Préparer sa retraite avec l’immobilier devient un enjeu important pour beaucoup de français

//
retraite
Profiter de la retraite - ©James Hose Jr, CC0 Creative Commons

Dans certaines villes, acheter sa résidence principale ou investir dans un studio locatif a toujours été une stratégie efficace pour libérer une petite poche d’épargne pour sa retraite. A l’heure où la retraite est au centre de nombreuses discussions au sein de la classe politique et divise les Français, de nombreux français se tournent vers l’immobilier pour s’assurer un complément de retraite.

Achetez tôt pour profiter de l’augmentation des prix

Préparer sa retraite est la première préoccupation des Français. Pour beaucoup, la fin d’une vie active signifie une baisse de revenus. Pour éviter un trop gros impact en fin de carrière, certaines familles peuvent donc vouloir se tourner vers l’investissement immobilier.

L’immobilier étant la première dépense du budget des ménages français, il pèse encore plus lourd en matière de retraite. C’est pourquoi MeilleursAgents a recherché différentes solutions pour mieux gérer cette transition financière.

La première, bien sûr, est de posséder sa propre maison avant la retraite. Une option pour empêcher une augmentation du taux d’effort est l’impact des coûts de logement sur le revenu. Les Français ont toujours été partisans de l’immobilier. Selon l’INSEE, 61% des ménages étaient propriétaires d’au moins un logement au début de 2021.

Preuve que la pierre s’est imposée pour les Français en capacité d’investir : le saut a lieu lors aux environs de la trentaine. Moins d’un ménage sur cinq est propriétaire d’un bien immobilier avant 30 ans, passant à près de 52 % chez les 30-39 ans. Chez les retraités, ce chiffre est passé à 84 % chez les anciens agriculteurs et à 88 % chez les cadres retraités ou les professions libérales.

Les achats permettent de constituer du patrimoine. En 20 ans, les prix de l’immobilier dans les 51 plus grandes villes de France et à Paris ont augmenté en moyenne de 172 %. « Suffisant pour qu’un ménage type réalise une plus-value nette moyenne de 133 111 € sur un logement acheté à crédit il y a 20 ans (y compris les frais de notaire et d’agence d’achat, les taxes foncières, les frais d’appartement et les frais d’entretien).

Les propriétaires d’un bien à Lyon (259 277 € de plus-values), Bordeaux (247 896 €), Paris (233 663 €), Villepinte (201 268 €) et Mérignac (194 354 €) figurent parmi les plus performants.

La location immobilière, autre façon d’augmenter ses revenus de retraité

Mais pour les retraités de demain, investir dans la location est aussi un excellent moyen de faire des économies. L’étude Meilleurs Agents explique donc qu’en investissant dans “un studio de 20 m² autofinancé 10 ans avant la retraite, une famille type pourra gagner un complément de revenu mensuel moyen de 235 € dans les 51 plus grandes villes françaises” dans sa retraite.

Selon Meilleurs Agents, vous n’avez pas besoin d’un gros apport pour ce type d’investissement. A Saint-Etienne, par exemple, un studio de 20 mètres carrés coûte en moyenne 27 706 euros, frais de notaire et d’agence compris. Pour les biens autofinancés avec un prêt sur 10 ans, une contribution de 4 881 euros est demandée. Après la retraite, l’investissement rapportera un revenu mensuel net supplémentaire de 151 euros, sans compter le prix de l’immobilier. Limoges, Le Mans, Metz et Nîmes complètent le top 5, des villes où les futurs retraités peuvent faire de petits investissements.
“Attention toutefois aux risques de vacances locatives et de dépréciation du bien, même s’ils demeurent faibles en métropole”, conclut Barbara Castillo Rico, responsable des études économiques chez MeilleursAgents.

Précédent

Réunion secrète sur le Bitcoin au Salvador : 44 pays présents

Suivant

Une octogénaire perd 500 000 euros dans une arnaque en ligne

Derniers articles de Immobilier