L’euro passe sous les 0,99 dollars : panique en bourse ?

//
parité euro dollars

Le dollar s’est apprécié de plus de 14% contre l’euro depuis le début de l’année. La faiblesse persistante des devises européennes, qui ont clôturé la semaine sous la parité, complique un peu plus la tâche de la BCE. L’inflation, qui a atteint 9,1 % en août, doit revenir à la normale mais la plupart de ses importations d’énergie sont libellées en dollars.

La guerre en Ukraine principal facteur de la chute de l’euro

Lundi après-midi, l’euro a chuté à 0,9929 dollar, son niveau le plus bas depuis 2002. Ce changement a été causé par des inquiétudes concernant l’économie européenne en raison des nouvelles de vendredi selon lesquelles le gazoduc Nord Stream 1 a été mis hors service par le russe Gazprom. Depuis le début de l’année, l’euro a perdu 14% face au dollar.

Vendredi, les pays du G7 ont décidé de cibler la manne énergétique de la Russie en plafonnant le prix de son pétrole. Cette décision a grandement affecté la Russie, ils ont annoncé que le gazoduc Nord Stream 1, vital pour l’approvisionnement énergétique de l’Europe, serait complètement arrêté en raison d’un problème technique sur une turbine. Cependant, le fabricant de la turbine a déclaré qu’il n’était pas justifié d’arrêter le pipeline en raison du problème technique.

Fin février, le président russe Vladimir Poutine a envoyé des troupes de maintien de la paix dans les régions séparatistes d’Ukraine. En conséquence, la devise européenne est passée sous 1,15 dollar, il a perdu plus de valeur à chaque escalade du conflit, selon Kit Juckes, analyste de la Société Générale.

La guerre qui a débuté en mars a affecté le prix du gaz naturel. Le 26 août, les prix ont atteint un record de 345 euros par mégawattheure. Depuis lors, le contrat à terme néerlandais TTF – une référence européenne pour le marché du gaz naturel – a chuté de manière significative. Cependant, les prix ont augmenté de plus de 15 % lundi.

Cet événement a affecté à la fois les budgets des consommateurs et des entreprises, il constitue également une menace indirecte de récession dans la zone euro. Même si le resserrement potentiel de la politique monétaire de la BCE lors de sa réunion de jeudi a amélioré la valeur de l’euro lundi, cela n’a pas été suffisamment important pour empêcher les prix de chuter plus tard dans la semaine.

Lee Hardman, analyste chez MUFG, a déclaré que la sécurité et la stabilité du dollar en font une monnaie favorable face à des circonstances économiques difficiles. Cependant, il est difficile de prédire de combien la valeur de l’euro va baisser.

Son point le plus bas était de 0,8230 $ en octobre 2000, pour l’instant, l’euro est loin de cette valeur. Juckes a averti que certaines mauvaises nouvelles pourraient déjà être prises en compte dans son cours.

La livre sterling en bien mauvaise posture

Le prix du gaz est particulièrement important pour le Royaume-Uni, ils en dépendent pour l’énergie. Par conséquent, la livre sterling a perdu de la valeur par rapport au dollar américain lundi. Il a chuté de 0,06 % à 1,1502 dollar après avoir atteint un nouveau plus bas depuis mars 2020, le début de la pandémie, à 1,1444 dollar.

Lundi, Liz Truss a remporté la course pour devenir Premier ministre, cela était largement attendu par les marchés financiers et n’a pas provoqué de mouvement significatif de la livre en milieu de journée.

Comme l’ont noté les analystes de Sucden, les marchés examineront en profondeur toutes les propositions liées aux dépenses et aux impôts, aux aides aux ménages et aux entreprises, et aux méthodes pour restaurer l’attractivité de l’investissement au Royaume-Uni. Le défi immédiat auquel fait face Truss est de s’attaquer à la crise historique du pouvoir d’achat qui frappe la Grande-Bretagne.

Les analystes de la Deutsche Bank mettent en garde contre le risque d’une crise de la dette similaire à celle qu’a connue le Royaume-Uni dans les années 1970. Le pays a dû demander au FMI de renflouer ses coffres, c’était à l’époque où la livre avait des perspectives encore plus sombres qu’aujourd’hui.

Pour atténuer ce risque, la livre a besoin d’un soutien budgétaire important. Cependant, ce soutien doit être dirigé avec prudence, a déclaré Deutsche Bank. Si la livre tombe en dessous de 1,1412 $, elle atteindra un nouveau plus bas jamais vu depuis 1985.

Précédent

Luna et Celsius pourront-ils refaire surface ?

Suivant

Le Bitcoin au Salvador a un an : quel est le bilan ?

Derniers articles de Bourse