Browse Tag

Tesla

Tesla vend ses Bitcoins !

/

Hier soir, mercredi 20 juillet, l’ensemble du marché de la cryptographie a été surpris d’apprendre que Tesla, détenue par le fantasque milliardaire Elon Musk, a vendu 75 % de ses avoirs en Bitcoin pour près d’un milliard de dollars fin juin. La raison et les circonstances de cette vente massive sont devenues plus claires quelques heures après cette annonce. Continuer de lire

Le secteur de l’automobile participe à l’économie circulaire

Une voiture qui fonctionne pour toujours, qui n’en rêve pas ? Avec le recyclage et la réparation, ce rêve peut devenir une réalité. Mieux encore, cela permet à l’industrie de l’automobile de participer à l’économie circulaire.

Une tendance qui suscite l’intérêt de nombreux constructeurs

De nombreuses centaines de véhicules accidentés, abîmés et qui ne marchent plus sont abandonnées sur l’ancien site industriel de Romorantin. En principe, ceux-ci attendent le désossage. Pour ce site, jusqu’à 5 000 véhicules par an font l’office d’une inspection. Ce n’est pas seulement le site qui abrite de nombreuses voitures inutilisées. Ces dernières années, cette tendance s’accélèrent. Effectivement, il y a 10 ans de cela, cette tendance était au ralenti. De plus, l’opérateur a même eu le temps de démonter toutes les pièces.

Il y a quelques années, le processus de recyclage est devenu une tendance pour le secteur de l’automobile. Le démontage des pièces des automobiles est devenu aujourd’hui industrialisé. La filiale de Renault et Suez l’a même adopté dans quelques centres se trouvant au Portugal, Suisse ou encore la Belgique. Cela est bien évidemment dans le but d’optimiser considérablement le nombre de voitures recyclées.

Comment se déroule le processus de recyclage d’une voiture ?

Les experts du domaine commencent le processus du recyclage par l’explosion des airbags. Ensuite, ils vont vider les réservoirs. Les moteurs sont par la suite côtés du véhicule. En seulement quelques heures, les ouvriers se lancent dans la récupération des pneus, des rétroviseurs ainsi que de la planche de rive. Ces pièces représentent en effet les 35% du poids du véhicule. Celles-ci disposent en effet de la valeur. En effet, chaque véhicule dispose d’une valeur de 300 à 400 euros.

En ce qui concerne les sièges, ceux-ci ne sont pas à enlever. Ils restent à l’intérieur de la carcasse de la voiture. D’après Olivier Gaudeau le directeur de l’ingénierie chez Indra-Re-source, les sièges ne peuvent encore pas être recyclés.

Le recyclage pour les 85% des voitures

Il y existe également des constructeurs qui se lancent dans la rénovation des pièces ou dans le recyclage des batteries des voitures électriques. À savoir que les plastiques des carrosseries des anciens véhicules peuvent être recyclés. Aujourd’hui le nombre de véhicules recyclés est encore moindre. Pourtant, l’Europe souhaite que le recyclage touche les 85% des voitures.

Secteur automobile : Evalutation de l’action du constructeur chinois NIO face à Tesla, VW et Ford

/

Nio est peut-être une entreprise relativement petite cependant les investisseurs sont optimistes quant aux perspectives du constructeur chinois de véhicules électriques.

NIO : Valorisation boursière supérieure à Ford Motor

Le fabricant chinois de véhicules électriques Nio Inc, qui ne vend aucune voiture aux États-Unis, a une capitalisation boursière de 51,3 milliards d’euros. Selon cette mesure, il est plus important que Ford Motor Co. qui a été fondée en 1903.

Classement valorisation constructeurs automobiles 2021
Classement valorisation constructeurs automobiles 2021 – ©surf-finance.com

Cela peut sembler logique en tant qu’investisseur – après tout, Nio est une entreprise innovante qui ne vend que des véhicules électriques. Ford est un constructeur automobile traditionnel qui s’efforce de rattraper son retard et d’effectuer une transition complète vers les véhicules électriques. Les actions de Nio ont plus que triplé l’année dernière, tandis que celles de Ford ont presque doublé après s’être effondrées au cours de la décennie précédente.

Alors, où se situe Nio, qui a publié ses résultats du deuxième trimestre après la clôture de la bourse mercredi, dans une thèse d’investissement ?

