L’appartement le plus petit de Londres (7m²) est à vendre aux enchères

//
L'immeuble où se situe l'appartement le plus petit de Londres
L'immeuble où se situe l'appartement le plus petit de Londres, dans le quartier de Lower Clapton.

Un lit simple, une douche, des toilettes, un lavabo, un micro-onde, des rangements… c’est tout. Il ne fait que 7 mètres carrés et c’est le plus petit appartement de Londres. Il est actuellement en vente.

L’appartement est loué 960 euros par mois

Un appartement de sept mètres carrés à Lower Clapton, dans l’est de Londres, devrait être mis aux enchères avec un prix de départ de 50 000 £ (environ 60 000 €), selon The Guardian. La propriété est le plus petit appartement londonien du marché, avec un loyer de 800 £ par mois, soit 960 € par mois. Le locataire n’y habite pas à l’année, mais occasionnellement, une ou deux nuits par semaine.

Récemment rénové, avec lit, évier, micro-onde encastré sous le lit, mais pas de cuisine. Une table pliante vous permet de dîner ou de travailler. Le lit est positionné au-dessus du compartiment de rangement pour maximiser l’espace. La douche et les toilettes sont dans une pièce séparée. Toutefois, il est difficile de recevoir des invités.

La vente insolite a attiré l’attention des médias britanniques, qui y ont vu un symbole de la surchauffe du marché immobilier dans la capitale et de la popularité croissante des petits appartements qui en résulte.

À Londres, près d’un appartement sur 10 mesure désormais moins de 37 m². Alors que de plus en plus de personnes veulent déménager en ville, de nombreux propriétaires divisent les grands appartements en plusieurs plus petits. Chaque année, 1 000 à 2 000 micro-logements de ce type viennent s’ajouter au marché, notamment en centre-ville. Ensemble, ils représentent 3 % de l’offre de logements neufs.

Le commissaire-priseur a fixé un prix minimum de 50 000 £, mais les enchères devraient augmenter après l’achat du studio pour 103 500 £ en mai 2017. Stuart Collar-Brown, directeur de My Auction, qui a vendu l’appartement, a déclaré que même s’il s’agissait de l’appartement le moins cher du marché, il s’attendait “à ce qu’il soit acheté par des investisseurs, et non par des primo-accédants, les banques ne prêtent pas pour une si petite surface”.

L’analyste du logement Neil Hudson est d’accord, surtout compte tenu de la taille du bien qui pourrait compliquer la revente. Il conseille aux primo-accédants de bien réfléchir avant de se lancer dans un achat.

“Ce n’est pas un logement convenable, il s’agit plutôt d’une chambre d’hôtel, et ce n’est pas un espace de vie durable. La propriété manque de confort ou d’équipements. Les bars et les cafés sont très présents dans le quartier, mais compter sur ces espaces rend la vie très chère”, a déclaré York Julia Rugg, chercheuse à l’University’s Housing Centre.

Un bon investissement ?

La taille du logement ne l’empêche pas d’atteindre une bonne rentabilité, puisque le site d’enchères liste le bien à louer à 800 £ (environ 955 €) par mois, avec un revenu annuel estimé à 9 600 £, soit plus de 12% du revenu total si le prix n’augmente pas aux enchères. Donc l’investissement est amorti en moins de 10 ans.

Maître Gabrielle Eisenscher, avocate en droit international, ajoute : “Ces ‘micro-appartements’ seront loués et trouveront certainement preneurs, car les prix de l’immobilier tant à l’achat qu’à la location sont élevés.”

En France, les propriétaires peuvent vendre ces micro-appartements, mais pas les louer. Les logements vacants ou meublés destinés à la location de la résidence principale doivent avoir une surface habitable d’au moins 9 mètres carrés et une hauteur sous plafond d’au moins 2,20 mètres carrés, soit un volume de 20 mètres carrés.

Une solution consiste à le louer comme remise ou pièce de stockage. La taille du logement n’a plus d’importance, car la propriété est inhabitable. “Il est également possible de l’occuper soi-même, voire de le louer en résidence secondaire ou en location saisonnière. Pour les deux dernières hypothèses, la notion de logement ‘décent’ ne s’applique pas”, précise Maître Gabrielle Eisenscher.

Précédent

Face à la Russie, le CAC 40 sauve les apparences pour la première séance de la semaine

Suivant

Le cours des cryptomonnaies s’écroulent à cause de la Russie

Derniers articles de Immobilier