhensible. Quant au leasing, beaucoup de particulier y ont eu recours ces dernières années ce qui est grotesque ! Le leasing est par définition un financement qui s’adresse aux professionnels et non aux particuliers. Il faut en effet savoir que les professions libérales peuvent déduire à titre professionnel la totalité de la location d’un véhicule en leasing de leur chiffre d’affaires…

Une telle articulation est intéressante pour les libéraux qui peuvent ainsi négocier le prix du véhicule à la baisse, déduire son impact financier et le renouveler tous les 3 ou 4 ans dans de bonnes conditions.
Credipar de son côté est intéressé, car le leasing est certes intéressant, mais cher (l’équivalent d’un taux d’intérêt à 20 % , comparable à un crédit revolving), ça lui rapporte des sous, mais aussi des clients, car les libéraux sont considérés par tous les constructeurs comme des prescripteurs naturels susceptibles de leur ramener d’autres clients ! Evidemment, toutes ces mesures ne concernent en rien les particuliers qui n’ont aucun intérêt à faire un leasing sur le plan fiscal. Ceux qui l’ont fait, se seront trompés ou, ce qui s’avèrerait ennuyeux, ont été mal conseillés…

Quant aux pénalités et à un éventuel gage, il faut savoir que là encore il y a des raisons qui poussent un établissement financier tel que Credipar à prendre de telles mesures qui sont par ailleurs négociables au cas par cas. Rien n’empêche un prospect de négocier les clauses de son contrat, il s’agit là de l’essence même de l’aspect contractuel d’une vente.

Les pénalités sont de plus en plus présentes dans certains contrats en raison de la durée de vie des prêts. Il faut savoir que cette dernière a une très nette tendance à se raccourcir ces derniers temps : un prêt de 4 ou 5 ans, n’existe souvent plus au bout de 2 ou 3 ans. Les intérêts ainsi perdus constituent un manque à gagner que les financiers cherchent à récupérer d’une manière ou d’une autre… Les pénalités de remboursement anticipé sont un moyen tout trouvé. Mais encore une fois, c’est négociable !

Quant au gage, il est lui aussi négociable ! Pour autant, il faut bien comprendre que ces dernières années, il y a malheureusement eu une recrudescence des impayés. Beaucoup de personnes n’étant plus en mesure d’assumer le paiement de leur véhicule ont posé des problèmes économiques de taille aux organismes financiers. Le gage est un recours permettant de faire saisir plus facilement et rapidement un véhicule : c’est triste, mais il s’agit d’une réalité pour les financiers.

Si toutefois, vous disposez d’un prêt Credipar qui ne vous convient plus, faites donc un rachat de credit Credipar !


A lire aussi

Derniers articles de Rachat de crédit

Aliquam Nullam sed justo ut tempus Phasellus at libero. dolor. quis ut
Retour en haut