La Banque Postale devient une société à mission

/
La banque postale
La banque postale - ©Unusual Pictures of Paris, FlickR Creative Commons

L’été dernier, La Banque Postale publiait son plaidoyer pour une transition juste. Cette fois, elle modifie sa charte pour être une entreprise à mission, avec un accent particulier sur la finance à impact. Philippe Heim, président du directoire de la banque, veut faire de ce virage « un avantage concurrentiel, notamment pour les jeunes ».

Inciter les entreprises et particuliers à une finance durable

La Banque Postale rejoint un club encore très fermé qui a adopté le statut d’entreprise à mission. Le 23 février, lors de l’assemblée générale, les actionnaires ont confirmé les modifications de la charte de la banque et les trois grandes missions qu’elle leur avait confiées.

Le règlement adopté l’été dernier, en énonce la raison d’être, avec pour objectif principal « d’œuvrer pour une transition juste ». Le premier objectif que se fixe la nouvelle société est de chercher à avoir un impact positif sur la société au niveau environnemental, social et territorial.

“Nous voulons faire de la participation citoyenne un facteur de performance au sens économique. Nous voulons transformer le modèle de la banque-assurance pour influencer la finance”, a expliqué Philippe Heim, président du directoire de La Banque Postale. Ainsi, des indicateurs d’impact seront développés pour chacun des métiers du Groupe afin de mesurer la transformation du modèle économique bancaire.

Le deuxième objectif concerne l’offre de produits de La Banque Postale, dont beaucoup intègrent des préoccupations environnementales et sociales. « Dans cette démarche d’engagement citoyen, nous voulons nous assurer que nos clients puissent devenir acteurs de cette transition juste », poursuit Philippe Heim.

Des produits adaptés aux entreprises (prêts verts, obligations vertes, crédit à impact, etc.) et aux particuliers sont à l’honneur. “Une dimension d’influence peut s’ajouter à tous les produits de notre gamme”, assure le dirigeant.

Ainsi, La Banque Postale vient de lancer un prêt d’avance rénovation qui rémunère le reste de l’effort d’amélioration énergétique du logement en permettant aux particuliers de rembourser le prêt lors de la vente de leur logement ou de leur déménagement. .

Finalement, la banque s’est fixé pour objectif de s’engager dans une transition équitable vers une économie bas-carbone, ce qui a également un impact direct sur le modèle économique du groupe. Une stratégie d’exclusion des énergies fossiles, intensifiée en octobre dernier, va inciter la banque à abandonner les opportunités du secteur, notamment les projets verts alternatifs.

Une démarche accompagnée de nouveautés

La Banque Postale a dévoilé aujourd’hui un nouveau logo “plus léger et plus clair” expliquant comment elle communique, symbolisant le virage majeur opéré par la banque publique depuis le dévoilement de son plan stratégique début 2021.

Elle reste cependant fidèle à l’oiseau puisque la flèche figure sur tous les logos de La Poste depuis 1960 et sur le logo de La Banque Postale depuis sa création il y a 16 ans.

Marion Rouso, Directrice Générale de la Banque de Détail, a confirmé que d’ici deux semaines, La Banque Postale, via sa filiale spécialiste du crédit à la consommation La Banque Postale Consumer Finance, intégrera une solution de paiement échelonné dans son offre aux particuliers.

Philippe Heim se veut “citoyen” et “fidèle aux valeurs” de la proposition LBP. Le président du directoire de La Banque Postale a également rappelé qu’il a été conçu dans le cadre d’une collaboration avec les acteurs du marché. Ce sera l’engagement de la fintech française, qui a confirmé proposer sa solution en marque blanche au LBP.

Avec Samsung Pay, les clients de La Banque Postale détenteurs de cartes Visa et de smartphones Samsung découvrent depuis fin février les joies du paiement mobile sans contact. Par rapport aux cartes bancaires, ce service est protégé par un code PIN ou une authentification biométrique, offrant l’avantage du paiement sans contact au-delà du seuil de 50 €.

Précédent

L’anonymat dans les cryptos peut devenir un problème

Suivant

Comment investir alors que la guerre est aux portes de l’Europe ?

Derniers articles de Banques