Bourse : les conséquences de la parité euro-dollars sur votre portefeuille

parité euros dollars

L’effet du taux de change est une chose importante à comprendre pour les investisseurs. Ce terme fait référence aux variations des devises les unes par rapport aux autres. Ces changements sont mesurés par les taux de change et peuvent être causés par la guerre, l’inflation ou la possibilité d’une récession. Récemment, le dollar et l’euro ont retrouvé une valeur presque égale en raison de la baisse de 13 % de l’euro au cours de la dernière année. Ce changement a été principalement causé par la baisse de l’euro par rapport au dollar.

Diversifier son portefeuille pour limiter les risques face aux devises

Les taux de change peuvent avoir un impact significatif sur la performance des investissements et les marges bénéficiaires des entreprises. L’effet de change se produit lorsque les différences d’une devise sont mesurées par rapport à une autre.

Si parfois, la bourse et le marché des devises s’apparentent à un casino en ligne, il est important pour les investisseurs de diversifier leurs portefeuilles dans différentes devises afin de protéger leur capital. La raison en est qu’ils vivent généralement dans des pays où leur monnaie d’origine est relativement faible par rapport aux autres monnaies les plus fortes du monde.

L’euro a été créé en 1999 et sa valeur a fluctué entre 1 dollar pour 1 euro et un peu plus de 1,20 dollar pour 1 euro durant les premières années. Depuis, la devise s’est stabilisée autour de 1,10 à 1,20 dollar pour 1 euro. Cependant, la guerre en Ukraine a affaibli l’euro, cela signifie qu’un dollar est plus fort qu’avant par rapport à la monnaie européenne.

Au cours de l’année écoulée, le dollar s’est apprécié de 20 % de plus que l’euro. Avec une inflation élevée en ce moment, garder de l’argent sur un compte bancaire signifie perdre du pouvoir d’achat en raison de l’inflation de plus 20 % par rapport à la devise mondiale.

Pour rendre ces chiffres plus réalistes et compréhensibles, si nous les rapportons au marché de l’immobilier, cela signifie que si votre maison vaut 300 000€, sa valeur a été diminuée de 60 000 euros par rapport au pouvoir d’achat en dollars.

Comparé à l’indice S&P 500 qui a chuté de 20% depuis le début de l’année, le CAC 40 a reculé de 17%. Au regard de ces chiffres, il est légitime de penser que les investisseurs avaient intérêt à rester en Europe cette année. Cependant, rapporté au taux de change des devises, le S&P 500 a chuté de 9% de moins que les actifs européens.

L’euro, une monnaie faible ?

L’Europe est-elle en train de se construire une monnaie faible ? Le continent est composé de nombreux États et pays différents qui ont des difficultés à s’entendre. Ces différents pays n’ont pas d’intérêts communs et ont d’importantes différences de création de valeur entre eux. Si le nord a un comportement qui a tendance à faire des réserves et à anticiper l’avenir – l’Allemagne et les pays scandinaves – le sud a plutôt tendance à partager et à payer pour les autres – la France et l’Italie. Alors comment faire, lorsque que l’euro est opposé au dollar des États-Unis qui ont une politique plus cohérente ?

La Réserve fédérale augmente les taux d’intérêt en période d’inflation. Cependant, une trop forte augmentation des taux pourrait réduire la croissance économique. En revanche, fixer des taux trop bas pourrait entraîner la faillite de nombreux États endettés. Étant donné que les États-Unis possèdent la monnaie mondiale pour le commerce, ils peuvent augmenter les taux d’intérêt sans se soucier de la faillite en raison d’un endettement élevé. Cependant, si une monnaie internationale existait, la Fed ne pourrait plus augmenter ses taux sans se soucier de la faillite.

La dette européenne est extrêmement élevée, nous avons un déficit commercial, une croissance minimale et le taux d’imposition le plus élevé. L’euro n’a que 20 ans, mais une crise financière majeure semble se pointer.

Le dollar et le franc suisse sont similaires à l’or en ce qui concerne la zone euro, il semble que ces valeurs permettent de protéger votre portefeuille face à l’inflation et à la volatilité de l’euro. Tant que le problème de la guerre en Ukraine n’est pas résolu, l’euro pourrait continuer à en subir les conséquences.

Les causes de la faiblesse de l’euro

La faiblesse de la monnaie unique européenne a commencé en 2008 avec la crise financière. Cela s’est transformé en crise de la dette de la zone euro, qui a pénalisé l’euro en raison des doutes sur sa stabilité et sa pérennité. Grâce aux pratiques monétaires menées par la Banque centrale européenne, ou BCE, et aux efforts budgétaires de chaque État membre, l’euro s’est stabilisé.

La crise sanitaire en Europe a entraîné d’importants défis de croissance à l’automne 2021. L’inflation a commencé cette année-là et a continué d’augmenter jusqu’à aujourd’hui. Cela est dû aux problèmes d’approvisionnement causés par la fermeture des sites de fabrication en Chine liés à la crise sanitaire entre autres.

De plus, l’inflation de 2022 a été exacerbée par la possibilité d’une crise énergétique issue de l’intervention militaire russe en Ukraine. Cela pose un risque de pénurie à l’échelle européenne de gaz naturel provenant de Russie.

Le taux de croissance de la zone euro est réduit par les niveaux de confiance affectés par les sanctions des pays européens contre la Russie, ainsi que par d’autres facteurs. Cela fait que l’euro perd de sa popularité et de son attrait sur le marché monétaire.

En plus des facteurs économiques et géopolitiques, les facteurs monétaires jouent un rôle dans la popularité du billet vert. Le dollar américain est traditionnellement considéré comme une valeur refuge en période de crise. Son statut est rehaussé par un différentiel de taux entre celui-ci et l’euro causé par les hausses agressives des taux directeurs de la Fed pour lutter contre l’inflation.

La BCE a annoncé son souhait de hausses de taux en mai 2022, mais n’a annoncé une hausse de 50 points de ses trois taux directeurs que le 21 juillet. À partir du 27 juillet 2022, les principales opérations de refinancement auront des taux d’intérêt de 0,50 %. La facilité de prêt marginal et la facilité de dépôt seront sans intérêt.

Précédent

Crédit : comment éviter le surendettement ?

Suivant

Bitcoin va arrêter de chuter cet hiver ?

Derniers articles de Bourse