Boursomarket : la nouvelle offre sans frais et sans condition de Boursorama

//
bourse action trading

La banque en ligne Bousorama renouvelle sa gamme de produits boursiers et de fonds d’investissement pour ses 3,3 millions de clients. La nouvelle plateforme, appelée Boursomarket, est alignée sur zéro frais de courtage, aucune condition et aucune pénalité.

Une plateforme pour concurrencer les banques en ligne émergentes

En tant que leader du courtage en ligne, Boursorama ne souhaite pas que ses concurrents, comme les jeunes fintechs, soient les seuls à proposer des offres compétitives. Dans la logique de constance, l’institution française contre-attaque : BoursoMarkets. 40 000 produits d’investissement sont au menu, gratuits et sans conditions. Dans le communiqué de presse de mercredi, nous avons appris que tous les clients des services bancaires mobiles peuvent y accéder depuis le 17 février.

La banque en ligne Boursorama est fière d’être le premier courtier en ligne en France, avec plus de 7,3 millions d’ordres en 2021 et un volume de transactions de près de 30 milliards d’euros, la plaçant ainsi sur environ 30 000 OPCVM, ETF (trackers), warrants, certificats, turbos, FCPI et FIP ​​(parmi les 100 000+ produits boursiers, ETF et OPC au total disponible sur leur site). Les frais sont fixés à zéro.

Cela dit, veillez à ne pas considérer cette plateforme comme un moyen gratuit pour acheter des actions. Actuellement (aucun indice ne prouve le contraire), Boursorama Banque continue de facturer les clients qui choisissent d’investir en bourse en achetant des actions. L’achat de produits structurés émis par des banques, ou proposés par des acteurs majeurs d’autres classes d’actifs tels que BlackRock et Goldman Sachs, sont eux proposés gratuitement.

Les clients de Boursorama bénéficieront des produits émis par la prestigieuse maison mère de Boursorama, la Société Générale. Ils vous donneront accès à de nombreux actifs sous-jacents tels que les actions (françaises et étrangères), les devises, les indices et même les cours des matières premières. C’est un choix idéal pour un investissement diversifié et de haute qualité.

Fini les commissions fixes

Cette offre sans frais et sans condition remplace le compte Boursorama 0%, qui offre zéro frais d’entrée à plusieurs OPCVM, mais avec des restrictions. En effet, jusqu’à présent, les titulaires de comptes Boursorama 0% devaient passer leurs ordres de bourse sur titres en direct par téléphone moyennant une commission forfaitaire de 11,90 €.

Attention, pour certaines offres de courtage à frais zéro, il y a souvent des frais cachés ou des conditions d’exécution des pénalités, a récemment alerté l’Autorité des marchés financiers (AMF). Apparemment pas chez Bousorama : “Nous n’avons pas changé notre chaîne d’exécution des ordres au fil des ans. Garantir la meilleure exécution à nos clients”, confirme Xavier Prin, Directeur Marketing de Boursorama, expliquant : “L’émetteur proposera la même gamme de prix que le marché réglementé, sans impliquer de rétrocession liée aux cours ou aux performances », pratiquée dans le collimateur des autorités européennes et de l’AMF.

De ce fait, les placements financiers de Boursorama sont plus compétitifs et avantageux puisque l’institution propose des prix très bas pour l’achat d’actions cotées. Contrairement à de nombreux concurrents qui proposent des actions synthétiques via des partenaires, Boursorama vous permet de négocier directement sur le marché sans vous soucier des commissions déguisées.

Pour son service d’achat d’actions, Boursorama Banque propose à ses clients quatre formules possibles, allant de Débutant (avec l’offre découverte ou Classic) à Confirmé (offre avec Trader ou Ultimate Trader).

En 2021, ses services lui permettent d’exécuter 7,3 milliards d’ordres pour une valeur de transaction de 30 milliards d’euros. Avec une opération d’achat à moins de 2 euros par action et un accès gratuit aux produits structurés, nul doute que Boursorama continuera à dominer le marché.

Précédent

Fin de semaine tendue sur les marchés financiers

Suivant

Censure du Bitcoin : premier test grandeur nature au Canada

Derniers articles de Banques