Les plus grosses valorisations concernent l’avenir, lorsque les innovateurs dans le domaine des véhicules électriques,  Tesla et Nio, pourront, ou non, devenir aussi importants que les acteurs traditionnels.

Pour l’instant, Ford produit principalement des véhicules à moteur à combustion interne à un rythme près de 35 fois supérieur à celui de Nio pour les véhicules électriques.
Il faut savoir que les constructeurs automobiles traditionnels ne déclarent pas tous leurs ventes unitaires de la même manière. La plupart ne ventilent pas les ventes de véhicules électriques.

Parmi ceux qui le font, les définitions varient. Par exemple, Toyota Motor Corp. a déclaré que les ventes de “véhicules électrifiés” représentaient 26,6 % des ventes totales d’automobiles au cours du deuxième trimestre. Mais cette catégorie comprend :

  • HEV – véhicules électriques hybrides qui ne sont pas rechargeables.
  • PHEV – véhicules électriques rechargeables.
  • BEV – véhicules électriques à batterie.
  • FCEV – véhicules électriques à pile à combustible.

Toyota

Pour Toyota, les véhicules électriques à batterie ne représentaient que 0,2 % des ventes du deuxième trimestre, alors qu’ils représentaient 100 % des ventes de Nio et Tesla. Les ventes de véhicules électriques rechargeables de Toyota ont représenté 1,4 % du total.

Volkswagen

Volkswagen indique que les ventes de véhicules électriques comprennent les véhicules électriques rechargeables, qui représentent 6,7 % des ventes du deuxième trimestre, et les véhicules électriques à batterie, qui représentent 4,4 % des ventes totales. Ces chiffres sont impressionnants : 11,1 % au total.

BMW

Pour BMW, mieux connu sous le nom de BWM Group, la ventilation des livraisons de véhicules électriques pour le deuxième trimestre n’est pas encore disponible, mais pour le premier semestre de 2021, 153 243 véhicules entièrement électriques ou hybrides rechargeables ont été livrés, soit 11,4 % des livraisons totales.

Évaluation par rapport aux estimations des bénéfices

Pour les entreprises en phase de démarrage, les comparaisons des ratios cours/bénéfices peuvent ne pas signifier grand-chose. Ces entreprises se concentrent sur la croissance plutôt que sur les bénéfices. Un exemple de cette situation est celui d’Amazon, qui s’est négociée à un ratio cours/bénéfice élevé pendant des décennies, car elle s’est efforcée de se développer dans de nouveaux secteurs d’activité, au détriment de son résultat net.

Un ratio C/B (Cours/Bénéfices à l’instar du P/E Ratio côté anglophone pour Price-to-Earnings) élevé peut refléter l’enthousiasme des investisseurs pour l’innovation et, dans le cas des véhicules électriques, un consensus politique pour transformer l’industrie. Ainsi, Nio et Tesla se négocient à des ratios C/B beaucoup plus élevés que les constructeurs automobiles traditionnels.

D’un autre côté, un ratio C/B très bas peut témoigner d’un trop grand mépris des investisseurs pour les anciens constructeurs, car ils utilisent leurs flux de trésorerie provenant des ventes massives et continues de véhicules traditionnels pour financer leur développement de VE. Des opportunités peuvent être mises en évidence.

Normalement, un ratio C/B prévisionnel est calculé en divisant le prix de l’action par une estimation consensuelle continue du bénéfice par action pour 12 mois. Cette donnée n’est pas disponible pour toutes les entreprises répertoriées ici, nous utilisons donc les estimations consensuelles du revenu net pour l’année civile 2022.

Évaluation par rapport aux ventes

Les estimations prospectives du rapport entre le prix et les ventes pourraient être plus utiles pour les entreprises en phase de démarrage qui affichent de faibles bénéfices ou des pertes nettes. Mais là encore, les mêmes distorsions s’appliquent : Les investisseurs aiment les fabricants de véhicules électriques purs et durs, mais ils paient peut-être trop cher pour eux si l’on considère que les actions de Nio ont plus que triplé au cours de l’année écoulée, alors que l’action de Tesla a augmenté de 150 %.

