Carrefour investit dans une parcelle numérique dans The Sandbox

/
terrain metavers

Décidément, les mondes virtuels, les fameux metaverses, semblent attirer chaque jour de plus en plus de domaines d’activité, y compris ceux auxquels on ne penserait pas forcément. Hier, le groupe français Carrefour a commencé à acheter des terrains virtuels dans le monde virtuel de The Sandbox (SAND) après que le géant américain Walmart a déposé un brevet sur le sujet.

Plusieurs dizaines de milliers d’euros pour acquérir une parcelle numérique

Les achats en ligne ne sont en aucun cas basés sur l’expérience, et encore moins immersifs. Jusqu’à présent, l’ouverture d’une page Web ou d’une application pour faire des achats n’a fait que permettre de gagner du temps (et de l’énergie). À cet égard, la guerre des prix entre les différentes marques s’est intensifiée. En France comme à l’étranger, il y a des marques qui n’hésitent pas à essayer d’innover pour se démarquer. Carrefour a investi 120 ETH, soit environ 300.000 euros, dans l’acquisition d’un terrain de 36 hectares dans le jeu vidéo The Sandbox, selon la plateforme OpenSea. Créé par le studio français Pixowl, le jeu basé sur la blockchain permet aux particuliers et aux entreprises d’acheter des terres et de les utiliser comme bon leur semble.

Carrefour a copié Walmart en Amérique du Nord. Le conglomérat de vente au détail a manifesté son intérêt pour le métaverse aujourd’hui en achetant un terrain virtuel sur la plateforme The Sandbox. Dans le futur, il sera peut-être possible d’y aller en réalité virtuelle, histoire de ne pas s’ennuyer sur une page e-commerce où chaque “rayon” est remplacé par un onglet.

Actuellement, aucune de ces perspectives n’a été officiellement évoquée. Mais le responsable du e-commerce et de la transformation digitale du groupe Carrefour a tweeté ce matin une courte vidéo. “On vient d’avoir les clés, c’est officiel : Carrefour est l’heureux propriétaire d’un beau terrain dans le monde virtuel !”, écrit-il. La parcelle que Carrefour vient d’acquérir est toujours dans son état d’origine et se situe aux coordonnées 33.147 du métaverse. En plus de s’engager dans des coups marketing tendances, il est encore difficile de savoir comment le groupe de supermarchés capitalisera sur l’espace au-delà de la simple publicité grâce à sa présence.

Une parcelle numérique pour faire quoi ?

Il y a quatre ans, Walmart a signé un partenariat avec une société américaine appelée Mutual Mobile, spécialisée dans les expériences immersives pour les clients. C’est avec elle que nous avons découvert les possibilités de cette technologie. Parcs d’attractions, concerts virtuels, mini-jeux, fan meetings… tout est imaginable. Avant Carrefour, Adidas achetait des terrains pour le bac à sable, et des licences pour Atari ou The Walking Dead. Warner Music Records vient également d’acquérir un terrain dédié à la musique.

Pour Carrefour, la phase de démonstration est encore loin et il la voit différemment. Au lieu de chercher à développer sa propre plateforme, le groupe a investi dans un terrain de The Sandbox. Avec Decentraland, c’est l’un des principaux acteurs de la construction d’un métaverse ouvert. Carrefour a donc son propre espace où les utilisateurs peuvent se rendre, mais tout reste à créer. A ce stade, c’est complètement flou. Comment va se passer l’intégration du e-commerce, tant au niveau des marques françaises que de la plateforme The Sandbox, est encore inconnue.

Pendant ce temps, les prix augmentent et la spéculation autour du métaverse se poursuit. Bien qu’ennuyeux sur le papier, le sujet a rapidement pris de l’ampleur dans les conversations grand public après que Facebook a révélé ses motivations en changeant son nom en “Meta”.

Du côté de Carrefour, bien que le terrain acquis soit de l’ordre de 30 supermarchés, il ne devrait pas y avoir de problème de ravitaillement en épicerie. Élodie Perthuisot boude encore délibérément les projets du groupe, « mais on peut y organiser des événements ou des lancements de produits. » Carrefour aura le soutien de The Sandbox pour aménager sa parcelle.

Précédent

Meta abandonne officiellement son projet de cryptomonnaie Diem

Suivant

Les marchés financiers en difficulté en janvier

Derniers articles de Immobilier