Bitcoin : la monnaie virtuelle qui intéresse les renommés de la tech

/

Bitcoin a depuis quelques jours connu une montée de prix. C’est la raison pour laquelle de grandes entreprises de la tech souhaitent l’utiliser. Bien évidemment, dans le marché des crypto-monnaies, le Bitcoin sert souvent de référence. C’est pourquoi Tesla, Twitter ou bien même Amazon ont décidé de l’utiliser. On a ainsi pu voir le cours bondir. En seulement une heure et demie, le prix du Bitcoin a pu monter de 15% pour atteindre 39.681 USD si auparavant il est de 38.327 USD.

Des renoms de la tech réutilise le Bitcoin

Nombreuses sont les enseignes qui portent l’attention sur l’usage du Bitcoin. C’est en effet le cas de Tesla, son gérant, qui a déclaré la réutilisation de ce dernier comme mode de paiement. Sur une hausse vertigineuse de 290% en un an, il a connu un recul de 40%. Malgré cela, il est toujours très privilégié par de nombreuses enseignes. Pourtant, l’utilisation du Bitcoin présente un grand impact pour l’environnement. Il est gourmand en électricité. Heureusement que l’État met en place différentes aides pour les entreprises en situation fragilisées.

Face à la pandémie Covid-19 où les cryptomonnaies ont connu des difficultés, le Bitcoin a pu susciter l’intérêt du géant de la Tech Amazon. Il a, il y a quelques jours, lancé un recrutement pour un poste de chargé de projet cryptomonnaie.

Les bonnes raisons de l’engouement des grands noms de la Tech pour le Bitcoin

Les géants de la tech ont toujours un grand intérêt pour les cryptomonnaies. C’est pourquoi ils se lancent actuellement dans le Bitcoin. Ce fort engouement est probablement dû à la montée rapide de la valeur de ce dernier. Selon les données de Coindesk, son tarif a pu atteindre 188,92 dollars à Londres. Une montée de 10%  a été constatée. Il n’y a pas que cela ! La montée du prix du Bitcoin a fait grimper la valeur de nombreuses autres cryptomonnaies. Pour le cas de l’Ether, sa valeur a pu monter les 7,4%.

Pourtant, l’usage de cette cryptomonnaie reste incertain, surtout avec la régulation du marché décentralisé de celle-ci.

Source Lecourrier

Tesla double son chiffre d’affaires et explose les records de profits

Le constructeur de véhicules électriques Tesla, dirigé par Elon Musk, a presque doublé son chiffre d’affaires avec 201 250 voitures au deuxième trimestre. C’est un exploit impressionnant même avec cette pénurie de puces électroniques qui menace pour le secteur de la construction automobile.

Un chiffre record malgré la pénurie de semi-conducteurs

Le patron de Tesla, Elon Musk a déclaré que le secteur de la construction automobile est actuellement sous la menace d’une pénurie de puces électroniques. Pour le PDG du leader de la construction de voitures électriques américaines, cette pénurie des semi-conducteurs continue d’être « assez sérieuse ». Elon Musk a souligné cette pénurie lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

Mais, malgré cette situation, Tesla est dopé par un nombre record de livraisons de voitures au deuxième trimestre. En effet, ce constructeur de voitures électriques a gagné pour la première fois plus d’un milliard de dollars sur trois mois. Et cela grâce à une livraison de 201 250 véhicules au deuxième trimestre. D’après Elon Musk, il est encore assez difficile de dire combien de temps cette pénurie de matière première va durer.

Un chiffre d’affaires qui a presque doublé

Il est important de vous faire savoir que cette année, le bénéfice net de ce groupe est de 1,14 milliard de dollars, du mois d’avril en juin. Pour ce qui est de son chiffre d’affaires, Tesla a su atteindre les 11,96 milliards de dollars. Et cela grâce à cette livraison de plus de 200 000 véhicules. Sachez que ce groupe tire également une grosse partie de ses profits de la vente à d’autres entreprises des crédits carbone qui lui sont accordés.

Notons que les voitures de chez Tesla sont moins polluantes. Cependant, cette source s’épuise de jour en jour. Comme preuve, le constructeur de véhicules électriques américains a annoncé que les revenus provenant de cette source ont atteint seulement 354 millions de dollars au deuxième trimestre, contre 518 millions les trois mois précédents.